• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 30 septembre 2011

Mylène TOUR 96 – JUIN 1996

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

 « plus loin, plus haut, l’esprit voyage » 

 

Source IAO n°7 - avril 2006 – spécial Live 

 

 

Barre de Séparation

 

Six ans et demi après sa première tournée, Mylène remonte sur scène totalement métamorphosée. Ses retrouvailles avec le public se veulent lumineuses, aériennes, colorées et incroyablement sexy. Pour se souvenir de ce moment unique, nous avons papoté avec Donna de Lory, choriste et danseuse sur le show, Fred Peveri, créateur des lumières et Susie Davis, qui était aux claviers

 

 

Mylène TOUR 96 - JUIN 1996 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy96_27aMylène avait, à l’évidence, été secouée par l’intensité de sa première tournée. Tant d’émotions fortes, il y avait de quoi être bouleversée. C’est sans doute par peur de ne pas retrouver les mêmes sensations qu’elle a tant attendu avant de remonter sur scène. Sans oublier le projet « Giorgino », qui lui a pris tout son temps, et celui de Laurent, dans le prolongement immédiat du triomphal « L’autre… ». Il lui aura fallu l’exil américain et l’anamorphose pour retrouver l’envie… 

 

 

Et pour le coup, c’est une Mylène à cent lieux de celle de 89 que l’on retrouve sur scène. Qu’il est loin l’univers sombre et fermé de la première tournée ! qu’elle est loin la Mylène pâle et triste emmitouflée dans de grandes et belles tenues romanesques ! 

 

 Nous voilà désormais face à une femme souriante et bronzée qui assume son corps et le montre sans pudeur. C’est perchée sur des platform-shoes, pailletée jusqu’au bout des ongles et des paupières qu’elle évolue désormais dans un univers lumineux, blanc et spacieux, croisant successivement gogo danseurs, araignée géante et drague Queens. Mylène est plus diva gay que jamais ! Et plus  rock aussi. 

 

Là où le Tour 89 offrait un univers fort et cohérent, le Tour 96 propose du glamour et du punch. Mylène a le sens du spectacle mais ne donne pus de sens au spectacle. On y prend en motion, mais on en prend plein les yeux ! 

 

 

MFBercy96_22a dans Mylène TOUR 1996Tout commence à Toulon, avant deux Bercy archi combles et surchauffés. Une toute petite tournée de quatorze dates est programmée ensuite, avant un retour ultime à Bercy le 28 Juin 1996. Mais choses ne seront pas si simples… le 15 juin, à la toute fin de son concert à la Halle Tony Garnier de Lyon, Mylène tombe de scène. 

 

Bilan : une double fracture ouverte du poignet gauche. Aie ! Le reste de la tournée est bien évidemment annulé ; il restait huit dates. Mais rendez-vous est pris en fin d’année pour onze nouvelles dates. Le Tour 96 reste malgré tout la tournée la plus courte de Mylène (si l’on excepte bien sûr, les concerts de 2006, mais il ne s’agit pas d’une tournée). 

 

En fin d’année, Mylène visite donc finalement toutes les villes prévues avant l’accident (hormis Mulhouse), et retourne même à Lyon, histoire de conjurer le sort ! A deux occasions – Genève le 10 décembre 1996 et Paris le 12 – le tracklisting s’enrichit d’un titre supplémentaire ; la reprise d’un tube de Polnareff, « La poupée qui fait non », en duo avec Khaled. Ce sera d’ailleurs le premier single extrait du « Live à Bercy » qui sort quelques mois plus tard. Ce disque reste à ce jour l’album live le plus vendu en France, avec plus de 900 000 copies écoulées ! 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

Tour 96 – LA PRESSE EN PARLE

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

 

 

Tour 96 – LA PRESSE EN PARLE  dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy96_17a« Parce qu’elle est rare et donc chère (en accord avec la célèbre loi d’économie), Mylène Farmer est à voir à l’œuvre au moins une fois dans sa vie. Bien sûr, on ‘aurait préférée plus piquante, moins introvertie, mais sa nature profonde peut-elle faire autrement ? » 

(La Dernière Heure). 

 

 

 

«On sent qu’elle a voulu un très grand spectacle, à la manière des méga Madonna-Prince-Jackson, avec des danseurs et danseuses, des tapis roulants et des élévateurs, des fumées et même une araignée au plafond, mais a ne déménage pas. Parce qu’on la trouve terriblement statique, on se dit que le problème se trouve au niveau des chaussures ». 

