C’est une Belle Journée Mylène FARMER

Posté par francesca7 le 16 mars 2012

 

C'est une Belle Journée Mylène FARMER dans Mylène et SYMBOLISME Mylene-Farmer-C-est-Une-Belle-Journee-Cassettes-Mini-disques-Laser-disques-722049410_MLInjustement réhabilitée dans le classicisme Boutonnien pour le clip de Les Mots, Mylène Farmer confirme bien son penchant déjà ancien pour le léger, la sensation directe, voire l’anecdotique. Comme pour redorer un blason trop rouillé par les couches de maquillage, de paillettes, de mousse et de spray, Mylène FARMER fit appel à Boutonnat le temps d’un clip. Clip qui la replongeait dans une époque où pour la première fois, le clip revêtait les habits du cinéma classique, voire moderne. Seulement, chassez le naturel, il revient vite au galop, et si la vraie nature de Laurent Boutonnat réside bel et bien dans le romanesque, dans le discours sur le monde et sur l’homme, Mylène, elle, donne la trop fâcheuse impression d’avoir eu à se retenir une décennie entière sous la direction de Boutonnat (1984 à 1994) pour pouvoir enfin « se lâcher » et vaguer à présent à des préoccupations narratives et esthétiques bien plus directes.

 C’est une belle journée est une confirmation. Celle que la nature de Mylène FARMER a pris le dessus, a gagné, que c’est sa nature qui est de notre époque et non celle de Laurent Boutonnat. Si ce dernier s’apparente de toute évidence à la modernité et parfois au classicisme cinématographique, Mylène elle, appartient définitivement à la post-modernité.

 Rapidement, précisons que la post-modernité n’est pas un mouvement cinématographique, ni pictural, c’est tout simplement un style. Un style qui fait la part belle à la sensation brute, où il n’y a qu’elle qui compte et qui prend le pas sur la narration ou le symbole.

 Un style qu’on peut qualifier de superficiel qui peut par exemple s’appliquer aussi bien à l’architecture coloniale de l’hôtel de Disneyland  qu’au cinéma du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain. Or, de XXL à C’est une belle journée, en passant par California et l’Ame-stram-gram, les productions de Mylène FARMER de la deuxième partie des années 1990 ne discours soit que sur une certaine idée de l’esthétique, soit sur elle-même. C’est une belle journée résume bien ce cinéma là : il ne produit plus du sens, il produit de la sensation. L’emploi du dessin met en scène impeccablement cette idée, il serait hasardeux de chercher une explication à ce vidéo-clip qui ne fait que rassembler la totalité des dessins amateurs que la chanteuse a bien voulu offrir à son public en 6 ans (des premiers dessins représentant la chanteuse elle-même, et mettant en scène une araignée irréelle dans le programme de son concert de 196 ; à la couverture de Où es-tu de Marc Lévy représentant l’enfant avec son baluchon et son ballon de baudruche route).

 Ici comme dans les autres clips précédents, tels ceux de Marcus Nispel, les mouvements de caméra virevoltant s n’ont aucune fonction diététique et ne justifient leur présence que par la volonté de donner tel ou tel style à l’image, de donner telle ou telle vue de l’objet (ou de la personne) représenté. Le discours, lui, devient soit descriptif, soit méta-discursif, et n’a d’autre vocation que de divertir dans un déluge de feux d’artifices multi-pistes son spectateur. On est, avec C’est une belle journée, directement dans ce que Laurent Jullier appelle le Film-concert.

 mylene-farmer-c-est-une-belle-journee-ep dans Mylène et SYMBOLISMEIl est certes très difficile de rester fidèle à une seule idée de l’image et du discours en une longue carrière. C’est pourtant à ce seul prix que l’on peut prétendre à une œuvre au sens plein, voir plus difficilement : au mythe.

 La post-modernité de C’est une belle journée semble irréversible pour Mylène FARMER. sans pour autant coller ici des jugements de valeurs qui seraient probablement mal accueillis par l’individu fanatique de base atteint de cécité mylénienne, comment pourrait-on renouer avec la « modernité classique » des œuvres de Laurent Boutonnat après avoir goûté à cette esthétique très actuelle que répand sur l’écran C’est une belle journée, à coup de travellings avant vertigineux dans le miroir (trace on ne peut plus évidente de style post-moderniste).

Seulement Mylène FARMER, nous le savions déjà, n’a peur de rien et n’aura probablement aucun scrupule à retourner dans quelques mois un clip classique sous la direction de Boutonnat, portant à faux à nouveau son œuvre entre une espèce de « caution Boutonnienne » de sens d’un côté et de « volonté-fashion » actuelle de l’autre. Tout ceci n’est pas très grave à court terme ni pour les admirateurs que nous sommes, ni pour le grand public à la faculté d’adaptation foudroyante aux nouvelles modes.

 Le parcours de Mylène Farmer que nous venons brièvement de retracer sous l’angle du style cinématographique, ne révèle qu’un seul grief : l’incohérence.

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène et Plus Grandir (Live)

Posté par francesca7 le 16 mars 2012

 

Concentré d’émotions du concert, un flash-back avec un recul nostalgique sur un premier spectacle.

Mylène et Plus Grandir (Live) dans Mylène et SYMBOLISME Plus Grandir Live sort 10 mois après Allan Live, afin de promouvoir la sortie du film en septembre 1990, presque un an après la fin de la tournée. Passée quasiment inaperçue en 1985, on peut imaginer que Mylène FARMER ai voulu donner une seconde chance à cette chanson, la première dont elle écrit les paroles.

 Le pari du clip était de résumer un contenu aussi intense et complet que celui de Mylène FARMER en concert en un clip de 5 mn. Plus Grandir Live, tout comme Allan, ne figure pas sur le live, sûrement par soucis commercial, les clips étant exploités indépendamment des autres chansons, et vendus sur une cassette vidéo (les clips III) où figuraient aussi les clips Sans Logique et A quoi je sers. Pour servir de promotion au long métrage, Laurent Boutonnat décide de transmettre l’univers complexe de son concert par un des extraits : Plus Grandir Live. Mais comment faire passer l’ambiance, le morbide, le gigantisme, la tristesse aussi du film sans en dévoiler les extraits sonores ?…

 Tout commence par la signature des clips extraits du live : le ciel  enfumé, sur lequel se découpe la silhouette du moine capucin marchant dans l’herbe. En contre-plongée, l’immense grille du cimetière vers laquelle il se dirige s’offre aux spectateurs. […] Dans un lapse de temps assez restreint, les grilles s’ouvrent, Mylène apparaît et descend les marches de son funèbre décors.  Les grincements des grilles se mélangent aux chants grégoriens, aux percutions et à l’introduction de la chanson originale Plus Grandir. Les images sont celles de Mylène chantant, accompagnée ou non de ses danseurs. Ces moments ont pour effet de monter une certaine tension que soutient le phrasé de Mylène FARMER dans ses plaintes. Ces instants trouvent leur réponse pour les refrains, où les moments forts du concert se succèdent à un rythme qui s’accélère. C’est ici qu’on se rend compte de la somme de moyens et d’imagination qui a été nécessaire à la conception du spectacle…

 

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Interview Mylène 2003

Posté par francesca7 le 14 mars 2012

 

Interview après projection de presse sur Giorgino, en ligne depuis le 2 avril 2003.

 

 

Jodel : Et votre rencontre avec Laurent Boutonnat ?

MF : C’est quelqu’un que j’ai tout de suite beaucoup aimé, avec lequel j’ai tout de suite eu beaucoup d’affinités. Donc ça a été un plus.

J : Par rapport à quoi ?

MF : Par rapport à un contact, à des tas de petites choses. Et ce film c’était la continuité logique du travail commun. Et surtout la volonté que de jouer.

J : Justement, de ce côté là vous avez vu beaucoup de changement sur le plateau ?

Interview Mylène 2003 dans Mylène en INTERVIEW MF2000_10aMF : Oui parce que sur un clip il n’y a pratiquement pas de répétition, c’est-à-dire que le metteur en scène, Laurent donne ses indications et on tourne directement. Alors qu’au cinéma il y a des dialogues et plein de problèmes inhérents au tournage, donc en ce sens c’est différent, le ton est différent, le temps de répétition est différent, et puis il y a plus de personnages que dans mes clips. Maintenant vous dire que c’était un autre métier, non, je ne l’ai pas appréhendé de cette façon là, il se trouve que c’est un film de trois heures.

J : Maintenant vous comptez donner rendez-vous à votre public sur scène ?

MF : Mon deuxième rendez-vous non. Je le referai sans doute une fois et j’aurai le sentiment que ce sera le dernier. Mais au jour d’aujourd’hui vous dire que je vais remonter sur scène inlassablement : jamais. Tout ça pour vous dire que c’est un moment rare et qu’il correspond réellement à une envie. En 1990, une fois que j’ai eu terminé tous les spectacles, je me suis dit que je ne remonterai plus jamais sur scène. Et aujourd’hui, je reviens sur mes souvenirs, mes impressions, et j’ai besoin d’un deuxième rendez-vous.

J : On peut dire que votre rôle dans Giorgino vous a renvoyé à votre propre enfance ?

MF : Je ne peux pas répondre à votre question dans le sens où je n’ai pas de souvenirs de mon enfance. Ce n’est pas fabriqué, c’est plutôt quelque chose de triste, je ne dis pas que ça vient d’un passé violent, mais je ne m’en souviens pas.

J : A partir de quand êtes-vous née ?

MF : A partir du moment où j’ai pu regarder l’Autre, c’est ma vraie naissance.

J : Et donner à votre tour naissance à ce film c’est important ?

GiorginoPhotos07 dans Mylène en INTERVIEWMF : Non non, là je dirais que le film appartient avant tout à Laurent. Avec lui on a voulu créer quelque chose et l’image, le cinéma, ça a été son mode d’expression. Je ne me présente pas pour ce film comme partenaire de Boutonnat, mais comme actrice. « J’exécute » ce qu’on me demande de faire. Je n’avais pour le film qu’une appréhension à la lecture du scénario, c’était « est-ce que le personnage va être accessible ou pas accessible ». Et je l’ai accepté. Dans la même idée, je me demandais comment allait rendre la scène de la réanimation, comment j’aillais développer cette histoire d’amour, comment la faire renaître.

J : Alors vous ne vous êtes pas plus investie que ça dans le film ?

