• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 3 mars 2012

Mylène FARMER et sa nièce

Posté par francesca7 le 3 mars 2012

Mylène Farmer lance la carrière de sa nièce

Mylène FARMER et sa nièce dans Mylène dans la PRESSE 626706Sanstitre2Elle s’appelle Lisa Gautier, n’a que 11 ans et commence déjà sa carrière artistique en interprétant le générique de « Growing up Creepie », le dessin animé phare de la rentrée sur la chaîne Gulli. Plutôt facile lorsque l’on a une tante qui s’appelle Mylène Farmer…

Après avoir lancé Alizée, c’est maintenant sa nièce de 11 ans Lisa Gautier que Mylène Farmer prend sous son aile.
C’est elle qui interprète la chanson « Drôle de Creepie » écrite et composée par la célèbre rousse et son mentor Laurent Boutonnat pour le générique du nouveau dessin animé de la chaîne câblée Gulli « Growing up Creepie ».

Le dessin animé qui était un peu trop inspiré…

Diffusé depuis le 8 septembre et produit par le compagnon de Mylène Farmer, Benoït Di Sabatino, le dessin animé au style ténébreux et macabre fait penser à l’univers si particulier de Tim Burton

La démarche scénaristique est la même que celle du grand réalisateur américain : transformer quelque chose de funèbre ou sinistre, en quelque chose de touchant et émouvant.

Il raconte l’histoire d’une petite fille abandonnée devant la porte d’un grand manoir alors qu’elle n’est encore qu’un bébé. Recueillie et élevée par une colonie d’insectes qui habitent le château, elle devra aller à l’école et cacher la particularité de sa famille « creepy* » pour ne pas en être séparée.

Le clip qui en découle reçoit la même critique

MF80_111a dans Mylène dans la PRESSEVisuellement et musicalement, on y retrouve toutes les influences de l’icône Mylène Farmer. Toutefois, on reste un peu sceptique quant à son univers gothico-lugubre.

Car si cette atmosphère mystique et quelque peu morbide colle parfaitement à l’image de Mylène Farmer, elle manque de naturel pour sa nièce (trop maquillée dans le clip).

Encore une fois, on y retrouve des éléments rappelant le style de Tim Burton, par exemple les collants de Beetle Juice que porte Lisa dans le clip, et cela donne une impression de déjà-vu au téléspectateur.

Plutôt dommage :
on s’attendait à plus d’originalité et d’innovation de la part de l’entourage de Mylène Farmer, habituellement si créatif.

PARUTION CHEZ :   Marie Claire

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène pré-anamorphosée

Posté par francesca7 le 3 mars 2012

Mylène pré-anamorphosée dans Mylène dans la PRESSE ClipRegrets11     »Comme à l’accoutumée, il reste impossible de parler du cinéma de Boutonnat sans évoquer métaphores et images tant il use d’un symbolisme pompier dont chaque idée s’étire en arborescence sur le symbolisme le plus pur tiré des grands poètes tels Baudelaire ou Poe. Peut-être le dernier chef-d’œuvre de Laurent Boutonnat annonçant la mort inéluctable de l’ancienne Mylène Farmer qui, après avoir noyé ses personnages et brûlé son décor, fait entrer l’autre dans son univers à présent fissuré, voir abîmé et qui donnera lieu à la fin de la Mylène Farmer « pré-anamorphosée ». (…) A force d’étirer la quintessence de ce que fut Mylène Farmer avant que Laurent Boutonnat ne la délaisse professionnellement, on en vient à pardonner que tout ne se soit pas arrêté sur A Quoi je sers tant Regrets peut y être lu comme une seconde lecture de la dégénérescence de la saga Farmer. »

Xavier Sigala (alias Hubert X) – MF Magazine n°8

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Murat, Mylène : Regrets

Posté par francesca7 le 3 mars 2012

Dans le magazine Voici n° 878, daté du 6 au 12 septembre 2004, Jean-Louis Murat parle du duo avec lequel il tourna le clip en ces termes : 

Murat, Mylène : Regrets dans Mylène dans la PRESSE ClipRegrets05« Dans le business, les deux personnes les plus estimables que j’ai rencontrées c’est Mylène et Laurent. Je les adore et les respecte infiniment. Ce sont les plus intelligents. D’une intelligence à la Warhol. Ce sont ceux qui comprennent le mieux les mécanismes de ce business, qui sont en meilleure position pour le pervertir, en tirer tous les fruits. Ils crachent dessus tout en faisant cracher le fruit. Pas mal. »

« (le but du truc) C’est de faire cracher les fans. C’est un challenge profondément immoral, intéressant. Laurent Boutonnat est un vrai immoraliste, au sens noble du terme. Il y a une sorte de pulsion consumériste dans la population, autant être là pour en profiter. Il vaut mieux que les jeunes achètent des T-shirts de Mylène Farmer plutôt que des T-shirts de la Star Ac’ ! »

« Par rapport à Goldman, Mylène Farmer c’est du Wagner ou du Bach ! Il y a chez elle quelque chose de simple, populaire, féminin et pervers aussi. C’est très excitant sexuellement tout ça. Et c’est parfaitement maîtrisé dans une sorte de tradition décadente. A côté de Mylène, Jenifer on dirait un Caterpillar. »

Propos Recueillis par Tifenn Duchatelle et Hugues Royer.

    Pour finir notons l’interview de Jean-Louis Murat à Thierry Ardisson dans l’émission Double Jeu diffusée le 2 novembre 1991, dans laquelle ce dernier demandait comment s’était passée la collaboration avec Farmer. Murat rétorqua qu’elle s’était bien passée ( « très agréable jeune fille ») mise à part le partage des droits (« dans la difficulté mais c’était assez normal »). « Vous avez fait 50-50% » demande Ardisson ; »non non, c’est elle qui a écrit la chanson ».

Dr. Jodel 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...