• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Mylène apprécie G.Garbo

Posté par francesca7 le 29 novembre 2011

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.Greta Garbo – Univers Mylène Farmer 

 

Née en 1905 en Suède, Greta Garbo aussi surnommée « la Divine » devint une actrice talentueuse. Elle fut par sa beauté légendaire et sa personnalité secrète l’archétype de la star. Apres l‘échec cuisant de « Two faced woman » (La femme aux deux visages) en 1940. Greta Garbo, blessée, se retire provisoirement pour finalement ne plus jamais apparaître. Les fans de Mylène Farmer appellent ainsi parfois leur idole qui cultive l’art des longues pauses. 


La face B de Libertine s’intitule Greta, en hommage à Greta Garbo. 

  

Plus d’informations sur Greta Garbo ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Greta_Garbo 

Greta Garbo, de son vrai nom Greta Lovisa Gustafsson, est une actrice suédoise, née le 18 septembre 1905 à Stockholm en Suède et décédée le 15 avril 1990 à New York, aux États-Unis

 

Elle fut surnommée « la Divine ». Federico Fellini a dit d’elle : « Elle fut la fondatrice d’un ordre religieux appelé cinéma ». Greta Gustafsson est la benjamine de Karl Alfred Gustafsson (1871–1920) et d’Anna Lovisa Johansson (1872–1944). Elle est née au 32 de la Blekingegatan à Stockholm. Sa maison natale a aujourd’hui disparu. 

 

Ses parents sont des personnes de conditions modestes dans la Suède pauvre du début du XXe siècle. Elle avait une sœur, Alva et un frère, Sven. Elle entra à l’Académie royale d’art dramatique de Stockholm — le Dramaten — en 1922 et y étudia jusqu’en 1924. C’est là qu’elle rencontra le réalisateur suédois Mauritz Stiller qui la repéra, lui enseigna les techniques cinématographiques Mylène apprécie G.Garbo dans Mylène et les AUTEURS 220px-Greta_Garbo_in_Meyers_Blitz-Lexikon_1932et lui confia un rôle majeur dans son film La Saga de Gösta Berling, d’après Selma Lagerlöf en 1924. C’est à cette occasion que son mentor lui donna son nom de scène : Greta Garbo, garbo voulant dire en espagnol « la classe, l’élégance. » 

Sa carrière, contrairement à celle de beaucoup d’autres, ne s’arrêta pas avec la fin du cinéma muet. Greta Garbo fut l’une des rares stars hollywoodiennes à franchir le cap du cinéma parlant. C’est dans Anna Christie en 1930 que le public entend pour la première fois sa voix grave et sensuelle, teintée d’un léger accent suédois. Le film fut d’ailleurs promu avec le slogan « Garbo parle » (« Garbo Talks ») et fut un véritable succès, bien que Garbo ne fût pas convaincue de sa propre performance. Quant à John Gilbert, dont la popularité baissait, il ne réussit jamais la transition vers le cinéma parlant et sa carrière s’arrêta dans les années 1930. 

À partir de cette époque, on lui compose, un nouveau personnage solitaire, énigmatique. Elle devient grave, tantôt mutine, tantôt craintive, parfois intellectuelle. Elle n’assiste qu’aux premières, n’accorde plus que de rares interviews, voyage sous un nom d’emprunt. Elle arrête aussi les nombreuses séances de photos d’extérieur et ne fait plus que des portraits d’art, réalisés en studio par deux portraitistes attitrés — Ruth Harriet Louise jusqu’en 1929, puis Clarence Sinclair Bull — et destinés à n’être reproduit qu’en petit format pour être envoyé aux admirateurs. Même pour la promotion des films, elle n’accorde plus qu’une unique séance de pose de dix heures maximum avec 150 photos par séance réalisées. 

 

Garbo, si quelque chose lui déplaisait lorsqu’elle tournait, disait qu’elle voulait rentrer en Suède (« I want to go home »), menace qui lui valut de voir chacun de ses vœux exaucé par ses employeurs. Garbo était connue pour ne tourner qu’à studio fermé, refusant les visiteurs lorsqu’elle jouait. Son apparition dans Mata Hari en 1932 la consacra séductrice, la censure s’offusqua même du costume suggestif qu’elle portait sur l’affiche. Elle partagea ensuite l’affiche de Grand Hotel en 1932 en vedette avec Joan Crawford et les frères Barrymore (Lionel et John). 

 

Greta Garbo portrait.JPGGarbo a gardé sa vie privée hors des feux de la rampe. « I want to be alone » (« Je veux être seule »), l’une de ses tirades les plus célèbres à l’écran, dans Grand Hotel, lui a été faussement attribuée à la ville. Garbo rectifia cependant après le film, arguant qu’elle n’avait jamais dit qu’elle voulait être seule, mais qu’elle voulait qu’on la laisse tranquille (« I never said, ‘I want to be alone.’ I only said, ‘I want to be let alone.’ There is all the difference. »). 

 

Selon les lettres privées dont la publication a été autorisée en Suède en 2005 pour marquer le centenaire de sa naissance[2], il semblerait qu’elle ait été enfermée sur elle-même et assez dépressive. Il semblerait également que Greta Garbo soit restée célibataire aux États-Unis en raison d’un amour homosexuel pour l’actrice suédoise Mimi Pollak avec qui elle entretint une relation épistolaire qui dura 60 ans. Lors de la naissance du fils de Mimi Pollak, elle lui envoie un télégramme en ces termes : « Incredibly proud to be a father » (« Incroyablement fière d’être père »). 

 

Sa liaison hétérosexuelle la plus célèbre fut avec l’acteur John Gilbert. Se partageant le premier rôle pour la première fois dans Flesh and the Devil, leur « intensité érotique » se retrouve hors des studios. Il est dit que Gilbert demanda Greta Garbo en mariage trois fois et qu’il ne fut pas le seul. L’éditeur suédois Lars Saxon l’aurait aussi demandée en mariage, mais lui reçut une lettre qui confirmait que Garbo « resterait toute sa vie célibataire. Le mot « épouse » est tellement laid » (« I will probably remain a bachelor all my life. “Wife” is such an ugly word. »). Elle fut également la maîtresse du chef d’orchestre Leopold Stokowski qui avait quitté pour elle son épouse Olga Samaroff. En dépit de certaines rumeurs, il ne fut pas question de mariage entre eux. 

 

L’écrivain Mercedes de Acosta, dont les lettres de Garbo lui étant adressées furent publiées en 2000, dit avoir eu une longue relation avec elle. Elle a également été liée de façon plus ou moins platonique avec les actrices Marlene Dietrich, Claudette Colbert, Joan Crawford, Louise Brooks, Ona Munson, avec l’auteur Salka Viertel. Son biographe Barry Paris note « qu’elle était techniquement bisexuelle, principalement lesbienne. » 

 

Elle mourut à New York en 1990 à l’âge de 84 ans, des suites d’une insuffisance rénale terminale et d’une pneumonie. Sa dépouille fut incinérée et les cendres enterrées au cimetière Skogskyrkogården à Stockholm

 

Filmographie 

 

gifs féeriques

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie E.Schiele

Posté par francesca7 le 29 novembre 2011

Egon Schiele en 1918 Egon Schiele – Univers Mylène Farmer 

Peintre et dessinateur autrichien né en 1890. Son œuvre fut hantée par les thèmes de la mort et de la sexualité, il fut l’une des plus éminentes personnalités du mouvement expressionniste. Ses nus féminins, qui lui vaudront un emprisonnement de quelques mois, sont moins due aux poses provocantes qu’à la composition déséquilibrée et aux couleurs blafardes, qui imposent un érotisme mélancolique, voire morbide. Egon Schiele aime peindre des membres étirés et désarticulés, des corps décharnés et tordus, des visages grimaçants ou vidés de toute expression. Il mourut à l’âge de 28 ans, victime de la grippe espagnole.
  


Mylène rend un grand hommage à Egon Schiele dans sa chanson je te rends ton amour, elle cite son nom, ainsi que celui d’une série du peintre intitulé « la femme nue debout », Et pour fini elle reprend la signature du peintre comme logo pour le clip. Mylène a déclaré : « j’aime passionnément la peinture d’Egon Schiele. J’aurais pu être son modèle. Lorsque je me regarde dans un miroir, j’ai l’impression d’être l’une de ces rousses écorchées. Il a tout compris, jusque dans la manière de signer ses toiles ». 

Plus d’informations sur Egon Schiele ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Egon_Schiele 

Egon Schiele est un peintre et un dessinateur autrichien né le 12 juin 1890 à Tulln an der Donau près de Vienne et mort le 31 octobre 1918 à Vienne.

 

Dès l’enfance, Egon Schiele marque un vif intérêt pour le dessin, auquel il s’exerce régulièrement. Sa scolarité se déroule successivement à l’école primaire de Tulln, au collège de Krems an der Donau et au lycée de Klosterneuburg. Dès 1905, année du décès de son père, il exécute ses premières peintures, notamment des autoportraits. Le décès de son père ternit sa jeunesse et lui donne une vision du monde sombre et torturée. Son oncle, ingénieur et inspecteur supérieur des Chemins de fer d’État, Mylène apprécie E.Schiele dans Mylène et les AUTEURS 220px-Egon_Schiele_044devient alors son tuteur. S’appliquant à respecter les intentions du père d’Egon, il tente, sans succès, d’orienter le jeune garçon vers une carrière dans les chemins de fer, à l’École Polytechnique supérieure. Cependant, avec l’accord de sa mère et l’appui de son professeur de dessin, Schiele entre en 1906 à l’Académie des beaux-arts de Vienne. Il y apprend la peinture générale auprès du professeur Christian Griepenkerl, peintre académique conservateur. La relation entre les deux hommes s’avère difficile : Schiele, ne pouvant plus supporter la tutelle académique de ses maîtres, quitte l’Académie, suivi d’amis partageant les mêmes convictions.

 

Il fonde le Neukunstgruppe (Groupe pour le nouvel art), se faisant ainsi remarquer par Arthur Roessler, critique d’art du Journal ouvrier, qui devient durant les années suivantes son principal protecteur. Parmi les membres de ce groupe se trouve Anton Peschka, que Schiele a rencontré à l’Académie. Leur amitié jalonne la vie de Schiele : chacun appuiera l’autre pour promouvoir leurs premières œuvres, et Peschka épousera en 1914 une des sœurs d’Egon, Gerti.