(Le Soir illustré). 

 

 

« Techniquement parlant, le show est splendide, réglé comme du papier à musique. Et le public conquis d’avance, accompagne de ses cris et ses applaudissements, la prestation scénique de la chanteuse. Pourtant, il manque quelque chose. Un je ne sais quoi de chaleur entre la chanteuse et son public. Exit la spontanéité et l’improvisation » 

« l’Est Républicain). 

 

 

« Ecrasées sous un bombardement d’effets pyrotechniques, les ritournelles de Mylène Farmer pourraient sembler bien fades. Seulement voilà : elles sont constamment réinventées par six musiciens exceptionnels (…). La chanteuse a beau dévoiler largement les pleins et déliés de son anatomie, ce sont leurs notes brûlantes qui électrisent le public ». 

(Le Provençal). 

 

 

« Mylène danse mieux, et elle sourit tout le temps. Lorsqu’elle se dit « ravie de vous retrouver ce soir ! » on la croit tout à fait et on se dit qu’on a bien fait de venir. Ce spectacle-là est sans aucun doute un des meilleurs du moment » 

(Var Matin). 

 

 

« On sait maintenant que Mylène Farmer peut huiler les grosses machines Hollywoodiennes. Reste à savoir si elle pourra maintenant affront l’épreuve d’un concert intimiste, où on pourra enfin profiter de sa mélancolique voix et de ses textes. » 

(Le Progrès de Lyon). 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

DATES DE CONCERTS Tour 1996

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

DATES DE CONCERTS Tour 1996 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy96_09aPremière partie de la Tournée 

Mai 1996

  • Samedi 25 mai 1996 à Toulon (Zénith) 

  • Vendredi 31 mai 1996 à Paris (Bercy) 

Juin 1996

  • Samedi 1 juin 1996 à Paris (Bercy) 

  • Jeudi 6 juin 1996 à Bruxelles (Forest National) 

  • Mardi 11 juin 1996 à Bordeaux (Patinoire Mériadeck) 

  • Mercredi 12 juin 1996 à Toulouse (Palais des sports) 

  • Jeudi 13 juin 1996 à Montpellier (Zénith) 

  • Vendredi 14 juin 1996 à Marseille (Le Dôme) 

  • Samedi 15 juin 1996 à Lyon (Halle Tony Garnier) 

Deuxième partie de la Tournée 

Novembre 1996

  • Vendredi 29 novembre 1996 à Toulon (Zénith) 

  • Samedi 30 novembre 1996    à Nîmes (Arênes) 

Décembre 1996

  • Mardi 3 décembre 1996 à Amnéville (Le Galaxie) 

  • Mercredi 4 décembre 1996 à Lyon (Halle Tony Garnier) 

  • Jeudi 5 décembre 1996 à Orléans (Zénith) 

  • Vendredi 6 décembre 1996 à Lille (Zénith) 

  • Samedi 7 décembre 1996 à Bruxelles (Forest National) 

  • Mardi 10 décembre 1996 à Genève (Geneva Arena) 

  • Mercredi 11 décembre 1996 à Grenoble (Palais des Sports) 

  • Jeudi 12 décembre 1996 à Paris (Bercy) 

  • Samedi 14 décembre 1996    à Angers (Amphitea 4000) 

  • Dimanche 15 décembre 1996 à Caen (Zénith) 

MFBercy96_25a dans Mylène TOUR 1996Dates annulées

  • Dimanche 9 juin 1996 à Strasbourg (Hall Rhénus) 

Suite à une chute de Mylène Farmer lors du concert de Lyon : 

  • Dimanche 16 juin 1996 à Mulhouse (Parc des expositions) (Annulée) 

  • Mardi 18 juin 1996    Angers (Amphitea 4000) (Reporté) 

  • Samedi 20 juin 1996 à Caen (Zénith) (Reporté) 

  • Jeudi 22 juin 1996 à Lille (Zénith) (Reporté) 

  • Dimanche 23 juin 1996 à Amnéville (Le Galaxie) (Reporté) 

  • Mardi 25 juin 1996 à Grenoble (Palais des Sports) (Reporté) 

  • Mercredi 26 juin 1996 à Genève (Aréna) (Reporté) 