MF : Si, après le tournage, je pense avoir été assez présente, le montage me passionne autant que l’étalonnage et que toutes ces choses qui sont très techniques. J’étais très souvent à ses côtés dans des moments difficiles, j’essayais d’aider, alors que le tournage ça n’a été qu’ne histoire pour moi.

J : Alors pourquoi cet excitation pour le cinéma ?

MF : C’est un problème moral.  Il restait une schizophrénie autorisée au cinéma et qui l’est moins dans la scène, et elle est plus difficile à supporter au cinéma. Je dis autorisée parce que là c’est votre métier, vous pouvez y aller, faites-le vous êtes payés pour ça. Donc tout à coup on a plus la lourdeur de sa propre schizophrénie. Sur scène c’est différent, c’est « avec moi avec moi, avec moi ».

J : Pourtant le travail sur un film c’est un travail d’équipe aussi.

MF : Oui bien sûr, c’est une équipe, mais vous n’êtes pas portée par des musiciens. Les techniciens vous les aimez mais jamais je ne me suis sentie portée, ça été plus pour moi un travail solitaire qu’un travail d’équipe.

J : Que vous direz-vous si le film ne marche pas du tout en salles ?

MF : Je me dirai qu’on a eu raison de faire ce qu’on a fait, d’aller jusqu’au bout.

J : L’envie est passée par-dessus tout ?

MF : Ce n’était pas une envie, c’était un besoin.

J : Avec quel autre réalisateur aimeriez-vous tourner au cinéma ?

MF : Si vous voulez que je cite des noms euh… Polanski dans sa première période, Bergman, Jean-Jacques Annaud, Claude Berri.

J : A l’écran vous avez l’air très à l’aise finalement. Plus qu’ici même..

MF : Bah, il eut peut-être été terrible que d’être mal à l’aise justement. Et cette retenue que j’ai depuis tout à l’heure à vous parler, je crois qu’elle tient au personnage plus qu’à moi ! Je préférais dans le film les choses suggérées, quand elles sont personnelles, que criées. Que ce soit par exemple dans la folie, dans son côté très enfantin.

J : Alors pour illustrer cette folie, vous avez puisé ces choses où ?

MF : Dans mes propres folies ! (rire)

J : Oui, c’est ça, on dirait que c’est presque naturel, c’est ça être une bonne actrice.

MF : Alors ne me le souhaitez pas ! (rires).

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Mylène aime Emil Cioran

Posté par francesca7 le 14 mars 2012

 

Description de l'image  Cioran by ironie.jpg.Emil Cioran (prononcé /tʃjo.ʁan/), né le 8 avril 1911 à Rășinari en Roumanie, mort le 20 juin 1995 à Paris, est un philosophe et écrivain roumain, d’expression roumaine initialement, puis française à partir de 1949 (Précis de décomposition). Il est interdit de séjour dans son pays d’origine à partir de 1946, pendant le régime communiste. Bien qu’ayant vécu la majeure partie de sa vie en France, il n’a jamais demandé la nationalité française. Il a parfois signé sous le nom de « E. M. Cioran ».


Cioran naît d’un père pope orthodoxe et d’une mère athée. Après quelques années de vie heureuse à Rășinari, petit village de Transylvanie, alors en Autriche-Hongrie, Cioran est traumatisé par un déménagement vers Sibiu, ville proche du village. Son compatriote Lucian Blaga, philosophe de la culture, a aussi décrit le rôle matriciel que pouvait avoir un village roumain. Ce choc, ainsi que les relations difficiles avec sa mère et les nombreuses insomnies dont il souffre durant sa jeunesse, façonnent rapidement sa vision pessimiste du monde et le font penser au suicide.

L’œuvre de Cioran comporte des recueils d’aphorismes, ironiques, sceptiques et percutants, tel De l’inconvénient d’être né ou Syllogismes de l’amertume qui forment ses œuvres les plus connues, mais on peut aussi y trouver des textes plus longs et plus détaillés. D’une façon générale, l’œuvre de Cioran est marquée par son refus de tout système philosophique. Son scepticisme est probablement son caractère le plus marquant, bien plus que son pessimisme. Cioran, dont les écrits sont assez sombres, est un homme de très bonne compagnie, plutôt gai. Il déclare avoir passé sa vie à recommander le suicide par écrit, et à le déconseiller en paroles, car dans le premier cas cela relève du monde des idées, alors que dans le second il a en face de lui un être de chair et de sang. Tout en conseillant et déconseillant le suicide, il affirme qu’il existe une supériorité de la vie face à la mort : celle de l’incertitude. La vie, la grande inconnue, n’est fondée sur rien de compréhensible, et ne donne pas l’ombre d’un argument. Au contraire, la mort, elle, est claire et certaine. D’après Cioran, seul le mystère de la vie est une raison de vivre.

On peut accuser Cioran d’avoir pris dans ses écrits une « pose » de désespoir, mais il semble avoir été profondément et sincèrement triste de n’avoir pu établir de système qui donnerait un sens à sa vie, alors même que dans sa jeunesse il avait été extrêmement passionné… mais dans l’erreur (cf. les Cimes du désespoir).

Le cheminement littéraire de Cioran et son trajet spirituel ont, semble-t-il, trois points de repère majeurs (selon Liliana Nicorescu) : « la tentation d’exister », la tentation d’être Roumain, et la tentation d’être juif. Ni sa roumanité réfutée ni sa judéité manquée ne pouvaient lui offrir la moindre consolation pour l’humiliation, pour « l’inconvénient d’être né ».

Mylène aime Emil Cioran dans Mylène et les AUTEURS MF90_117aSi Cioran vécut véritablement la plus grande partie de son existence modestement, cet autoportrait de solitaire et désespéré qu’il dresse dans ses livres ne correspond pas entièrement à l’écrivain ; c’est plutôt là le mythe Cioran, le personnage des livres. Mais parler de « pose » dans le désespoir serait inexact. Cioran cherche la sincérité dans ses textes, c’est-à-dire l’adéquation de son discours avec son existence, et critique vivement les auteurs de discours moralistes menant par ailleurs une existence immorale, tels ces membres du PCF parisien qui prônent la « dictature du prolétariat » mais vivent très bourgeoisement et défendent bec et ongles leurs propriétés intellectuelles ou matérielles. Il dira ne vouloir garder secrète que sa vie privée : sa vie amoureuse, la part heureuse et optimiste de son existence. Car « le bonheur n’est pas fait pour les livres », expliquait-il.

Se tenant à l’écart du milieu universitaire et littéraire parisien, il eut néanmoins quelques amis intimes avec qui il aimait converser : Mircea Eliade, Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Constantin Tacou, Fernando Savater, Gabriel Matzneff, Frédérick Tristan, Roland Jaccard, Vincent La Soudière.

 

 

Mylène FARMER dira de lui dans une interview lors du tournage de Giogino.

Cioran, C’est un homme qui parle si bien « des inconvénients d’être » et qui par son cynisme arrive à nous faire rire. J »‘aime son auto-dérision. Tout ce qu’il exprime est bien au-delà du désespoir, c’est si justement formulé, cruellement drôle, si bien écrit. Il a enlevé toute poésie, tout romantisme à la « dépression », à « l’anéantissement de l’être », ce qui rend tout plus violent encore. C’est aussi un homme très séduisant.

 

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène astre de lumière

Posté par francesca7 le 13 mars 2012


Si Reverdy occupe dans cet album la première place des auteurs cités, il est suivi de près par l’anglaise Emily Dickinson, dont les centaines de poèmes publiés à titre posthume accompagnent Mylène depuis le début des années 1990. Outre Boris Vian présent dans la chanson Rêver et Guillaume Apollinaire, qui prête quelques vers à California, on croise aussi, au détour d’un couplet des allusions épisodiques à Lamartine ou à Musset. Sur cette base, et influencée par sa récente lecture du Livre tibétain de la vie et de la mort et de l’ouvrage de la psychologue Marie de Hennezel consacré à l’accompagnement aux mourants La mort intime, Mylène compose ici douze textes. A la lumière éblouissante de la nouvelle image médiatique de la chanteuse, qui n’hésite pas à parler de renaissance lorsqu’on l’interroge sur ce changement, ces écrits prennent une coloration optimiste et lumineuse qui ne leur correspond peut-être pas tout à fait.

Mylène astre de lumière dans Mylène et mes BLABLAS wallpaper_mobile_480x640_mf016En effet, si l’on prend bien garde aux déclarations de Mylène Farmer, on est rapidement amené à noter que cette «lumière» n’est pas acquise. Elle est au contraire une pulsion, un point de fuite que la chanteuse essaie d’atteindre. Si le regard porté sur le monde est plus positif, il demeure teinté par la présence envahissante de la mort, et la volonté d’espoir se heurte de plein fouet à la réalité du monde, à son imperfection. «Exister entre enfer et paradis, ce n’est pas toujours aussi simple» fait-elle remarquer à un journaliste qui l’interroge sur ces forces nouvelles. Et il est vrai que les textes d’Anamorphosée sont extrêmement représentatifs de cette nouvelle dualité. Nombre d’entre-eux, si ce n’est tous, présentent en effet toujours un fragile équilibre entre la pulsion de vie et la réalité sordide du monde. C’est évident dans Rêver, où l’amour est cantonné à l’espace du rêve, mais c’est aussi le cas par exemple dans Vertige. Les couplets en effet présentent une vision de plus en plus désabusée de la condition humaine. Dans une atmosphère de pluie, c’est d’abord le corps à corps amoureux qui est évoqué, mais éclairé par l’optique du bouddhisme, la vie se voit réduite à «une goutte d’eau nécessaire au voyage». Le deuxième couplet en revanche évoque une situation plus dure, puisque la pluie se fait chaînes, et que «l’homme gronde». De cette situation naît une nouvelle évocation du «voyage». Or ce voyage conduit «plus loin, plus haut», il s’agit d’atteindre son «astre». Voyage d’élévation, voyage de l’esprit donc, comme en témoignait la pochette de l’album. Ce n’est qu’en élevant son esprit au dessus de la vie, en la tenant à distance que la chanteuse parvient à ressentir, depuis les cimes, ce «vertige de vivre» qui lui découvre toute la beauté du monde. On comprend bien ici que l’on n’est pas si éloigné que ce repos que Mylène trouvait dans «l’indifférence». Dans l’altitude, il y a en fin de compte la même distance, et dans le vertige, le même engourdissement des perceptions… La chanson Et tournoie… répond elle aussi à cette dualité. A des couplets profondément désespérés répond dans les refrains l’exhortation à un renouveau spirituel, et à ce même vertige qui permet de voir la vie sous un meilleur jour, car quoi de plus propice à le provoquer que ce tournoiement de lumière que la chanteuse préconise ?

analyse site http://www.innamoramento.net/mylene-farmer/analyses/24/Lalbum_Anamorphosee/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Succès Mylène – Décadence GRETA

Posté par francesca7 le 13 mars 2012

 

Grandeur et décadence de l’actrice Greta Gabo …

 On aurait peu de mal à imaginer cette chanson GRETA comme une commande de Mylène FARMER pour Laurent Boutonnat. La chanteuse ayant « La Divine » comme actrice favorite.