 

 dans Mylène et les AUTEURS1909 voit la première participation de Schiele à une exposition publique à Klosterneuburg. Il présente la même année ses œuvres à l’Exposition internationale des Beaux-Arts à Vienne (Internationale Kunstschau), qui lui permet d’établir ses premiers contacts avec collectionneurs, éditeurs et aussi architectes – tels Otto Wagner et Josef Hoffmann. Ce dernier dirige alors L’Atelier d’art de Vienne, fondée en 1903, visant au soutien des arts et de l’artisanat, pour laquelle travaillera Schiele en 1909 et 1910. Une des plus importantes commandes qui lui est alors faite, ne sera jamais réalisée : le portrait de Poldi Lodzinski, qui aurait dû être une fenêtre du palais Stoclet.

 

Le peintre n’a pas le temps de réaliser la plupart de ses commandes : le 28 octobre 1918, sa femme, alors au sixième mois de sa grossesse, décède de la grippe espagnole, qui se répand alors dans tout Vienne et fait des millions de victimes en Europe. Egon Schiele meurt de la même maladie trois jours plus tard, le 31 octobre 1918.

 

Schiele a fait près d’une centaine d’autoportraits se représentant parfois nu, avec un visage desséché et tourmenté, ou affligé d’un strabisme impressionnant, allusion humoristique à son nom de famille: en effet, le verbe « schielen » signifie loucher en allemand, et nombre de critiques hostiles à son art n’hésitaient pas à en faire des jeux de mots.

 

Ses peintures provoquaient et provoquent sans doute encore les spectateurs, suscitant chez eux un certain malaise par leur rapport à la mort et à l’érotisme, mais aussi par certaines couleurs verdâtres de la décomposition.

 

Egon Schiele a également écrit des poèmes dont certains ont été traduits par Nathalie Miolon :MF2000_126a 

·         Moi, éternel enfant (Ich ewiges Kind), Chambéry, France, Éditions L’Act Mem, 2009, 3e éd. (1re éd. 1996), 84 p. Édition bilingue 

 

Musées  

  • Palais du Belvédère: dans le Palais du Belvédère à Vienne, se trouvent des peintures importantes de Schiele 

  • Musée Leopold : Le musée Leopold est dans le Museumsquartier à Vienne, et il y a la plus grandes collection du monde des peintures de Schiele. 

Film 

  • Egon Schiele, enfer et passion, Allemagne/F/AUT, 1980, avec Mathieu Carriere et Jane Birkin. Une biographie cinématographique de Egon Schiele.

 

 

 

                                        gifs étoilesgifs étoiles

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie Oscar Wilde

Posté par francesca7 le 27 novembre 2011

 

Oscar Wilde à New York, 1882, par Napoleon Sarony. Oscar Wilde  né à Dublin en Irlande le 16 octobre 1854 au 21 Westland Row , et mort à à l’âge de 46 ans  à Paris le 30 novembre 1900. 

 

Mylène Farmer lui rend hommage avec ses chansons où elle évoque bien souvent la noirceur, la mélancolie, tout ce qui fait son charme ! 

 

Plus d’informations sur Oscar Wilde ! voir le site source de Wikipédia. 

 

Oscar Wilde, de son nom complet Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde, est un écrivain irlandais, né à Dublin en Irlande le 16 octobre 1854 au 21 Westland Row , et mort à Paris le 30 novembre 1900 à l’âge de 46 ans. Oscar Wilde est né au 21, Westland Row à Dublin (aujourd’hui le siège de l’Oscar Wilde Centre, Trinity College). Il est le second des trois enfants de Sir William Wilde et de Jane Francesca Elgee, de deux ans le cadet de son frère aîné William. 

 

S’il publia, conformément aux exigences de l’esthétisme le plus pur, un volume de poésie, il ne négligea pas des activités moins considérées des cercles littéraires mais plus lucratives : il se fit le porte-parole de la nouvelle « Renaissance anglaise dans les arts » dans une série de conférences aux États-Unis et au Canada, puis exerça une prolifique activité de journaliste. Au tournant des années 1890, il précisa sa théorie esthétique dans une série de dialogues et d’essais, et explora dans son unique roman, Le Portrait de Dorian Gray (1890), les liens entretenus par la beauté, la décadence et la duplicité. Sa première pièce, Salomé (1891), rédigée en français à Paris l’année suivante, ne put être jouée en Angleterre, faute d’avoir obtenu la licence d’autorisation, au motif qu’elle mettait en scène des personnages bibliques. Confronté une première fois aux rigueurs de la morale victorienne, Wilde enchaîna cependant avec quatre comédies de mœurs qui firent de lui l’un des dramaturges les plus en vue de Londres. Indissociables de son talent littéraire, sa personnalité hors du commun, le mordant de son esprit, le brillant de sa conversation et de ses costumes assuraient sa renommée. 

 

Enfance 

Sa mère ne se départit jamais sa vie durant de son soutien à la cause nationaliste irlandaise, bien qu’elle restât fidèle à la tradition Mylène apprécie Oscar Wilde dans Mylène et les AUTEURS 220px-Oscar_Wilde_portraitanglicane de ses grands-pères, tous deux pasteurs[1]. Elle s’enorgueillissait tout particulièrement de ses poésies nationalistes, dont elle avait commencé la composition en 1845, après la mort du journaliste et poète Thomas Davis, l’une des figures de proue des Jeunes Irlandais. Publiées sous le pseudonyme de Speranza dans je journal The Nation, l’organe du mouvement cofondé par Davis, elles jouissaient d’une certaine estime dans le milieu littéraire irlandais. W. B. Yeats lui-même ne manquait pas d’en faire l’éloge.

 

 Jusqu’à l’âge de neuf ans, Oscar Wilde fut éduqué à domicile, sous la garde d’une bonne française et d’une gouvernante allemande. Il fréquenta ensuite la Portora Royal School à Enniskillen, dans le comté de Fermanagh, établissement qui se targuait d’être l’ « Eton irlandais ». Pendant son adolescence, il passa l’essentiel de ses étés dans la villa familiale de Moytora, dans le comté de Mayo où il fréquentait avec son frère le futur écrivain George Moore. Sa jeune sœur Isola mourut à 11 ans d’une méningite. Wilde lui a dédié le poème Requiescat

 

Il devient rédacteur en chef de The Womans’ World

En 1884, Oscar Wilde épouse Constance Lloyd avec qui il aura deux fils, Cyril et Vyvyan

En 1886, il rencontre Robert Ross qui devient son amant et sera plus tard son exécuteur testamentaire. La parution en 1890 du Portrait de Dorian Gray marque le début d’une célébrité littéraire. 

 

En 1891, il rencontre Lord Alfred Douglas de Queensberry, s’en éprend et tous deux mènent une vie débridée en affichant en public leur homosexualité. Le père d’Alfred, John Sholto Douglas , 9e Marquis de Queensberry et frère de Florence Dixie, désapprouve cette relation et provoque Wilde à plusieurs reprises. Cela entraînera le scandale Queensberry et un procès. 

 

Emprisonnement d’Oscar Wilde 

 

Pressé par ses amis, Robert Ross en particulier, de s’enfuir sur le continent, il préfère attendre l’inéluctable. Daniel Salvatore Schiffer reprend l’explication de Yeats concernant cette attitude, citant les propos de Lady Wilde : « Si vous restez, et même si vous allez en prison, vous serez toujours mon fils[...]. Mais si vous partez, je ne vous adresserais jamais plus la parole ». Il est arrêté le 6 avril dans sa chambre n°118 du palace londonien Cadogan Hotel, puis, après deux autres procès, il est condamné le 25 mai, en vertu d’une loi datant de 1885 interdisant l’homosexualité, à la peine maximale de deux ans de travaux forcés en 1895. Ses biens sont confisqués pour payer les frais de justice. Constance Lloyd, sa femme, se réfugie en Allemagne avec ses fils qui prennent le nom de Holland. Après quatorze mois de travaux forcés et à la suite de son transfert de la prison de Reading, Wilde se voit accorder le privilège exceptionnel de la part du directeur de la prison de posséder un petit matériel d’écriture et reçoit la permission d’écrire à condition de remettre tous les soirs ses écrits, son papier et son stylo aux autorités pénitentiaires. 

 

A sa sortie de prison : Commence alors une période de déchéance dont il ne sortira pas et, malgré l’aide de ses amis, notamment André Gide, Robert Ross, il finit ses jours dans la solitude et la misère. Oscar Wilde meurt d’une méningite, âgé de 46 ans, en exil volontaire à Paris, le 30 novembre 1900. 

 

Œuvres d’Oscar Wilde 

·         « Oscar Wilde », sur Wikisource (bibliothèque universelle) 

·         « Oscar Wilde », sur Wikiquote (recueil de citations) 

(et ++ essais, romans, poésie, théâtre, romans films…) 

Recueils et albums 

  • Jean Gattégno et Merlin Holland, Album Wilde, Pléiade, Gallimard, 1996 

  • Merlin Holland, L’Album Wilde, Anatolia/Le Rocher, 2000 

  • Merlin Holland, Le Procès d’Oscar Wilde, transcription intégrale des comptes rendus d’audience réunis et préfacés par Merlin Holland, Stock, coll. « La cosmopolite », 2005 

  •  The Cambridge Companion to Oscar Wilde, Cambridge University Press, 1997 

 

BARSEPA - étoiles

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie N. Rheims

Posté par francesca7 le 27 novembre 2011

Nathalie (Alix Jeanne) Rheims est un écrivain et productrice française née le 25 avril 1959 à Neuilly-sur-Seine. Amie chère à notre Mylène. Une belle complicité s’est installée entre elles. 

Et justement, elle a dressé un magnifique portrait de mon idole Mylène Farmer,  en 2008, dans Madame Figaro ; intitulé : MYLENE FARME de toutes les façons (paru dans Madame Figaro 2008 – pages 68 et 70 

Belle déclaration : Portrait de Mylène Farmer par Nathalie Rheims  

Lire cette superbe déclaration de Nathalie Rheims à Mylène ici …. http://francescax7.unblog.fr/nathalie-rheims/

  

Mylène apprécie N. Rheims dans Mylène et les AUTEURS 220px-Nathalie_Rheims-Nancy_2011Nathalie Rheims est fille de Maurice Rheims, commissaire-priseur et académicien et sœur de la photographe Bettina Rheims. Elle a épousé Léo Scheer en 1989, puis fut la compagne du producteur de cinéma Claude Berri

 

Elle est apparentée à la famille Rothschild, descendante à la fois par son arrière-grand-père (branche dite « von Worms ») et par son arrière-grand-mère (branche dite « de Naples ») du banquier Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), fondateur de la dynastie. 

