• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 septembre 2011

Mylène et Benoît D.Sabatino

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

 

Mylène et Benoît D.Sabatino dans Mylène 2005 - 2006 728120303Mylène ne semble guère émue par tout ce désappointement. On dirait même qu’elle l’assume. Et puis, son titre Fuck them all fait un tabac en Russie. Et même sir les ventes de son album chutent, il s’en est déjà vendu 300 000 exemplaires, un chiffre qui semble lui suffire ! 

 

D’ailleurs, la star est plus préoccupée par ses prochains spectacles à Bercy. Et ce n’est pas grave si certains de ses fans font entendre leur grogne… Mylène souhaite reprendre une certaine liberté qu’elle avait perdue ces dernières années, perchée sur sa tour d’ivoire… Avec Benoît di Sabatino   à ses côtés, elle a changé et compte bien profiter de cette nouvelle vie. La preuve, celle qui ne sortait jamais s’adonne, le dimanche après-midi, à de longues promenades dans le quartier animé du Marais avant de déjeuner sur la terrasse d’une brasserie près de la place des Vosges. Elle partage également des plats de pâtes avec les copains de son nouvel ami, qui s’en reviennent toujours pas de côtoyer une star comme elle… 

 

Et, cerise sur le gâteau, Mylène assiste presque incognito avec son chauffeur en guise de garde du corps, au concert de U2 au Stade France le 11 juillet 2005…. Un concert conçu par le génial Mark Finsher que Mylène contactera pour ses futurs Bercy…. 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Mylène Derrière les Fenêtres

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

Pour comprendre ce texte, il est indispensable de lire le poème en prose « Les Fenêtres » de Baudelaire, que voici :

Mylène Derrière les Fenêtres  dans Mylène 2005 - 2006 mylenefarmer-vip-blog-com-847752p09q9bp8« Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie. 


Par-delà des vagues de toits, j’aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant. 


Si c’eût été un pauvre vieux homme, j’aurais refait la sienne tout aussi aisément.
Et je me couche, fier d’avoir vécu et souffert dans d’autres que moi-même. 


Peut-être direz-vous: « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie? » Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis?
 »

Il s’agit donc de voir dans ce texte les fenêtres comme une barrière, notamment entre un couple et une personne seule… 

 

Analyse du site : http://www.innamoramento.net/mylene-farmer/analyses/17/Derriere_les_fenetres/ 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Derrière les fenêtres

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

PAROLES ET MUSIQUE DE DERRIERE LES FENETRES 

 

Vidéo 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

 

PAROLES de  Derrière les fenêtres

 

 

« La lumière est invisible
A nos yeux »
C’est ce qu’ils disent en silence
Quand ils sont deux… 

Hommes et femmes de pierre
Aux destins sans gloire
Mal étreints, trop fiers
J’entends…
L’absence d’eux… 

Derrière les fenêtres
Des vies, longtemps, se perdent
Derrière les fenêtres
J’envie des mondes
Qui ressemble aux songes
Derrière les carreaux
Tombent en lambeaux des êtres
Derrière les pâleurs, on sait qu’un
Cœur va naître ou disparaître 

Silhouettes exquises
J’imaginais vos cernes
Des amants qui sont tranquilles
A leurs fenêtres
Hommes et femmes dignes
Je voudrais rencontrer vos ombres
Parler à vos âmes
Qui plongent
Et qui se signent

Derrière les fenêtres  dans Les Chansons de Mylène mylenefarmer-vip-blog-com-847752p09q9bp8

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Un nouveau spectacle Mylène

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

Un nouveau spectacle Mylène dans Mylène 2005 - 2006 431366038_smallL’été 2005 se déroule ainsi, calme et reposant. Le public de Mylène guette toutes les nouvelles couvertures des magazines pour voir si la belle rousse y est présente et tend une oreille attentive à toutes les nouvelles rumeurs. Mylène va produire un nouvel artiste, un garçon, cette fois-ci…. 

 

Elle pourrait très prochainement sortir son septième album composé de tous les autres titres écartés de Avant que l’ombre… Pour ses prochains concerts, une forêt serait suspendue à l’envers sur un immense lac et la chanteuse ferait son entrée en marchant sur l’eau… 

 

Ou encore des acrobates accompagneraient la chanteuse qui volerait, tel un condor royal, au-dessus de son public, tandis que des hologrammes de la diva seraient diffusés un peu partout dans la salle de telle sorte que la star pourrait venir chanter à côté de tout un chacun… et pour finir, Laurent Boyer préparerait une spéciale « Mylène Farmer » où elle viendrait interpréter deux de ses titres… 

 

Hélas, chaque nouvelle « indiscrétion » apporte une nouvelle déception… Certains accusent même le staff de la star de colporter tous ces bruits via Internet, le meilleur moyen qu’ils auraient trouvé pour faire fantasmer les esprits sur ce spectacle dit « intransportable » ! Une manière en quelque sorte de distiller des soupçons de promotion au compte-gouttes et sans lever le moindre petit doigt. 

 

Malgré l’échec tout relatif de son dernier album, Mylène est la troisième artiste la mieux payée de la pop française en 2005, avec des revenus s’élevant à environ 3,5 millions d’euros. 

 

 

 

mylene_bercy_2006_21 dans Mylène 2005 - 2006Parallèlement, le deuxième long-métrage de Laurent Boutonnat, Jacquou le croquant, dont le budget culmine à 20 millions d’euros, est annoncé comme l’un des films les plus chers du cinéma français. Le tournage s’achève le 19 Août 2005 en Dordogne avec, pour acteur principal, Garpart Ulliel. Mais comme pour Giorgino, la sortie est sans cesse repoussée. Annoncée initialement pour la fin 2006, elle ne se fera finalement qu’en janvier 2007. Notons une jolie surprise dans le générique : la présence d’une certaine Clémence Gautier, la nièce de Mylène, âgée de 14 ans, la fille de son frère Jean-Loup décédé en 1996. 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Le Slow de Mylène

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

 

Le Slow de Mylène dans Mylène 2005 - 2006 MF2000_03aFinalement, le single Q.I ne se vend qu’à 80 000 exemplaires. Mais, c’est sans compter les téléchargements légaux, grâce auxquels il devient deuxième des ventes lors de sa sortie devenant ainsi la onzième chanson francophone la plus diffusée dans le monde. Pour lui succéder, c’est le slow Redonne-moi qui est choisi. 

