• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 octobre 2011

Mylène Farmer dans Giorgino

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 film français 

 

Mylène Farmer dans Giorgino dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos07Giorgino est un film français (1994) réalisé par Laurent Boutonnat.

 

 

Celui-ci a écrit ce drame à partir des années 1970 et en a composé et produit l’ensemble des musiques. Cette œuvre permet à Mylène Farmer de faire ses débuts dans le cinéma dans le rôle de Catherine. Les conditions de tournage sont particulièrement difficiles en raison des conditions climatiques et du perfectionnisme du réalisateur Laurent Boutonnat. En raison de la distribution internationale, le film fut tourné en langue anglaise. 

 

Malgré un budget élevé de 80 millions de francs, Giorgino, sorti le 5 octobre 1994, n’est resté que quatre semaines à l’affiche et a totalisé moins de 69000 entrées sur le territoire. Il fut descendu par la critique à sa sortie, étant jugé comme un « long clip » trop noir (il dure près de 3 heures). 

 

Cet échec retentissant affectera profondément Laurent Boutonnat, qui ne réalisera plus les clips de sa muse Mylène Farmer pendant près de dix ans. Il rachètera tous les droits de son film, qui ne sera diffusé que quatre fois sur Canal+ à la fin de l’année 1995. Cependant, suite à la demande des fans et au succès de son long-métrage suivant, Jacquou le croquant, il acceptera de sortir le film en double DVD le 5 décembre 2007. « Film maudit » pour certains, il est désormais considéré comme culte par nombre de critiques

 

Synopsis 

Octobre 1918. Sitôt rendu à la vie civile, le jeune docteur Giorgio Volli part à la recherche du groupe d’enfants dont il s’occupait avant la guerre. Mais bien vite, sa quête prend l’allure d’une partie de cache-cache avec la mort : Giorgio se retrouve dans un vieil orphelinat bordé de marais inquiétants et de hordes de loups, où il y fait la rencontre de la mystérieuse Catherine. 

 

Voir le site de référence du film :  http://jodel.saint.marc.free.fr/interviewsgio.htm

 

GiorginoPhotos20 dans Mylène et GIORGINO

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaire »

Distribution de Giorgino

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 

Fiche techniqueDistribution de Giorgino dans Mylène et GIORGINO 

 

Distribution 

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaire »

Supports de Giorgio

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 

La chanson : il n’y a pas d’ailleurs 

 

  • Édition Prestige 2 DVD (sortie le mercredi 5 décembre 2007) : 

    • DVD 1 : Le film remasterisé 

      • Langues : anglais(vo) (Dolby Digital 5.1 et DTS 5.1), français (Dolby Digital 5.1) 

      • Sous-titres : français 

 

Supports de Giorgio dans Mylène et GIORGINO giorgino

  •  
    • DVD 2 : Les bonus 

      • Making of de plus de 30 minutes : interview de Mylène Farmer, Jeff Dahlgren, Laurent Boutonnat 

      • Dessins de production 

      • Galerie photos 

      • Teaser et la bande annonce de 1994, plus la bande annonce inédite de 2007 

 

  •  
    • Livret 48 pages : interviews de 1994 de Jeff Dahlgren, Mylène Farmer, Laurent Boutonnat, photos inédites, documents de productions 

 

  • Édition 1 DVD (sortie le mercredi 17 avril 2008 uniquement en  Russie éditions « Cinema Prestige ») : 

    • DVD : Le film remasterisé 

      • Langues : Anglais, Russe 

      • Sous-Titres : Français, Russe 

 

Bande Originale 

 