 

En 1999, Nathalie Rheims publie son premier roman, L’un pour l’autre (édition Galilée) récompensé par le prix du Gai Savoir. En 2000, elle publie aux éditions Flammarion Lettre d’une amoureuse morte. Puis se succèdent Les Fleurs du silence et L’Ange de la dernière heure en 2001 et 2002. Toujours en 2002, Nathalie Rheims, coproduit le film Une femme deménage. En 2003, elle offre au public un nouveau roman, cette fois ci aux éditions Léo Scheer, intitulé Lumière invisible à mes yeux. Le Rêve de Balthus, Lemylene farmer Cercle de Megiddo et L’Ombre des autres paraissent en septembre 2004, 2005 et 2006, et la font entrer dans les listes des meilleures ventes.

 

Compagne et collaboratrice du producteur-réalisateur Claude Berri, elle crée avec lui la société de production cinéma Hirsch Productions et s’implique, au titre de producteur associé, dans les films, L’un reste, l’autre part, Les Enfants, Le Démon de midi, La Maison du bonheur, Ensemble, c’est tout, La Graine et le Mulet, Bienvenue chez les Ch’tis.

 

En 2007, Nathalie Rheims publie son neuvième livre Journal intime, roman aux Éditions Léo Scheer. Son huitième roman L’Ombre des autres devrait à être porté à l’écran, avec Mylène Farmer dans le rôle principal.

 

En 2008 paraît son dixième roman : Le Chemin des sortilèges aux Éditions Léo Scheer.

Elle est aussi d’entourage avec la chanteuse française Mylène Farmer et la filleule de Yul Brynner.

 

Ses œuvres romanesques

  • L’Un pour l’autre, Galiléee, 1999 (Folio)
  • Lettre d’une amoureuse morte, Flammarion, 2000 (Folio)
  • Les Fleurs du silence, Flammarion, 2001 (Folio)
  • L’Ange de la dernière heure, Flammarion, 2002 (Folio)MF2000_102a dans Mylène et les AUTEURS
  • Lumière invisible à mes yeux, Léo Scheer, 2003
  • Le rêve de Balthus, Fayard-Léo Scheer, 2004 (Folio)
  • Le Cercle de Megiddo, Léo Scheer, 2005 (Livre de poche)
  • L’Ombre des autres, Léo Scheer, 2006
  • Journal intime, roman, Léo Scheer, 2007
  • Le Chemin des sortilèges, Léo Scheer, Paris, 2008, 184 p., broché, 12,5 x 19 cm (ISBN 9782756101392)
  • Claude, Léo Scheer, Paris, 2009.
  • Car ceci est mon sang, Léo Scheer, Paris, 2010.
  • Le Fantôme du Fauteuil 32, Léo Scheer, Paris, 2011.

Ce livre est inspiré du roman Le Fauteuil hanté (1909) de Gaston Leroux

 

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie Fr. Alberoni

Posté par francesca7 le 27 novembre 2011

 

Francesco Alberoni2.jpg Francesco Alberoni (né le 31 décembre 1929 à Borgonovo Val Tidone dans la province de Plaisance en Émilie-Romagne) est un sociologue, un journaliste et un professeur en sociologie italien. Il a été membre du conseil d’administration et Conseiller à la place du président de la RAI, télévision nationale italienne, entre 2002 et 2005. 

 

Alberoni est un des rares journalistes à avoir un éditorial en première page du Corriere della Sera, journal le plus prestigieux d’Italie, qui présente chaque lundi un éditorial de quatre colonnes intitulé Pubblico e Privato depuis 1982. Le Corriere della Sera publie les articles d’Alberoni depuis 1973. 

 

Mylène Farmer lui rend hommage avec ses chansons de  d’Innamoramento où elle évoque l’érotisme à la fois masculin et féminin et bien d’autre éléments encore.   

 

 

Plus d’informations sur Francesco Alberoni : voir le site référence de Wikipédia ! 

 

Enfance et adolescence 

Bien qu’Alberoni ait été un étudiant modèle et un véritable perfectionniste à l’école, il admet qu’il supportait mal la dure discipline militaire imposée aux élèves pendant la période fasciste. D’après son autobiographie, c’était un leader né, qui inventait toujours des jeux et des aventures pour son groupe d’amis. Étant donné qu’à cette époque il n’y avait pas de livres chez lui, Alberoni n’a découvert le plaisir de la lecture qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il commença à passer des après-midi entiers à lire dans la bibliothèque publique de Plaisance, il aimait tout particulièrement l’histoire. 

 

Publications de Francesco Alberoni 

 

Mylène apprécie Fr. Alberoni dans Mylène et les AUTEURS francesco_alberoniAlberoni a mené de nombreuses recherches dans le domaine de la sociologie des mouvements et des individus, spécialement sur la nature de l’amour et sur les relations entre individus et groupes.

 

En 1979, Alberoni publie Le choc amoureux qui a eu un succès mondial. Dans ce livre, qui développe ultérieurement les idées et les modèles de Mouvement et d’institution, Alberoni soutient que l’expérience de l’amour est par essence la condition naissante d’un mouvement collectif comprenant exclusivement deux personnes. Alberoni explore ainsi le sujet de manière approfondie en utilisant le plus possible le langage amoureux plutôt que le jargon abstrait de la psychanalyse ou de la sociologie. 

 

Il publia L’amicizia (1984) et Erotismo (1986), livre dans lequel apparaît l’érotisme masculin et féminin. Puis Il volo nuziale (Garzanti, Milano, 1992) où il se penche sur l’attirance pré-adolescente et adolescente pour les stars de cinéma et par conséquent sur la tendance générale de la femme à rechercher des objets d’amour supérieurs.

 

 Les livres d’Alberoni ont un grand succès en Italie et dans le monde, ils ont été traduits dans plus de vingt langues : anglais, français, allemand, espagnol, portugais, russe, japonais, chinois, hébreu, turc, etc. Des publications contenant des articles d’Alberoni ont été pointées du doigt par la critique. En effet, on lui reproche son manque d’analyse scientifique et l’on réduit ses articles à de simples conseils ménagers en ce qui concerne la vie actuelle et les questions amoureuses. 

 

Ses deux dernières publications sont considérées comme étant importantes aussi bien au niveau des contenus que du style de l’écriture. En particulier Il mistero dell’innamoramento, spécialement dans la deuxième partie, offre une critique originale des plus importantes théories de l’amour, surtout de l’école française. Sesso e amore est la première analyse systématique dans ce domaine et constitue en revanche une révolution stylistique de l’essai. 

 

 

Bibliographie de Francesco AlberoniMF2000_142a dans Mylène et les AUTEURS 

 

  • L’elite senza potere (1963) (L’élite sans pouvoir

  • Statu nascenti (1968) (États naissants

  • Classi e generazioni (1970) (Classes et générations

  • Il Nuovo Medioevo (1972). con Furio Colombo, Umberto Eco e Giuseppe Sacco 

  • Italia in trasformazione (1976) (Italie en transformation

  • Movimento e istituzione (1977) (Mouvement et institution

  • Innamoramento e amore (1979) (Le choc amoureux) (trad. française, Paris, Ramsay, 1981) 

  • Le ragioni del bene e del male (1981) (Les raisons du bien et du mal

  • L’albero della vita (1982) (L’arbre de la vie

  • L’amicizia (1984) (L’amitié) (trad. française, Paris, Ramsay, 1985) 

  • L’erotismo (1986) (L’érotisme) (trad. française, Paris, Ramsay, 1986) 

  • Pubblico e privato (1987) (Vie publique et vie privée) (trad. française, Paris, Ramsay, 1988) 

  • L’altruismo e la morale (1989) (L’altruisme et la morale) (trad. française, Paris, ramsay, 1990) 

  • Genesi (1989) (Genesis) (trad. française, Paris, Ramsay, 1991) 

  • Gli invidiosi (1990) (Les envieux) (trad. française, Paris, Plon, 1991) 

  • Il volo nuziale (1992) (Le vol nuptial) (trad. française, Paris, Plon, 1994) 

  • Valori (1993) (La morale) (trad. française, Paris, Plon, 1996) 

  • L’ottimismo (1994) (L’optimisme

  • Ti amo (1996) (Je t’aime) (trad. française, Paris, Plon, 1997) 

  • Il primo amore (1997) (Le premier amour) (trad. française, Paris, Plon, 1999) 

  • Abbiate coraggio (1998) (Ayez du courage

  • Le sorgenti dei sogni (2000) (La source des rêves

  • La speranza (2001) (L’espoir

  • L’arte del comando (2002) (L’art de commander

  • Il mistero dell’innamoramento (2003) (Le mystère de l’amour

  • Sesso e amore (2005) (Le sexe et l’amour

  • Leader e masse (2007) (Les dirigeants et les masses

  • Lezioni d’amore (2008) (Leçons d’amour)

 

BARSEPA - feuilles d'automne

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie Fr. Farmer

Posté par francesca7 le 27 novembre 2011

Mylène apprécie Fr. Farmer dans Mylène et les AUTEURS 10607873_gal Frances Farmer – Univers Mylène Farmer 

Née en 1913, Frances Farmer connaît un très grand succès à Hollywood. Mais supportant mal la pression que sa carrière implique ainsi qu’un mariage raté. Elle sombre dans l’alcoolisme et les amphétamines. Envoyée au sanatorium, elle se rend compte qu’a cause du traitement infligé, elle n’est plus capable de se concentrer ou de se rappeler des textes. Alors elle s’enfuira mais sera renvoyée en établissement psychiatrique lorsque sa mère porte secrètement plainte contre elle. A partir de cet instant, Frances subira des électrochocs, des bains d’hydrothérapie, une lobotomie transorbitale (un traitement qui ne nécessitait que de soulever la paupière et d’insérer un pic à glace pour déchirer les tissus cervicaux.), elle sera même prostituée aux soldats de la base militaire locale et violée par les garçons de salle. Elle fut également utilisée comme cobaye pour tester des drogues telles la Thorazine et la Prolixine…. En sortant a l’âge de 37 ans, elle n’a plus rien, elle est dépouillée de sa dignité et de son talent. L’alcool reprend le dessus, et elle mourra à 57 ans, seule, sans argent, rongée par un cancer de l’oesophage. 