 

Ce qui en étonne plus d’un car, si beaucoup trouvent ce titre très bien écrit et aussi poétique qu’une berceuse pour enfants, cette ballade est aussi la plus lente de l’album et n’a pas, a priori, un potentiel commercial énorme. 

 

Mais c’est aussi un excellent moyen pour Mylène de faire des apparitions à la télévision sans devoir créer une nouvelle chorégraphie ! 

 

Daniela Lumbroso a réussi à persuader la chanteuse de venir enregistrer son dernier titre pour son Symphonic Show sur France 2, un mini événement sur-médiatisé, car c’est sa première promotion depuis la sortie de Avant que l’ombre… 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Aime de Mylène

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

PAROLES ET MUSIQUE DE AIME 

 

Vidéo : Néant 

 

 

            PAROLES de   Aime
  

Souvenir de nos…
Fiançailles
En bataille
Souvenir des mots
Flux de taille !
Un jeu de failles 

Souvenirs d’émois de mai
qui affalaient
Tous les sols… et
Soutenir le monde « aimer »
A la force de nos poignets…d’amour 

Souvenirs de Palerme
Qui s’élèvent
Dans le ciel
Souvenir d’un soleil
Un seul être
Me pénètre 

Sous reflex je pose a nue…
je suis surex…
Rien ne m’ex…
…pose plus qu’à l’inconnu
Je lui demande si l’amour est tendre… 

Aime
Tous les maux sont les mêmes
Quand on aime
Du pareil au blême
Aime la lie, l’anamour
Quoi de mieux quand on saigne
Moi j’aime… les « je » de l’amour
Qu’il pleuve ou qu’il vienne

Aime de Mylène dans Les Chansons de Mylène 2465181635_1

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Mylène Symphonic Show sur France 2

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

Vidéo émission 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

mercredi 5 octobre 20905, la chanteuse arrive vers 14 heures dans les studios de La Plaine Saint-Denis en chemiser blanc et pantalon noir, sans maquillage et le chignon relevé. Elle prend la direction du plateau du Symphonic Show, où les invités doivent normalement reprendre des tubes des années 1979, accompagnés par un orchestre symphonique. La question est sur toutes les lèvres ; Mylène va-t-elle reprendre Les Rois mages de Sheila ou l’un des éternels tubes de Claude François ? 

 

Mylène Symphonic Show sur France 2 dans Mylène 2005 - 2006 272552983_smallOn l’imagine mal… Mais Mylène est une star rare et précieuse qui ne fait rien comme les autres, aussi se contentera-t-elle d’interpréter… Redonne-moi... A son arrivée, toute la production demande aux artistes, présents pour l’enregistrement de l’émission, de ne pas quitter leur loge car la chanteuse souhaite ne rencontrer personne sur son passage. 

 

Mylène enregistre son titre Redonne-moi sans la présence du public. Pour ajouter au côté extraordinaire de sa prestation, elle est la seule invitée à bénéficier d’un enfumage du plateau et 200 bougies sont allumées pour accentuer le côté diva. Vêtue sobrement, avec un énorme crucifix en pendentif, c’est l’air nerveux et fatigué que Mylène enregistre une nouvelle version de Redonne-moi accompagnée par un orchestre symphonique et par le dévoué Yvan Cassar au piano. Même si l’émotion est à son comble – elle laisse même couler une petite larme sur sa joue à la fin de sa chanson – sa prestation est loin de faire l’unanimité

 

De son côté, l’animatrice, excitée de jouir de cette exclusivité, trépigne et son visage rayonne de bonheur ! La chanson finie, elle s’empresse de rejoindre Mylène et improvise une interview. Daniela Lumbroso évoque alors les 200 000 billets de Bercy vendus un an à l’avance et réussit même l’exploit de lui soutirer quelques mots à propos de ses futurs concerts : 

 

-          J’appréhende et j’ai très hâte de remonter sur scène. C’est le meilleur moment pour un artiste

 

Avant d’avouer dans un rire mutin que tout est loin d’être prêt. 

 

Daniela Lumbroso garde de cette rencontre un souvenir ému qu’elle confie sur Europe 1 dans l’émission de Jean-Marc Marandoni ! 

 

-          Elle est extrêmement gentille, chaleureuse, agréable. Pas du tout star

 

L’animatrice en profite au passage pour comparer notre star français à Madonna, pour laquelle elle avait organisé, quelques années auparavant, une émission spéciale. Contrairement à Mylène, Madonna avait eu beaucoup d’exigences : 

 

-          Elle était venue avec un bataillon qui l’entourait, des vêtements à n’en plus finir, des gens pour la conseiller (…) C’était beaucoup plus compliqué ! Mylène, elle, a une équipe autour d’elle, mais qui est beaucoup moins important et pas pesante (…) La, franchement avec Mylène Farmer, c’est assez calme et agréable.

 

 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Redonne-moi

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

Redonne-moi dans Mylène 2005 - 2006 redonne_moiNous sommes début octobre. L’album « Avant que l’ombre » sorti le 18 avril 2005 commence à s’essouffler. Les fans attendent un troisième single décapant. Les titres « Aime », « Dans les rues de Londres » et « L’amour n’est rien » sont annoncés.

Mais voila qu’une nouvelle va en enchanter plus d’un ! Mylène Farmer aurait enregistré une émission télé appelée « Symphonic show » (présentée par Daniella Lombroso) pour promouvoir son album. Le titre « Redonne-moi » ! Le choix en étonne plus d’un et est loin de faire l’unanimité… mais l’attente d’une telle promo est enthousiaste.
Mi-octobre sont envoyés les promos aux radios. Le titre est peu diffusé. Une vraie désorganisation va alors s’en suivre…

Des premières photos du clip vont alors apparaître sur le net, puis disparaître selon les souhaits (et procès) de la star.

