• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 mars 2012

Mylène et Denny Fongheiser

Posté par francesca7 le 6 mars 2012


Mylène et Denny Fongheiser  dans Mylène et L'ENTOURAGE glry28-091

Denny Fongheiser, Scott Mundy (DW), Matt Sorum

Confidences du Batteur de l’orchestre de Mylène : Denny Fongheiser (Batteur) Anamorphosée

Son nom traînait sur le livret d’ « Anamorphosée ». Batterie : Denny Fongheiser. On l’avait presque oublié. Et puis l’idée nous est venue de le contacter, et nous ne l’avons pas regretté.

Avant toute chose, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je vis à Los Angeles et je suis batteur et percussionniste de studio. J’ai également participé à des tournées. Je suis enfin arrangeur, producteur et ingénieur du son. J’ai travaillé entre autres avec Tracy Chapman, Seal, Counting Crowes, Luciano Pavarotti, Heart, Cock Robin, Brina Setzer… et bien sûr Mylène Farmer !

Comment avez-vous été contacté pour jouer sur « Anamorphosée » ?
J’ai été appelé pour enregistrer l’album aux studios A&M. Je crois que c’était le studio D, qui est réputé pour les sessions de batterie. J’y ai passé beaucoup de temps ces dernières années.

Connaissiez-vous Mylène auparavant ?
Non, je ne la connaissais pas avant. Mais j’ai été immédiatement très agréablement surpris. J’ai beaucoup d’amis en Europe et en Russie qui connaissent et aiment son travail. J’ai également reçu beaucoup de mails de fans de batterie qui m’ont fait des commentaires très élogieux sur cet enregistrement.

Et vous, quel est votre sentiment sur l’album « Anamorphosée » ?
J’aime vraiment beaucoup cet album et je l’écoute encore aujourd’hui. J’en apprécie les mélodies, ce qui est très important pour moi. Les belles mélodies m’inspirent pour jouer. « Anamorphosée » a un bon rythme, de jolis arrangements et un son très agréable ». De plus, la voix de Mylène tient une place énorme sur l’album, et je pense que c’est une grande qualité. Je ne comprends pas toutes les paroles de l’album, mais je me souviens avoir demandé des précisions sur les textes pendant l’enregistrement. Comprendre les paroles est un atout pour jouer et mettre en avant certains sons plutôt que d’autres.

Que pensiez-vous de la voix particulière de Mylène ?
J’adore sa voix, qui comporte plusieurs facettes selon moi. J’ai beaucoup apprécié la tonalité émotionnelle qu’elle a imprimée à cet album. La chaleur des émotions se retrouve tout au long d’ « Anamorphosée », et Laurent a fait un très bon travail sur la cohérence de l’ensemble. Il est très talentueux, et sait parfaitement conjuguer ses talents d’artiste et de producteur. Il a des vues très précises sur la finalité d’un album, tout en restant très ouvert sur l’aspect créatif des choses.

Avez-vous des anecdotes particulières ?
Rien qui ne me vienne spontanément… A part le côté vraiment enrichissant de l’expérience. Je me souviens des séances de travail avec Mylène, Laurent, Abe et Jeff. Je ne connaissais pas Jeff Dahlgren avant « Anamorphosée

MF2000_13a dans Mylène et L'ENTOURAGE

», mais j’ai beaucoup apprécié de travailler avec lui. Mon travail principal a été de jouer sur des pistes préexistantes, et nous avons

 soigneusement travaillé sur les bonnes combinaisons à trouver entre el live et les séquences additionnelles.

En France, Mylène est souvent comparée à Madonna…
Mylène a de très bonnes chansons, elle chante bien, elle a un côté sexy, sa musique est dansante mais elle fait toujours appel à l’émotion. Ce sont des aspects que l’on retrouve aussi chez Madonna. Donc cette vision est assez juste. Je sais aussi que Mylène a énormément de succès, comme Madonna.

Quels sont vos projets actuels ?
J’ai beaucoup travaillé avec différents artistes dans mon propre studio, en tant que batteur mais également arrangeur et producteur. Les progrès de la technologie ont rendu beaucoup de choses possibles. J’ai également produit une merveilleuse artiste, Shelly Bonet, et je pense encore travailler avec elle cette année. Je travaille enfin à la préparation d’un DVD sur l’enregistrement en studio à destination des musiciens professionnels. Et j’aimerais également repartir en tournée, si l’occasion le permet.