Mylène Farmer rend hommage à Frances Farmer, actrice au destin tragique, en reprenant son nom. 


La Chanson « maman a tort » de Mylène évoque implicitement l’histoire de Frances Farmer.
 

Plus d’informations sur Frances Farmer ! voir source wikipédia.com 

 

mylene-farmer-17 dans Mylène et les AUTEURSFrances Farmer est une actrice américaine, née le 19 septembre 1913 à Seattle et morte le 1er août 1970. Elle est la fille de Ernest et Lillian Farmer. Elle a une sœur, Edith, un frère Wesley et une demi-sœur, Rita. 

 

En 1942, elle est arrêtée pour conduite sans permis en état d’ivresse et désobéissance aux ordres dans une zone de restriction. Elle jettera le contenu d’un pot d’encre au visage du juge chargé de l’affaire, qui la fera condamner à 180 jours de détention et remise en liberté sous surveillance. Elle divorce la même année. 

 

En 1943, elle est arrêtée pour violation de la liberté surveillée et agression. Les services sanitaires qualifient Frances de « malade mentale » et recommandent de la placer dans le sanatorium de La Crescenta. Elle y reçoit 90 traitements-choc à l’insuline (Cure de Sakel) et rentre au Western Washington State Hospital à Steilacoom d’où elle s’échappe. 

Sa mère, apprenant les traitements que sa fille a subi, obtient que la garde de sa fille soit transférée de l’État vers elle. Mais en 1944, Frances agresse sa mère qui la fait à nouveau interner. Après un séjour de trois mois, et un traitement incluant des électrochocs, Frances est déclarée guérie. 

 

En 1945 elle s’enfuit plusieurs fois de chez sa mère qui petit à petit la convainc de retourner à l’hôpital psychiatrique où elle restera les cinq années suivantes. Aurait commencé alors pour elle un véritable enfer : outre les conditions de vie barbares (criminels et malades mentaux entassés ensemble, nourriture pour les patients jetée à même le sol…) et des traitements continuels d’électrochocs, elle aurait été prostituée à des soldats locaux qui auraient abusé d’elle, la violant et la brutalisant. 


Elle aurait aussi été utilisée comme cobaye pour tester des médicaments tels que
Thorazine, Stelazine, Mellaril et Prolixin

 

Ces éléments, parfois rapportés par Frances elle-même, sont évidemment à prendre avec précautions. Ainsi, Jean Ratcliffe, auteur de l’ouvrage « choc » qui décrit les années d’enfermement de Frances Farmer, a admis avoir exagéré certains détails. Un de ses biographes, William Arnold, affirmait que Frances avait subi une lobotomie trans-orbitale, épisode que l’on retrouve dans le film Frances, mais admit, lors d’un procès, qu’il avait inventé l’épisode et l’essentiel du contenu de son livre. Des enquêtes indépendantes montrèrent d’ailleurs que les preuves apportées étaient fausses et que cette histoire entrait en contradiction avec les registres médicaux et tous les témoignages des médecins et infirmières de l’époque. 

 

Le retour à la liberté 

 

En 1950, Frances, relâchée, retourne à Seattle pour s’occuper de ses parents. Elle se remarie avec Alfred Lobley en 1954. En 1957 elle travaille en tant qu’employée dans un hôtel de San Francisco

 

En 1958, elle apparaît dans la série TV « This Is Your Life » et tourne son dernier film The Party Crashers. Elle divorce à nouveau et se marie pour la troisième fois avec Lee Mikesell et apparaît dans une autre série télévisée Tongues of Angels avec James MacArthur. 

Elle présente une émission de télévision d’après-midi, Frances Farmer Presents à Indianapolis jusqu’en 1964

 

En 1968, elle commence à travailler sur son autobiographie avec l’aide de Lois Kibbee. Deux ans plus tard, elle meurt d’un cancer de l’œsophage, à l’âge de 56 ans.

 

 Postérité 

 

 

BARSEPA - bambou

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie E.A. POE

Posté par francesca7 le 25 novembre 2011

L'écrivain en novembre 1848, daguerréotype de W.S. Hartshorn, Providence, Rhode Island Edgar Allan Poe (Boston, 19 janvier 1809 – Baltimore, 7 octobre 1849) est un poète, romancier, nouvelliste, critique littéraire, dramaturge et éditeur américain, ainsi que l’une des principales figures du romantisme américain. Connu surtout pour ses contes — genre dont la brièveté lui permet de mettre en valeur sa théorie de l’effet, suivant laquelle tous les éléments du texte doivent concourir à la réalisation d’un effet unique — il a donné à la nouvelle ses lettres de noblesse et est considéré comme l’inventeur du roman policier. Nombre de ses récits préfigurent les genres de la science-fiction et du fantastique. 

Poète et critique littéraire, mais surtout nouvelliste d’exception, auteur de contes mystérieux et macabres. L’occulte, le satanisme, le vampirisme, la passion morbide et la mort sont quelques uns de ses thèmes.

Mylène Farmer lui rend hommage avec sa chanson Allan (également sur l’album Ainsi sois-je) où elle évoque le « Ligéia », qui est une de ces nouvelles funestes. 

Plus d’informations sur Edgar Allan Poe ! 

Né à Boston, Edgar Allan Poe perd ses parents, David Poe Jr. et Elizabeth Arnold, dans sa petite enfance ; il est recueilli par John et Frances Allan de Richmond, en Virginie, où il passe l’essentiel de ses jeunes années, si l’on excepte un séjour en Angleterre et en Écosse, dans une aisance relative. Après un bref passage à l’Université de Virginie et des tentatives de carrière militaire, Poe quitte les Allan. Sa carrière littéraire débute humblement par la publication anonyme d’un recueil de poèmes intitulés Tamerlan et autres poèmes (1827), signés seulement « par un Bostonien ». Poe s’installe à Baltimore, où il vit auprès de sa famille paternelle et abandonne quelque peu la poésie pour la prose. En juillet 1835, il devient rédacteur-assistant au Southern Literary Messenger de Richmond, où il contribue à augmenter les abonnements et commence à développer son propre style en matière de critique littéraire. La même année, il se marie avec Virginia Clemm, sa cousine, âgée de 13 ans. 

Une éducation pour Edgar Allan Poe 

Mylène apprécie E.A. POE dans Mylène et les AUTEURS 280px-Poe_Grave_at_Westminster_1Edgar passe son enfance à Richmond, chez ses parents adoptifs, qui l’élèvent avec tendresse. En 1814, à peine âgé de 5 ans, il commence ses études primaires sous la conduite de Clotilda ou Elizabeth Fisher. L’année suivante, il passe brièvement, à l’école de William Ewing. En 1815, en effet, John Allan (1780-1834), qui est d’origine écossaise, décide de partir en Grande-Bretagne pour y étudier le marché et, si possible, ouvrir à Londres une succursale. La Bible occupe une grande place dans la vie d’Edgar, et ce malgré le rationaliste John Allan. Edgar, qui a six ans, quitte l’école de Richmond et embarque avec ses parents et la jeune sœur de Mme Allan, Ann Moore Valentine (appelée Nancy) à Norfolk (Virginie) à bord du Lothair.

 Débarqués à Liverpool le 28 juillet, les Allan gagnent d’abord l’Écosse. Mais le marché écossais se révèle mauvais, et la famille s’installe bientôt à Londres. Edgar suit, de 1816 à 1818, des études primaires à l’école des demoiselles Dubourg (146 Sloan Street, Chelsea, Londres), où il est connu sous le nom de « Master Allan », puis à la Manor House School de Londres, à Stoke Newington, dirigée par le révérend John Bransby (elle pourrait avoir servi de modèle au collège de William Wilson), sous le nom d’« Edgar Allan ». Il suit des études classiques et littéraires solides. Mais la situation se dégrade. D’abord, sa mère adoptive, dont la santé a toujours été fragile, tombe sérieusement malade, ce qui a pour effet de la rendre nerveuse, irritable. Par ailleurs, John Allan connaît de graves ennuis financiers : la bourse de tabac s’effondre, puis un employé l’escroque. Le jeune Edgar, qui est séparé de sa famille, fait une première fugue. En 1817, Edgar est envoyé à l’école de Stoke Newington, à la campagne. 

Œuvres de Edgar Allan Poe à voir sur la Source wikipédia.com 

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Edgar Allan PoeSur les autres projets Wikimedia : 

·         « Edgar Allan Poe », sur Wikimedia Commons (ressources multimédia) 240px-Edgar_Allan_Poe%3B_a_centenary_tribute_-_signature dans Mylène et les AUTEURS·         « Edgar Allan Poe », sur Wikimedia Commons (ressources multimédia) 

·         « Edgar Allan Poe », sur Wikimedia Commons (ressources multimédia)  ·         « Edgar Allan Poe », sur Wikisource (bibliothèque universelle) ·         « Edgar Allan Poe », sur Wikiquote (recueil de citations) 

Liens externes  

MF90_136a

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène apprécie Ch. Baudelaire

Posté par francesca7 le 25 novembre 2011

Baudelaire par Etienne Carjat Charles Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort dans la même ville le 31 août 1867. Il est l’un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l’esthétique classique

Aujourd’hui reconnu comme un écrivain majeur de l’histoire de la poésie mondiale, Baudelaire est devenu un classique. Barbey d’Aurevilly a vu en lui « un Dante d’une époque déchue ». 

Dans ses poèmes il a tenté de tisser et de démontrer les liens entre le mal et la beauté, le bonheur et l’idéal inaccessible (À une passante), la violence et la volupté (Une martyre), entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère »), entre les artistes à travers les âges (Les Phares). Il a exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda) et l’envie d’ailleurs (L’Invitation au voyage). Il a aussi extrait la beauté de l’horreur (Une charogne).

 Poète français, également critique d’art, il ouvrit la voie à la modernité en poésie. Son œuvre maîtresse « les Fleurs du mal« , consacre une partie au « spleen » (l’ennui, au sens d’angoisse métaphysique, le dégoût généralisé de la vie dont souffre le poète). Et l’autre aux « Paradis artificiels« , célébration des drogues qui permettent les ailleurs. Le célèbre poème « la Mort des amants » se singularise par la sensualité donnée au thème macabre. 