L’émission « Symphonic show » est confirmée mais repoussée plusieurs fois. Elle sera finalement diffusée le 12 novembre 2005 soit un mois après son enregistrement. Un second plan promotionnel est envoyé pour l’album, annonçant une opération d’envergure mi-novembre sur NRJ qui n’aura finalement pas lieu.

Le 6 décembre, les chaînes musicales reçoivent le clip mais ne doivent pas le diffuser tout de suite. Le single est annoncé pour début décembre, puis mi décembre puis finalement pour début janvier. On parle d’une édition limitée à 50 000 exemplaires.

Le 2 janvier 2005 sort enfin le single sous format digipak limité et ce 3 mois après l’envoi des promotionnels ! Quelques jours plus tard est diffusé le clip sur les chaînes du câble. Le clip plait aux fans. Un clip sobre, beau, simple de François Hanss (qui avait déjà réalisé « Je te rends ton amour » et « Innamoramento »). Une polémique naît alors auprès de M6 qui refuse de diffuser le clip, Mylène refusant de faire de la promo sur son antenne

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Redonne-moi…

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

PAROLES et MUSIQUE de Redonne-moi… 

 

Vidéo : 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

PAROLES de  Redonne-moi
  

Comme un fantôme qui se promène
Et l’âme alourdie de ses chaînes
Réussir sa vie
Quand d’autres l’on meurtrie, et
Réussir sa vie, même si…
Comprendre ne guérit… pas
Et ce fantôme se promène
Là, sous l’apparence gît le blême
Murmure des flots…
L’onde à demi-mot
Me…
Murmure que l’on doit parfois
Retrouver une trace de… soi 

Comme un fantôme qui se démène
Dans l’aube abîmée sans épiderme
Et nul n’a compris
Qu’on l’étreint à demi et…
Et nul n’a surpris son cri :
Recommencer sa vie,
Aussi, 

Redonne-moi,
Redonne-moi l’autre bout de moi
Débris de rêve, le verre se fêle
Redonne-moi la mémoire de ma…
Peut-être sève ? Peut-être fièvre ?
Redonne-moi pour une autre fois
Le goût de vivre, un équilibre
Redonne-moi l’amour et le choix
Tout ce qui fait qu’on est roi

Redonne-moi... dans Les Chansons de Mylène 70653_Big

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Fou de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

Le 18 novembre 2005 sort la première biographie d’un fan, Christophe-Ange Papini. Son livre s’intitule Fou de Mylène Farmer

 

Fou de Mylène Farmer dans Mylène 2005 - 2006 9782915957044C’est la retranscription de son journal intime, dans lequel il raconte les deux années de sa vie passée devant l’immeuble parisien de la star… La presse et la télévision, enchantées d’avoir enfin un sujet sur Mylène à se mettre entre les dents, en profitent. Et le jeune auteur, tout étonné de son succès, est l’incité de toutes les émissions. Pour la presse, ce livre dresse le portait type du fan désespéré proche de la caricature. Même si l’auteur s’en défend : 

 

-          Quand on est jeune, on ne se rend pas compte de tout ça. Les journalistes sont gentils au début et, à la fin, ils cassent. C’est comme la journaliste du quotidien 20 Minutes, adorable et mignonne tout plein, qui a écrit n’importe quoi. L’image du fan de Mylène n’a jamais été très avantageuse, mais je pense que, parfois, j’en ai donné une nouvelle image. Mais, jamais, je n’ai senti un réel manque de respect… sinon j’airais tout arrêté ! 

 

Et, justement, les fans de Mylène rodent dès le 24 décembre 2005 autour du Palais Omnisport de Bercy, où une trentaine de semi-remorques viennent d’arriver pour installer le décor des futurs concerts. La mise en place va nécessiter une bonne dizaine de jours, ne laissant plus qu’une semaine à Mylène et à toute son équipe pour les dernière répétitions avant la générale du 12 JANVIER 2006

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Mylène, belle de scène 2006

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

L’année 2006 sera Mylène Farmer ou ne sera pas ! 

 

Mylène, belle de scène 2006 dans Mylène 2005 - 2006 2931035935_1_3Pour commencer, l’hebdomadaire VSD publie des clichés de la star pris en mars de l’année précédente par l’Autrichienne Ellen Von Unwerth, des images sulfureuses version porno chic. Le public est ravi car ces photographies laissent présager des concerts fabuleux et puis, surtout, Mylène vient enfin d’accepter une nouvelle interview après avoir répété qu’on ne l’y reprendra plus jamais. En fait, une fois de plus, c’est Thierry Suc qui a poussé Mylène à donner un entretien exclusif à Thomas Hugues et à Laurence Ferrari dans l’émission dominicale Sept à Huit, diffusée sur TF1 le 8 janvier 2006, cinq jours avant le début des concerts. 

 

C’est un vrai succès. Souriante et détendue, Mylène se livre pendant vingt minutes aux intelligentes questions de Thierry Demaizière, même si nous n’apprenons rien de nouveau sur les concerts, la chanteuse ne voulant pas gâcher l’effet de surprise. Et quand le journaliste lui parle de ce fameux rideau d ‘eau et de cette scène centrale en forme de croix, elle répond en souriant ; 

 

-          Ce sont les fameuses rumeurs d’Internet.  

 

Reste le souvenir d’une Mylène souriante, qui confirme son refus de vieillir et son amour pour les fraises Tagada, tout en montrant du doigt ce métier qui peut être dur pour celui qui n’arrive pas à se protéger. Un entretien qui démontre à quel point la chanteuse est réellement devenue la reine de la communication ou plutôt de la non-communication. Pour clore l’émission, cerise sur le gâteau, les premières images du clip Redonne-moi sont diffusées ! 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

TOUS CES COMBATS

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

TOUS CES COMBATS dans Mylène 2005 - 2006 1196520606_smallAux jours livides qui semblent me dire « Je voudrais t’immerger dans un silence » Je crains qu’ils dansent – Beauté du doute, oser un souffle- Vivre est ce qu’il y a de plus rare au monde, pourtant les ombres…

Ces ombres se rapprochent chaque jour de nous, et souvent nous n’en prenons pas assez garde pour jouir pleinement de notre vie.

