CLIP SI J’AVAIS AU MOINS – 2009

Posté par francesca7 le 19 septembre 2011

 

Date de tournage:  juin 2008 

Lieu de tournage: République Tchèque 

Réalisateur: Bruno Aveillan 

Durée: 05’30 

 

VIDECO CLIP 

Image de prévisualisation YouTube 

Le clip est la prolongation de Dégénération. L’ensemble de ces deux clips sera complété par une introduction, le tout formant The Farmer Project, réalisé par Bruno Aveillan, d’une durée de 13′09″. 

 

Il a été diffusé le vendredi 16 janvier 2009, à 00 h 30, sur M6

 

mysticisme de la chanteuse française

CLIP SI J’AVAIS AU MOINS – 2009 dans Les Clips de Mylène mylene-farmer-si-j-avais-au-moins-singleMylène Farmer s’était faite plus espiègle et plus sensuelle dans son dernier clip Apelle mon numéro. On la voyait se rouler dans un lit de fleurs ou de feuilles d’automnes. Un clip frais qui tranchait avec le précédent, Dégénération, premier extrait de son album Point de suture. Mais que les fans se rassurent, après cet intermède florale, Mylène Farmer est retournée à son registre de prédilection, le mystère et le mysticisme. Ainsi, son nouveau clip, Si j’avais au moins, présente une Mylène Farmer aux dons surnaturels, habillée comme l’héroïne du film Le Cinquième élément.
 
Si ce clip est le troisième extrait du dernier album de Mylène Farmer, il fait pourtant suite au titre Dégénération. Souvenez-vous, dans celui-ci,
Mylène Farmer était dans une salle d’opération, entourée de médecins et de soldats. Elle s’évadait alors de cet endroit lugubre en lançant des flammes d’amour et de désirs sexuels…Aussi, on a le sentiment que l’action du clip Si j’avais au moins se situe à la suite de Dégénération. Mylène Farmer, toujours dotée de pouvoirs surnaturels entre dans une salle emplie d’animaux servant pour les expériences scientifiques. Son pouvoir lui permet alors de guérir les blessures de ces êtres innocents, comme un petit chat ou même une biche.
 
Mylène Farmer reprend dans ce titre ses intonations de voix fluette et mystérieuse qui font son succès. Elle renoue ainsi avec la formule à succès de ses clips, véritables petits films qui nous entraînent dans son univers. Les fans de la jolie rouquine ne devraient pas être déçus !     
 
On attend désormais le prochain clip pour la suite de l’histoire !  

 

 

Synopsis:

MF2000_129a dans Les Clips de MylèneDans un pays imaginaire, au milieu de la nuit, deux policiers véreux sont surpris par l’apparition soudaine d’une créature luminescente. Alors que celle-ci prend une apparence humaine, les deux comparses paniquent et neutralisent violemment l’humanoïde… La créature se réveille, prisonnière dans un hôpital militaire sordide. Alors que des chercheurs s’apprêtent à pratiquer sur elle une série d’examens, elle se libère de ses liens. Incrédules dans un premier temps, ses geôliers se ressaisissent et tentent de la maîtriser. Mais face à l’emploi de la force physique, la créature répond en utilisant d’étranges pouvoirs qui transforment l’agressivité en énergie sensuelle… Peu à peu l’onde d’amour prodiguée par l’aliène se répand et brise l’oppression ambiante… La créature s’éloigne alors dans les coursives de l’hôpital et découvre un laboratoire d’expérimentation sur les animaux. Profondément choquée par tant de souffrance et d’injustice, elle utilise ses pouvoirs bienfaiteurs pour soigner, puis libérer les animaux, avant de redevenir énergie pure, fusionnant avec l’univers, s’éloignant ainsi de la folie des hommes…page en construction…

source: allocine.com

Première diffusion sur le net: le 09 janvier 2009


Infos / Anecdotes:

Le tournage a duré une semaine et s’est déroulé au mois de juin 2008 en République Tchèque à proximité de Prague dans un ancien hôpital psychiatrique.

On a pu découvrir une première partie de ce film dès le mois de juillet 2008 avec le clip Dégénération


Il n’avait alors pas été révélé que ce clip s’intégrait en fait dans un court-métrage et, véritable tour de force à l’heure des rumeurs sur le net, le secret sera entièrement préservé jusqu’à l’annonce, le 22 décembre, dans un communiqué officiel de la chaîne M6, de la diffusion en janvier du « Farmer Project »:

« Le vendredi 16 janvier 2009, entre 0h30 et 00h50, M6 diffusera en exclusivité le film inspiré de l’album de Mylène Farmer « Point de Suture » à l’occasion de la sortie de son dernier single « Si j’avais au moins… ». En préambule aux concerts des 11 et 12 septembre 2009 au Stade de France, la star a souhaité réserver aux téléspectateurs de M6 le programme-événement «THE FARMER PROJECT » réalisé par Bruno Aveillan. « Renouant avec ses films clips précurseurs tels que « Libertine » ou « Pourvu qu’elles soient douces », THE FARMER PROJECT est un film incluant les clips « Dégénération » et « Si j’avais au moins… », véritables courts métrages conçus pour ne faire qu’un. Ils seront complétés par un making’of réalisé lors des 7 jours de ce tournage. »

MF2000_151aLes chorégraphies sur la partie Dégénération ont été créées par Philippe Combes, directeur de la compagnie de danse Cave Canem (qu’il dirige avec Nataly Aveillan, la soeur de Bruno Aveillan). Ce sont des danseurs tchèques que l’on peut découvrir dans le clip.

