Carine Sarfati et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 15 avril 2012

Carine Sarfati (costumière)

 

Carine Sarfati et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGECarine-Sarfati apparait dans le casting du film vidocq sorti en 2001 dont le titre original est « vidocq ». carine-sarfati y occupait Les fonctions suivantes : – costumes

Carine-Sarfati apparait dans le casting du film  » ne le dis à personne » sorti en 2006 dont le titre original est « tell no one ». carine-sarfati y occupait Les fonctions suivantes :
– costumes

 

Carine Sarfati est très connu dans le monde du cinéma pour avoir été la costumière de beaucoup de film. Elle a travaillé également pour les costumes de pièce de théâtre.

Elle a commencé sa carrière de costumière sur les clips de Mylène farmer.

Elle a commencé à travailler avec Mylène Farmer, pour des costumes que Mylène portait lors des télévisions pour « Plus Grandir« . Elle travaillera avec Laurent et Mylène jusqu’au film « Giorgino ». Elle a ensuite beaucoup travaillé avec le metteur en scène Bernard Murat pour le théâtre.

Carine Sarfati fut également nominée dans la catégorie « meilleurs costumes » au César 2004 pour monsieur N.

 Jean-Louis Viau (Conseiller historique) nous parle de Carine Sarfati lors du clip Pourvu Qu’elles Soient Douces et nous dit :

Pourquoi a-t-on fait appel à vous  pour ce clip ?
A l’époque, j’étais rédacteur en chef d’une revue d’histoire militaire ancienne, « Tradition magazine ». Un jour, mesClipPQSD10 dans Mylène et L'ENTOURAGE
collègues de la librairie Armes & Collections, spécialisée dans les ouvrages et les maquettes militaires, m’ont appelé parce qu’une costumière cherchait de la documentation pour un film se déroulant au XVIIIème siècle. C’était Carine Sarfati, la styliste de Mylène Farmer, et elle préparait le tournage de « Pourvu qu’elles soient douces ». Rapidement, elle m’a proposé de rencontrer le réalisateur. J’ai donc eu un rendez-vous avec Laurent Boutonnat et ses assistants dans les locaux de la maison de production du film, à la porte Maillot.

Deux extraits du reportage amateur Backstages 89′ en téléchargement libre 

2eme partie sur le tournage des génériques

Précision : la très mauvaise image des vidéos présentées est due à la mauvaise qualité du support d’origine (Vidéo-8), et aux nombreuses générations de copies

Extrait 1 : Préparation du tournage

Durée : 1’27″

Ce qu’il faut voir : – Carine Sarfati qui habille Mylène Farmer

- Laurent Boutonant s’isolant avec Mylène Farmer pour parler

- la pose pour la photo de tournage avec Mylène Farmer emmitouflée dans sa parka qui fume et Laurent Boutonnat qui s’agenouille pour que l’explosion se passe bien :

 http://www.dailymotion.com/video/x9szcl

 


Quand je rêve aux loups, c’est Lola qui saigne


Carine Sarfati présente également  dans « T’as pas 200 francs ? »

   MF2000_91a C’est la première fois en huit ans que Laurent BOUTONNAT à pour mission de coller des images et une histoire sur un texte de Mylène FARMER. Après avoir composé la musique de Moi…Lolita et lui avoir laissé le soin d’écrire les paroles, Laurent BOUTONNAT réalise (assez tardivement) ce clip très attendu. Bien qu’il tourne -comme à sa grande époque- en pellicule 35 mm, il ne travaille plus avec la même bande de copains tels Carine SARFATI pour les costumes ou Jean-Pierre SAUVAIRE pour la lumière. Ce dernier sera remplacé par Philippe PAVANS. Tourné dans le plus grand secret à la fin du mois de juin après une longue préparation, le film est diffusé pour la première fois le mercredi 26 juillet 2000. Laurent BOUTONNAT qui avait souvent l’habitude d’avoir recours aux comédiens professionnels (Zouc, Louise FLETCHER, Frederic LAGACHE) a engagé ici des acteurs semi-amateurs comme Jérôme DEVOISE, qui joue le rôle du garçon amoureux ou Liliana, la sœur de Alizée dans le film. Seule Anne-Marie PISARINI, qui endosse le rôle de la maman de Lolita est habituée des plateaux. Le tournage s’est déroulé sur deux jours. Le premier jour de tournage s’est fait en extérieur pour les prises de vue des grands champs d’orge, de la route et de la cour de la maison de la mère.. Laurent BOUTONNAT est allé tourner ces scènes dans les environ de Senlis, dans l’Oise. Le deuxième jour de tournage a été nécessaire pour les plans dans la discothèque parisienne des Bains-Douches où une centaine de figurants ont été engagés.

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...