Description de cette image, également commentée ci-après Le texte parle un petit peu de la carrière de Greta Garbo, mais seulement par des mots isolés et des références plus ou moins floues sur sa carrière. Ainsi, on retrouve les rôles de femme enfant de GARBO, comme dans La Reine Christine (Ruben Mamoulian 1993) où d’ailleurs elle incorporait une dimension très androgyne. C’est aussi en référence à ce film que Laurent Boutonnat emploie dans son texte le mot reine. La Reine Christine ayant été la reine de Suède. Dans le refrain » Greta rit » fait référence au slogan du film Ninotchka (Ernest Luvitsch 1939) qui était exactement celui-ci.

 Toujours dans le refrain, on peut aisément trouver par deux fois une référence au film Le Baiser ». « La mort lui ressemble » rappelle en ce sens la scène du procès où la silhouette de Greta Garbo se découpait en forte contre-plongée sur l’arrière du tribunal. On notera le même habit de deuil noir que celui que portait Mylène FARMER lors de l’enterrement de la mère de Catherine. Les « baisers froids comme elle » rappellent le même film de par son titre.

 C’est au deuxième couplet que le texte se concentre sur la retraite de Greta GARBO, à 36 ans. Son évoquées la fuite (difficile), la nuit (persuasive), et la perte de la vie (artistique). Suite à l’échec de son dernier film (qui n’était pas de mauvais qualité, mais dans lequel Garbo n’aurait jamais du se mettre) en 1941, elle s’éloignera des studios (d’abord en prétextant l’attente de la fin de la guerre). Ce retrait provisoire sera définitif. Elle restera 50 ans loin des studios après 30 films, vieillissant en silence et en préservant pour toujours sa jeunesse gravée pour l’éternité sur les pellicules, après la sortie de La femme aux deux visages, en 1941, et jusqu’à aujourd’hui, elle n’a jamais remontré officiellement son visage. Seuls les paparazzis ont réussis à le capturer quelque fois.

 C’est justement à ce dernier film (La femme aux deux visages) que Laurent Boutonnat a extrait certaines répliques de Greta Garbo pour sa chanson. Ces extraits sont souvent passés dans le désordre par rapport à ceux du film, seulement par un souci mélodieux ou par réel soucis de sens ?… Les interruptions à l’intérieur d’une même phrase (les silences…) et les respirations sont respectées. L’actrice est souvent, dans le texte, considérée comme morte : « tu n’es plus » ; « de la vie orpheline », « Greta meurt ». Or, lors de la est sortie du titre dans l’album, Greta GARBO est encore vivante, elle ne mourra d’ailleurs que quatre ans plus tard, un lundi d’avril 1990, à 85 ans. Il s’agit donc bien de la mort artistique de la comédienne dont Laurent Boutonnat parle ici.

Succès Mylène - Décadence GRETA dans Mylène et SYMBOLISME Mylene_Farmer_et_Greta_Garbo_3_by_Anita_Garbo L’histoire de ce film, une monitrice de ski s’inventant une sœur jumelle, se prête assez au personnage de Mylène FARMER qui évoque très souvent la dualité des perosnnages, sans parler du thème du double plus qu’évoqué dans les clips de California, l’Ame Stram Gram, et Je Te Rends ton Amour. On notera que l’ordre des phrases samplées de Greta Garbo dans le texte, usent de l’alternance presque parfait entre les deux personnalités de l’héroïne, via le double qu’elle s’est inventée. L’ordre obéit aussi parfois aux questions-réponses entre les deux personnages du film qu’interprète Garbo. Karin et Katherine Borg.

 Les thèmes évoqués dans la chanson GRETA, ne sont pas anodins et laissent entrevoir quelques inspirations de la construction de l’univers de Laurent Boutonnat. On peut donc deviner en partie la source de l’atmosphère de Cendres de Lune. Le film La femme aux deux visages et les extraits choisis par Laurent Boutonnat évoquent le paradoxe, le masque, le rejet, et avant tout la solitude…

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Alain Escalle et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 11 mars 2012

Alain Escalle et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 111hxfo

Né en 1967 dans le sud de la France, Alain Escalle s’intéresse à des disciplines tout diverses et transversales que le cinéma et le spectacle vivant poursuivant une recherche dans le champ d’images en mouvement. il suit des études en Arts-appliqués et en Audiovisuel. Il découvre, en 1991, l’univers de la création vidéo en tant qu’assistant infographiste sur la vidéo danse M FOR MAN, MUSIC & MOZART de Peter Greenaway.

 

C’est en 1992 qu’il signe MIRAGE ILLIMITÉ co-réalisé avec Maurice Benayoun (1er Prix Imagina 1992 catégorie habillage). Puis, il réalise son premier court-métrage en 1994, D’APRÉS LE NAUFRAGE ayant pour sujet le drame du radeau de la Méduse (1er Prix SCAM, 3ème Prix catégorie Art à IMAGINA).

Après de nombreux voyages vers le Japon (de 1993 à 2004) où il travaille régulièrement depuis 1993, il décide d’approfondir cette culture et de concrétiser, LE CONTE DU MONDE FLOTTANT, un court-métrage onirique primé dans plusieurs festivals de renommée internationale (Grand Prix IMAGINA 2002 & présélection aux CÉSARS du cinéma Français en 2003). Ce film et l’installation qui suivra (DRIPPING, GROUND ZERO) constitue une vision apocalyptique et multiple de l’histoire du Japon et de l’avènement de la bombe à Hiroshima.

 Depuis ses débuts, il développe un travail de recherche visuelle, parcourant l’histoire du monde et celle des Arts. Cette recherche technologique et picturale, entre cinéma, animation traditionnel et histoire de l’Art, amène Alain Escalle à collaborer avec multiples réalisateurs, durant dix ans, à des projets de création, fictions, publicités, comme la série NTT GROUP pour les Télécoms Japonais ou sur la direction artistique et les effets visuels de courts-métrages comme CITÉS ANTÉRIEURES : BRUGES(1er prix Imagina 1995, catégorie Art) et A VIAGEM réalisé en haute résolution pour le pavillon Portugais à l’Exposition Universelle de Lisbonne de 1998 (3ème prix Imagina 1999, catégorie Art).

 Alain Escalle qui travaille tant en France qu’a l’étranger, a obtenu de nombreux prix dans des festivals internationaux (Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, Festival du Nouveau Cinéma de Montréal, Imagina Monaco, le Niccograph au Japon, Ars Electronica en Autriche, les Monitors Awards à Los Angeles, Locarno, SCAM, etc…). issu de son site internet : http://www.escalle.com/biographie/

Alain Escalle Réalisation Music vidéo (2009) d’entre autres  «C’EST DANS L’AIR»

 Alain Escalle, le « Magicien des Images« . Il a collaboré, avec Mylène Farmer, sur le clip de C’est dans l’air, de Leïla et bien sûr sur les images illustratives de la Tournée 2009.

Pour la sortie du nouveau numéro de l’Ame-Stram-Mag; il a bien voulu nous ouvrir les portes de son monde et faire la lumière sur son travail et ses projets farmeriens :

Que signifient les signes dans le clip C’est dans l’air ? (croix, carré,etc..)

Ils ne veulent rien dire … Juste une succession rythmique de formes simplistes. Il n’y a pas d’autres explications désirées. Après, n’importe qui peu trouver de l’intérêt à y chercher un sens. Mais cela ne me concerne pas. Pour revenir aux squelettes du clip. Ils proviennent simplement de cette envie qu’avait Mylène d’utiliser du Motion capture depuis plusieurs années. Et comme j’avais fais un crâne qui parle pour les images du concert, l’idée du squelette est apparue évidente. il ne faut pas chercher plus loin des choses qui entrent dans une procédure de travail. [...]

………………………………………………………………………………………………………………………………

Quelles ont été les conditions de tournage du clip «Leila», vos inspirations, vos contraintes ?

2737203144_2 dans Mylène et L'ENTOURAGEIci, nous avons mis beaucoup de temps à décider de la forme du film. Presque deux ou trois semaines, si je me souviens bien. Et après plusieurs conversations avec Mylène nous avons décidé de choisir celle-ci. Mylène voulait surtout éviter qu’il y ait un message à double lecture. Et le sujet du Moyen Orient ne se traite pas avec légèreté surtout lorsque les chansons voyagent. Il y a d’ailleurs eu deux montages différents. Le premier était trop dur justement trop tendancieux. Nous avons évoqué aussi l’idée d’images d’archives de la Princesse Leila Pahlavi à la manière de l’émission «Un jour un destin» [NDLR : Que Mylène aime tout particulièrement ], mais l’idée me semblait peut réalisable dans le temps imparti. Et nous nous sommes attachés à l’idée d’une femme orientale plus universelle une image d’épinal de l’Orient. Il n’était bien sur pas possible de tourner en Iran et toute les images disponibles ne me plaisaient pas. [...]

………………………………………………………………………………………………………………………………

Pouvez-vous nous présenter les deux danseurs sur tableau Point De Suture ?

Il s’agit de deux amis Flavien Crebssegue pour l’homme et Hélène Pecqueur pour la femme. Hélène avait déjà travaillé sur les images de scène de Bercy. Pour «Dans les rues de Londres» et «California». Puis elle est de retour sur le clip de «Leila».Ils ne sont pas du tout danseurs à la base, mais je travaille toujours comme cela. Enfin souvent. [...]