Mylène Farmer et vous – 2007

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène ou les mots des autres

Posté par francesca7 le 6 mars 2012


Mylène ou les mots des autres dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_65aOutre ce renouveau humain, Anamorphosée marque un autre tournant majeur dans l’œuvre de Mylène Farmer. Il inaugure en effet ce qu’on pourrait appeler le deuxième moment de l’écriture farmérienne. Lors de l’écriture des textes, l’artiste semble enfin trouver sa plume. Inaugurant l’utilisation massive de l’intertextualité, il témoigne en effet d’un rapport à l’écriture plus ludique, où le texte répond au texte, le transforme ou le remodèle selon des principes parfois proches du collage. La chanson Rêver est en ce sens emblématique. Inspirée du roman de Boris Vian «J’irais cracher sur vos tombes», elle est en même temps basée sur un tissu de citations issues de l’œuvre du poète Pierre Reverdy. Tout se passe alors comme si Mylène s’attachait à raconter cette histoire d’intolérance et de violence avec les mots du poète, comme si seul le recours à la poésie était capable de dire de manière suffisante la violence du roman. Mais cela ne s’arrête pas là. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser, Rêver n’est pas un simple copié-collé des mots de Reverdy. Dans les vers qu’elle emprunte, Mylène pratique des coupes, change un mot, supprime une liaison et instaure du même coup un dialogue avec les œuvres source. Ainsi, le poème de Reverdy Esprit pesant propose une vision désespérée de la condition humaine, qui fait écho à celle de Vian, et il n’est pas étonnant que Mylène le choisisse pour narrer à sa manière l’histoire de Lee. Mais son texte témoigne également d’une volonté d’espoir, d’une croyance aux mots comme façon d’agir sur le monde. Ainsi le texte de Reverdy «et si les bras se lèvent ils touchent le plafond» devient «Les bras se lèvent…». En supprimant l’obstacle qui interrompt la pulsion d’élévation, Mylène rend possible le rêve d’un mieux aller, qui est le cœur de toute la chanson. En gommant le plafond de Reverdy, la chanteuse permet à l’âme et à l’humanité de s’élever, en gommant la dernière syllabe du nom du poète, elle donne un titre à sa chanson, et crée à proprement parler un rêve…

analyse site http://www.innamoramento.net/mylene-farmer/analyses/24/Lalbum_Anamorphosee/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène se confie…

Posté par francesca7 le 6 mars 2012

Mylène Farmer se confie sur son père et son frère disparus

le 13/07/2011

Mylène se confie... dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_109aMylène Farmer revient sur la disparation de son père et de son frère.

Le journal TV Magazine est allé à la rencontre d’une des plus mystérieuses et insondables chanteuse française, Mylène Farmer.

Celle qui a plusieurs fois été disque d’or et de platine en France vient tout juste de dépasser la barre des 600 000 albums vendus pour son dernier opus nommé Bleu noir.

Ainsi, dans cet entretien, l’interprète de Sans contrefaçon nous laisse pénétrer dans son intimité et sa vie privée. Ainsi, on en apprend beaucoup sur la manière dont elle écrit ses chanson, sur ses choix de carrière…

Mais là où ça devient intéressant, c’est lorsque Mylène Farmer nous dévoile ses petits secrets. Ainsi, la chanteuse serait sans cesse confrontée au doute. Cette situation, qui pourrait se révéler déstabilisante, la fait avancer, l’aide à faire face à la pression extérieure.

De plus, elle nous dévoile également ses blessures les plus profondes.

« Mon plus grand regret est) de n’avoir pu partager mes émotions avec deux êtres disparus trop tôt de ma vie… Une absence trop présente, dont je souffre chaque jour ». C’est une allusion directe à la mort de son père en 1986 et de son frère en 1996. Ces événements la rongent de l’intérieur et l’empêchent d’atteindre le bonheur absolu, comme elle le souhaiterait.

Cette entrevue est touchante et permet de mieux comprendre l’univers de cette chanteuse qui remplit inexorablement les plus grandes salles de France. Une chanteuse meurtrie mais qui fait face grâce à sa musique et à son caractère.

Une interview qui finit sur une touche d’humour puisque lorsque le journaliste lui demande ce qui lui est interdit, la rousse répond : « De chuter sur les marches de l’Élysée !« , en référence à sa mémorable chute de mars 2010

http://www.staragora.com/news/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...