FARMER-BOUTONNAT

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

FARMER-BOUTONNAT et LIBERTINE

 Unique texte réellement connu de Laurent Boutonnat, Libertine est le titre qui le fit exploser, à grand renfort du clip qui accompagnait cette chanson (à moins que ce ne soit l’inverse…).

FARMER-BOUTONNAT dans Mylène et SYMBOLISME 115766692 Composé par le très talentueux mixeur Jean-Claude Déquéant (avant Plus Grandir), Libertine fut l’événement de l’été 1986.

 Et Mylène FARMER n’avait rien à voir dans tout cela, la voix mixée et remixée sur la chanson, le visage maquillé et méconnaissable sur la vidéo. Elle aurait tout de même écrit (à tout hasard) les deux premiers vers du refrain, en studio, lorsque que passait la version instrumentale du titre. Le reste de la chanson appartient à Laurent Boutonnat, les couplets, et surtout le clip, inoubliable. Le texte, contrairement à celui de Maman à tort ne raconte pas d’histoire, ni de situation précise, seulement une espèce de biographie, renforcée par celle du clip, de cette jeune fille qui se nomme Libertine

 Métaphores sexuelles côtoient jeux de mots astucieux avec beaucoup, beaucoup de sensualité, surtout après le deuxième refrain, sur le troisième couplet.

 Ce que peu de monde sait, c’est que la chanson Libertine est une reprise !

L’original s’appelle L’Amour Tuti-Fruti et a été composé par Jean-Claude Déquéant. Ce qui explique son crédit en tant que compositeur de la chanson. La chanson originale ne comportait pas de texte pour le refrain, qui était instrumental (on l’entend sur la chanson, un peu différent de la mélodie chantée par Mylène). En revanche, les textes des couplets ont été écrits par un chanteur français inconnu, un certain Georges Sibolle.

MF80_117a dans Mylène et SYMBOLISME Ils furent « mutilés » au profit de ceux de Laurent.

 Ces textes originaux sont introuvables. Jean-Claude Déquéant, avant de proposer la chanson à Laurent Boutonnat, avait fait avec le texte original une maquette « très rock » avec une chanteuse. Laurent Boutonnat aide même Déquéant à lancer la chanson.

 Mais c’est après le refus par les maisons de disques et certains conseils « Ça en anglais, ce serait un carton », que Déquéant cède la chanson pour le nouveau contrat que vient de signer Mylène FARMER chez Polydor… Boutonnat accélèrera le tempo, fera allonger le refrain, fera changer la mélodie des couplets et passera à la trappe une partie parlée qui tombait initialement après le refrain. Les choreurs de fin « na naéo, na na nagaga na néo«  sont les voix de deux sœurs de Jean-Claude Déquéant.

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...