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

La mort de Mylène

Posté par francesca7 le 11 mars 2012

Quand Arte anticipe la mort de Mylène Farmer pour sa revue culturelle

La mort de Mylène dans Mylène et des CRITIQUES mylene-farmer-sexy-mylene-farmer_1999_claude-gassian_chine_001-img Pour compléter sa « nouvelle tranche culturelle » du dimanche après-midi, Arte a proposé, dès le 8 janvier, Personne ne bouge !, une revue culturelle avec un esprit annoncé comme « potache et décalé ». Ce « magazine du 3e type » a pour ambition de renouveler le genre via le nouveau trio turbulent composé de Philippe Collin, Xavier Mauduit et Frédéric Bonnaud, tous entendus sur les ondes de France Inter.

Cette approche décalée des arts et de la culture, d’une durée de 43 minutes, propose un décryptage amusé de l’air du temps. L’émission, exclusivement guidée en voix-off, proposera des rubriques récurrentes, comme « Ça n’engage que moi », « L’entretien » ou encore « Détour vers le futur ».

Cette dernière partie proposera, à l’occasion de la première émission, de revenir sur le cas Mylène Farmer. En partant du postulat que l’interprète de C’est une belle journée décède en 2032, Philippe Collin, Xavier Mauduit et Frédéric Bonnaud tentent de résumer ce que la star a fait les 20 dernières années de sa vie…

Quant à David Guetta et Lady Gaga, les deux artistes en prendront pour leur garde, respectivement les 15 et 22 janvier, au cours de la rubrique « Un air de déjà vu ».

Article du site TV : http://www.toutelatele.com/

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Mylène Drama queen

Posté par francesca7 le 11 mars 2012

«Drama queen». Avec Farmer, on est dans le mélodrame. On pense à son homonyme Marguerite Gautier, l’héroïne de Dumas. A Garbo (à laquelle elle consacre une chanson) et à Sarah Bernhardt. Sauf que Farmer en fait des tonnes. Plus que Jeanne Mas, sa rivale des débuts, c’est dire. Mais le kitsch n’est pas incompatible avec l’émotion. Dans les stades, qu’elle est la seule artiste française à pouvoir remplir, elle touche aux larmes.

Mylène Drama queen dans Mylène et des CRITIQUES 8-photo-13x18cm-mylene-farmer-mylene-sexy-moitie-nue-hot-photo-857653213_MLSi la chanteuse parvient à cette spontanéité, c’est grâce à un professionnalisme maniaque et à un subtil art des contrastes: côté face un sourire de madone, côté pile un chignon sculpté en forme de crâne. Cette grandiloquence bien dosée, elle la doit à Laurent Boutonnat. Dès Libertine, il la magnifie dans un clip de dix minutes évoquant Barry Lyndon de Kubrick. La suite, Pourvu qu’elle soit douce, dure près de dix-huit minutes, coûte 450 000 euros et mobilise 600 figurants…

La surenchère est stoppée net par l’échec du long métrage du duo, Giorgino, où Mylène joue l’hystérique au milieu des loups. Désormais, même si Boutonnat continue de composer pour elle, c’est surtout avec d’autres qu’elle tourne ses clips: Luc Besson, Abel Ferrara, Ching Siu- Tung… De belles réussites, mais l’esprit n’est plus le même. Parfois, elle se risque à laisser sa mélancolie au vestiaire.

Cela donne la rengaine Appelle mon numéro, en 2008. Et sa pire vidéo, signée par le réalisateur Benoît Di Sabatino, qui partage sa vie. On y voit une Farmer aguicheuse et botoxée se tortiller sur un lit, jouant la lolita. Allô, Sunset Boulevard? Et si, en fait, on n’avait pas quitté la chambre capitonnée des débuts?

Critique issu du Sitehttp://www.hebdo.ch/

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Le nouveau Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 11 mars 2012

Du temps ?

par Gilles Médioni (parution dans L’Express)

Le nouveau Mylène Farmer dans Mylène et des CRITIQUES mylene-du-tempsFaut-il laisser du temps au temps ou 24 heures suffit-il pour avancer que le nouveau single de Mylène Farmer, ritournelle popisante aux paroles bâclées est franchement mauvais? Musicalement, c’est du rien, de l’électropop vite calée. Au niveau des paroles, du vent. Je sais bien que Mylène Farmer aime les sens cachés, les sous-textes et les seconds degrés. Mais franchement,  « nos chemins de vie parfois se superposent ». Ah oui. Et parfois même les chemins se croisent, et deux courbes qui se croisent… Moi tant qu’à faire, et pour la rime, j’aurais choisi métempsychose…

A la demande générale, je rectifie les paroles chuchotées… Donc, je superpose la phrase correcte, ah ah ah, qui est « nos chemins de vie parfois nous superposent » et non « se superposent ». Ce qui est bien plus clair, bien sûr.

parution dans l’EXPRESS du 8 novembre 2011 

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et la Mort

Posté par francesca7 le 10 mars 2012

 

Si nous traduisons le titre de la chanson We’ll Never Die, nous lirons « Nous ne mourront jamais, l’aurore est brisée à présent, comment nous y prendront nous pour mourir » ?

 La phrase ci-dessus est la traduction des cœurs soul de la chanson. Facile après de comprendre de quoi la chanson parle. Premier rapport au suicide (bien avant A quoi je sers) encouragement même ? La chanson reste très mystérieuse sur on contexte.

Mylène Farmer et la Mort dans Mylène et SYMBOLISME A qui s’adresse la chanson, qui est ce petit garçon foutu qui avait fait la guerre pour sa mère ?… Dans A quoi je sers (1989) Mylène FARMER évoquait son propre suicide (évoqué par Laurent Boutonnat dans le clip), ici elle se trouve en face d’une personne prête à franchir le pas. Ce qui est sûr, c’est que a solitude est très présente chez le garçon prêt à se suicider, elle est ici imagée par les étendues vastes, qu’affectionne l’auteur : « le désert t’a déchu » ; « ce désert il t’a eu » ; « les vautours t’embrasseront« … Toutes les chansons de Cendres de Lune (dont We »ll Never Die est extrait) posent un des éléments de base de l’univers de Laurent Boutonnat. Celui-ci est sans conteste la solitude, même si cela n’est pas évident car elle est ici dissimulée au profit du « réconfort » un peu particulier de la narratrice.

 Face à quelqu’un prêt à passer au suicide, le bon sens et l’humanité voudraient qu’on le résonne et qu’on le fasse changer d’avis. C’est en quelque sorte ce que fait Mylène FARMER par le biais du texte de Laurent Boutonnat, mais à l’inverse ! Elle incite complètement la personne qui lui fait face à sauter le pas et lui dit en substance non pas que la vie ne vaut pas d’être vécue (comme dans A quoi je sers…) mais que SA propre vie n’en vaut pas le coup ! « ta vie n’est qu’un brin d’encens » ; « rester en vie c’est moche » ; « ton sang lavera nos fronts » ; « tu seras un ange là-bas« …

 Voilà comment une chanson avec un texte en partie anodin peut se révéler être une incitation au suicide pour ceux qui tomberont dessus ! Difficile de s’en rendre compte avec les paroles les plus désespérantes en anglais et un titre promettant tout l’inverse du « message » de la chanson. On peut également lire ce texte comme une espèce d’hommage aux enfants partis pour une guerre, quelle qu’elle soit.

 1965709401_2 dans Mylène et SYMBOLISMECe titre WE’LL NEVER DIE (nous ne mourrons jamais) d’ailleurs, sera repris huit ans plus tard à deux reprises par son auteur dans Giorgio. Les deux héros (Giorgio et Catherine) disant la phrase l’un puis l’autre (en anglais dans la version originale) à deux endroits différents du film. Là où pourrait résider le rapport avec la chanson est dans le destin que connaîtrons les héros du film. Même si Catherine tentera de se prendre à deux reprises après avoir prononcé la phrase, personne ne l’aura incité à le faire. En revanche, pour deux personnes qui « ne mourront jamais », ils connaîtront tous deux une fin tragique. Giorgio succombera de sa maladie en « exhalant sa pestilence », juste après avoir trouvé la sérénité, quand à Catherine, elle finira ses jours probablement peu après son compagnon, sûrement dévorée par les loups qui l’entourent…

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer dans le morbide

Posté par francesca7 le 10 mars 2012

 

En référence à la chanson CHLOE

Première approche de la mort par une petite fille assistant à la noyade de sa petite sœur. Adieu à Chloé.

 D’une très grande simplicité textuelle et mélodique, Chloé reste l’une des chansons de base du premier album Cendre de Lune de Mylène FARMER.

Mylène Farmer dans le morbide dans Mylène et SYMBOLISME mylene_farmer_fume_reference Entièrement écrite et composée par Laurent Boutonnat, elle a toujours été d’un grand ridicule pour ceux que l’univers enfantin de Laurent Boutonnat ne touche pas, et une chanson de référence pour ceux qui cherchent la racine de son œuvre avec la chanteuse. Pourtant, la noyade de cette petite sœur ne nous est pas décrite, on écoute seulement les pensées de la jeune narratrice, aussi naïves que paradoxalement gaies. D’ailleurs, c’est en avril 1989, dans l’émission Mon Zénith à moi que le journaliste Patrick Poivre d’Arvor dira toute l’aide que lui a apporté cette chanson lors du suicide de sa fille en 1988, une chanson qui parle d’une mort bien précise mais, « pas si triste que ça, presque gaie ».

 De la mort de la petite sœur de Chloé, on ne peut entrevoir que certaines images lourdes émotionnellement, qui frappent un esprit comme le sien à tout jamais, c’est là où réside ce manque d’informations quant à l’histoire qui s’est déroulée une réside le mystère : « j’ai vu ses cheveux flotter » ; « Quant ça p’tite tête à cogné » ; « l’eau est de toutes les couleurs » ; « le courant l’a emporté ». On est curieux de savoir quel clip aurait pu illustrer cette chanson, surtout quand on sait le projet qu’avait Laurent Boutonnat de faire un clip pour chacune des huit chansons de l’album Cendres de Lune (il n’y en aura finalement qua quatre, en comptant Tristana, réédité).

 Difficile, en écoutant Chloé de ne pas penser à « Ophélie« , le poème de Rimbaud. La jeune fille noyée il y a bien longtemps hante encore le ruisseau qui l’a emportée :

 

« Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles,

La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,

Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles…

On entend dans les bois lointains des hallalis. »

 

mylene_farmer_reference dans Mylène et SYMBOLISMEMylène, dans ses textes, n’ira jamais aussi loin que Laurent Boutonnat dans le morbide et l’enfantin. C’est par cette chanson qu’on peut se rendre compte d’où provient les bases de l’univers. Laurent Boutonnat y apporte un élément très important : l’enfance, en le liant plus directement à la mort que dans Maman a tort. Seule, Mylène FARMER ne peut s’empêcher de reprendre plusieurs structures inventées par Laurent Boutonnat pour tenter de pérenniser son univers et de le mettre à son compte.

