Alain Escalle et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 11 mars 2012

Alain Escalle et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 111hxfo

Né en 1967 dans le sud de la France, Alain Escalle s’intéresse à des disciplines tout diverses et transversales que le cinéma et le spectacle vivant poursuivant une recherche dans le champ d’images en mouvement. il suit des études en Arts-appliqués et en Audiovisuel. Il découvre, en 1991, l’univers de la création vidéo en tant qu’assistant infographiste sur la vidéo danse M FOR MAN, MUSIC & MOZART de Peter Greenaway.

 

C’est en 1992 qu’il signe MIRAGE ILLIMITÉ co-réalisé avec Maurice Benayoun (1er Prix Imagina 1992 catégorie habillage). Puis, il réalise son premier court-métrage en 1994, D’APRÉS LE NAUFRAGE ayant pour sujet le drame du radeau de la Méduse (1er Prix SCAM, 3ème Prix catégorie Art à IMAGINA).

Après de nombreux voyages vers le Japon (de 1993 à 2004) où il travaille régulièrement depuis 1993, il décide d’approfondir cette culture et de concrétiser, LE CONTE DU MONDE FLOTTANT, un court-métrage onirique primé dans plusieurs festivals de renommée internationale (Grand Prix IMAGINA 2002 & présélection aux CÉSARS du cinéma Français en 2003). Ce film et l’installation qui suivra (DRIPPING, GROUND ZERO) constitue une vision apocalyptique et multiple de l’histoire du Japon et de l’avènement de la bombe à Hiroshima.

 Depuis ses débuts, il développe un travail de recherche visuelle, parcourant l’histoire du monde et celle des Arts. Cette recherche technologique et picturale, entre cinéma, animation traditionnel et histoire de l’Art, amène Alain Escalle à collaborer avec multiples réalisateurs, durant dix ans, à des projets de création, fictions, publicités, comme la série NTT GROUP pour les Télécoms Japonais ou sur la direction artistique et les effets visuels de courts-métrages comme CITÉS ANTÉRIEURES : BRUGES(1er prix Imagina 1995, catégorie Art) et A VIAGEM réalisé en haute résolution pour le pavillon Portugais à l’Exposition Universelle de Lisbonne de 1998 (3ème prix Imagina 1999, catégorie Art).

 Alain Escalle qui travaille tant en France qu’a l’étranger, a obtenu de nombreux prix dans des festivals internationaux (Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, Festival du Nouveau Cinéma de Montréal, Imagina Monaco, le Niccograph au Japon, Ars Electronica en Autriche, les Monitors Awards à Los Angeles, Locarno, SCAM, etc…). issu de son site internet : http://www.escalle.com/biographie/

Alain Escalle Réalisation Music vidéo (2009) d’entre autres  «C’EST DANS L’AIR»

 Alain Escalle, le « Magicien des Images« . Il a collaboré, avec Mylène Farmer, sur le clip de C’est dans l’air, de Leïla et bien sûr sur les images illustratives de la Tournée 2009.

Pour la sortie du nouveau numéro de l’Ame-Stram-Mag; il a bien voulu nous ouvrir les portes de son monde et faire la lumière sur son travail et ses projets farmeriens :

Que signifient les signes dans le clip C’est dans l’air ? (croix, carré,etc..)

Ils ne veulent rien dire … Juste une succession rythmique de formes simplistes. Il n’y a pas d’autres explications désirées. Après, n’importe qui peu trouver de l’intérêt à y chercher un sens. Mais cela ne me concerne pas. Pour revenir aux squelettes du clip. Ils proviennent simplement de cette envie qu’avait Mylène d’utiliser du Motion capture depuis plusieurs années. Et comme j’avais fais un crâne qui parle pour les images du concert, l’idée du squelette est apparue évidente. il ne faut pas chercher plus loin des choses qui entrent dans une procédure de travail. [...]

………………………………………………………………………………………………………………………………

Quelles ont été les conditions de tournage du clip «Leila», vos inspirations, vos contraintes ?

2737203144_2 dans Mylène et L'ENTOURAGEIci, nous avons mis beaucoup de temps à décider de la forme du film. Presque deux ou trois semaines, si je me souviens bien. Et après plusieurs conversations avec Mylène nous avons décidé de choisir celle-ci. Mylène voulait surtout éviter qu’il y ait un message à double lecture. Et le sujet du Moyen Orient ne se traite pas avec légèreté surtout lorsque les chansons voyagent. Il y a d’ailleurs eu deux montages différents. Le premier était trop dur justement trop tendancieux. Nous avons évoqué aussi l’idée d’images d’archives de la Princesse Leila Pahlavi à la manière de l’émission «Un jour un destin» [NDLR : Que Mylène aime tout particulièrement ], mais l’idée me semblait peut réalisable dans le temps imparti. Et nous nous sommes attachés à l’idée d’une femme orientale plus universelle une image d’épinal de l’Orient. Il n’était bien sur pas possible de tourner en Iran et toute les images disponibles ne me plaisaient pas. [...]

………………………………………………………………………………………………………………………………

Pouvez-vous nous présenter les deux danseurs sur tableau Point De Suture ?

Il s’agit de deux amis Flavien Crebssegue pour l’homme et Hélène Pecqueur pour la femme. Hélène avait déjà travaillé sur les images de scène de Bercy. Pour «Dans les rues de Londres» et «California». Puis elle est de retour sur le clip de «Leila».Ils ne sont pas du tout danseurs à la base, mais je travaille toujours comme cela. Enfin souvent. [...]

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...