• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 25 décembre 2011

Mylène Farmer, un mythe…

Posté par francesca7 le 25 décembre 2011

 

Mylène Farmer, un mythe... dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_105aQui eût cru que Mylène Farmer est une Vierge ascendant Vierge ? Et pourtant… Son allure de liane, sa recherche quasi mystique d’une pureté hors norme font partie de sa quête… L’itinéraire et la carrière de cette femme sont intéressants dans le sens d’une transformation progressive vers ce qu’elle est. Au fur et à mesure de sa carrière, elle se rapproche pas à pas du mythe qu’elle finit par incarner.

 On voit souvent en astrologie qu’une personnalité peut être d’un signe et d’un ascendant et avoir un nombre important de planètes dans un autre, c’est le cas de Mylène qui est avant tout marquée par le signe du LION, ce qui est moins surprenant…

Caractère fort, voire extrêmement centrée sur elle-même, elle sait ce qui lui apporte quelque chose et ce qui ne lui sert à rien, elle a un côté extrêmement pragmatique. Elle sait surtout ce qu’elle veut atteindre pour elle-même. Là où le bât blesse, c’est qu’à travers sa quête de reconnaissance et de notoriété, elle est en somme aspirée dans une recherche qu’elle incarne elle-même de création d’un univers de référence et de la formation d’une légende.

 La rareté de ses apparitions publiques est liée aussi bien à une sorte de timidité, ce qui peut paraître surprenant chez une personnalité si affirmée, qu’à une vraie « gestion » de son image. Ce qui est rare est précieux, alors que ce qui se manifeste de façon répétée se banalise.

 Mylène est marquée par trois planètes : Mars, Vénus et Uranus. Mars lui donne une volonté très hors norme d’atteindre ses buts, envers et contre tout, le combat la rend malade, mais la stimule, elle n’est pas quelqu’un à laisser en arrière une occasion d’affirmation de soi. Elle aime gagner, et se met facilement en position de relever des défis.

 Son amas Vénus-Uranus explique une recherche très originale et très mentale de la sexualité, Mylène a un côté expérimentateur des gens et des situations, la morale ne lui est pas naturelle, elle est en permanence dans une recherche d’expériences non pas fortes ou abracadabrantes, mais qui lui donnent un sentiment d’elle-même, l’impression d’être plus en accord avec son être profond…

 La grande quête de Mylène est celle de sa propre identité, mais celle-ci se confond avec la création d’un mythe dont elle serait elle-même la déesse…

 De grands changements sont à attendre pour elle en 2016, mais plutôt sur un plan personnel, se tournera-t-elle subitement vers l’humanitaire ? On peut le penser, Mylène ayant beaucoup de cœur et plus d’un tour dans son sac…

 

                                                                                  gifs étoiles

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Sans contrefaçon dit Mylène

Posté par francesca7 le 25 décembre 2011

Paroles de Mylène

Sans contrefaçon dit Mylène dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_108a- « Sans contrefaçon », c’est quelque chose qui est dans mon esprit depuis très longtemps. C’est quand j’étais adolescente, on me prenait vraiment pour un garçon. Et j’ai ce souvenir précis d’un gardien d’immeuble qui m’a rencontrée et qui m’a dit « Mylène, c’est joli pour un petit garçon ». Et c’est vrai que j’ai eu au premier abord une animosité, et puis après… je sais pas, ça me semblait évident, alors j’étais mi-homme, mi-femme ! C’était assez étrange. (Nulle part ailleurs, 23 novembre 1987)

- C’est parti d’une musique de Laurent Boutonnat et le texte est venu se greffer ensuite. C’est moi qui l’ai écrit et il se réfère à l’enfance, c’est un énorme clin d’oeil à mon vécu de fille manquée. C’est vrai, lorsque j’étais une gamine, je ne m’intéressais guère aux choses dites féminines. Par exemple, je ne jouais jamais à la poupée, je préférais déjà les petites voitures, je n’avais pas d’amies filles mais plutôt des copains. Attention, cette chanson n’est pas un règlement de compte. Ce ne fut pas comme on pourrait le croire, traumatisant, bien au contraire, j’ai vécu mes particularités avec une sacrée bonne santé notoire. (Graffiti, décembre 1987)

- Quand j’étais enfant, j’avais beaucoup de mal à imposer mon visage de jeune fille, je tenais le rôle du garçon. L’histoire du mouchoir roulé en boule est une histoire vraie, que j’ai transposée en chevalier d’Eon dans une époque qui m’est chère. En fait, j’avais beaucoup de mal à exister en tant que femme. (Perfect, novembre 1988)

 

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...