  • Vendredi 28 juin 1996 à Paris (Bercy) (Reporté) 

  • Samedi 29 juin 1996 à Bruxelles (Forest National) (Reporté) 

 

Personnes sur scène 

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène au Tour 1996

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

MYLENE A INTERPRETE AU TOUR 1996 

 

Mylène au Tour 1996 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy96_13a·        Ouverture 

 

·       
Vertige 

·       
California 

·       
Que mon cœur lâche 

·       
Et tournoie… 

·       
Je t’aime mélancolie 

·       
L’autre… 

·       
Libertine 

·       
L’instant X 

·       
Alice    

   

·        Interlude 

·       
Comme j’ai mal 

·       
Sans contrefaçon 

·       
Mylène s’en fout 

·       
Désenchantée 

·       
Rêver 

·       
Laisse le vent emporter tout 

·       
Tomber 7 fois… 

·       
Ainsi soit je 

·       
La poupée qui fait non (en duo avec Khaled) 

·       
XXL 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

Interview Donna De Lory – Mylène

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

Interview Donna De Lory - Mylène dans CONCERTS DE MYLENE tour-96_troupe_1    Interview exclusive de DONNA DE LORY – Danseuse  

« Madonna et Mylène sont très différentes » 

QUESTION / REPONSES  

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live  

  

barre-separation-3 dans Mylène TOUR 1996

 

 Comment et par qui avez-vous été contactée pour faire partie du Tour 96 ? 

 

Mylène a demandé  à Philippe Rault, un producteur français avec qui j’avais déjà travaillé, de me contacter. 

 

MFBercy96_02aEst-ce pour votre travail avec Madonna que Mylène vous a choisie ? 

 

Je ne sais pas. Mais je sais qu’elle connaît mon travail avec Madonna. Quand on s’est rencontrée, elle m’a dit combien elle aimait ses shows. 

 

Vous aviez déjà entendu parler de Mylène Farmer avant cela ? 

 

J’avais vu un de ses clips à la télé une fois quand j’étais en tournée avec Madonna, et j’ai bien aimé. Elle me rappelle un peu Kate Bush que j’aime beaucoup ! 

 

Pourquoi avez-vous accepté cette tournée ? 

 

Simplement parce que j’ai beaucoup aimé Mylène quand nous nous sommes rencontrées et que j’ai senti un profond respect mutuel entre nous. En outre, j’ai toujours voulu chanter en français. J’ai étudié le français, et je voulais passer plus de temps ici et m’immerger totalement et profondément dans la culture française.

 

Pourquoi cet intérêt pour la France ? 

 

Mon grand-père était français, donc c’est dans mon sang d’être attirée par cette langue et cette culture. De plus, mon premier amour venait du sud de la France. J’ai d’ailleurs commencé à apprendre le français avec un professeur particulier, à Los Angelès, quand j’étais avec lui. Nous sommes restés ensemble pendant trois ans, et j’ai passé beaucoup de temps ici à profiter de ce bonheur. J’ai sincèrement pensé que je vivrais ici in jour, mais ma vie a pris un autre chemin. Mais certains de mes meilleurs souvenirs viennent de France. 

 

Compreniez-vous parfaitement les paroles des textes que vous chantiez ? 

 

Mylène parlait suffisamment bien anglais pour m’en expliquer les subtilités. Ses textes sont réellement uniques. 

 

Etes-vous restée en contact avec les autres membres de la troupe du Tour 96 ? 

 

Au début, nous sommes restés liés, mais le temps passant, et avec nos emplois du temps respectifs, nous nous sommes perdus 2123563417_small_1de vue. Mais j’en ai revu certains au grand concert du Live8 à Londres où j’étais avec Madonna. C’était sympa. 

 

 

Pourquoi ne pas avoir retravaillé avec Mylène depuis ? 

 

Je pense qu’elle préfère travailler avec des vocalistes françaises, mais je me trompe peut-être. Et puis, elle sait que je travaille sur ma propre musique et me soutien beaucoup pour cela. 

 

Comme vous le savez peut-être, les journalistes français disent souvent que Mylène est la Madonna française. Vous qui avez travaillé avec les deux, qu’en pensez-vous ? 

 

Madonna et Mylène sont trèèèèèèèès différentes ! Mais elles ont en commun d’être adorées par beaucoup de gens. 