 L’Ame-stram-gram, clip de Shing Siu Thung sorti en mars 1999 reprend une histoire très semblable à celle de Chloé avec des sœurs jumelles mourant l’une après l’autre dans d’étranges conditions. La première décédant étrangement dans une chute d’escaliers en tentant de sauver la deuxième, celle-ci se suicidera pour rejoindre le fantôme de la première avec laquelle elle s’était liée.

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène et J.Paul Gaultier

Posté par francesca7 le 9 mars 2012

 

Jean-Paul Gaultier les a habillées, corsetées, travesties, transformées, sublimées… Mais son amour des stars n’avait jamais été jusqu’à demander la main de l’une d’elle. C’est désormais chose faite avec Mylène Farmer.

Description de cette image, également commentée ci-aprèsOn a tout eu : le mariage gotha avec Charlène et Albert, le mariage princier avec Kate et William, le mariage rock avec Kate et Jamie, le mariage discret avec Daniel et Rachel…Nous manquait un mariage un peu haute couture pour finir en beauté cette saison des unions. Et visiblement cet automne hiver 2011-2012, la tendance en matière de mariée est à la rousse arty.

C’est le futur marié qui a tenu a tweeter lui-même l’heureuse nouvelle : « J’ai demandé sa main à mon amie Mylène Farmer & notre union sera célébrée demain à l’issue du défilé Couture… 325 rue Saint-Martin à 14h30 ». Jean-Paul Gaultier, pas franchement connu pour aimer les femmes, uni à Mylène Farmer ? Non, c’était juste une jolie façon pour le créateur de nous faire comprendre que demain, la chanteuse fera sans doute la clôture de son défilé Haute Couture vêtue de la traditionnelle robe de mariée. Demain, c’est à l’union de deux univers artistiques riches et uniques que les fans de mode vont avoir la chance d’assister.

Juste un conseil, au moment où la « mariée » va dire oui sur le catwalk, montez le son.

Il a réalisé bon nombre de ses costumes et a toujours veillé à ce qu’elle soit la plus belle et la plus spectaculaire sur scène, Jean-Paul Gaultier est un fervent admirateur de la chanteuse Mylène Farmer. Et cela fait des années que ces deux là font une collaboration exemplaire. En 2009 déjà, c’était lui qui avait confectionné toutes les tenues de scène de la star, et en tant que créateur de génie, il a l’habitude d’habiller les plus grands. Comme la prestigieuse Madonna par exemple !

Pour la collection automne-hiver 2011-2012, Mr Gaultier a décidé de viser grand, et surtout d’adopter la rousse attitude ! Il vient tout juste de demander la main de la chanteuse Mylène Farmer

Outre la présence de la  « catin » la plus célèbre de France, on murmure déjà que le défilé Jean Paul Gaultier fait partie des plus aboutis de cette saison Haute Couture Automne Hiver 2011-2012. Avec pas moins d’une soixantaine de modèles conçus dans un tourbillon de plumes de coqs, perroquets, pintades et autruches, le show célébrait aussi le nouveau parfum masculin du créateur, Kokorico. Pas sûre que l’appellation emballe les foules, mais au moins, on ne pourra pas lui reprocher d’être en plein dans son thème !

On le sait, il n’est pas rare pour les créateurs de faire appel à des personnalités pour défiler en période de fashion week. Dernière en date à avoir joué les « guest star des podiums« , la très mystérieuse chanteuse Mylène Farmer.

Mylène et J.Paul Gaultier dans Mylène et L'ENTOURAGE jean-paul-gaultier-demande-mylene-farmer-en-mariage-3061855En effet, c’est avec surprise que les invités du défilé Haute Couture automne/hiver 2011-2012 Jean-Paul Gaultier, ont pu voir apparaître l’interprète de « Sans contrefaçons » sur le catwalk. Et le créateur n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il lui a confié le rôle de la mariée, une silhouette majeure dans une collection.

Il fallait bien une femme au style aussi atypique que la chanteuse pour arborer la création imaginée par le couturier. Courte et en cuir, la pièce se dote non seulement d’une traîne asymétrique mais joue également les rebelles puisque cette saison, la mariée est en noir chez Gaultier.

Un style qui correspond bien à celui cultivé par Mylène Farmer, prenant toujours le contre-pied du dress code avec impertinence lors de ses rares apparitions. Costume noir sur red carpet, shorty et veste de smoking à traîne aux NRJ Music Awards ou encore robe hybride à l’Élysée, la rouquine crée toujours la surprise. C’était une nouvelle fois le cas hier soir. Et puis c’est Mylène, on lui excuse tout. Elle fut aux années 90, ce qu’était Mireille Mathieu aux années 70

C’est donc cette fois-ci à Mylène Farmer, après Valérie Lemercier, Beth Ditto et beaucoup d’autres, qu’est revenu le privilège de fermer, ce mercredi 6 juillet, le défilé de son ami depuis près d’une vingtaine d’années maintenant. Une apparition rarissime pour la rouquine en pleine tournée promo de son nouvel album. On t’en remet une couche ? Oui mais… Non, ça ira bien merci (pardon).

Jean Paul s’étant inspiré du film Black Swan (ben tiens) pour sa nouvelle ligne Haute Couture, c’est en robe de mariée noire, plumée et vêtue de cuir qu’est apparue la chanteuse sur l’air de Libertine. Un show qui s’est concrétisé, comme annoncé, par une demande en mariage, genou en terre, avant le baiser final. Amis, amants, amours ? Jean Paul n’a pas de limites.

                                                    mylene-d%C3%A9fil%C3%A9-gaultier dans Mylène et L'ENTOURAGE
Des ballerines en tutu, chapeautées de plumes avec Jean-Paul Gaultier …  

Le défilé Jean-Paul Gaultier a séduit tout l’univers de la mode et les passants. Des mannequins métamorphisés en danseuses, vêtus de tutus et de plumes multicolores façon aigrette en guise chapeau.

Jean Paul Gaultier revisite ses pièces maîtresses, comme la marinière relookée avec de larges rayures de fourrure sur les jupons

La plus célèbre des libertines, Mylène Farmer avec sa chevelure rousse (merci Christophe Mourthé), crée la surprise à la fin du défilé avec une superbe veste en cuir lacée dans le dos, ajustée sur un tutu avec traîne.

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène interview 2007

Posté par francesca7 le 9 mars 2012

Stéphane Boudsocq (Journaliste)
Intervieweur de Mylène sur RTL en 2007

 

Rencontre avec Stéphane Boudsocq, qui a réussi l’exploit d’interviewer quelques minutes Mylène Farmer pour la promotion d’ « Arthur et les Minimoys ». Les auditeurs de RTL en frémissent encore.

Mylène interview 2007 dans Mylène en INTERVIEW NRJ2003_1Quel effet cela vous fait-il d’être l’un des quatre mousquetaires à avoir pu interviewer Mylène Farmer, même brièvement, entre novembre 2005 et décembre 2006 ?
Honnêtement, j’étais très content de pouvoir rencontrer Mylène Farmer dans le cadre d’une série d’émissions et de rendez-vous spéciaux orchestrés autour de la sortie d’ « Arthur et les Minimoys ». Il était clair que cela apportait un vrai plus, du fait de la rareté de ses interventions publiques. N’étant pas un fan de son travail, ni fasciné par l’aura qui l’entoure, j’y suis allé avec le sentiment de participer à un petit événement, mais en relativisant les choses tout de même !

Combien de temps a-t-il fallu pour que l’accord ait lieu ?
Nous en avions parlé à Luc Besson avant la spéciale « Laissez-vous tenter » et Luc m’a confirmé le lundi de l’émission que Mylène Farmer était d’accord pour quelques minutes le soir même…

Pourquoi pensez-vous qu’elle ait accepté ? Parce que RTL est la radio la plus écoutée ?
Je crois franchement que ce sont nos excellents rapports avec Besson qui ont grandement facilité les choses.

Comment s’est déroulée l’interview ? A quelle heure, en quel lieu, avec qui d’autre dans la pièce ?
J’étais seul avec elle, dans l’une des salles de projection des bureaux Luc Besson, dans le 8ème arrondissement de Paris. Mylène Farmer est arrivée à l’heure prévue, vers 19H00. Elle avait demandé mon nom avant de me rencontrer. Dès le début, sa poignée de main franche et décidée m’a mis à l’aise.

Comment vous a parue Mylène ?
Souriante et détendue. C’était juste avant l’avant-première officielle du film sur les Champs Elysées avec toute l’équipe. Elle semblait en confiance, rassurée. Elle portait un ravissant manteau vert amande orné de pierres.

Que pensez-vous de sa carrière ?
Étant plus jeune, j’ai beaucoup aimé ses premiers grands titres et le son qu’elle a su apporter à la variété française, grâce au travail de Laurent Boutonnat. Je vous avoue que j’ai un peu décroché depuis et que son dernier album ne m’a guère convaincu… Je suis allé voir son dernier spectacle de Bercy : énorme son, sublimes décors, entrée et sortie de scène époustouflantes…

Cette rencontre a-t-elle changé votre perception de l’artiste et/ou de la femme ?
Non pas vraiment, car l’entrevue a été trop courte pour me permettre un jugement ou une appréciation.

mylene-farmer-04 dans Mylène en INTERVIEWQu’avez-vous pensé de sa prestation dans « Arthur et les Minimoys » ?
Elle est parfaite dans le rôle : malicieuse, énergique, séduisante… Tout à fait Sélénia !

Quelle(s) question(s) supplémentaire(s) auriez-vous aimé lui poser ?
J’aurais voulu aller plus loin sur sa passion du cinéma, ses rencontres, ses projets avortés ou à venir, ses cours de comédie étant jeune, sa vision du clip vidéo…

Avez-vous vu « Giorgino » son premier film et si oui, pensez-vous qu’elle a un potentiel d’actrice ?
Je crois qu’elle est à la fois totalement libre de faire ce qu’elle veut mais aussi un peu prisonnière du personnage qu’elle s’est construit. Je ne sais pas ce que cela peut donner dans un film dit « classique »… Son projet de long-métrage me semble d’ailleurs plutôt tirer vers le fantastique ou l’ésotérique, ce qui lui correspond parfaitement…

Qu’avez-vous pensé de « Jacquou le croquant » de son compère Laurent Boutonnat ?
Je n’ai pas du tout aimé le film : Boutonnat est un surdoué du clip, de l’image, mais sur 2H30, je trouve que cela ne fonctionne pas. 