Stéphane Levallois a créé le story-board du « Farmer Project » et beaucoup travaillé avec le réalisateur Bruno Aveillan sur le design de ce film.
Il a dévoilé sur son site internet quelques dessins de ce story-board 

 


Le petit singe que Mylène tient dans ses bras n’est pas son singe ET

Il était bien prévu dès le début de la conception du « Farmer Project » que les deux chansons de ce film seraient Dégénération puis Si j’avais au moins… 

Analyse de Hugues Royer

« The Farmer Project » vu par Hugues Royer, l’auteur de la biographie « Mylène » parue en 2008 aux éditions Flammarion.

 

 


« Soudain, elle se redresse, créature luminescente qui prend une apparence humaine, chevelure rousse balayée sur une silhouette gracile. 


 Elle est nue comme la vérité. Son pouvoir, elle le concentre entre ses mains qui se superposent, formant un mystérieux calice. Les deux policiers qui lui font face ont des sueurs froides d’avoir fait une rencontre aussi inquiétante. Alors qu’un rayon bleuté jaillit du bras droit de l’alien, ils lui tirent dessus, pris de panique, et le neutralisent. On connaît la suite : allongée dans un laboratoire, Mylène est scrutée sous toutes les coutures, comme une bête de foire. Puis elle s’éveille et fait voler en éclats les liens qui la retenaient prisonnière. Face à ses geôliers, elle répand une onde d’amour qui transforme l’agressivité de ses adversaires en énergie sexuelle. Et les chercheurs, bientôt rejoints par des militaires casqués, de s’adonner à une vaste étreinte collective, lente chorégraphie des corps dénudés. S’éloignant de ce lieu, la créature découvre dans une salle voisine un laboratoire d’expérimentation sur des animaux. Utilisant la magie, elle libère ceux-ci et les conduit vers la nature verdoyante. Avant de redevenir elle-même énergie pure et de quitter la Terre où elle n’aura fait qu’un passage éclair.

MF2000_07a D’aucuns prétendaient que son retour, avec l’album « Point de suture », en août dernier, n’apportait rien de neuf. Le court-métrage intitulé « The Farmer Project », réalisé par Bruno Aveillan, offre la preuve éclatante du contraire. Mylène Farmer y interprète un personnage qui, à l’instar de « Libertine », transcende la simple partition des deux chansons qui en forment la trame musicale, « Dégénération » et « Si j’avais au moins… » Dès ses débuts, se hissant au-dessus du lot, la chanteuse avait revendiqué l’image comme une priorité. Avec cette nouvelle fiction, elle enrichit sa légende d’une œuvre aussi puissante que l’ont été les premiers clips de Laurent Boutonnat. Certes, le scénario semble quelque peu inspiré du « Cinquième élément » de Luc besson, mais Mylène y a projeté sa mythologie personnelle. Ainsi lorsqu’elle libère les animaux, on peut relier cette séquence à une véritable anecdote de sa vie que je relate dans mon livre : dans un restaurant, elle avait exigé qu’on remette à la mer des homards et autres custacés destinés à la consommation et retenus dans un aquarium. Figure christique vêtue de simples bandelettes qui guérit par l’imposition des mains, le personnage qu’elle joue est si convaincant qu’il ferait presque oublier la chanteuse. Ce n’est pas la première fois que la star est dotée de pouvoirs surnaturels (c’était le cas dans « L’Âme-Stram-Gram »). Ce n’est pas la première fois non plus qu’elle se dissout dans l’ordre cosmique (elle devient poussière à la fin de « Fuck Them All »). Toutefois, on aurait tort de voir ici l’expression de quelque mégalomanie. Bien sûr, sa position de star lui offre une forme de toute puissance. A mon sens, « The Farmer Project » est plutôt la métaphore de l’artiste qui, parce qu’il est différent, est l’objet d’une curiosité malsaine de la part des autres, alors que sa seule vocation est de libérer ses semblables de leurs chaînes. Après vingt-cinq ans de carrière, Mylène Farmer prouve, avec ce court-métrage, à quel point elle reste une artiste exceptionnelle. Elle nous livre aussi un échantillon prometteur de ce que pourrait être le long métrage qu’elle envisage de tourner avec Bruno Aveillan. »

source: http://www.lepost.fr/article/2009/01/22/1395889_the-farmer-project.html 

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...