 

L’une comme l’autre ne sont pas de grandes vocalistes. Avec laquelle des deux est-il le plus simple de travailler ? 

 

En ce qui me concerne, c’est à l’évidence Madonna. Je travaille avec elle depuis si longtemps que je la connais beaucoup mieux. 

 

Est-ce que Mylène parlais de Madonna avec vous. Est-ce que Madonna parle de Mylène ? 

 

Je ne parle jamais de M à Mylène, ni de Mylène à M. 

 

Comment se comportait Mylène avec la troupe ? Est-elle différente de M. sur ce point ? 

 

Les deux voyagent séparément du reste du groupe. Mais Mylène dînait avec nous tous les soirs après le concert. C’était important pour elle. Alors que Madonna rentre toujours à son hôtel après le show, à moins qu’il y ait un événement à célébrer. 

 

Qu’est ce qui vous a le plus surpris pendant le Tour 96 ? 

 

A quel point les fans de Mylène l’adorent, et combien c’était intense et merveilleux quand elle laissait son public chanter. Elle est en telle osmose avec son public ! 

 

Vous vous souvenez de sa chute à Lyon ? 

 

C’était choquant ! Nous étions tous très tristes que la tournée s’achève de façon aussi brutale.

 

 article_starclashVous avez repris « Laisse le vent emporter tout » durant vos concerts de 2001. La chanson figure aussi sur votre album live sorti en 2002. Pourquoi cette reprise ? Mylène vous a-t-elle donné ses impressions ? 

 

Je ne sais pas si Mylène l’a entendue. Mais je suis sûre qu’elle serait très contente de savoir que j’ai chanté ce morceau. J’adore cette chanson. Cela me rappelle ces merveilleux moments passés avec elle sur la route. 

 

Quels sont vos activités en ce moment ? 

 

Je travaille sur mon nouveau CD qui devrait sortir en 2006, et je m’occupe de ma superbe petite fille. Et il y a des chances que vous me voyiez en tournée avec Madonna cette année, qui sait ?!

 

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

Interview Fred Peveri – Mylène

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

Interview exclusive de FRED PEVERI – concepteur lumière 

« Les exigences de Mylène me permettent d’aller toujours plus loin » 

 

QUESTION / REPONSES  

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live  

  

Interview Fred Peveri - Mylène dans CONCERTS DE MYLENE barre-separation-3

Avant tout, expliquez-nous en quoi consiste votre métier ? 

 

1222741920_small dans Mylène TOUR 1996En qualité de concepteur lumière et scénographe, j’imagine et je crée des visuels et des climats dans un espace scénique ou ailleurs. Concernant la scène, je me sers de mes lumières pour habiller les textes ou les musiques des différents artistes avec lesquels je collabore. Par mes couleurs, ou par mes rythmes de graphismes, j’essaie d’emmener les spectateurs dans un monde en adéquation avec les œuvres jouées. 

 

Vous étiez l’assistant de Jacques Rouveyrollis sur la première tournée de Mylène en 1989. Puis seul maître à bord sur les deux suivantes, et sur les derniers concerts de cette année. Comment cela se fait-il ? 

 

Il y a dans la vie des moments où vous ne savez pas exactement ce qui se passe ou, en tous cas, vous n’y aviez pas songé. Après un entretien poussé avec Mylène et Laurent, c’est ce qui s’est passé. Depuis, j’ai réalisé les lumières de tous les spectacles de Mylène. 

 

Cet entretien ayant lieu avant le début de concerts « Avant que l’ombre… », accepterez-vous de nous en parler ? 

 

Non. Un spectacle doit rester une surprise. Je ne pourrais que vous dire que j’ai hâte que ça commence et que ça va être très beau… 

 

Qui sont vos interlocuteurs lorsque vous travaillez un spectacle de Mylène ? 

 

Concernant l’artistique, Mylène et Laurent, Thierry Suc, à qui je dois beaucoup (il m’a permis de travailler avec Mylène), il est toujours présent lors de nos réunions et y participe toujours activement. 

 

Avez-vous des directives ou avez-vous totale liberté ? 

