Mylène dans Giorgino

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 

Quelques bribes d’interview 

 

 

Mylène dans Giorgino dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos02Et vos rapports complices avec Laurent  BOUTONNAT ? 

 

    Il faut oublier les rapports complices avec Laurent ! (Rires.) Parce que, sur le tournage, c’était un autre homme. Il a changé du tout au tout. C’est quelqu’un qui pour moi était totalement nouveau. Il y avait d’un côté une confiance absolue -Laurent sait tellement ce qu’il veut et ce qu’il fait, il est tellement précis, il a l’œil tellement fait pour la caméra…- Et de l’autre côté, une absence de dialogue. Il a certainement eu besoin, pour mener cette entreprise jusqu’à son terme, de se protéger du monde. Je respecte ça. En tout cas aujourd’hui. Maintenant que c’est terminé. Et parce que c’est finalement conflictuel pour lui-même. 

 

Le tournage a-t-il changé vos rapports à tous les deux ? 

 

    Forcément, puisque j’ai découvert un autre homme. Il n’y a pas à se demander si c’est en bien ou en mal, ils ont simplement changé. C’était avec moi qu’il était certainement le plus dur, mais ça, c’est assez normal. Ce qui était surprenant, c’était de le voir basculer dans  une espèce de folie, dans sa propre folie, très raisonnable bien sûr mais quand même… C’était une machine de guerre ! Et parfois j’ai eu le sentiment d’être là, moi, l’être le plus fragile au monde face à une machine de guerre ! (Rires.) Ne vous y trompez pas, il n’ y a pas de rancœur dans ce que je dis. C’est juste un constat. Cela sans doute, ne pouvait pas être autrement.

 

 

Propos recueillis par Jean-Pierre LAVOIGNAT. Studio n° 82. pp. 42-49 & 125.

BARSEPA - bambou

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...