Analyse l’album Bleu Noir

Posté par francesca7 le 1 octobre 2011

  

tentative d’analyse par Hugues Royer issu du site wordpress.com    

Après plusieurs écoutes de l’album Bleu Noir, un constat s’impose : c’est un album plus noir que bleu que signe Mylène. Ce qui Analyse l’album Bleu Noir dans Mylène 2011 - 2012fait de ce nouvel opus l’exacte antithèse de Point de suture, qui surfait sur des rythmiques up tempo. On sentait Mylène conquérante et sereine. Ça n’a pas duré… La faute, sans doute, à l’extraordinaire vertige consécutif à la scène. « Après la tournée et les concerts au Stade de France, dit-elle dans Paris Match, il s’opère une effrayante descente aux enfers malgré le succès, un vide sidéral, un manque. »  Plus que cela encore, une angoisse terrible et des pulsions auto-destructrices, si l’on en croit les nouvelles chansons de la chanteuse. « Tu reviens toujours / Mélancolie », dit-elle dans Moi je veux. Dans M’effondre, elle indique avec une sincérité bouleversante ces instants où l’âme sombre dans une peur irrépressible. La répétition finale de « Jusque là tout va bien » résonne d’ailleurs comme un cri déchirant en forme d’autosuggestion, une manière de se rassurer quand tout est incertain. Dans Light Me Up, elle évoque ses insomnies, la douleur brûlante de la solitude : « It’s so cold in my song ».  Avec Diabolique mon ange, elle va encore plus loin, caressant l’idée de la défenestration : « A tout jamais de celles / Qui entrouvrent fenêtre / Qui parlent et puis se jettent ».  

 

Seul l’amour représente l’espoir, ce qu’on ne peut retirer à ceux qui le partagent. « Car l’amour / Est à nous / Pour toujours », chante Mylène dans Toi l’amour, qui mériterait d’être un single, tant l’intro signée Moby est magistrale.  C’est l’être aimé que Mylène appelle au secours, c’est à lui qu’elle demande de la réanimer dans Light Me Up.  Parce que, malgré tout, « La bataille est belle / Celle de l’amour / Disperse tout ». 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...