Ces vers sont tirés de la chanson « Tous ces combats » de Mylène Farmer, une ode à la vie qui chaque jour se voit confrontée à la dure réalité de la destruction (temps éphémère, passions qui s’amenuisent), et qui ne peut perdurer que par la force de ce sentiment transcendant qu’est l’amour. Des thèmes poétiques, qui je l’espère sauront illustrer ce blog. 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Tous ces combats

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

PAROLES ET MUSIQUE de TOUS CES COMBATS 

 

Vidéo 

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

PAROLES de Tous ces combats

 

Etre aussi simple
Aussi muet
Que tout le blé qui pousse au vent d’aimer
Simplement être…
La vie nous blesse
Elle nous assèche
J’attends que quelque chose fonde en moi
J’attends tout… « d’être » 

Aux jours livides
Qui semblent me dire :
« Je voudrais t’immerger dans un silence »
Je crains qu’ils dansent !
Beauté du doute
Oser un souffle
« Vivre » est ce qu’il y a de plus rare au monde
Pourtant les ombres… 

Tous ces combats
Qui brisent insouciance
Mordent l’existence,
J’ai la mélancholia
Qui rend l’âme à nue
Qui me constitue 

Tous ces combats
Alors que la rage
Que tout fait naufrage
J’ai dans mon autre moi
Un désir d’aimer
Comme un bouclier

Tous ces combats dans Les Chansons de Mylène psrvu4eo

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Mylène par Th.Demaizière

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

L’émission Sept à Huit TF1 – 08 janvier 2006

 

Emission Présentée par :
Laurence Ferrari et Thomas Hugues
Interview par Thierry Demaizière 

 

(à la question sur l’absence) 

C’est une nécessité, c’est par timidité, croyez-moi! »

« Je vous dois une semaine et demie d’insomnies et un presque ulcère! »

« J’aime le 13. Je n’ai pas de superstitions »

« Je crois profondément que rien n’est acquis. On a toujours peur de l’abandon. Je pense que le sentiment d’abandon est quelque chose qui me hante. » 

 

Mylène par Th.Demaizière dans Mylène 2005 - 2006Thierry Demaizière: 

« Vous pourriez dire comme Barbara: « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous » au public? » 

 

Mylène farmer: « Je le dis, oui, c’est ma confession. »

« On dit beaucoup de choses sur moi, on dit beaucoup de choses totalement erronées, on invente, j’imagine, ma vie, on invente mes émotions. » 

 

Je sais le risque du silence » Il y a certainement des personnes qui m’en veulent, parce que ce silence, qui pensent que c’est de nature hautaine, alors que ce n’est que discrétion de ma part, que j’ai beaucoup de mal à me raconter. »

« Je suis consciente une fois de plus de la nature de ce mystère et ce que ça peut engendrer. Maintenant, est-ce une stratégie? je vais vous dire non. C’est ma nature profonde.  »


« Je ne fais pas partie de ce système en ce sens que c’est vrai que je fais très très peu de télés, je ne fais quasiment pas d’interviews, mais une fois de plus, j’en reviens à ma nature profonde. Et quand on ne fait pas partie d’un système, le système veut vous détruire. »

« Je trouve un petit peu dommage (…) ce manque de mystère chez la plupart des artistes. Je n’ai pas envie de savoir ce qu’elles mangent le soir, je n’ai pas envie de savoir avec qui elles… Je ne dirai pas le mot. Je crois qu’il faut se préserver un petit peu. » 

 

Je fais partie de ces personnes qui sont effectivement un petit peu obsédées par la mort, l’idée de mort. Tout simplement, le fait d’être mortel est quelque chose d’insupportable, donc j’ai ce fardeau avec moi. »

 » Vous dire que je suis quelqu’un de morbide, que je dors dans un cercueil et que je m’alimente d’araignées: non. J’aime les fraises Tagada! » 

 

« J’avais une personne qui me disait fréquemment quand j’étais plus petite que « Mylène » était très joli pour un garçon, parce qu’en fait j’avais une voix assez grave. »

 » Je n’ai pas plein de miroirs chez moi, au contraire, je crois n’en avoir aucun. »

« La nécessité de se regarder en permanence (…) je crois que c’est plus de la nature d’une angoisse que d’un narcissisme profond. » 

 

 dans Mylène 2005 - 2006« Je crois que pour faire ce métier, il faut avoir les reins solides parce qu’il y a des ennemis mortels ».

« Je crois que c’est aussi le fait de n’avoir que très très peu de souvenirs de mon enfance, et j’avoue que c’est troublant pour moi-même . (….) Je pense que ce sont des pages effacées (…) laissons ça dans l’obscurité. »

« Je suis née en colère. J’ai commencé par le « je déteste », et puis après j’ai appris à aimer. »

« Vieillir, je l’accepte parce que c’est une fatalité. Mais, grandir, non! »

« Il y a des personnes qui vont vous raconter, se raconter volontiers. J’ai plus de facilité, peut-être, moi, à raconter des désirs sexuels, des épanchements. »

« Je déteste le tiède! » 

 

J’avais écrit « C’est une belle journée / Je vais me tuer » , à la place de, « C’est une belle journée / Je vais me coucher ». (…) J’ai changé ce mot pour un autre parce que c’était peut-être tout d’un coup quelque chose de trop fort, trop déterminant. »

« Ce métier a été ma survie. Ça a été vraiment vital pour moi, sinon je n’avais aucun sens à ma vie.  »

« J’ai le sentiment que ce sera mon dernier interview » 

 

« Je me suis toujours dit que je ne serai jamais dirigée par mes propres peurs, parce que les peurs peuvent engendrer des choses terribles. Mais, je n’ai jamais cédé à mes peurs. » 

 

(depuis, Mylène a accordé d’autres interviews mais, bien plus brèves, sur RTL le 01er décembre 2006 à l’occasion de la sortie du film « Arthur et les Minimoys » et le 12 décembre 2006 sur le plateau du journal de 20 heures de TF1 avec Patrick Poivre d’Arvor).

