• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 mars 2012

FARMER, 32000 fans

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

Mylène Farmer : l’Ange roux a emmené 32 000 fans au Paradis ! Regardez

FARMER, 32000 fans dans Mylène dans la PRESSE MFBercy96_10aMylène Farmer, la chanteuse française suscitant le plus d’engouement a emmené ses fans suisses au Paradis. L’Ange Roux a donné deux concerts à Genève (Suisse) les 4 et 5 septembre derniers dans un stade contenant 32 000 âmes : une étape dans sa tournée Point de Suture.

Deux concerts exceptionnels par le lieu, puisque c’est la première fois que la mystérieuse artiste se produit dans une salle de plus de 17 000 spectateurs, mais habituée à des vagues d’amour, Mylène n’a pas été déstabilisée par cet océan humain.

Toujours aussi majestueuse et magique, Mylène a fièrement arboré ses 47 printemps sur la scène longue de 64 mètres. La plus célèbre des libertines a d’ailleurs usé de gros moyens pour plaire à ses fanatiques puisque près de 80 tonnes de matériel, 400 techniciens et 700 m² d’écrans ont servi à sublimer l’Ange pendant ces deux jours.

Tenues soignées signées du créateur Jean-Paul Gaultier, la chanteuse a su exploiter visuellement son adoration pour le sexe et la mort, sur la scène. Cette association quasi-oxymorique a trouvé son apogée dans les images projetées sur écran et surtout dans les costumes travaillés des danseurs, dont les déguisements thématiques se sont succédés : de nonnes aguicheuses aux morts-vivants, le sens du détail a été respecté pour faire de ce spectacle un show correspondant au style de la chanteuse. Après deux heures, notre Ange a terminé son show avec la célèbre chanson Désenchantée puis a disparu de la scène après une ultime déclaration d’amour à ses fans.

Cette fin est un choc car soudain, c’est une impression de vide qui remplit le coeur des fans : la fin du spectacle provoque un sentiment d’allégresse… modéré par la déception causée par ce brutal retour à la réalité.

Pour les chanceux qui y ont été, ce concert était un avant-goût savoureux des deux concerts qu’elle donnera au Stade de France les 11 et 12 septembre prochains pour fêter ses 48 ans (avant l’immense concert prévu pour ses 50 ans). Ces concerts parisiens seront exceptionnels à plus d’un sens puisqu’en plus d’être des spectacles de Mylène, ils représenteront une fierté : ce sera la première fois qu’une chanteuse française remplit le stade deux jours de suite. Un joli cadeau pour fêter la fin de la cinquième tournée de sa carrière et les 700 000 exemplaires vendus de son album Point de Suture.

Pour ceux qui n’ont pas pu assister à ce concert, regardez donc les vidéos ci-dessus http://www.purepeople.com/article/mylene-farmer-l-ange-roux-a-emmene-32-000-fans-au-paradis-regardez_a39272/1

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

FARMER-BOUTONNAT

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

FARMER-BOUTONNAT et LIBERTINE

 Unique texte réellement connu de Laurent Boutonnat, Libertine est le titre qui le fit exploser, à grand renfort du clip qui accompagnait cette chanson (à moins que ce ne soit l’inverse…).

FARMER-BOUTONNAT dans Mylène et SYMBOLISME 115766692 Composé par le très talentueux mixeur Jean-Claude Déquéant (avant Plus Grandir), Libertine fut l’événement de l’été 1986.

 Et Mylène FARMER n’avait rien à voir dans tout cela, la voix mixée et remixée sur la chanson, le visage maquillé et méconnaissable sur la vidéo. Elle aurait tout de même écrit (à tout hasard) les deux premiers vers du refrain, en studio, lorsque que passait la version instrumentale du titre. Le reste de la chanson appartient à Laurent Boutonnat, les couplets, et surtout le clip, inoubliable. Le texte, contrairement à celui de Maman à tort ne raconte pas d’histoire, ni de situation précise, seulement une espèce de biographie, renforcée par celle du clip, de cette jeune fille qui se nomme Libertine

 Métaphores sexuelles côtoient jeux de mots astucieux avec beaucoup, beaucoup de sensualité, surtout après le deuxième refrain, sur le troisième couplet.

 Ce que peu de monde sait, c’est que la chanson Libertine est une reprise !

L’original s’appelle L’Amour Tuti-Fruti et a été composé par Jean-Claude Déquéant. Ce qui explique son crédit en tant que compositeur de la chanson. La chanson originale ne comportait pas de texte pour le refrain, qui était instrumental (on l’entend sur la chanson, un peu différent de la mélodie chantée par Mylène). En revanche, les textes des couplets ont été écrits par un chanteur français inconnu, un certain Georges Sibolle.

MF80_117a dans Mylène et SYMBOLISME Ils furent « mutilés » au profit de ceux de Laurent.

 Ces textes originaux sont introuvables. Jean-Claude Déquéant, avant de proposer la chanson à Laurent Boutonnat, avait fait avec le texte original une maquette « très rock » avec une chanteuse. Laurent Boutonnat aide même Déquéant à lancer la chanson.

 Mais c’est après le refus par les maisons de disques et certains conseils « Ça en anglais, ce serait un carton », que Déquéant cède la chanson pour le nouveau contrat que vient de signer Mylène FARMER chez Polydor… Boutonnat accélèrera le tempo, fera allonger le refrain, fera changer la mélodie des couplets et passera à la trappe une partie parlée qui tombait initialement après le refrain. Les choreurs de fin « na naéo, na na nagaga na néo«  sont les voix de deux sœurs de Jean-Claude Déquéant.

