Augustin Villaronga et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 18 mars 2012


 Agustin Villaronga est né en 1957

Augustin Villaronga et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 5394917713_7abab94cdeAgustí Villaronga est né à Majorque, petit-fils de marionnettistes et de la rue. Son père était fasciné par le cinéma, et il lui a ainsi inculqué la passion pour l’art visuel. Lorsque Agustí était enfant, il jouait en faisant des projections avec des photos, des boîtes d’allumettes et des lampes de poche. A 14 ans il décide de devenir réalisateur. Il continua ses études dans un collège jésuite puis s’installa à Barcelone où il fût diplômé en géographie et histoire.

Son film, L’Enfant de la Lune, fut présenté à Cannes en 1989.
En 2011, il remporte le Prix Goya du meilleur réalisateur et le Prix Goya du meilleur scénario adapté pour son film PA NEGRE.

Réalisateur du clip Fuck them all

Le retour de Mylène s’effectue en 2005 avec le provocant « Fuck them all ». Pour illustrer cette chanson, la chanteuse fait appel à l’espagnol Agustin Villaronga et se rend en Roumanie, tourner un clip dans lequel on retrouve une nouvelle fois le thème de la gémellité. Rencontre avec le réalisateur du clip…

Premier contact
La première fois que Mylène m’a appelé, j’ai dit : « Mais pourquoi moi, je viens de l’Espagne, je n’ai pas l’habitude de faire des vidéoclips. Qu’est-ce que tu cherches ? ». Alors j’ai compris qu’elle cherchait quelque chose qui vient de l’intérieur. C’est l’aspect formel, mais l’aspect formel qui vient de quelque chose d’intérieur, qui touche à sa façon de voir la vie.

Univers
Toutes les choses dont m’a parlé Mylène, c’était comme un territoire normal pour moi. C’était comme être dans ma propre source. C’était facile pour moi. Elle m’a parlé de la cage qui devient plus petite, et elle m’a parlé des épouvantails surtout. Nous nous sommes très bien entendus. Ca n’a pas été quelque chose de difficile, c’est arrivé de façon fluide.

Mylène sur le tournageSingleFuckThemAllBig dans Mylène et L'ENTOURAGE

 C’était incroyable parce que tu la regardais dans la cage – et dès qu’elle était dedans, elle montait là-haut sans rien (ndlr : sans beaucoup de vêtements), et avec les répétitions, il y avait des fois où on faisait deux ou trois prises 


à la suite, sans descendre la cage. Et tu la vois qui était comme ça, en train de trembler et, on dit « Action ! » et toute suite, elle tremble plus (rires) !

L’ambiance sur le tournage
Je ne peux pas m’exprimer absolument bien avec la langue (ndlr : française) mais de toute façon, pour les choses plus essentielles, on y arrive, et si on a l’intérêt et l’envie de comprendre les personnes, c’est facile d’y arriver. Je crois qu’il y avait une grande concentration. Tout le monde s’est mis sur une même ligne pour arriver à la même chose. Et ça c’est magnifique, ça c’est le travail (sourire).

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...