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Interview Mylène janvier 2006

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

 

« SEPT à HUIT » et Mylène parle, tout simplement 

Par Frank Besnier  

Voici le Texte issu du Numéro Spécial Live IAO – n°7 de 2006 (qui n’existe plus de nos jours

 

 

Dimanche 8 Janvier 2006. A moins d’une semaine de son grand retour sur scène, Mylène Farmer surprend en acceptant de répondre aux questions de Thierry Demaizière, pour l’émission de TF1, « Sept à Huit ». 

 

Interview Mylène janvier 2006 dans Mylène 2005 - 2006 312719347_smallL’entretien est enregistré une semaine avant Noël, non loin de la Place des Victoires à Paris, dans le sous-sol d’une petite boutique, un ancien parking réaménagé en galerie d’art. Il dure une heure et quart. Seules vingt-deux minutes seront gardées au montage (Mylène n’a demandé aucun droit de regard). 

 

L’heureux journaliste va faire savoir qu’il est l’homme qui fait parler ceux qui ne parlent pas. Lui que, d’ordinaire, on ne voit jamais le voilà désormais en photo dans tous les magazines, accordant entretien sur entretien. Mylène Farmer est clairement la seule artiste à provoquer ce genre d’ineptie ; on n’interviewe plus la célébrité, mais celui qui a rencontré la célébrité. 

 

 

Hallucinant ! Comme le disait Stéphan Bern, invité du « Grand Journal » sur Canal + le lendemain : « Tout le monde s’est servi sur la bête ». Vous aurez compris que « la bête », c’est Mylène… Et Bern d’ajouter : « Mais la bête n’a rien donné». 

 

Et c’est bien le problème. A force de clamer partout que ce qui va se produire est énorme, on risque de décevoir. « Mylène Farmer est si rare que ses paroles sont précieuses ». « Ecoutons-là, c’est peut-être la dernière fois qu’elle parle » ; avec de tels lancements, non seulement on vire au grotesque, mais en outre on crée une attente qui n’a pas lieu d’être. Certes, Mylène n’est pas une habituée des entretiens télévisés, mais ça reste une simple interview. Ceux qui connaissent un tant soit peu la discrétion de la chanteuse se doutent bien que, en aucun cas, cet entretien ne sera « l’interview confession » annoncée. Les autres sont sans doute partis déçus de cet entretien. Parmi eux, on trouve bien sûr le tout Paris médiatique et showbizien, bien content qu’on lui donne des cartouches pour tirer sur une de ses cibles favorites. 

 

Et ils ne sont pas gênés. Mais on notera qu’ils ont tous regardé l’émission ! 

Le fait est que, pour des raisons diverses, Mylène suscite depuis longtemps ce type de réactions. On y perçoit l’amertume des uns (régulièrement éconduits dans leur demande d’interview de la star), la jalousie des autres (agacés de devoir faire le tour des plateaux de télé alors que Mylène vend plus qu’eux en restant chez elle) et l’incompréhension chez la plupart de ces névrosés narcissiques qui ne comprendront jamais pourquoi Mylène fuit les sunlights et les bravos et qui crieront à l a stratégie du silence (qu’ils sont pourtant incapables d’appliquer à leur propre carrière). 

 

MF2000_10a dans Mylène 2005 - 2006Le fait est que la communication autour de cette interview a été non seulement disproportionnée, mais surtout mensongère. Comment, par exemple, a-t-on pu laisser affirmer un partout que Mylène n’avait pas donné d’interview à la télévision depuis dix ans ? Son dernier long entretien télévisé date de juin 2000 ! 

 

C’était pour « Le Mag » de MCM, alors présenté par Lynda Lacoste. Cela fait donc moins de six ans. Si l’on parle de chaînes hertziennes, la dernière grande interview de Mylène remonte à 1991 ; il s’agissait de « pour un clip avec toi » de Laurent Boyer, sur M6. Dans ce cas, cela fait près de quinze ans ! 

 

Second mensonge, dans le lancement du sujet de « Sept à Huit », on annonce : « Mylène Farmer lève un point du voile de mystère qui l’entoure (…) Elle rétablit la vérité sur les rumeurs les plus folles qui courent à son sujet ». Pour qui a vu l’interview, il est clair qu’on n’a rien eu de tout ça ! Il n’y a pourtant pas lieu d’être déçu par cet entretien, et c’est cela le drame. Mylène était divinement belle. Elle s’est exprimée avec ces mots exquis et cette grâce qui lui sont propres. C’était un pur moment de joie que de la retrouver dans la petite lucarne ; cela constituait en soi un véritable événement qui se suffisait à lui-même. Il n’y avait donc nul besoin de faire dans le sensationnel… 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Tournage du clip Redonne-moi

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

Tournage du clip Redonne-moi dans Mylène 2005 - 2006 6493146_qPour le tournage du Clip Redonne-moi, ’est pour la troisième fois, François Hanss qui s’y colle. Et avec quel brio ! On y découvre une Mylène très humaine qui découvre, dans un atelier son double en statue. Les images sont très belles et Mylène resplendit. Cette vidéo ajoute une dimension à ce titre qui squatte très vite les premières places des hits. 

 

Hélas, M6 refus de diffuser le clip. En effet, suite la diffusion de l’émission Fan de, dans laquelle la chanteuse aurait très moyennement apprécié le portrait réalisé d’elle, Mylène aurait tout simplement refusé que la production envoie à la fameuse chaîne des invitations à son concert. D’où ce fameux boycott… Mais une fois de plus, Mylène n’en a que faire. 

 

Retrouver l’histoire du clip sur ce blog 

 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Clip Redonne-moi

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

Clip Redonne-moi  dans Mylène 2005 - 2006 2428810997_1

Mylène entre dans l’atelier abandonné d’un sculpteur. Elle évolue parmi les statues, les découvrant des draps blancs qui les recouvrent, jusqu’à en révéler une qui lui ressemble étrangement. Cette sculpture reprend la posture qu’elle avait dans le clip « Je te rends ton amour », six ans plus tôt : nue, à genoux, les mains sur la poitrine. Lorsque Mylène se place devant un miroir, nous comprenons qu’elle n’est qu’une âme errante, un fantôme. Un chat accompagne la chanteuse dans ses divagations. 

