Mylène apprécie Fr. Farmer

Posté par francesca7 le 27 novembre 2011

Mylène apprécie Fr. Farmer dans Mylène et les AUTEURS 10607873_gal Frances Farmer – Univers Mylène Farmer 

Née en 1913, Frances Farmer connaît un très grand succès à Hollywood. Mais supportant mal la pression que sa carrière implique ainsi qu’un mariage raté. Elle sombre dans l’alcoolisme et les amphétamines. Envoyée au sanatorium, elle se rend compte qu’a cause du traitement infligé, elle n’est plus capable de se concentrer ou de se rappeler des textes. Alors elle s’enfuira mais sera renvoyée en établissement psychiatrique lorsque sa mère porte secrètement plainte contre elle. A partir de cet instant, Frances subira des électrochocs, des bains d’hydrothérapie, une lobotomie transorbitale (un traitement qui ne nécessitait que de soulever la paupière et d’insérer un pic à glace pour déchirer les tissus cervicaux.), elle sera même prostituée aux soldats de la base militaire locale et violée par les garçons de salle. Elle fut également utilisée comme cobaye pour tester des drogues telles la Thorazine et la Prolixine…. En sortant a l’âge de 37 ans, elle n’a plus rien, elle est dépouillée de sa dignité et de son talent. L’alcool reprend le dessus, et elle mourra à 57 ans, seule, sans argent, rongée par un cancer de l’oesophage. 


Mylène Farmer rend hommage à Frances Farmer, actrice au destin tragique, en reprenant son nom. 


La Chanson « maman a tort » de Mylène évoque implicitement l’histoire de Frances Farmer.
 

Plus d’informations sur Frances Farmer ! voir source wikipédia.com 

 

mylene-farmer-17 dans Mylène et les AUTEURSFrances Farmer est une actrice américaine, née le 19 septembre 1913 à Seattle et morte le 1er août 1970. Elle est la fille de Ernest et Lillian Farmer. Elle a une sœur, Edith, un frère Wesley et une demi-sœur, Rita. 

 

En 1942, elle est arrêtée pour conduite sans permis en état d’ivresse et désobéissance aux ordres dans une zone de restriction. Elle jettera le contenu d’un pot d’encre au visage du juge chargé de l’affaire, qui la fera condamner à 180 jours de détention et remise en liberté sous surveillance. Elle divorce la même année. 

 

En 1943, elle est arrêtée pour violation de la liberté surveillée et agression. Les services sanitaires qualifient Frances de « malade mentale » et recommandent de la placer dans le sanatorium de La Crescenta. Elle y reçoit 90 traitements-choc à l’insuline (Cure de Sakel) et rentre au Western Washington State Hospital à Steilacoom d’où elle s’échappe. 

Sa mère, apprenant les traitements que sa fille a subi, obtient que la garde de sa fille soit transférée de l’État vers elle. Mais en 1944, Frances agresse sa mère qui la fait à nouveau interner. Après un séjour de trois mois, et un traitement incluant des électrochocs, Frances est déclarée guérie. 

 

En 1945 elle s’enfuit plusieurs fois de chez sa mère qui petit à petit la convainc de retourner à l’hôpital psychiatrique où elle restera les cinq années suivantes. Aurait commencé alors pour elle un véritable enfer : outre les conditions de vie barbares (criminels et malades mentaux entassés ensemble, nourriture pour les patients jetée à même le sol…) et des traitements continuels d’électrochocs, elle aurait été prostituée à des soldats locaux qui auraient abusé d’elle, la violant et la brutalisant. 


Elle aurait aussi été utilisée comme cobaye pour tester des médicaments tels que
Thorazine, Stelazine, Mellaril et Prolixin

 

Ces éléments, parfois rapportés par Frances elle-même, sont évidemment à prendre avec précautions. Ainsi, Jean Ratcliffe, auteur de l’ouvrage « choc » qui décrit les années d’enfermement de Frances Farmer, a admis avoir exagéré certains détails. Un de ses biographes, William Arnold, affirmait que Frances avait subi une lobotomie trans-orbitale, épisode que l’on retrouve dans le film Frances, mais admit, lors d’un procès, qu’il avait inventé l’épisode et l’essentiel du contenu de son livre. Des enquêtes indépendantes montrèrent d’ailleurs que les preuves apportées étaient fausses et que cette histoire entrait en contradiction avec les registres médicaux et tous les témoignages des médecins et infirmières de l’époque. 

 

Le retour à la liberté 

 

En 1950, Frances, relâchée, retourne à Seattle pour s’occuper de ses parents. Elle se remarie avec Alfred Lobley en 1954. En 1957 elle travaille en tant qu’employée dans un hôtel de San Francisco

 

En 1958, elle apparaît dans la série TV « This Is Your Life » et tourne son dernier film The Party Crashers. Elle divorce à nouveau et se marie pour la troisième fois avec Lee Mikesell et apparaît dans une autre série télévisée Tongues of Angels avec James MacArthur. 

Elle présente une émission de télévision d’après-midi, Frances Farmer Presents à Indianapolis jusqu’en 1964

 

En 1968, elle commence à travailler sur son autobiographie avec l’aide de Lois Kibbee. Deux ans plus tard, elle meurt d’un cancer de l’œsophage, à l’âge de 56 ans.

 

 Postérité 

 

 

BARSEPA - bambou

Laisser un commentaire