1994 : Édition Originale 

  1. Giorgino – Ouverture 

  2. Le vent et la neige 

  3. La route de Chanteloup 

  4. Les montagnes noires 

  5. En calèche 

  6. A Catherine 

  7. Giorgino – Thème 

  8. Levée du corps 

  9. L’abbé Glaise 

  10. Giorgio et les enfants 

  11. La nursery 

  12. Retour à l’orphelinat 

  13. L’armistice 

  14. Giorgio et Catherine 

  15. Docteur Degrâce 

  16. Morts pour la France 

  17. Les femmes dans l’église 

  18. Les funérailles 

  19. Petit Georges 

  20. Sombres souvenirs 

  21. Le Christ et les cierges 

  22. Menteur 

  23. Le marais 

  24. Giorgio – Final

3388330032708 dans Mylène et GIORGINO 

 

2007 : Réédition en boitier Super Jewel Box (Lundi 3 décembre 2007) 

  1. Giorgino – Ouverture 

  2. Le vent et la neige 

  3. La route de Chanteloup 

  4. L’orphelinat (Inédit) 

  5. Les montagnes noires 

  6. En calèche 

  7. A Catherine 

  8. Giorgino – Thème 

  9. Levée du corps 

  10. L’abbé Glaise 

  11. Giorgio et les enfants 

  12. La nursery 

  13. Retour à l’orphelinat 

  14. L’armistice 

  15. La valse des baisers (Inédit) 

  16. Giorgio et Catherine 

  17. Docteur Degrâce 

  18. Morts pour la France 

  19. Les femmes dans l’église 

  20. Les funérailles 

  21. Petit Georges 

  22. Sombres souvenirs 

  23. Le Christ et les cierges 

  24. Menteur 

  25. Le marais 

  26. Giorgio – Final 

Anecdotes 

  • Les décors ont été construits du 15 septembre 1992 au 15 décembre 1992. 

  • Le tournage a eu lieu de janvier 1993 à avril 1993 en ex-Tchécoslovaquie, à Prague et dans les plaines de Slovaquie allant jusqu’à des températures de -30 °C. 

  • Dix heures de rushes ont été tournées. 

  • Il a fallu près d’un an pour arriver au montage définitif du film. 

  • La première version du film durait près de 4 heures, elle fut refusée par Pathé.

 

GiorginoPhotos03

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaire »

Il n’y a pas d’ailleurs

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 

Chanson dans Giorgino 

 Il n'y a pas d'ailleurs dans Mylène et GIORGINO 5vvyDKqyKcHT91QTg

 

Tant de jours
De nuits trop brèves
Ces soupirs
Que tu achèves
Sans y croire, dérisoire

Tu voudrais
D’un autre monde
Je te sens
La proie d’une ombrefarmer-mylenium dans Mylène et GIORGINO
Illusoire, il faut me croire.

Il n’y a pas d’ailleurs
Il n’y a pas d’ailleurs
Tu sais que ta vie, c’est ici
Il n’y a pas d’ailleurs
Il n’y a pas d’ailleurs
Tu sais que ta vie
C’est la mienne aussi

Pour renaître
De tes cendres
Il te faudra
Réapprendre
Aimer vivre, rester libre

Délaisser
Tes amertumes
Te frayer
Jusqu’à la lune
Un passage, il me faut me croire

MF-eleXir-INAPA-%20Banniere

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaire »

Mylène dans Giorgino

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 

Quelques bribes d’interview 

 

 

Mylène dans Giorgino dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos02Et vos rapports complices avec Laurent  BOUTONNAT ? 

 

    Il faut oublier les rapports complices avec Laurent ! (Rires.) Parce que, sur le tournage, c’était un autre homme. Il a changé du tout au tout. C’est quelqu’un qui pour moi était totalement nouveau. Il y avait d’un côté une confiance absolue -Laurent sait tellement ce qu’il veut et ce qu’il fait, il est tellement précis, il a l’œil tellement fait pour la caméra…- Et de l’autre côté, une absence de dialogue. Il a certainement eu besoin, pour mener cette entreprise jusqu’à son terme, de se protéger du monde. Je respecte ça. En tout cas aujourd’hui. Maintenant que c’est terminé. Et parce que c’est finalement conflictuel pour lui-même. 

 

Le tournage a-t-il changé vos rapports à tous les deux ? 