 

Si les Ateliers du Louvre sont remerciés à la fin du clip Redonne-moi, c’est parce que ce sont eux qui ont fournis les reproductions des
statues que l’on peut observer dans le clip. Les Ateliers du Louvre sont spécialisés dans les moulages. Les oeuvres originales ne sont pas toutes au musée du Louvre. Parmi celles que l’on voit, certaines sont en province.
- Le 19 novembre 2005, un membre d’un forum partage des captures tirées du clip avant traitement, obtenues grâce à une connaissance travaillant dans la boîte réalisant le montage de la vidéo. 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Préparation Concert Mylène 2006

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

  

 

Depuis quelques mois déjà, on connaît le nom de celui qui va plancher sur les décors du futur show de Mylène ; c’est le talentueux Mark Fisher, à qui l’on doit la réalisation des scènes des derniers concerts des Rolling Stones, de Robbie Williams et même de notre Johnny Hallyday national !  

 

Préparation Concert Mylène 2006 dans Mylène 2005 - 2006 1706503944Son nom est un gage de qualité. Pour Mylène, il va reprendre les idées qui ont contribué à son succès, c’est à dire l’écran géant divisible en quatre parties, le plateau central, sorte d’immense passerelle qui rejoint une scène située au milieu de la fosse. Ces trouvailles sont bien sûr adaptées aux exigences scéniques de la chanteuse. C’est toujours dans le sud de la France et dans la plus grande discrétion, que les décors sont élaborés, comme cette croix géante qui servira de scène centrale, cette porte massive qui s’ouvrira dès le début du show ou encore cette nacelle en forme de chandelier qui fera irrémédiablement penser à l’univers merveilleux et magique de Harry Potter ! 

 

Un autre élément de ce futur spectacle attise la curiosité ; le fameux rideau d’eau et ses lettres inscrites à l’intérieur, un procédé inédit que Michel Kintzig, le directeur technique, découvre pour la première fois lors d’une convention Renault, au printemps 2005. Il s’empresse d’en parler à Mylène qui trouve l’idée plus que séduisante. Mais un problème se pose aux équipes techniques. En effet, le rideau présenté lors de cette convention automobile était un prototype de 6 mètres de haut alors que celui de Mylène devrait atteindre les 15 mètres ! 

 

Après plusieurs mois de travail tout est finalement prêt, et le 26 Décembre 2005, le système est testé pour la première fois dans les conditions du Live. A noter que pour recueillir toute l’eau nécessaire, un bassin de 20 mètres de long est installé sous la scène de Bercy. Du jamais vu ! 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Le casting du Bercy 2006 de Mylène

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

 

Le casting du Bercy 2006 de Mylène dans Mylène 2005 - 2006 868296Dès le début de l’année 2005, le casting des futurs danseurs commençait. C’est à New York que Mylène déniche huit jeunes femmes qu’elle surnomme d’une façon poétique ses « petites abeilles ». Quant aux Los Vivancos, ce groupe connu à travers le monde entier pour ses flamencos acrobatiques, Mylène les découvre grâce à un plateau télévisé français, Le plus grand cabaret du monde. Aussitôt, Thierry Suc contacte le groupe espagnol. La première rencontre avec la star a lieu le 26 Janvier 2005 et la troupe hispanique accepte sans hésiter l’invitation de Mylène. Puis, Hervé Lewis est à son tour approché pour redonner du peps au corps de la chanteuse. 

 

 

Le « Rambo de la gymnastique » lui refait ainsi découvrir les joies du footing, pour que ses abdominaux redeviennent aussi fermes que de l’acier ! Car Mylène devra une nouvelle fois revêtir des tenues sexy… 

 

Pour ce qui est des costumes justement, c’est Franck Sorbier qui en est chargé, Mylène étant tombée sous le charme de ce créateur à l’univers baroque et coloré. Les deux artistes se rencontrent pour la première fois en juillet 2005. Franck Sorbier lui montre le book de ses créations haute couture, qui pourraient correspondre à l’univers particulier de la chanteuse, tandis que Mylène lui dévoile les futurs décors du spectacle. Le deuxième rendez-vous a lieu directement chez Franck Sorbier dans le XIè arrondissement. Suivent alors des discussions, des dessins et des essayages sans fin. Parallèlement, le styliste doit aussi s’occuper des tenues des danseurs, des musiciens et des choristes ! Un réel travail de fourmi à raison de deux rendez-vous par semaine pendant quatre mois car tout est taillé sur mesure. 

 

Ainsi, le fameux manteau rouge du final, brodé d’or et de perles de Tahiti, demandera plus de 400 heures de travail. Et puis, chaque costume est réalisé en double, au cas où le moindre accroc se produirait – à l’exception de quatre costumes de la chanteuse impossibles à dupliquer. 

Publié dans Mylène 2005 - 2006 | Pas de Commentaire »

Premier concert de Mylène

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

« Horloge, Dieu sinistre, Effrayant, Impossible » 

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live 

Cinq ans après ses débuts dans la chanson et forte d’une poignée de tubes Mylène Farmer mont enfin sur scène. C’est Premier concert de Mylène dans CONCERTS DE MYLENE MFConcert89_04al‘événement de l’année 1989. Pour ce premier flash-back dans la carrière Live de la chanteuse, nous avons rencontré Gilles Laurent, co-concepteur du spectacle, Edwige Chandelier, l’une des danseuses de la troupe, et Bruno Fontaine, le directeur musical du concert. 

Tout juste auréolée de sa Victoire de la Musique de meilleure chanteuse pour l’année 1988, et alors que son second album « Ainsi soit je…» flirte déjà avec le million d’exemplaires vendus, Mylène annonce ses débuts sur scène pour le printemps 1989

Le Palais des Sports de Paris est réservé pour près de dix dates au mois de mai. Une tournée en province est programmée pour l’automne. Les places parisiennes se vendent si vite que, avant même le premier concert, deux dates sont ajoutées pour clore la tournée en décembre… ce sera à Bercy, la plus grande salle de la capitale ! 

