Interview Fred Peveri – Mylène

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

Interview exclusive de FRED PEVERI – concepteur lumière 

« Les exigences de Mylène me permettent d’aller toujours plus loin » 

 

QUESTION / REPONSES  

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live  

  

Interview Fred Peveri - Mylène dans CONCERTS DE MYLENE barre-separation-3

Avant tout, expliquez-nous en quoi consiste votre métier ? 

 

1222741920_small dans Mylène TOUR 1996En qualité de concepteur lumière et scénographe, j’imagine et je crée des visuels et des climats dans un espace scénique ou ailleurs. Concernant la scène, je me sers de mes lumières pour habiller les textes ou les musiques des différents artistes avec lesquels je collabore. Par mes couleurs, ou par mes rythmes de graphismes, j’essaie d’emmener les spectateurs dans un monde en adéquation avec les œuvres jouées. 

 

Vous étiez l’assistant de Jacques Rouveyrollis sur la première tournée de Mylène en 1989. Puis seul maître à bord sur les deux suivantes, et sur les derniers concerts de cette année. Comment cela se fait-il ? 

 

Il y a dans la vie des moments où vous ne savez pas exactement ce qui se passe ou, en tous cas, vous n’y aviez pas songé. Après un entretien poussé avec Mylène et Laurent, c’est ce qui s’est passé. Depuis, j’ai réalisé les lumières de tous les spectacles de Mylène. 

 

Cet entretien ayant lieu avant le début de concerts « Avant que l’ombre… », accepterez-vous de nous en parler ? 

 

Non. Un spectacle doit rester une surprise. Je ne pourrais que vous dire que j’ai hâte que ça commence et que ça va être très beau… 

 

Qui sont vos interlocuteurs lorsque vous travaillez un spectacle de Mylène ? 

 

Concernant l’artistique, Mylène et Laurent, Thierry Suc, à qui je dois beaucoup (il m’a permis de travailler avec Mylène), il est toujours présent lors de nos réunions et y participe toujours activement. 

 

Avez-vous des directives ou avez-vous totale liberté ? 

 

Des directives, il peut y en avoir, mais ce sont surtout des discussions entre nous ; on parle des costumes, du décor, des musiques, de ce que l’on ressent naturellement en les évoquant. Après quoi, je fais mes lumières avec mon ressenti et mes émotions, étant bien entendu toujours à l’écoute de Mylène et de Laurent pour essayer de transmettre au mieux ce qu’ils ont envie de voir. Mais j’ai à chaque fois une grande liberté d’expression dans mon domaine. Nous travaillons en confiance. 

 

Vous devez donc être présent à chaque concert ? 

 

Avec Mylène, j’ai toujours été présent sur toutes les dates. 

 

Quelle tournée vous a demandé le plus de travail ? 

 

Chacune est différente, et chacune me demande 100 %. Mais « Avant que l’ombre… » est à l’évidence un cran au-dessus des autres ! 

 

Avez-vous le souvenir d’une demande particulièrement fantaisiste de la part de Mylène en termes de lumières, d’un réel défi à relever quelque chose que vous n’ayez jamais fait avant ? 

 

En 1996, je devais associer écran géant et lumières, tout en créant des atmosphères. C’était un vrai défi ! En 1999, il fallait retranscrire les éléments en lumière, ce qui n’est pas forcément aisé. 

 

Au fil des années avez-vous perçu un changement dans votre collaboration avec Mylène ? 

 

Nous avons appris à mieux nous connaître, et à vraiment nous respecter et je crois nous apprécier mutuellement. Les exigences de Mylène me permettent d’aller toujours plus loin. 

 

Quelle est la tournée de Mylène dont vous êtes le plus fier, quant à votre partie bien entendu ? 

 

Que vous dire ! Je participe à chaque fois à une très belle aventure, exigeante prenante et tellement intéressante que je ne peux pas faire réellement choisir une tournée plutôt qu’une autre. La première a sans doute une place à part puisque c’est celle qui m’a permis de découvrir Mylène. 

 

Pourquoi ne jamais avoir travaillé sur ses clips ? 

 

Cela ne s’est pas présenté, mais j’aimerais bien. J’ai simplement collaboré à une vidéo d’Alizée. 

 

Laquelle ? 

 

« j’ai pas vingt ans ». 

 

Voyez-vous Mylène en dehors des tournées ? 

 

Je suis souvent en déplacement. Mylène aussi. Il nous est donc difficile de nous rencontrer en dehors de ses productions. Mais je sais que je peux toujours la contacter si le besoin ou l’envie s’en font sentir.

8a83095f

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...