Mylène Farmer rend hommage à Charles Baudelaire en chantant son poème L’horloge (c’est le 1er  titre de l’album Ainsi sois-je). Dans toute son oeuvre, Mylène reprend de nombreux thèmes Baudelairiens tels que le spleen, la drogue, l’amour et la mort… 

Mylène apprécie Ch. Baudelaire dans Mylène et les AUTEURS MF80_161a 

Plus d’informations sur Charles Baudelaire !  Le Spleen de Baudelaire 

Charles Baudelaire écrit à sa mère, Mme Aupick, le 30 décembre 1859 : « Ce que je sens, c’est un immense découragement, une sensation d’isolement insupportable, une peur perpétuelle d’un malheur vague, une défiance complète de mes forces, une absence totale de désirs, une impossibilité de trouver un amusement quelconque»

Le spleen baudelairien est la quintessence de profonds sentiments de découragement, d’isolement, d’angoisse et d’ennui existentiels que le poëte des Fleurs du Mal exprime dans plusieurs de ses poèmes Le spleen est une des composantes essentielles de l’angoisse d’exister. « Les Limbes », second titre envisagé pour Les Fleurs du Mal, visait à « représenter les agitations et les mélancolies de la jeunesse moderne ». On voit que ce serait une erreur de s’en tenir à un spleen éprouvé par Baudelaire, qui en serait en quelque sorte la victime ou la proie, alors que le poète cherche précisément à représenter cette ancienne passion, dont il connaît les mimes (Lamartine, Musset). Si la Joie peut être un moment de la Beauté, elle n’en est le plus souvent qu’un des ornements les plus vulgaires, dit Baudelaire, « tandis que la Mélancolie en est pour ainsi dire l’illustre compagne ». Perte d’idéal, inhibition de toute activité, les composantes de la mélancolie baudelairienne n’excluent même pas l’ouverture vers la charité (« cette nuit de mélancolie et de charité », écrit-il dans Fusées XV).

Citation «Tout enfant, j’ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l’horreur de la vie et l’extase de la vie.» (Mon cœur mis à nu

Toutes les grandes œuvres romantiques témoignent de ce passage de l’horreur à l’extase et de l’extase à l’horreur. Ces impressions naissent chez Baudelaire du sentiment profond de la malédiction qui pèse sur la créature depuis la chute originelle. En ce sens, les Fleurs du Mal appartiennent au Génie du christianisme

«  L’œuvre entière offre un aspect étrange et puissant, conception neuve dans sa riche et sombre diversité, marquée du sceau énergique d’une longue méditation.(…) Les Fleurs du mal appartiennent au Génie du Christianisme ». 

200px-Charles_Baudelaire dans Mylène et les AUTEURSAnalysant ce qu’il appelait « le vague des passions » dans la préface de 1805 à cet ouvrage, Chateaubriand écrivait : « Le chrétien se regarde toujours comme un voyageur qui passe ici-bas dans une vallée de larmes, et qui ne se repose qu’au tombeau. » Pour Baudelaire, il ne s’agit ni de littérature, ni de notions plus ou moins abstraites, mais « du spectacle vivant de (sa) triste misère ». Comme la nature, l’homme est souillé par le péché originel et, à l’instar de René ou de Werther (Goethe), Baudelaire n’éprouve le plus souvent que le dégoût pour « la multitude vile » (Recueillement). Ce qui le frappe surtout, c’est l’égoïsme et la méchanceté des créatures humaines, leur paralysie spirituelle, et l’absence en elles du sens du beau comme du sens du bien. Le poème en prose La Corde s’inspirant d’un fait vrai, raconte comment une mère, indifférente pour son enfant qui vient de se pendre, s’empare de la corde fatale pour en faire un fructueux commerce. Baudelaire devait en souffrir plus que tout autre : L’Albatros dénonce le plaisir que prend le « vulgaire » à faire le mal, et, singulièrement, à torturer le poète. Dans L’Art romantique, Baudelaire remarque : « C’est un des privilèges prodigieux de l’Art que l’horrible, artistement exprimé, devienne beauté et que la douleur rythmée et cadencée remplisse l’esprit d’une joie calme. ». Des poèmes, comme Le Mauvais Moine, L’Ennemi, Le Guignon montrent cette aspiration à transformer la douleur en beauté. Peu avant Baudelaire, Vigny et Musset avaient également chanté la douleur. 

Baudelaire a été jugé odieux et infâme à son époque car il a, sans aucune contestation possible, transcendé, surpassé les esprits de son époque. Il a su se défaire de l’influence encore énorme de la morale des mœurs qui régnaient en son temps. Il a été jugé  » dérangé mentalement  » car il était différent. Différent dans sa manière de concevoir les choses, et avoir une conception originale du monde et de l’humain a posé beaucoup de problèmes à certain (Spinoza par exemple). Le poète avait conscience que son œuvre pourrait être pleinement  » comprise » et appréciée dans les années à suivre, (tout comme Nietzsche), avec la délibération des mœurs d’aujourd’hui on reconnait le travail de Baudelaire. Comment Baudelaire aurait-il pu croire à la perfectibilité des civilisations ? Il n’a éprouvé que mépris pour le socialisme d’une part, pour le réalisme et le naturalisme d’autre part. Avec une exception pour le realiste Honoré de Balzac dans lequel Baudelaire voyait bien davantage qu’un naturaliste « Si Balzac a fait de ce genre roturier [le roman de mœurs] une chose admirable, toujours curieuse et souvent sublime, c’est parce qu’il y a jeté tout son être. 

Le Spleen de Paris (autrement appelé Petits poèmes en prose) est édité à titre posthume en 1869, dans une nouvelle édition remaniée par Asselineau et Théodore de Banville. À sa mort, son héritage littéraire est mis aux enchères. L’éditeur Michel Lévy l’acquiert pour 1750 francs. La troisième édition des Fleurs du Mal que préparait Charles Baudelaire, accompagnée des 11 pièces intercalaires, a disparu avec lui. 

Principaux ouvrages de Baudelaire 
 

Baudelaire fut également parmi les premiers traducteurs en français d’Edgar Allan Poe (qu’il réunit dans plusieurs recueils, notamment les Histoires extraordinaires), qu’il contribua à faire connaître.

MF80_31a

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Bilan sur les infos/rumeurs Mylène

Posté par francesca7 le 23 novembre 2011

 

 

Bilan sur les infos/rumeurs Mylène dans Mylène dans la PRESSE MFBercy96_07al’actu Farmer … Voici un petit bilan des dernières rumeurs-infos ! 

PROCHAIN SINGLE ? 

Selon le MFFCF, « DIABOLIQUE MON ANGE » serait le 4ème et dernier single-extrait de l’album « Bleu Noir » et la mise en radio serait prévue pour ce lundi 19 septembre ! Nous sommes nombreux à vouloir découvrir le visuel du promo et la version (plus courte?) qui sera diffusée ^^ 

FIN 2011: ALBUM REMIXE ou BEST-OF ? 

Le site « Sans-Logique.com » annonce qu’un nouvel album de remixes sortira en décembre 2011 et que le titre « Tristana » sera remis au goût du jour MAIS le MFFCF & le quotidien « France-Soir » annoncent, quant à eux, que c’est bien un nouveau best-of avec des inédits qui sortira en décembre 2011 voir début janvier 2012 ! 

TOURNEE EN 2013 ? 

Le MFFCF annonce que la prochaine tournée de Mylène Farmer devrait se dérouler en 2013 (de avril à septembre) avec la réservation de 3 stades de France !
Mise en vente des places (de la tournée) à partir de décembre 2011 ! 

Quand on parle d’une nouvelle tournée … on parle d’un nouvel album studio ? Et bien OUI !
Le MFFCF déclare qu’un nouvel album studio sortira d’ici la tournée (courant 2012 ou début 2013) et que Laurent Boutonnat sera à nouveau présent sur l’album ! :)  

LA RENCONTRE NRJ FILMEE ? 

En juillet dernier, la station de radio NRJ organisait un concours afin de permettre à 10 fans de rencontrer, en personne, Mylène Farmer ! Selon les dernières rumeurs, la rencontre devrait avoir lieu très prochainement et il est possible que cette rencontre soit filmée pour être diffusée sur NRJ12 et/ou sur le net !? 


posté le 15 sept par mylenium

 dans Mylène dans la PRESSE

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

STOP sur Mylène

Posté par francesca7 le 23 novembre 2011

Un commentaire tel que « Mylène Farmer évoque souvent dans ses chansons des thèmes liés à la dépression, ce qui constitue assurément un créneau réel puisqu’on estime que deux millions de personnes rien qu’en France consomment régulièrement des antidépresseurs. » a-t-il vraiment sa place ici ?

 

Je suggèrerais de remplacer « dépression » par « tristesse » et/ou « mélancolie ». Je suggèrerais de supprimer complètement la partie « ce qui constitue assurément un créneau réel puisqu’on estime que deux millions de personnes rien qu’en France consomment régulièrement des antidépresseurs » Certes la consommation énorme d’antidépresseurs en France (et ailleurs…) est un fait connu mais je ne vois pas ce que cela peut faire dans l’article Mylène Farmer. L’industrie pharmaceutique gagne déjà très bien sa vie avec la vente d’antidépresseurs, pas besoin de Mylène Farmer pour cela… Teclo 20 nov 2004 à 18:00 (CET)

 

En dernier lieu, il faut s’attendre à voir dans les années à venir la carrière de Mylène Farmer décoller de manière internationale. En effet, la sortie de son duo avec Moby, Slipping Away (Crier la vie), est prévu pour le 25 septembre 2006, et les rumeurs sur un album entièrement écrit par l’Américain n’en sont que plus persistantes.

 

Il me semble que ce paragraphe ne respecte pas la neutralité de point de vue demandée à un article encyclopédique. Le but de cette page n’est pas de finir sur des prédictions.

 

Wikipédia.source…

 

STOP sur Mylène  dans Mylène dans la PRESSE MFBercy96_27a

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Rétablir des vérités sur Mylène

Posté par francesca7 le 22 novembre 2011

Rétablir des vérités sur Mylène dans Mylène dans la PRESSE MFConcert89_12ail y a des éléments archi faux: « libertine » n’a jamais été censurée, c’est « beyond my control » qui l’a été et « je te rends ton amour » n’a pas été censuré parce que mylène farmer marche nue dans une marre de sang mais parce que le sang git dans une église, qu’une croix s’effondre et qu’il y a une scène de viol (certes implicite) de Mylène farmer par un prête (le sang qui coule sur ses cuisses)…c’est le lobbysme chrétien qui a fait censuré le clip.