Déjà très secrète sur ses projets, Mylène ne livre aucune clé sur ce qu’on peut attendre de ses débuts scéniques. Les journalistes ne parviennent pas à obtenir la moindre info sur le contenu du concert. Les rumeurs les plus folles courent alors dans les rédactions. On dit que Mylène sera nue, que des chevaux seront sur scène… Chacun s’attend en fait à retrouver les clips de la chanteuse en  Live. Le spectacle sera plus sobre que la vidéographie légendaire de la divine, mais tout aussi habité ! 

On y retrouve l’essence même de l’univers Farmerien de l’époque : la noirceur, le morbide, la sensualité, l’enfance, l’intemporalité. Mylène ne se contente pas d’enchaîner les chansons, elle construit un vrai spectacle, avec un début et une fin. Entre rires et larmes, la chanteuse étire ses tubes (« Pourvu qu’elles soient douces » frôle les 9 minutes, « Libertine » atteint les 12 !) et conquiert définitivement le public. 

MFConcert89_11a dans Mylène TOUR 1989Les tous premiers pas de Mylène sur scène se font à Saint Etienne le 11 mai 1989, une semaine avant les dates parisiennes. Le jour du premier Palais des Sports les amis de Mylène achètent une pleine page dans le quotidien « Libération ». Des lettres noires sur une page blanche, quelques mots, un encouragement : « Mylène ceux qui t’aiment te saluent ». Le concert est un véritable succès. Après le dernier show dans la capitale, une grande soirée est organisée dans les Jardins de Bagatelle où le tout Paris médiatique est convié. Mylène part ensuite se ressourcer en Inde, avant d’attaquer une grande tournée de trois mois. Entre temps, ses premiers pas sur scène lui ont inspiré une chanson : « A quoi je sers ». le titre sort en single et intègre le tracklisting des prochains concerts. 

Le périple en province se passe remarquablement bien, malgré deux ou trois dates annulées (en raison de réservations insuffisantes). Dans la carrière de Mylène, le Tour 89 reste celui qui compte le plus de concerts. Deux Bercy viennent conclure majestueusement cette belle rencontre entre l’artiste et son public. Après le tout dernier concert, une nouvelle soirée est organisée pour célébrer le succès de la tournée et de la chanteuse qui reçoit le premier disque de diamant de sa carrière, pour les ventes exceptionnelles de l’album « Ainsi soit Je…. ». 

Hélas, cette soirée sera gâchée par le comportement de Bertrand Le Page, le manager de Mylène. La chanteuse s’en sépare aussitôt. C’est la fin d’une collaboration mythique…

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

Mylène Tour 89, la presse en parle

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

 

Mylène Tour 89, la presse en parle dans CONCERTS DE MYLENE MFConcert89_13a« Son show, rythmé et calibré au millimètre, dans le registre fantasmé qui lui est cher, est celui d’une vraie professionnelle (…) Dommage quand même qu’on ait droit à une vrai sono de garage et qu’on doive deviner plutôt que comprendre les paroles délicieusement sulfureuses du répertoire estampillé Farmer-Boutonnat » (France Soir

 

 

« c’est bien fait, sans âme certes, mais sans vulgarité. Glacial, mais colossal (…) Tout est destiné à magnifier la rousse flamboyante (…) Mais derrière tout cela, il n’y a rien. Ni plaisir, ni bonheur et surtout, pas de chanteuse (…) Un filet de voix plus asséché que le Sahel. Un regard névrotique et la prétention de faire du modernisme là où les Gainsbourg, Higelin et Mitsouko étaient déjà passés avec en plus, ce petit rien dont l’absence relève de l’escroquerie ; le talent » (Le Parisien). 

 

« Si Mylène n’est pas une chanteuse exceptionnelle, elle se rattrape très largement en proposant un show qui, lui, fera date » (Le Méridional). 

 

 

« Les neuf musiciens et choristes sont les artisans d’une cacophonie sonore indescriptible. Et les huit danseurs, les interprètes d’une chorégraphie dont la nullité n’a d’égale que la stupidité. En parfait garce bien dressée, Mylène Farmer exécute son personnage en public, cultive l’ambiguïté de son être profond ( ?) sur lequel repose son succès » (Le Matin)

 

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

Concerts de Mylène

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

Mylène FarmerTour 89Dates et Villes 

MAI 1989 

11 mai  Saint Etienne
 (Palais des Sports)
 
18 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
19 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
20 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
21 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
23 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
24 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
25 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 
27 mai  Paris
 (Palais des Sports)
 

SEPTEMBRE 1989 

19 septembre  Grenoble
 (Le Summum)
 
23 septembre  Fréjus
 (Arênes Romaines)
 
24 septembre  Avignon
 (Parc des Expositions)
 
29 septembre  Montpellier
 (Zénith)
 
30 septembre  Toulouse
(Palais des Sports)
 
OCTOBRE 1989 

01 octobre  Toulouse
 (Palais des Sports)
 
06 octobre  Limoges
 (Palais des Sports)
 
07 octobre  Montluçon
 (Athanor)
 
08 octobre  Le Mans
(La Rotonde du Parc des Expositions)
 
10 octobre  Lyon
(Halle Tony Garnier)
 
11 octobre  Clermont-Ferrand
 (Maison des Sports)
 
13 octobre  Lausanne
(Palais de Beaulieu)
 
14 octobre  Annecy
 (Chapiteau Place des Romains)
 
18 octobre  Rennes
(Salle Omnisports)
 
20 octobre  Bruxelles
 (Forest National)
 
21 octobre  Bruxelles
(Forest National)
 
24 octobre  Bordeaux
 (Patinoire Meriadeck)
 
25 octobre  Angers
(Parc des Expositions)
 
27 octobre  Poitiers
(Arênes)
 
28 octobre  Pau
(Foire Expo)
 

 

NOVEMBRE 1989 

05 novembre  Lausanne
(Halle des Fêtes)
 