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et l’Annonciation

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

 l’AnnonciationLa grossesse d’un enfant au père incertain. Un premier texte choc… rédigé par Jodel St marc.

 

Mylène Farmer et l'Annonciation dans Mylène et SYMBOLISMEEntièrement écrit et composé par Laurent Boutonnat, L’Annonciation est la chanson figurant en face B de On est tous des imbéciles, chanson écrite par Jérôme Dahan au début 1985, par ailleurs auteur des paroles de Maman à tort. L’Annonciation est la première chanson de Laurent Boutonnat (qui avait jusque là seulement co-signé la composition de Maman a tort). Une entrée fracassante dans le petit monde de la variété française avec cette chanson très triste faisant un rapport étrange entre ‘histoire de la bible et celle de la jeune fille, qui pleure pour la première fois derrière un micro : Mylène FARMER, alors âgée de 24 ans.

 

L’Annonciation est un des titres de tableau baroque les plus usités par la peinture européenne, notamment au XIVème et XVème siècle. Elle retranscrit le plus souvent l’archange Gabriel annonçant à Marie sa grossesse et la prochaine naissance de Jésus (alors que ce 25 mars, elle n’a que 15 ans) par Yahvé (Dieu). Ce qui explique entre autre l’emploi du « saint esprit » et « l’ange m’a fait croire au bonheur » par l’auteur dans le premier couplet. Ici, l’annonciation qu’entend la jeune fille à l’air de venir de l’enfant qu’elle porte et dont la provenance nous échappe. Cependant, certains indices nous renvoient au viol, à l’amour paradoxal pour le père biologique de cet enfant, mais aussi aux conséquences de la perte de la virginité et aussi à la fausse-couche, et à l’enfant mort-né. Enfin, les dernières lignes renvoient au suicide, inéluctable, de la mère incapable d’aimer un enfant probablement héritier de tant de névroses.

 

MF80_153a dans Mylène et SYMBOLISMEUne recherche importante à noter, c’est que dans la plupart des Annonciations de la Renaissance, Marie est en train de filer de la laine pour le voile du temple de Jérusalem lors de l’arrivée de l’archange (voile qui se déchirera lors de la crucifixion de Jésus). Le thème du voile et du fil qui se casse provient des trois parques de la mythologie grecque : Cotho, Lachesis, et Atropos, autrement appelée les moires. C’est donc probablement pour évoquer une nouvelle fois cette idée que Mylène FARMER avait initialement décidé de nommer son album sorti en 1999 Mes Moires au lieu de Innamoramento.

 

(Les moires symbolisant la naissance, la vie et la mort : avec celle qui fabrique le fil, celle qui le tisse et la dernière… qui le casse).

 

La chanson n’est jamais reparue, ni dans un best-of ni dans un Live, étant l’entière propriété du label RCA sous lequel travaillait Laurent Boutonnat. Depuis le rachat du catalogue par Polydor, la seule chanson rachetée à été Maman a tort. Ce qui fait de l’Annonciationune chanson rarissime très difficile à se procurer vu le faible nombre de pressages et de ventes du 45 tours en 1985. Cote approximative : 700 f. de l’époque. (environ 100 €uros)/

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Vieux bouc

Posté par francesca7 le 7 mars 2012

 Vieux bouc / Premier entretien avec le diable, une entrevue qui se reproduira…

 

Mylène Farmer et Vieux bouc dans Mylène et SYMBOLISME Goya_le_sabbat_des_sorci%C3%A8resDe tous les textes écrits par Laurent Boutonnat (et même de ceux écrits par Mylène), Vieux Bouc demeure le plus expérimental par son sujet, le plus underground par son phrasé, et aussi le plus avant-garde par son mixage. Le personnage qu’a créé Laurent Boutonnat se « cogne » une première fois au diable, bien avant Sans Logique, le clip de A Quoi je sers, la mise en scène diableuse de Pourvu Qu’elles Soient Douces pour le Live de 1989 et le clip de Je Te Rends Ton Amour en juin 1999. On notera la voix fabuleuse de Mylène sur ce morceau, surtout à la fin du premier refrain, lorsqu’elle dit « a mal ». On ressent très bien ici qu’elle est une très grande interprète, qu’elle n’a pas de la voix, mais Une voix.

 

Une chanson prend l’étrange forme d’un dialogue entre cette femme et le diable « Vieux bouc » qu’elle semble désirer. On ne sait d’ailleurs pas trop quels sont les rapports entre le démon et cette fille, parfois la confession ressemble à une plainte, à une recherche de consolation, et d’autres endroits du texte nous imposent fortement une attirance sexuelle. A croire que Mylène FARMER et François Hanss se soient inspirés de ce texte quatorze ans plus tard pour le scénario de Je Te rends ton Amour

 

MF80_178a dans Mylène et SYMBOLISMEVieux Bouc ressemble à une caverne diabolique, où on entendrait des sons difficiles à identifier… Des chants grégoriens aux voix d’enfants ricanants, du son de la chèvre aux percussions déchaînées. C’est essentiellement grâce à cette chanson que Cendres de Lune a reçu une aussi bonne critique, mêle de Rock & Folk qui aura salué l’originalité du morceau. On sait à présent que Laurent Boutonnat sait faire du réel « bizarre ». Chanson à l’évidente efficacité rythmique, Vieux Bouc reste un morceau d’anthologie, surpassant par son univers, les autres chansons commerciales superficielles présentes dans les disques de l’époque. On peut même déplorer que Laurent Boutonnat n’ai pas retenté un morceau dans le genre, n’ayant pas peur de « faire de l’étrange » et de ne pas plaire à tout le monde.

 

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...