 

Des directives, il peut y en avoir, mais ce sont surtout des discussions entre nous ; on parle des costumes, du décor, des musiques, de ce que l’on ressent naturellement en les évoquant. Après quoi, je fais mes lumières avec mon ressenti et mes émotions, étant bien entendu toujours à l’écoute de Mylène et de Laurent pour essayer de transmettre au mieux ce qu’ils ont envie de voir. Mais j’ai à chaque fois une grande liberté d’expression dans mon domaine. Nous travaillons en confiance. 

 

Vous devez donc être présent à chaque concert ? 

 

Avec Mylène, j’ai toujours été présent sur toutes les dates. 

 

Quelle tournée vous a demandé le plus de travail ? 

 

Chacune est différente, et chacune me demande 100 %. Mais « Avant que l’ombre… » est à l’évidence un cran au-dessus des autres ! 

 

Avez-vous le souvenir d’une demande particulièrement fantaisiste de la part de Mylène en termes de lumières, d’un réel défi à relever quelque chose que vous n’ayez jamais fait avant ? 

 

En 1996, je devais associer écran géant et lumières, tout en créant des atmosphères. C’était un vrai défi ! En 1999, il fallait retranscrire les éléments en lumière, ce qui n’est pas forcément aisé. 

 

Au fil des années avez-vous perçu un changement dans votre collaboration avec Mylène ? 

 

Nous avons appris à mieux nous connaître, et à vraiment nous respecter et je crois nous apprécier mutuellement. Les exigences de Mylène me permettent d’aller toujours plus loin. 

 

Quelle est la tournée de Mylène dont vous êtes le plus fier, quant à votre partie bien entendu ? 

 

Que vous dire ! Je participe à chaque fois à une très belle aventure, exigeante prenante et tellement intéressante que je ne peux pas faire réellement choisir une tournée plutôt qu’une autre. La première a sans doute une place à part puisque c’est celle qui m’a permis de découvrir Mylène. 

 

Pourquoi ne jamais avoir travaillé sur ses clips ? 

 

Cela ne s’est pas présenté, mais j’aimerais bien. J’ai simplement collaboré à une vidéo d’Alizée. 

 

Laquelle ? 

 

« j’ai pas vingt ans ». 

 

Voyez-vous Mylène en dehors des tournées ? 

 

Je suis souvent en déplacement. Mylène aussi. Il nous est donc difficile de nous rencontrer en dehors de ses productions. Mais je sais que je peux toujours la contacter si le besoin ou l’envie s’en font sentir.

8a83095f

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

Interview Susie Davis – Mylène

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

Interview exclusive de SUSIE DAVIS – claviers, percussions 

 « Je ne pensais pas qu’une artiste puisse être si populaire dans un seul pays » 

QUESTION / REPONSES  

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live  

Interview Susie Davis - Mylène dans CONCERTS DE MYLENE barre-separation-3

 

comment et par qui avez-vous été contactée pour intégrer le groupe de musicien du Tour 96 ? 

 

Philippe Rault (producteur français installé aux Etats-Unis, NDLR) m’a contacté à Los Angeles et m’a demandé si ça m’intéresserait d’auditionner pour faire partie du groupe de Mylène. Il m’a dit qu’ils recherchaient une femme qui puisse jouer des claviers et des congas. Sincèrement, je n’avais jamais réellement joué des congas avant, mais j’ai un bon sens du rythme, alors je me suis dis qu’il fallait tenter le coup. J’ai pris quelques cours de congas auprès de deux amies percussionnistes, bien connus à Los Angeles, Deborah Dibkin et Vicki Randal. J’ai appris les techniques de base. 

 

Savez-vous pourquoi vous avez été choisies ? 

 

mylene-farmer_1999_mylenium-tour_claude-gassian_001min dans Mylène TOUR 1996J’ai tourné avec pas mal d’artistes célèbres avant Mylène, je pense que ça m’a aidé à atteindre un vrai niveau professionnel et à être à l’aise en audition. J’avais donné mon CV à Philippe afin qu’ils connaissent mon parcours. Je suis allée à l’audition. J’ai joué du clavier et des congas. Et j’ai eu le job. 

 

Vous connaissiez Mylène, ou son travail avant de faire le Tour 96 ? 

 

Non, je n’en avais jamais entendu parler ! 

 

Pourquoi avoir accepté de tourner avec une artiste française totalement inconnue chez vous ? 

 

Travailler avec Mylène m’a permis de rester en France pendant trois mois ! C’était un rêve qui devenait réalité ! J’ai toujours adoré venir en Europe, et tout particulièrement en France. En Amérique, on n’a rien de très ancien ; je suis hallucinée par l’Histoire que porte l’Europe. 