Mylène Farmer et vous – 2007

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Mylène et Valérie Moine

Posté par francesca7 le 9 mars 2012


Valérie Moine Au début des années 90

Valérie Moine… avec Cécile Maestre, (Danseuses)

Dates du tournage : novembre 1991 (1 jour pour le combat de boxe, 1 jour pour la chorégraphie)
Lieu du tournage : studios Sets à Stains (Seine-Saint-Denis)

Mylène et Valérie Moine dans Mylène et L'ENTOURAGE 2532n_480x270_wofy1Valérie Moine danseuse dans le clip « Je t’aime mélancolie » Ce clip mêle des images de Mylène effectuant la chorégraphie de la chanson sur un ring de boxe, entourée de huit danseuses, à celles d’un combat entre elle est un grand homme brun. Si au départ, le combat se joue dans les règles, très vite l’action dégénère. L’arbitre est mis K.O. et les deux adversaires ôtent leurs gants de boxe pour se battre à mains nues. Au prix d’un effort considérable, Mylène parvient à bout de son adversaire. Seule sur le ring, elle tombe à genoux, désemparée…

A quoi avez-vous participé à l’époque ?

                                   
J’ai fait le clip de « Je t’aime mélancolie », ainsi que les télés de « Désenchantée » et « Je t’aime mélancolie ».

Comment avez-vous trouvé Mylène à l’époque lors des séances de travail ou des plateaux TV passés avec elle ?

Mylène a toujours été très respectueuse envers nous, se souciant toujours de savoir si on allait bien, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce milieu. Attentionnée : elle nous apportait des croissants et pains au chocolat quand on prenait un avion privé pour aller faire des télés à l’étranger. Professionnellement, rien à dire c’est sûrement une de celle qui l’était le plus parmi tous les autres plans que j’ai pu faire au cours de ma carrière.

InnaNet – 09/2009

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Pourquoi médire Mylène F.

Posté par francesca7 le 8 mars 2012

Pourquoi médire Mylène F. dans Mylène et des CRITIQUES Mylene-Farmer-Be-Me-Sois-MoiFallait pas médire sur Mylène Farmer. Après la publication dans les pages de «Téléstar» d’une critique de son single «Dégénération», les fans ont eu des réactions incendiaires, allant… jusqu’à des menaces de mort. La cible? Le journaliste qui a signé ces lignes, Jean-Rémy Gaudin-Bridet.

«J’évoque l’accueil mitigé des radios à ce single, qui est un peu hors format, explique-t-il à 20minutes.fr. Mais sinon, je trouve ce morceau plutôt sympathique. Je ne pensais pas créer une telle polémique. Il est vrai que Mylène est une star qui ne laisse pas insensible, mais là… Je ne pense pas que je signerai d’autres papiers sur Mylène Farmer.»

Réactions disproportionnées

«Les lettres de menaces envers un journaliste sont inacceptables et injustifiées», dit Sebastien Rozier, en charge de FarmerAddict, un site qui reçoit environ 2.000 visites quotidiennes. Il concède que les réactions des fans sont «disproportionnées» et ajoute: «mais Jean-Rémy Gaudin-Bridet n’a pas fait son devoir de journaliste. C’est un travail bâclé et pas professionnel. Gaudin-Bridet a annoncé que le single était un flop, alors qu’il n’était même pas sorti. Aujourd’hui il est en tête des charts».

Le retour de bâton

Ce qui fait hurler les fans, c’est que Gaudin-Bridet est un ancien des leurs. En effet, il a créé le «Mylène Farmer International Fan Club» en 1995, avec Michael Mouilleron. Fort de son succès, le fan club diffusait même un fanzine à près de 30.000 adhérents. «Un beau jour de 2001, Gaudin-Bridet a fermé le club et adressé une lettre à Thierry Suc, le manager de Mylène, en lui disant que Farmer n’était plus une chanteuse, reprend Sébastien Rozier. Elle était devenu selon lui un produit marketing.»

 dans Mylène et des CRITIQUES«Tout ça me fait flipper»

Même plusieurs années plus tard, les fans connaissent cette histoire et ne ratent pas l’occasion de noter la partialité de Gaudin-Bridet. «Mon site sur Mylène Farmer date d’il y a dix ans, plaide le journaliste. On l’avait monté avec des copains parce que nous étions fans. Et nous l’avons arrêté parce que nous n’étions plus fans. Depuis dix ans, je n’ai aucun rapport ni de loin, ni de près avec Mylène Farmer.»

L’hebdomadaire «Téléstar» a décidé de porter plainte et de mettre en demeure les sites et forums sur lesquels les menaces sont proférées. «Tout ça me fait flipper, soupire Gaudin-Bridet. J’ai même dû rassurer ma mère ce matin.»

AF et MG http://www.20minutes.fr/

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Les duos de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 8 mars 2012

 

Les duos de Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE mylene-farmer-et-ben-harper-chantent-inxs-21027Ce n’est pas la première fois que Mylène Farmer nous fait la surprise d’un duo inattendu. En 1991, elle avait prêté sa voix à la chanson « Regrets » (3ème au Top 50) en duo avec Jean-Louis Murat, qui avait été certifiée disque d’or. Six ans plus tard, est parue la reprise de la chanson de Michel Polnareff « La poupée qui fait non » en duo avec Khaled. Ensuite, elle publie en 2001 l’un des plus grands succès de sa carrière : la chanson « Les mots », enregistrée avec Seal, se vend à plus de 500 000 exemplaires. Il faut attendre 2006 pour voir se confirmer la rumeur d’une collaboration entre Mylène Farmer et Moby pour la reprise de « Slipping Away » figurant sur le best-of de ce dernier. Première au Top Singles, cette chanson est également certifiée disque d’or. En 2008, les deux amis réitèrent l’expérience pour le titre « Looking For My Name », figurant sur l’opus « Point de Suture » de Mylène Famer (2008). Ce n’est pas réellement une surprise de voir Mylène Farmer rendre hommage au groupe INXS : la chanteuse avait confié en 1988 qu’elle appréciait le groupe australien. Elle avait d’ailleurs choisi la chanson « Need You Tonight » dans sa sélection musicale lors de deux interviews radios accordées à NRJ et Skyrock. Sachez également que Ben Harper, auteur de la chanson « With My Own Two Hands », a déjà enregistré une version de « Never Train Us Apart » en solo, déjà disponible sur Itunes.

img1285737076 dans Mylène dans la PRESSEFormé en 1970, le groupe INXS a sorti plusieurs tubes dans les années 80 et jusqu’au milieu des années 90. C’est avec leur troisième album « The Swing » (1984) que la carrière internationale d’INXS décolle. Il contient le morceau « Original Sin » qui devient numéro 1 dans plusieurs pays à travers le monde. L’année suivante parait l’opus « Listen Like Thieves » dont le single « What You Need » confirme le jeune succès du groupe. Avec l’album « Kick » (1987) qui contient le tube « Need You Tonight », n°1 dans de nombreux pays, INXS peut se féliciter d’être l’un des groupes les plus populaires de cette époque. En 1990, l’album « X » est un grand succès critique et commercial. On y retrouve le tube « Suicide Blonde », sonnant par la même occasion l’apogée du groupe avant que leur audience ne décroisse progressivement.

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Dégénération… précisions

Posté par francesca7 le 8 mars 2012


Dégénération... précisions dans Mylène dans la PRESSE mylene-farmer-degeneration « Dégénération » est l’intitulé du nouveau single de 2008 de Mylène Farmer, selon son manager Thierry Suc, ayant fraîchement été rapporté par le quotidien Ouest France. Tandis que cette information n’a pas été officiellement confirmée par Polydor, « Dégénération » est très certainement le premier single issu du nouvel album studio de Mylène, prévu pour l’automne prochain.

Annoncé par « Dégénération », c’est déjà le septième album studio de Mylène Farmer qui sortira à l’automne prochain. Il s’inscrit dans la continuité de « Avant Que L’ombre… », paru en avril 2005 sur Polydor et encensé grâce aux hits « Fuck Them All », « Peut-être Toi », « Q.I. », « Redonne-moi » et « L’amour N’est Rien… », pour ne citer qu’eux. En parallèle à l’annonce de « Dégénération », les dates de la nouvelle tournée hexagonale de Mylène Farmer sont désormais officiellement connues, d’après un communiqué publié par Universal Music.

En outre, Thierry Suc, le manager de Mylène Farmer a confirmé que sa première tournée hexagonale depuis dix ans ne passera que dans dix villes françaises. « Ce sera un show comme Mylène sait le faire. La différence par rapport au Stade de France, c’est la proximité. Un Zénith, c’est en moyenne 8 000 spectateurs », a-t-il conclu.

Voici, en rappel, les dates de la tournée hexagonale de Mylène Farmer :

Mai 2009
* 02 : NICE – « Nikaïa »
* 05 : CLERMONT-FERRAND – « Zénith »
* 09 : MARSEILLE – « Le Dôme »
* 10 : MARSEILLE – « Le Dôme »
* 15 : TOULOUSE – « Zénith »
* 16 : TOULOUSE – « Zénith »
* 18 : TOULOUSE – « Zénith »
* 23 : NANTES – « Zénith »
* 24 : NANTES – « Zénith »
* 30 : ROUEN – « Zénith »
* 31 : ROUEN – « Zénith »

Juin 2009
* 05 : STRASBOURG – « Zénith »
* 08 : DIJON – « Zénith »
* 12 : LYON – « Halle Tony Garnier »
* 13 : LYON – « Halle Tony Garnier »

Source : musiqueradio.com

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Moby et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 8 mars 2012

 

Description de cette image, également commentée ci-aprèsMoby, de son vrai nom Richard Melville Hall, est un artiste de musique électronique américain, né le 11 septembre 1965 à New York City, aux États-Unis. Multi-instrumentiste, il chante et joue de la guitare, des claviers, de la basse et des percussions.