« son public est principalement constitué de fans »? ça veut rien dire…tous les publics sont constitués de fans surtout dans la chanson…c’est du baba-isme ça…c’est comme si je dis: « toutes les mers sont constitués d’eau » Note : le texte ci-dessous a été déplacé depuis le Bistro de Wikipédia

 

J’ai constaté qu’une personne (qui n’est pas loggée) est en train de créer une page pour chaque album de Mylène Farmer … je rappelle que Wikiepia se veut une encyclopédie, et donc, que les articles doivent être – un maximum – encyclopédiques … Pourquoi ne pas intégrer tout simplement la liste de ses albums (ainsi que la liste des chansons) dans l’article consacré à Mylène Farmer ?) A bon entendeur … Mathounette 28 jan 2004 à 23:37 (CET)

Personnellement je ne vois pas en quoi cela dérange que l’on fasse un article par album? Un livre a bien le droit a un article en dehors de l’article sur l’auteur…alors pourquoi pas un album? de plus c’est encyclopédique autant en tout cas qu’une page par gouvernement français.

 

Pas d’accord : chacun des albums peut être décrit plus précisément, en évoquant le contexte, la tonalité générale, le nombre d’exemplaires vendus, etc. Pour certains chanteurs, sur en: , on peut trouver une page par chanson, avec éventuellement un court extrait en .ogg (bonjour les pb de copyright…). Arnaudus 28 jan 2004 à 23:45 (CET)

Un court extrait est interdit? J’espere qu’ils ne mettent pas les paroles en tout cas, ca pourrait finir par pauser problème.

 

En France lez droit de citation à été défini à 30 seconde pour la musique Treanna 29 jan 2004 à 06:30 (CET)

 

30 s? Ca me semble énorme! Si j’étais chanteur, ça ne me ferais pas plaisir de trouver de si longs extraits téléchargeables en toute légalité! Alors on met 30s sur Wikipedia, 30s sur yahoo Encyclopedia, 30s par-ci par-là dans des sites perso… Au final google + copier-coller dans des logiciels comme il faut, et voila un bel album pour pas un rond… Arnaudus 29 jan 2004 à 10:41 (CET)

MFConcert89_01a dans Mylène dans la PRESSEOK pour une page pour un album, s’il y est suffisamment décrit … ce qui n’est pas le cas pour l’instant en ce qui concerne M Farmer. Alors allez-y ! (J’ai rien contre elle, je tiens à le préciser !). Mathounette 29 jan 2004 à 01:05 (CET)

 

Mettez les liens (Mylène Farmer). En effet, ça n’a pas grand chose d’encyclopédique, ça ressemble plutôt à une tracklist bien pratique après avoir téléchargé l’album. Fred.th

Mais ces articles peuvent être considérer comme des ébauche en attendant qu’il soit compléter par quelqu’un de bonne volonté connaissant bien mylène farmer.Traeb 29 jan 2004 à 11:11 (CET)

 

Tu veux dire Mylène elle-même ;oP Treanna 29 jan 2004 à 12:21 (CET)

 

Mouais, :-\ Fred.th 29 jan 2004 à 12:47 (CET)

 

 

 

  

Wikipédia.source…

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer : Pas de duo avec Hurts

Posté par francesca7 le 20 novembre 2011

Alors que la rumeur enflait sur Internet, elle vient d’être démentie. Mylène Farmer ne fera pas de duo avec le groupe Hurts. 

 

Mylène Farmer et le groupe Hurts devaient chanter ensemble sur une compilation prévue au printemps. Du moins, c’était la dernière rumeur concernant l’artiste française. Si la chanteuse s’est récemment rendue à Londres pour assister au concert du groupe, aucune collaboration artistique n’est prévue. Sur le CD au profit du Refuge, association qui vient en aide aux victimes d’homophobie, c’est la chanson C’est pas l’heure, qu’elle interprète avec Line Renaud, qui devrait y figurer. 

 

Parution : http://www.francesoir.fr/people-tv/

Mylène Farmer : Pas de duo avec Hurts dans Mylène dans la PRESSE MF2000_136a

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Syvain d’Ame stram gram.com

Posté par francesca7 le 20 novembre 2011

 

« Salut, je me présente, je m’appelle Sylvain, j’ai 33 ans, je suis Lyonnais et fan depuis 1988.
Depuis longtemps je voulais faire partager ma passion pour Mylène. Et bien voilà, c’est fait depuis le 1er Janvier 2000 ! «  

 

actuellement, Ame-Stram-Gram.com se compose de 12 parties :

La Biographie, essentielle pour mieux comprendre le phénomène Mylène !Syvain d'Ame stram gram.com dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_107a

La Discographie, avec tous les Albums, Concerts, Singles, Remixes !La Giorgino dévoilant le film culte avec près de 30 photos !

La Vidéographie, avec tous les Concerts, et surtout ses merveilleux Clips !

Les Clips, avec une analyse de ses meilleures productions !

Les Paroles, avec ses magnifiques textes !

La Galerie, qui rassemble plus de 500 photos haute définition !

 Autres (Bio, Disco, Vidéo, Galerie d’Alizée, Laurent Boutonnat et Robert) !

La rubrique Fan où vous pourrez vous dévoiler !

La liste de Liens (Mylène, Alizée, Robert) !

Le Forum de discussion pour partager votre passion !

Et pour finir, un Concours vous permettant de gagner des produits Farmerien…

Bonne visite, et n’oubliez pas de lui écrire si le coeur vous en dit ! 


D’ailleurs il recherche des correspondant(e)s sur Lyon et sa région ! 

 

http://www.ame-stram-gram.com/Sommaire.html 

 

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Des fans de Mylène

Posté par francesca7 le 20 novembre 2011

Vous aimez Mylène Farmer, vous êtes tombés sur la bonne page ! Ici, c’est une rubrique spéciale « fans » de notre ange roux ! Vous vous dévoilez, on vous pose quelques questions assez sympas et tout cela en quelques minutes ! C’est votre page ! Grâce à celle-ci, vous pouvez partager votre passion ! Alors, à vos stylos, à vos claviers, à vos photos !!! Pour participer, rien de plus simple ! Téléchargez ce questionnaire et renvoyez le- par mail.

Visitez le site : http://www.ame-stram-gram.com/FanPaysBelgique.html

 

Des fans de Mylène dans Mylène et mes BLABLAS MF2000_124a

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Dalila fan de Mylène

Posté par francesca7 le 19 novembre 2011

 TEMOIGNAGE

 

1)  depuis combien de temps êtes-vous fan de Mylène Farmer et de quelle manière l’avez-vous connue ? 

Dalila fan de Mylène dans Mylène dans la PRESSE MF2000_79aAlors tout dépend de ce que l’on voit par fan. Réellement, je suis fan depuis que j’ai rencontré ma copine, ça va faire trois ans. C’est elle qui m’a donné la passion de la collection, de faire les foires aux disques pour trouver la petite chose rare de Mylène etc. Donc vu comme ça, ça fait trois ans que je suis fan, très très fan!! Mais sinon avant ça, Mylène, je l’adorais déjà, et ce, depuis toujours, depuis Maman A Tort. Je ne peux pas dire en quelle année exactement je suis son parcours, mais je dirais depuis le début quasiment… même si j’étais môme, j’aimais beaucoup ce qu’elle faisait. Maintenant je me rattrape, j’achète tout ce que je peux, à prix raisonnable! Cela étant dit, ma copine, elle, est archi fan depuis On est tous des imbéciles, et elle, elle collectionne tout depuis le début, donc en fin de compte, tous les coffrets etc, je n’ai pas eu à les acheter: elle les a déjà! lol

2) Quelle période de la carrière de Mylène, préférez-vous ? 

J’aime le changement, je n’aime pas les habitudes, donc je n’ai pas de périodes préférées de Mylène, car à chaque album, un style différent, et ça me plait!! Cependant si je devais vraiment choisir, je dirais la période Cendre De Lune… sombre, mystérieuse…

3) Qu’appréciez-vous ou non chez Mylène ? 


Ce que j’apprécie chez elle, c’est qu’elle n’a pas besoin de se mettre devant une caméra pour vendre! Le fait qu’elle soit si mystérieuse, en retrait, quasi inaccessible, c’est ça qui me plait! J’aime sa personnalité et le fait qu’elle joue son rôle de femme mystérieuse… Ce que je n’apprécie pas? Il y a très peu de choses que je n’aime pas chez elle et en ce moment, rien ne me vient à l’esprit! Par contre là je peux dire ce que je n’apprécie pas chez les médias: le fait qu’ils la jugent trop vite, sans la connaître. Ce n’est pas parce qu’elle roule en range rover pas exemple (et ce n’est qu’un exemple), qu’elle dépense forcément son argent par la fenêtre (je dis ça parce que je l’ai lu un jour…). Les médias ont l’art de critiquer, et pas toujours en bien, et surtout, ils ne pensent pas que ça peut blesser des fans… C’est ça que je n’apprécie pas, et c’est valable pour tous les artistes ! 

                                                                                                                                                                                

 

4) Qu’est-ce qu’elle vous apporte ? 


Dans les moments difficiles, c’est vers elle que je me retourne. Je suis également fan d’une autre chanteuse dont je tairai le nom, puisqu’on ne parle que de Mylène ici, et cette chanteuse là, je suis fan (le mot est faible) depuis plus de 15 ans, et pourtant voyez-vous, c’est Mylène qui m’apporte le plus ! Lors des coups durs mais aussi pendant les bons moments… Elle m’apporte l’envie d’aller plus loin.

5) Depuis un moment Mylène « s’anamorphose », comment la trouvez-vous ? 


Et bien moi qui aime les changements, ça me plait bien sûr ! Elle touche tous les publics, même mes nièces qui ont 9 ans connaissent « Q.I » par cœur lol.

6) Quel est votre album préféré ? 