 

Parlez-vous français désormais ? 

 

Moi française est merde (rires) 

 

Et qu’avez-vous pensé de l’anglais de Mylène ? 

 

Elle parle très bien. Mais elle parlait souvent français. J’ai dû passer énormément de temps avec des personnes parties dans des grandes conversations en français auxquelles je ne comprenais rien. 

 

Comment se sont passées les répétitions du spectacle ? 

 

Nous avons eu une session préliminaire de répétions à Los Angeles. Il me semble que ça a duré deux semaines. Puis on s’est installé dans une grande salle du sud de la France (le Zénith de Toulon, MDLR). Et là on a encore répété pendant deux semaines. J’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec les autres musiciens du groupe, ainsi que les choristes et les danseurs, il y avait une super bonne ambiance. 

 

Etes-vous restée en relation avec eux depuis ? 

 

Difficilement car on est tous dans des endroits du monde assez éloignés. Mais j’ai récemment vu Abraham (le batteur, MDLR) et Brian (le guitariste, MDLR) car ils étaient sur la tournée de Paul Mc Cartney qui est passée en ville. Sinon, je reste en contact avec Donna DeLory et Carole Rowley (choristes, MDLR). 

 

Et avec Mylène ? 

 

Non, pas du tout. 

 

Pourquoi êtes-vous la seule du groupe de 1996 à ne pas avoir fait le « Mylénium Tour » ? 

 

Je ne sais pas. On ne m’a pas contacté. Cette année-là, je tournais avec Pat Benatar, donc je n’étais probablement pas libre de toute façon. Il est vrai aussi que j’ai déménagé sur San Francisco ; j’ai entendu dire plus tard que Philippe Rault avait essayé de me joindre, mais qu’il n’avait pas mon nouveau numéro de téléphone. Tant pis pour moi ! 

 

Quelle est la chanson que vous avez le plus pris de plaisir à jouer sur cette tournée ? 

 

J’ai vraiment beaucoup aimé le groove de « California » J’aimais beaucoup danser dessus ! 

 

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris pendant le Tour 96 ? 

 

Je ne pensais pas qu’une artiste puisse être si populaire dans un seul pays. 

 

Mylène était-elle proche du groupe ? 

 

Oui. C’était un bonheur de travailler avec elle, et de traîner avec elle. 

 

Qu’avez-vous pensé du public ? 

 

Le public français est excellent. 

 

Vous rappelez-vous du concert de Lyon, de la chute de Mylène qui s’est fracturée le poignet ? 

 

Oui ! Tout d’un coup, Mylène n’était plus sur scène. Je ne l’ai pas vue tomber, mais j’ai rapidement compris que ce devait être le cas. Jeff, le guitariste, a sauté en bas et l’a relevée, puis l’a amenée sur le côté. David, un danseur, était tombé avec elle. C’était un moment horrible. Passer si rapidement d’un état d’excitation et de bonheur à u moment où le temps s’arrête et où on se demande si Mylène va bien, c’était incroyable. 

 

Que faites-vous depuis cette tournée ? 

 

J’enseigne le piano, le chant, la guitare et l’écriture de chansons à des enfants dans mon home studio, à Richmond, en Californie. Je me suis mariée très récemment, et j’ai deux beaux fils, donc j’essaie de rester  à la maison et de ne plus trop faire de tournées. Les seules que je m’accorde sont celles avec un groupe appelé Thos Darn Accodions avec qui je joue de l’accordéon et je chante, et avec un groupe de R&B, Rhythmtown Jive. Je travaille aussi sur une méthode d’apprentissage de la musique à l’oreille pour les enfants.

MF2000_74a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

IMAGES TOUR 1996

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

 

IMAGES TOUR 1996 dans CONCERTS DE MYLENE programme_tour96_06 

 

DESSINS DU PROGRAMME du Mylène Tour 1996

                                           ses-dessins_programme96_02 dans Mylène TOUR 1996

 

 

 

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

COLLECTOR MYLENE TOUR 96

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

 

 

COLLECTOR MYLENE TOUR 96 dans CONCERTS DE MYLENE 1666643640_small                   656985 dans Mylène TOUR 1996

 

  

tour96_affiche

 

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...