L’artiste aborde, à travers la musique électronique, une multiplicité de genres musicaux où il puise son inspiration aussi bien dans la techno, que dans le blues ou le rock.

Avant d’avoir acquis sa notoriété actuelle, Moby a produit sa musique sous différents pseudonymes tels que Voodoo Child, Barracuda, UHF, The Brotherhood, Schaumgummi, DJ Cake, Lopez, Brainstorm & Mindstorm ou The Pork Guys.

fils de James Hall, professeur de chimie, et de Elizabeth McBride Warner, secrétaire médicale. C’est elle qui le surnomme Moby, en hommage à son arrière-arrière-grand-oncle Herman Melville, l’auteur du célèbre roman Moby Dick.

À noter qu’il est aussi d’entourage avec la chanteuse Mylène Farmer

Pour Bleu Noir , le huitième album studio de Mylène Farmer, sorti le 6 décembre 2010 (et disponible en téléchargement le 29 novembre). Pour la première fois de sa carrière, la chanteuse ne s’est pas entourée de Laurent Boutonnat, proposant un album produit par elle-même, RedOne, Moby et le groupe Archive.

Moby / Mylène Farmer : même combat ? Pour la deuxième fois, le DJ new-yorkais publie un titre déjà présent sur le dernier album de la chanteuse française. Après « The Day », version anglaise de « Bleu noir », voilà que « Breakdown », version anglaise de « M’effondre », paraîtra le 31 octobre.

Moby et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 180px-Moby-RareDJSetMoby publiera le 31 octobre une réédition « Deluxe » de son dernier album « Destroyed ». Des bonus sont attendus, répartis sur un deuxième CD ainsi qu’un DVD. Huit nouvelles chansons inédites seront dévoilées et trois ré-orchestrations proposées : « The Broken Places (Full Length Version) », « Lie Down In Darkness (Basement Studio Version) » et « The Day (Orchestral Version) ». Quant au DVD, il contiendra cinq clips dont ceux de « Sevastopol » et « Be The One », cinq titres filmés dans les conditions du live au « Main Square Festival d’Arras » cet été, des sessions live, des making-of de clips et une interview de 20 minutes de l’artiste présentant son projet « Destroyed ». Une réédition fournie qui contiendra entre autres le titre « Breakdown ». A l‘image du titre The Day, qui est une version anglaise du titre « Bleu noir » de Mylène Farmer, « Breakdown » est une version anglaise de « M’effondre » de la même artiste.

Et pour cause, Moby est le principal compositeur du dernier album de la chanteuse rousse, « Bleu noir », sorti en décembre 2010. On lui doit les titres « Moi je veux », « N’aie plus d’amertume » ou encore « Toi l’amour », même si le mixage et la production sont essentiellement le fruit du travail du pianiste Yvan Cassar. Lors des interviews suivant la sortie de l’album « Bleu noir », Mylène Farmer s’est exprimée au sujet de cette collaboration avec le DJ new-yorkais qu’elle connaissait depuis quelques années déjà puisqu’ils avaient enregistré ensemble le titre « Slipping Away » en 2006, à l’occasion de la sortie du best-of de Moby. Ils ont également enregistré le duo « Looking For My Name », présent sur l’album « Point de suture » de Mylène Farmer.

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

FARMER, 32000 fans

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

Mylène Farmer : l’Ange roux a emmené 32 000 fans au Paradis ! Regardez

FARMER, 32000 fans dans Mylène dans la PRESSE MFBercy96_10aMylène Farmer, la chanteuse française suscitant le plus d’engouement a emmené ses fans suisses au Paradis. L’Ange Roux a donné deux concerts à Genève (Suisse) les 4 et 5 septembre derniers dans un stade contenant 32 000 âmes : une étape dans sa tournée Point de Suture.

Deux concerts exceptionnels par le lieu, puisque c’est la première fois que la mystérieuse artiste se produit dans une salle de plus de 17 000 spectateurs, mais habituée à des vagues d’amour, Mylène n’a pas été déstabilisée par cet océan humain.

Toujours aussi majestueuse et magique, Mylène a fièrement arboré ses 47 printemps sur la scène longue de 64 mètres. La plus célèbre des libertines a d’ailleurs usé de gros moyens pour plaire à ses fanatiques puisque près de 80 tonnes de matériel, 400 techniciens et 700 m² d’écrans ont servi à sublimer l’Ange pendant ces deux jours.

Tenues soignées signées du créateur Jean-Paul Gaultier, la chanteuse a su exploiter visuellement son adoration pour le sexe et la mort, sur la scène. Cette association quasi-oxymorique a trouvé son apogée dans les images projetées sur écran et surtout dans les costumes travaillés des danseurs, dont les déguisements thématiques se sont succédés : de nonnes aguicheuses aux morts-vivants, le sens du détail a été respecté pour faire de ce spectacle un show correspondant au style de la chanteuse. Après deux heures, notre Ange a terminé son show avec la célèbre chanson Désenchantée puis a disparu de la scène après une ultime déclaration d’amour à ses fans.

Cette fin est un choc car soudain, c’est une impression de vide qui remplit le coeur des fans : la fin du spectacle provoque un sentiment d’allégresse… modéré par la déception causée par ce brutal retour à la réalité.

Pour les chanceux qui y ont été, ce concert était un avant-goût savoureux des deux concerts qu’elle donnera au Stade de France les 11 et 12 septembre prochains pour fêter ses 48 ans (avant l’immense concert prévu pour ses 50 ans). Ces concerts parisiens seront exceptionnels à plus d’un sens puisqu’en plus d’être des spectacles de Mylène, ils représenteront une fierté : ce sera la première fois qu’une chanteuse française remplit le stade deux jours de suite. Un joli cadeau pour fêter la fin de la cinquième tournée de sa carrière et les 700 000 exemplaires vendus de son album Point de Suture.

Pour ceux qui n’ont pas pu assister à ce concert, regardez donc les vidéos ci-dessus http://www.purepeople.com/article/mylene-farmer-l-ange-roux-a-emmene-32-000-fans-au-paradis-regardez_a39272/1

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

FARMER-BOUTONNAT

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

FARMER-BOUTONNAT et LIBERTINE

 Unique texte réellement connu de Laurent Boutonnat, Libertine est le titre qui le fit exploser, à grand renfort du clip qui accompagnait cette chanson (à moins que ce ne soit l’inverse…).

FARMER-BOUTONNAT dans Mylène et SYMBOLISME 115766692 Composé par le très talentueux mixeur Jean-Claude Déquéant (avant Plus Grandir), Libertine fut l’événement de l’été 1986.

 Et Mylène FARMER n’avait rien à voir dans tout cela, la voix mixée et remixée sur la chanson, le visage maquillé et méconnaissable sur la vidéo. Elle aurait tout de même écrit (à tout hasard) les deux premiers vers du refrain, en studio, lorsque que passait la version instrumentale du titre. Le reste de la chanson appartient à Laurent Boutonnat, les couplets, et surtout le clip, inoubliable. Le texte, contrairement à celui de Maman à tort ne raconte pas d’histoire, ni de situation précise, seulement une espèce de biographie, renforcée par celle du clip, de cette jeune fille qui se nomme Libertine

 Métaphores sexuelles côtoient jeux de mots astucieux avec beaucoup, beaucoup de sensualité, surtout après le deuxième refrain, sur le troisième couplet.

 Ce que peu de monde sait, c’est que la chanson Libertine est une reprise !

L’original s’appelle L’Amour Tuti-Fruti et a été composé par Jean-Claude Déquéant. Ce qui explique son crédit en tant que compositeur de la chanson. La chanson originale ne comportait pas de texte pour le refrain, qui était instrumental (on l’entend sur la chanson, un peu différent de la mélodie chantée par Mylène). En revanche, les textes des couplets ont été écrits par un chanteur français inconnu, un certain Georges Sibolle.

MF80_117a dans Mylène et SYMBOLISME Ils furent « mutilés » au profit de ceux de Laurent.

 Ces textes originaux sont introuvables. Jean-Claude Déquéant, avant de proposer la chanson à Laurent Boutonnat, avait fait avec le texte original une maquette « très rock » avec une chanteuse. Laurent Boutonnat aide même Déquéant à lancer la chanson.

 Mais c’est après le refus par les maisons de disques et certains conseils « Ça en anglais, ce serait un carton », que Déquéant cède la chanson pour le nouveau contrat que vient de signer Mylène FARMER chez Polydor… Boutonnat accélèrera le tempo, fera allonger le refrain, fera changer la mélodie des couplets et passera à la trappe une partie parlée qui tombait initialement après le refrain. Les choreurs de fin « na naéo, na na nagaga na néo«  sont les voix de deux sœurs de Jean-Claude Déquéant.

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et l’Annonciation

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

 l’AnnonciationLa grossesse d’un enfant au père incertain. Un premier texte choc… rédigé par Jodel St marc.

 

Mylène Farmer et l'Annonciation dans Mylène et SYMBOLISMEEntièrement écrit et composé par Laurent Boutonnat, L’Annonciation est la chanson figurant en face B de On est tous des imbéciles, chanson écrite par Jérôme Dahan au début 1985, par ailleurs auteur des paroles de Maman à tort. L’Annonciation est la première chanson de Laurent Boutonnat (qui avait jusque là seulement co-signé la composition de Maman a tort). Une entrée fracassante dans le petit monde de la variété française avec cette chanson très triste faisant un rapport étrange entre ‘histoire de la bible et celle de la jeune fille, qui pleure pour la première fois derrière un micro : Mylène FARMER, alors âgée de 24 ans.

 

L’Annonciation est un des titres de tableau baroque les plus usités par la peinture européenne, notamment au XIVème et XVème siècle. Elle retranscrit le plus souvent l’archange Gabriel annonçant à Marie sa grossesse et la prochaine naissance de Jésus (alors que ce 25 mars, elle n’a que 15 ans) par Yahvé (Dieu). Ce qui explique entre autre l’emploi du « saint esprit » et « l’ange m’a fait croire au bonheur » par l’auteur dans le premier couplet. Ici, l’annonciation qu’entend la jeune fille à l’air de venir de l’enfant qu’elle porte et dont la provenance nous échappe. Cependant, certains indices nous renvoient au viol, à l’amour paradoxal pour le père biologique de cet enfant, mais aussi aux conséquences de la perte de la virginité et aussi à la fausse-couche, et à l’enfant mort-né. Enfin, les dernières lignes renvoient au suicide, inéluctable, de la mère incapable d’aimer un enfant probablement héritier de tant de névroses.