A chaque sortie d’album, je dis que c’est celui là mon préféré, parce qu’il y a toujours quelque chose de différent par rapport à l’autre, alors ici je vais dire « Avant que l’Ombre ». Celui là parce que j’adore lorsque Mylène chante bas, avec la voix grave et puis j’ai comme l’impression qu’elle s’est bien marrée en enregistrant cet album… La chanson que je préfère sur cet album est « Nobody knows », tout simplement parce que la mélodie est géniale et que la voix de Mylène est comme j’aime…

7) Quel est votre single préféré ? 


Je n’ai pas de single préféré. Désolée si vous vous attendiez à une réponse. J’ai des chansons coup de cœur, par contre. Pour le moment c’est « Pas de doute », que j’écoute sans cesse. Et puis « Innamoramento ».

8) Quel est votre clip préféré ? 


« L’âme-stram-gram ». Pour son idée originale, ses couleurs qui annoncent le bonheur alors que c’est tout le contraire… Et puis en fait c’est triste… Mais comme la question numéro 7, je n’ai pas vraiment de clip préféré, j’aime tous ses clips, parce qu’ils ont une très bonne mise en scène, une idée originale… 

                                                                                                                                                                                            

 

9) Quel est votre concert préféré ?

MF2000_19a dans Mylène dans la PRESSEJe n’ai jamais participé à un seul concert. Je vais me rattraper en 2006 lol. Alors je les ai regardé en DVD. Evidemment, l’impression n’est pas la même lorsqu’on est dans la salle que devant sa télé. Mais le concert qui m’a le plus émue et le plus touchée, c’est Mylenium Tour (comme beaucoup je crois). Là pour la première fois devant ma télé et devant un DVD musique, j’ai pleuré. Ce concert m’a beaucoup émue. Je crois qu’avec tous les efforts du monde, Mylène ne pourra pas faire mieux.

10) Sinon, que pensez-vous de sa petite protégée Alizée ? 

A présent elle suit son petit bonhomme de chemin. Mais en fait, j’ai su très tard qu’Alizée était la protégée de Mylène, même si en l’écoutant, je me disais que ça sonnait parfois pareil. Je trouve qu’elle se débrouille bien, elle est pleine d’énergie… j’aime beaucoup ses chansons, mais ça s’arrête là.

11) Etes-vous collectionneur ? Si oui, que possédez-vous ?

 

Je suis collectionneuse, oui! Pour Mylène, je n’ai quasi rien eu à acheter, puisque ma copine a déjà tout (coffret, vinyls, PLV, import, promo… enfin comme vous, quoi!). Je suis surtout collectionneuse pour mon autre chanteuse fétiche…

12) Si Mylène visitait cette page, que lui diriez-vous ? 


De continuer à faire ce qu’elle aime, et qu’elle le fasse pour elle, pas pour nous. J’aime Mylène pour ce qu’elle est, et je comprendrais parfaitement si un jour elle venait à dire stop parce que ça ne lui plait plus. « Mylène, ne changez surtout pas… « 

13) Comment trouvez-vous ce site et cette rubrique ? 


J’ai visité pas mal de sites perso sur Mylène mais franchement, c’est ici que je reviens à chaque fois!! Je le trouve agréable et sympa, et la rubrique, une idée originale, pour mieux comprendre les fans… bravo, sylvain!
 

 

http://www.ame-stram-gram.com/FanDalila.html

barre fleur et papillon

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Les contres « Du temps « 

Posté par francesca7 le 19 novembre 2011

 

Les contres Faut-il laisser du temps au temps ou 24 heures suffit-il pour avancer que le nouveau single de Mylène Farmer, ritournelle popisante aux paroles baclées est franchement mauvais? Musicalement, c’est du rien, de l’électropop vite calée. Au niveau des paroles, du vent. Je sais bien que Mylène Farmer aime les sens cachés, les sous-textes et les seconds degrés. Mais franchement,  » nos chemins de vie parfois se superposent ». Ah oui. Et parfois même les chemins se croisent, et deux courbes qui se croisent… Moi tant qu’à faire, et pour la rime, j’aurais choisi métempsychose… 

 

A la demande générale, je rectifie les paroles chuchotées… Donc, je superpose la phrase correcte, ah ah ah, qui est « nos chemins de vie parfois nous superposent » et non « se superposent ». Ce qui est bien plus clair, bien sûr.

  

 

Voici la liste de liens se référant à cette note : Le nouveau Mylène Farmer, Du temps, est-il nul?. URL de trackback de cette note : http://blogs.lexpress.fr/all-access/2011/11/08/le-nouveau-mylene-farmer-du-temps-est-il-nul/trackback/ 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène et Cabrel

Posté par francesca7 le 18 novembre 2011

Mylène et Cabrel  dans Mylène dans la PRESSE MF2000_123aLe 2 avril, Mylène et Cabrel n’ont aucune chance de se croiser dans les coulisses de l’émission de France 2. Dommage… 

 

Pour la grande soirée du Sidaction, le 2 avril sur France 2, Line Renaud avait, dans un premier temps, réussi à convaincre Mylène d’être présente – certains avaient évoqué la possibilité que les deux femmes y interprètent le duo C’est pas l’heure. Mais la rousse a fini par décliner l’invitation, apparemment pour des questions d’agenda. 

 

En revanche, Francis Cabrel sera présent, lui, pour soutenir la lutte contre le Sida et encourager les téléspectateurs à verser des dons. Il pourrait y interpréter un duo, mais on ignore encore avec qui – il se murmure que ce pourrait être Claire Keim, dont il parraine l’album, et qui sera elle aussi sur le plateau du Sidaction. Pour s’en assurer, le mieux est encore de regarder France 2 ce soir-là… 

 

Parution chez :  http://huguesroyer.wordpress.com 

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Lorie pour FARMER ?

Posté par francesca7 le 18 novembre 2011

C’est un retour musical très attendu : la chanteuse Lorie, qu’on voit surtout à la télévision ces derniers mois, vient de rendre Lorie pour FARMER ? dans Mylène dans la PRESSE MF2000_146apublic le premier extrait de son nouvel album. 

 

Intitulé Dita, il a des sonorités très lointaines de ce qu’on connait de Lorie qui a longtemps fait le bonheur des jeunes adolescents avec des rimes simples : là on parle d’un texte qui s’assume, qui n’hésite pas à dire « Sexe »… Bref, une nouvelle Lorie. 

 

Si le titre peut convaincre, on peut quand même s’interroger sur les inspirations de Lorie : l’ambiance assez sombre, les paroles très complexes (parfois incompréhensibles) et le refrain entêtant rappellent beaucoup l’univers de Mylène Farmer. Lorie voudrait-elle toucher un nouveau public plus mature ? 

 

Parution : http://www.lepost.fr/article/2011/08/26/2576305_lorie-se-prend-elle-pour-mylene-farmer.html 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

RemixeS (album Mylène Farmer)

Posté par francesca7 le 18 novembre 2011

RemixeS (album Mylène Farmer) dans Mylène dans la PRESSE MF2000_152aSuite à cette modification faite par Acélan (d · c · b) (curieux remplacement d’un lien rouge par un autre lien… rouge, mais partant probablement d’un bon sentiment), j’ai édité les liens vers les chansons de l’album RemixeS dans l’article de l’artiste (après tout les liens rouges ne se justifient pas, puisque l’article RemixeS (album de Mylène Farmer) ne présente point de tels liens rouges).

 

Si on pense au contraire que les titres remixés sont totalement distincts des titres originaux, et méritent à ce titre leurs articles propres (plutôt qu’une éventuelle section qui leur serait dédie dans chacun des articles relatifs aux chansons), alors les titres d’articles devraient être de type « titre de la chanson (remix) » ou « titre de la chanson (nom d’artiste ayant fait le remix) ». Et des liens mutuels (d’homonymie) entre les articles remixés et originaux devraient être proposés.

 

Sinon on se retrouve dans une situation absurde de liens rouges pour certains titres et de liens vers les titres originaux pour d’autres.

Second point : la typographie !

 

Dans la liste des remixes, on voit fleurir des lettres capitales à presque chaque mot, si c’est effectivement l’usage sur cet album et/ou les vinyles/single/maxi/etc. des remixes, alors OK, mais sinon c’est presque du WP:TI, alors il faudrait je crois les écrire en bas de casse.

 

Ne possédant pas ce(s) CD, je ne suis en mesure de vérifier de façon fiable ce qu’il en est (les sites de fan ne respectant pas toujours la typographie, je n’ose les considérer comme une source fiable sur ce point en particulier). Ma seule certitude en la matière porte sur le titre RemixeS avec un S final capitalisé, puisque des images de la pochette l’atteste, dès lors, j’ai renommé l’article en question (et si j’en ai le temps et le courage vais m’atteler à l’édition des liens pour éviter de devoir systématiquement passer par la page de redirection sur les nombreux articles faisant le lien, mais également que le S soit visiblement capitalisé dans l’article, comme il se doit).

 

MetalGearLiquid 20 mai 2009 à 17:35 (CEST) PS : Je m’étonne de trouver RemixeS dans la section Mylène_Farmer#Discographie, mais de n’y point voir le premier remix : « Dance Remixes », est-ce un oubli ou est-ce motivé d’une façon ou d’une autre ? — MetalGearLiquid  20 mai 2009 à 19:11 (CEST)

Gif barre de séparation

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

La Poupée qui fait Oui Mais… Non

Posté par francesca7 le 17 novembre 2011

  

 

 En 2005, le refus catégorique de MYLENE FARMER de parler aux médias avait failli précipiter Avant que l’ombre… dans les abysses des charts. Depuis, Mylène Farmer a retenu la leçon. Aussi, pour les besoins de son dernier album, Bleu noir, consent-elle —un minimum— au jeu de la promotion. 

  

La Poupée qui fait Oui Mais... Non dans Mylène dans la PRESSE MF90_165aAprès Têtu en 2008 où la chanteuse s’affichait en garçon — pompant ainsi une idée déjà présentée par l’artiste Elisa Point sur son album Les filles sont des garçons bizarres, paru en 1997 — c’est à Paris-Match que revient l’honneur de colporter les propos « Cuvée 2010 » de la célèbre rouquine. Pour cet entretien confession annoncé à grand renfort d’entrejambe dès la Une du magazine, l’icône se confie à sa bonne copine, Nathalie Rheims. Solitude, timidité, mortalité, éternité… Avec la spontanéité qui la caractérise, la jolie poupée aux pommettes un peu trop hautes pour être honnêtes égrène ses clichés de prédilection, tel un automate parfaitement réglé. Auto programmé. 