 

    Forcément, puisque j’ai découvert un autre homme. Il n’y a pas à se demander si c’est en bien ou en mal, ils ont simplement changé. C’était avec moi qu’il était certainement le plus dur, mais ça, c’est assez normal. Ce qui était surprenant, c’était de le voir basculer dans  une espèce de folie, dans sa propre folie, très raisonnable bien sûr mais quand même… C’était une machine de guerre ! Et parfois j’ai eu le sentiment d’être là, moi, l’être le plus fragile au monde face à une machine de guerre ! (Rires.) Ne vous y trompez pas, il n’ y a pas de rancœur dans ce que je dis. C’est juste un constat. Cela sans doute, ne pouvait pas être autrement.

 

 

Propos recueillis par Jean-Pierre LAVOIGNAT. Studio n° 82. pp. 42-49 & 125.

BARSEPA - bambou

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaire »

Le rôle de Mylène

Posté par francesca7 le 22 octobre 2011

 

 

Le rôle de Mylène  dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos27Quelles ont été vos premières impressions à la lecture du scénario ? 

 

    Le sujet de Giorgino m’a attiré par son étrangeté, son originalité. Pour parler plus précisément du personnage de Catherine, j’ai senti que je pouvais y mettre beaucoup d’émotions. Je crois que Laurent a puisé certaines choses de ma personnalité pour l’écriture du personnage de Catherine. Nous n’en avons jamais parlé… Je n’ai pas réellement connu la magie de la découverte du scénario parce que j’ai suivi pratiquement 24h sur 24, l’élaboration de ce projet : j’ai aussi vécu les difficultés d’écriture qu’ont rencontré Laurent Boutonnat et Gilles Laurent ( le co-scénariste ) ainsi que tous les problèmes inhérents au montage d’un tel projet. C’est malgré tout, passionnant d’apprendre tous les à-côtés d’un film. Giorgino a été un accouchement dans la douleur, mais nous vivons, Laurent et moi-même, dans ce climat depuis que l’on travaille ensemble, rien ne se fait dans la facilité. Peut-être ressentirons-nous un peu de bonheur ou plutôt de soulagement, quand nous nous déposséderons totalement du film, c’est-à-dire le jour de sa sortie sur les écrans. 

  

Qui est Catherine, cette femme-enfant mystérieuse que les gens disent folle ? 


    Catherine est différente des autres et elle paiera cette différence… C’est avant tout sa fragilité qui m’a émue, j’aime son innocence et sa violence intérieure. Les enfants ont ça en eux : naïveté, pureté et colère. J’aime son incapacité à être dans le monde des adultes. 

 

Quels sont selon vous, les blessures profondes de Catherine, qu’est-ce qui a provoqué cette fragilité ? 


    Catherine n’est pas intellectuellement de son âge ce n’est pas une jeune fille  » retardée  » mais simplement comme le dit le prêtre :  » elle a l’esprit d’un enfant « . Elle est restée isolée du monde extérieur, probablement protégée par ses parents, s’occupent elle-même d’enfants retardés. Pour Catherine, le noyau de sa famille pourrait représenter la beauté, et le reste du monde la laideur… Catherine n’est pas armée pour le monde extérieur et sa violence… La disparition des enfants, de sa mère, puis de son père, sont autant de traumatismes, de blessures irréversibles. Et puis, un très jeune personne capable de dire :  » et si c’était la douleur qui faisait chanter les oiseaux ?…  » n’est-ce pas suffisamment éloquent ? 

  

Quelles ont été pour vous les scènes les plus délicates à tourner ? 

    Il est toujours délicat de dévoiler des émotions devant plus de cinquante personnes ( l’équipe ) qui sont en fait cinquante étranger. C’est d’une impudeur totale, et l’on se déteste pour ça, mais on est engagé pour le faire et le besoins de tourner, jouer, l’emporte sur le reste.

 

GiorginoPhotos25 dans Mylène et GIORGINO

 

 

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...