 

MF80_153a dans Mylène et SYMBOLISMEUne recherche importante à noter, c’est que dans la plupart des Annonciations de la Renaissance, Marie est en train de filer de la laine pour le voile du temple de Jérusalem lors de l’arrivée de l’archange (voile qui se déchirera lors de la crucifixion de Jésus). Le thème du voile et du fil qui se casse provient des trois parques de la mythologie grecque : Cotho, Lachesis, et Atropos, autrement appelée les moires. C’est donc probablement pour évoquer une nouvelle fois cette idée que Mylène FARMER avait initialement décidé de nommer son album sorti en 1999 Mes Moires au lieu de Innamoramento.

 

(Les moires symbolisant la naissance, la vie et la mort : avec celle qui fabrique le fil, celle qui le tisse et la dernière… qui le casse).

 

La chanson n’est jamais reparue, ni dans un best-of ni dans un Live, étant l’entière propriété du label RCA sous lequel travaillait Laurent Boutonnat. Depuis le rachat du catalogue par Polydor, la seule chanson rachetée à été Maman a tort. Ce qui fait de l’Annonciationune chanson rarissime très difficile à se procurer vu le faible nombre de pressages et de ventes du 45 tours en 1985. Cote approximative : 700 f. de l’époque. (environ 100 €uros)/

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Vieux bouc

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

 Vieux bouc / Premier entretien avec le diable, une entrevue qui se reproduira…

 

Mylène Farmer et Vieux bouc dans Mylène et SYMBOLISME Goya_le_sabbat_des_sorci%C3%A8resDe tous les textes écrits par Laurent Boutonnat (et même de ceux écrits par Mylène), Vieux Bouc demeure le plus expérimental par son sujet, le plus underground par son phrasé, et aussi le plus avant-garde par son mixage. Le personnage qu’a créé Laurent Boutonnat se « cogne » une première fois au diable, bien avant Sans Logique, le clip de A Quoi je sers, la mise en scène diableuse de Pourvu Qu’elles Soient Douces pour le Live de 1989 et le clip de Je Te Rends Ton Amour en juin 1999. On notera la voix fabuleuse de Mylène sur ce morceau, surtout à la fin du premier refrain, lorsqu’elle dit « a mal ». On ressent très bien ici qu’elle est une très grande interprète, qu’elle n’a pas de la voix, mais Une voix.

 

Une chanson prend l’étrange forme d’un dialogue entre cette femme et le diable « Vieux bouc » qu’elle semble désirer. On ne sait d’ailleurs pas trop quels sont les rapports entre le démon et cette fille, parfois la confession ressemble à une plainte, à une recherche de consolation, et d’autres endroits du texte nous imposent fortement une attirance sexuelle. A croire que Mylène FARMER et François Hanss se soient inspirés de ce texte quatorze ans plus tard pour le scénario de Je Te rends ton Amour

 

MF80_178a dans Mylène et SYMBOLISMEVieux Bouc ressemble à une caverne diabolique, où on entendrait des sons difficiles à identifier… Des chants grégoriens aux voix d’enfants ricanants, du son de la chèvre aux percussions déchaînées. C’est essentiellement grâce à cette chanson que Cendres de Lune a reçu une aussi bonne critique, mêle de Rock & Folk qui aura salué l’originalité du morceau. On sait à présent que Laurent Boutonnat sait faire du réel « bizarre ». Chanson à l’évidente efficacité rythmique, Vieux Bouc reste un morceau d’anthologie, surpassant par son univers, les autres chansons commerciales superficielles présentes dans les disques de l’époque. On peut même déplorer que Laurent Boutonnat n’ai pas retenté un morceau dans le genre, n’ayant pas peur de « faire de l’étrange » et de ne pas plaire à tout le monde.

 

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène et Denny Fongheiser

Posté par francesca7 le 6 mars 2012


Mylène et Denny Fongheiser  dans Mylène et L'ENTOURAGE glry28-091

Denny Fongheiser, Scott Mundy (DW), Matt Sorum

Confidences du Batteur de l’orchestre de Mylène : Denny Fongheiser (Batteur) Anamorphosée

Son nom traînait sur le livret d’ « Anamorphosée ». Batterie : Denny Fongheiser. On l’avait presque oublié. Et puis l’idée nous est venue de le contacter, et nous ne l’avons pas regretté.

Avant toute chose, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je vis à Los Angeles et je suis batteur et percussionniste de studio. J’ai également participé à des tournées. Je suis enfin arrangeur, producteur et ingénieur du son. J’ai travaillé entre autres avec Tracy Chapman, Seal, Counting Crowes, Luciano Pavarotti, Heart, Cock Robin, Brina Setzer… et bien sûr Mylène Farmer !

Comment avez-vous été contacté pour jouer sur « Anamorphosée » ?
J’ai été appelé pour enregistrer l’album aux studios A&M. Je crois que c’était le studio D, qui est réputé pour les sessions de batterie. J’y ai passé beaucoup de temps ces dernières années.

Connaissiez-vous Mylène auparavant ?
Non, je ne la connaissais pas avant. Mais j’ai été immédiatement très agréablement surpris. J’ai beaucoup d’amis en Europe et en Russie qui connaissent et aiment son travail. J’ai également reçu beaucoup de mails de fans de batterie qui m’ont fait des commentaires très élogieux sur cet enregistrement.

Et vous, quel est votre sentiment sur l’album « Anamorphosée » ?
J’aime vraiment beaucoup cet album et je l’écoute encore aujourd’hui. J’en apprécie les mélodies, ce qui est très important pour moi. Les belles mélodies m’inspirent pour jouer. « Anamorphosée » a un bon rythme, de jolis arrangements et un son très agréable ». De plus, la voix de Mylène tient une place énorme sur l’album, et je pense que c’est une grande qualité. Je ne comprends pas toutes les paroles de l’album, mais je me souviens avoir demandé des précisions sur les textes pendant l’enregistrement. Comprendre les paroles est un atout pour jouer et mettre en avant certains sons plutôt que d’autres.

Que pensiez-vous de la voix particulière de Mylène ?
J’adore sa voix, qui comporte plusieurs facettes selon moi. J’ai beaucoup apprécié la tonalité émotionnelle qu’elle a imprimée à cet album. La chaleur des émotions se retrouve tout au long d’ « Anamorphosée », et Laurent a fait un très bon travail sur la cohérence de l’ensemble. Il est très talentueux, et sait parfaitement conjuguer ses talents d’artiste et de producteur. Il a des vues très précises sur la finalité d’un album, tout en restant très ouvert sur l’aspect créatif des choses.

Avez-vous des anecdotes particulières ?
Rien qui ne me vienne spontanément… A part le côté vraiment enrichissant de l’expérience. Je me souviens des séances de travail avec Mylène, Laurent, Abe et Jeff. Je ne connaissais pas Jeff Dahlgren avant « Anamorphosée

MF2000_13a dans Mylène et L'ENTOURAGE

», mais j’ai beaucoup apprécié de travailler avec lui. Mon travail principal a été de jouer sur des pistes préexistantes, et nous avons

 soigneusement travaillé sur les bonnes combinaisons à trouver entre el live et les séquences additionnelles.

En France, Mylène est souvent comparée à Madonna…
Mylène a de très bonnes chansons, elle chante bien, elle a un côté sexy, sa musique est dansante mais elle fait toujours appel à l’émotion. Ce sont des aspects que l’on retrouve aussi chez Madonna. Donc cette vision est assez juste. Je sais aussi que Mylène a énormément de succès, comme Madonna.

Quels sont vos projets actuels ?
J’ai beaucoup travaillé avec différents artistes dans mon propre studio, en tant que batteur mais également arrangeur et producteur. Les progrès de la technologie ont rendu beaucoup de choses possibles. J’ai également produit une merveilleuse artiste, Shelly Bonet, et je pense encore travailler avec elle cette année. Je travaille enfin à la préparation d’un DVD sur l’enregistrement en studio à destination des musiciens professionnels. Et j’aimerais également repartir en tournée, si l’occasion le permet.

Mylène Farmer et vous – 2007

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène ou les mots des autres

Posté par francesca7 le 6 mars 2012


Mylène ou les mots des autres dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_65aOutre ce renouveau humain, Anamorphosée marque un autre tournant majeur dans l’œuvre de Mylène Farmer. Il inaugure en effet ce qu’on pourrait appeler le deuxième moment de l’écriture farmérienne. Lors de l’écriture des textes, l’artiste semble enfin trouver sa plume. Inaugurant l’utilisation massive de l’intertextualité, il témoigne en effet d’un rapport à l’écriture plus ludique, où le texte répond au texte, le transforme ou le remodèle selon des principes parfois proches du collage. La chanson Rêver est en ce sens emblématique. Inspirée du roman de Boris Vian «J’irais cracher sur vos tombes», elle est en même temps basée sur un tissu de citations issues de l’œuvre du poète Pierre Reverdy. Tout se passe alors comme si Mylène s’attachait à raconter cette histoire d’intolérance et de violence avec les mots du poète, comme si seul le recours à la poésie était capable de dire de manière suffisante la violence du roman. Mais cela ne s’arrête pas là. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser, Rêver n’est pas un simple copié-collé des mots de Reverdy. Dans les vers qu’elle emprunte, Mylène pratique des coupes, change un mot, supprime une liaison et instaure du même coup un dialogue avec les œuvres source. Ainsi, le poème de Reverdy Esprit pesant propose une vision désespérée de la condition humaine, qui fait écho à celle de Vian, et il n’est pas étonnant que Mylène le choisisse pour narrer à sa manière l’histoire de Lee. Mais son texte témoigne également d’une volonté d’espoir, d’une croyance aux mots comme façon d’agir sur le monde. Ainsi le texte de Reverdy «et si les bras se lèvent ils touchent le plafond» devient «Les bras se lèvent…». En supprimant l’obstacle qui interrompt la pulsion d’élévation, Mylène rend possible le rêve d’un mieux aller, qui est le cœur de toute la chanson. En gommant le plafond de Reverdy, la chanteuse permet à l’âme et à l’humanité de s’élever, en gommant la dernière syllabe du nom du poète, elle donne un titre à sa chanson, et crée à proprement parler un rêve…

analyse site http://www.innamoramento.net/mylene-farmer/analyses/24/Lalbum_Anamorphosee/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

123
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...