  

Car c’est une évidence:  parmi les nombreux clichés qui la définissent, s’il en est un qui mérite de retenir l’attention, c’est bien celui de la poupée, tant la récurrence dans l’œuvre farmerienne depuis 25 ans est imparable. De l’impassible pantin Sans contrefaçon au jouet tantôt translucide, « Piqué », ou désarticulé qu’elle chanta à maintes reprises, les allusions sont effectivement bien trop nombreuses pour n’être que le fruit de la coïncidence. Sait-elle d’ailleurs qu’en français Cadien, le terme « catin » qu’elle revendiquait en 1986 se rapporte également au jouet enfantin? 

Jean-Philippe Card

(Parution Originale: www.minorites.org 26/12/2010)  

LIRE LA SUITE ICI…… 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

MYLENE parle de LAURENT

Posté par francesca7 le 17 novembre 2011

 

MYLENE parle de LAURENT dans Mylène dans la PRESSE« [Il] a fait […] ses premiers pas dans le cinéma à seize ans. Il a réalisé un long-métrage qui était parti à Cannes et […] qui avait eu quelques petits déboires et maintenant réalise […] des films publicitaires. C’est plus alimentairement, et puis c’est vrai que c’est un bon exercice de toute façon. » 

Azimut (FR3 Lorraine), le 25.06.1986 

 

 

« On s’est rencontrés et lui est compositeur, donc, a une passion pour la musique, pour le cinéma également, […] et donc m’a proposé avec une autre personne la première chanson, qui était « Maman à tort ». Et puis, voilà, nous travaillons ensemble. […] Vous parliez de mentor tout à l’heure, pour moi c’est surtout un admirable metteur en scène, dans toute sa généralité. » 

Antenne 2 Midi (Antenne 2), le 01.09.1986 

 

« C’est vrai que je travaille en permanence avec [Laurent] pour le meilleur et pour le pire ! » 

Top 50 (Canal+), le 06.09.1986 

 

« Être extérieure [au processus de fabrication d’un clip], ça je ne peux pas. Je travaille avec Laurent quant au scénario, et puis après ma foi, c’est lui qui [s’occupe] du cinéma à proprement parler. Et puis après, c’est un travail d’équipe » 

La vie à plein temps (FR3 Pyrénées), le 07.04.1987 

 

« Je crois que ma vraie naissance c’était le jour où j’ai enregistré « Maman à tort ». C’est le jour où j’ai rencontré cette personne qui est Laurent Boutonnat, qui est donc également le réalisateur de mes clips, qui est également compositeur. C’est le jour où j’ai pu naître, oui, c’était une naissance. […] Cette rencontre avec Laurent, moi je la qualifie du domaine de l’exceptionnel, c’est-à-dire les rencontres qu’on a très peu dans sa vie, qu’on doit privilégier. C’est vrai que cette rencontre avec Laurent, c’était extraordinaire pour moi parce que c’est quelqu’un qui a énormément de talent dans beaucoup de domaines, qui a des choses qui l’attirent, qui moi m’attirent, des choses qu’on a en commun. Et c’est fascinant de trouver un personnage comme ça. Voilà, donc Mylène Farmer c’est un peu de moi, c’est certainement un peu de Laurent Boutonnat, c’est beaucoup de choses. » 

Lazer (M6), en 05.1987 

 

« [Laurent] aime l’hémoglobine, oui. » 

Panique sur le 16 (TF1), le 19.11.1987 

 

« Laurent Boutonnat travaille pour des films publicitaires, et tout spécialement pour l’étranger. Il a des commandes surtout par les Etats-Unis. […] En France, […] il en a fait quelques-unes, mais j’ai oublié d’ailleurs. [C’est lui qui a fait tous les clips] depuis le début. » 

Nulle part ailleurs (Canal+), le 23.11.1987 

 

« On a dit Pygmalion, mentor… et je ne sais… […] Je crois qu’il y a une complicité énorme et une complémentarité, surtout. […] J’ai suivi des cours de théâtre, donc je voulais être actrice. Et puis j’ai rencontré Laurent Boutonnat. Moi j’appelle ça la chance des rencontres. Y a peu de rencontres dans sa vie… […] C’est beaucoup plus tard qu’il m’a présenté son premier film qu’il avait réalisé à l’âge de seize ans qui s’appelait « Le voyage de la féconductrice » (ndlr : il s’agit d’une erreur de Mylène, le véritable titre étant « La ballade… ») et qui était même passé à Cannes, je crois. […] Il avait pillé des fonds, je crois, le porte-monnaie de son papa et de sa maman ! […] C’est vrai qu’en France, on vous demande toujours des références. C’est vrai que le premier que je citerai, c’est Laurent Boutonnat, c’est normal parce que c’est vraiment quelqu’un que j’aime et je pense qu’il sera un des grands, grands, grands réalisateurs de demain. » 

Nulle part ailleurs (Canal+), le 07.10.1988 

 

« Je sais pas si on peut parler de hasard. Ce sont des rencontres comme ça qui existent. C’est en tout cas une bonne étoile, en ce qui me concerne ! » 

Clip Dédicace (M6) le 08.10.1988 

 

« C’est un homme qui a un physique romantique, c’est un homme qui a ses névroses, qui a, je crois, beaucoup de talent et qui aime particulièrement la musique et le cinéma, je crois, et qui aurait envie et qui va réaliser un premier long-métrage. » 

Fréquenstar (M6) le 22.03.1989 

 

« C’est une bonne étoile. Ce sont des rencontres dans la vie comme on en a peu, certainement. Pour moi, c’est une rencontre magique par rapport à bien évidemment plein de choses, mais également par rapport au cinéma et à l’image, à sa façon de l’imaginer, de la créer. » 

J.T. de 20 Heures (M6) le 18.05.1989

56476-mylene-farmer-et-laurent-boutonnat-637x0-1 dans Mylène dans la PRESSE

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène à l’Elysée OUPS

Posté par francesca7 le 15 novembre 2011

 

Mardi soir, Mylène Farmer a fait une entrée fracassante à l’Elysée où elle assistait à un dîner d’Etat avec Nicolas Sarkozy, le président russe Dmitri Medvedev et son épouse Svetlana. La célèbre rouquine, qui a trébuché à plusieurs reprises en montant les marches du palais présidentiel, s’est en fait cassé un orteil, dès sa première chute. Deux hommes sont venus à son secours pour l’aider à finir son ascension. i>Télé a filmé la scène. La chanteuse, qui n’était pas accompagnée, a maintenu sa participation malgré la douleur et n’a reçu des soins qu’en toute fin de soirée, après avoir regagné son domicile. Mylène Farmer n’ayant pas d’engagement pour les prochaines semaines, cette fracture n’aura pas de conséquence professionnelle. Après une série de concerts en France, en Suisse, en Russie et en Belgique, tournée qui a réuni plus de 500 000 spectateurs en 2009, Mylène Farmer a confirmé il y a quelque temps un projet de long métrage pour 2010, initié par Claude Berri. Elle devrait y ternir pour la première fois le rôle principal, à l’occasion d’une adaptation d’un roman de Nathalie Reims, «L’ombre des autres».   

 

 

Vidéo : Image de prévisualisation YouTube 

Article de leparisien.fr

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Les fans de Mylène Farmer ont la classe

Posté par francesca7 le 15 novembre 2011

Il est des moments à vous filer des frissons. Quelque part en région parisienne samedi soir ce fut le cas…

Les fans de Mylène Farmer ont la classe dans Mylène dans la PRESSERevivez l’instant magique où les 75 000 spectateurs du  Stade de France entonnent pour leur idole, Mylène Farmer, un joyeux anniversaire.

La chanteuse a fêté ses 48 ans avec son public. Certains fans avaient en effet eu l’idée de préparer le coup en s’avertissant mutuellement grâce au web et par SMS. Mission accomplie, bravo à tous !

Les fans de Mylène Farmer retrouveront sans aucun doute cette chanson d’anniversaire sur le DVD de son double passage au SdF qui devrait sortir en principe en mars 2010.

La star invitée spéciale du journal de 20h de TF1 : retrouvez l’actu de staragora.

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

fans de Mylène Farmer ont les nerfs

Posté par francesca7 le 15 novembre 2011

 fans de Mylène Farmer ont les nerfs dans Mylène dans la PRESSELa chanteuse Mylène Farmer sera en concert au Stade de France les 11 et 12 Septembre 2010 prochains. Une occasion à ne pas manquer pour ses fans qui la trouvent beaucoup trop rare sur scène. Seulement voilà, à peine les billets mis en vente, les 2 shows affichent déjà complet, ce qui n’est pas pour plaire aux malheureux qui n’ont pas eu la présence d’esprit de camper devant les billetteries ou veiller sur les sites de vente de billets en ligne. Parallèlement, des petits malins ont eux eu la bonne idée d’acheter des billets en masse pour les revendre sur un fameux site d’enchères jusqu’à 10 fois le prix initial de la place. C’est la que le bât blesse, les fans sont lésés au profit de vilains rabatteurs qui ont rien à faire de leur idole mais qui en revanche vont s’en mettre plein les poches ! D’après le blog de Jean Marc Morandini, les fans en colère envisageraient de faire une pétition pour dénoncer cet odieux marché noir. Il faut dire que des places revendues plus chères sous le manteau ça ne s’était jamais vu, et qu’une pétition suffirait à stopper ce business hautement lucratif ;-). Ah pauvres fans, en plus de croire au retour de leur idole, ils croient également au Père Noël.

Paru dans www.staragora.com

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

NRJ nouveau Jingle

Posté par francesca7 le 13 novembre 2011

Nouveau jingle pour le top horaire ! 

 

Le jingle historique de la radio à la panthère, qui retentit toutes les heures, sera modifié, ce vendredi en 2011. NRJ a confié à RedOne, le remix du nouveau top horaire 

RedOne, producteur des plus gros hits de Lady Gaga, Shakira, Jennifer Lopez, Usher, Pitbull, Mylène Farmer, Enrique Iglesias, Christina Aguilera, et récompensé en 2010 de deux Grammy Awards, a remixé la nouvelle identité sonore de NRJ et son célèbre top horaire historique « NRJ, Radio Number One ». Le jingle est conçu comme un mini hit, comme tous ceux que RedOne place au top des charts. 

Le voici :  vidéo  Image de prévisualisation YouTube

  

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

123
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...