11 novembre  Tours
(Parc Expo Rochepinard)
 
15 novembre  Sanary-sur-mer
(Esplanade de la mer)
 
16 novembre  Marseille
(Palais des Sports)
 
17 novembre  Bourg en Bresse 
20 novembre  Caen
(Parc des Exposititons)
 
21 novembre  Reims
(Parc des Exposititons)
 
22 novembre  Besançon
(Palais des Sports)
 
24 novembre  Lons Le Saunier 
25 novembre  Metz
(Parc des Expositions)
 
26 novembre  Lievin
(Stade Couvert)
 
DECEMBRE 1989 

01 décembre  Rouen
(Parc des Expositions)
 
02 décembre  Nantes
 (Stade de la Beaujoire)
 
03 décembre  Amiens
(Centre d’expositions et de congrès)
 
05 décembre  Mulhouse
(Palais des Sports)
 
06 décembre  Strasbourg
(Rhénus Sport)
 
07 décembre  Paris
(Bercy)
 
08 décembre  Paris
(Bercy)
 

Concerts de Mylène dans CONCERTS DE MYLENE MFConcert89_05a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

Concert Live Tour 89

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

 

 

VIDEOS EXTRAITS 1989 DU CONCERT  LIVE TOUR 89 – 

 

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Sans Contrefaçon – Mylène Farmer (En Concert 89) 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

L’Horloge (extrait) – Mylène Farmer – En concert (1989) 

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

Mylène et Gilles Laurent

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

Interview exclusive de GILLES LAURENT co-concepteur 

 

« l’idée de base était l’inexorable écoulement du temps » 

 

 

 

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live 

 

 

QUESTIONS/REPONSES 

 

Mylène et Gilles Laurent dans CONCERTS DE MYLENE barreClients

 

 

Sur le Tour 89, vous êtes crédité comme « co-concepteur du spectacle », avec Mylène et Laurent Boutonnat. Qu’avez-vous fait exactement ? 

 

Il existait un vrai univers porté par Mylène Farmer – j’ignore si c’est encore le cas, aujourd’hui. Mon travail était d’y apporter de la matière grise. Il y avait chez Mylène et Laurent une forte volonté de mettre du sens dans ce spectacle. De la même façon que Laurent a toujours eu ce souci de ne pas juste faire de l’illustration avec des clips, mais e raconter une histoire. 

 

MFConcert89_06a dans Mylène TOUR 1989Pourquoi avaient-ils besoin de vous pour cela ? 

 

Il s’agissait d’une certaine continuité, je crois. J’avais travaillé avec Laurent sur le scénario des clips « Pourvu qu’elles soient douces » et « Sans logique ». Très naturellement, lorsque le projet du spectacle du Palais des Sports est arrivé, Laurent m’a demandé de le concevoir avec lui et Mylène. Il s’agissait de savoir ce qu’on pouvait imaginer pour amener le personnage de Mylène sur scène. 

 

Vous avez accepté tout de suite ? 

 

Non car autant j’étais proche de Laurent et de Mylène, autant je trouvais Bertrand Le Page, le manager de Mylène, assez effrayant. D’habitude, je me cantonnais dans la partie « images » de Mylène (clips, cinéma), mais là, on me demandait de mettre les pieds dans le domaine de Bertrand. Il ne faut pas oublier son importance dans la carrière de Mylène. C’est notamment lui, le rouquin qui a eu l’idée de singulariser Mylène par ses cheveux…  « rouges » disait-il. Une part de lui existait indéniablement à travers elle. Donc je voulais bien accepter ce travail, mais il me fallait l’acceptation de Bertrand….. 

 

Une fois que vous avez eu son aval, vous vous êtes donc mis au travail avec Mylène et Laurent pour le Tour 89. Comment cela c’est organisé ? 

 

J’ai fait des propositions, nous nous sommes réunis, et nous avons débattu ensemble de toutes les questions : Quelles chansons ? Quel ordre ? Quel décor ? Quelles affiches pour être symboliquement en accord avec le « monde de Mylène » ? 

 

Quels ont été les éléments principaux qui se sont dégagés de vos réunions de travail ? 

 

L’idée de base était l’inexorable écoulement du temps. On a donc choisi un ordonnancement reprenant la ronde des saisons, organisée autour de « L’horloge » de Beaudelaire. L’affiche illustre un monde fermé, rendu mystérieux par la brume, auquel le commun des mortels n’a pas forcément accès, et dont Mylène est le gardien. Elle invite le public à y entrer à la manière d’un Hitchcock nous disant : « c’est ici que tout a commencé, entrez, je vais vous expliquer comment c’est arrivé … » 

 

18858394C’était donc en référence à Hitchcock ? 

 

Entre autres. On avait, avec Laurent, une fascination commune pour une certaine littérature, qu’on pourrait illustrer par « Le tour d’écrou ». Un roman angoissant et tragique à la fin obscure, que beaucoup de cinéastes ont vainement essayé de restituer. Il s’agit de l’histoire d’une hantise qui touche un enfant. Le visuel du spectacle de Mylène a très naturellement été imprégné par cette littérature du XIXème, morbide, effrayante et romantique. Mais je ne sais pas trop ce qui en est resté dans le spectacle, au final. 

 

Comment cela ? 

 

Je n’ai jamais vu ce spectacle, ni en vrai, ni en vidéo. 

 

Pour quelle raison ? 

 

Disons que, à la suite de situations rocambolesques, je n’ai pas assisté au spectacle. Je n’en dirai pas plus car ça n’a pas grand intérêt. 

 

Parlez-nous du décor. Pourquoi un cimetière ? 

 

Ce n’était pas vraiment un cimetière. On est parti de photos de Stonehenge que j’avais trouvées – des pierres en ruine mystérieusement agencées, véritable observatoire des planètes, qui raconte les hommes face au temps. On y trouvait une liaison symbolique évidente avec l’idée maîtresse des saisons et du temps qui passe. Que cela ait revêtu des habits de cimetière au final, c’est une dérive, sans doute, mais qui raconte aussi « le temps assassin » dont parle « L’horloge ». La mort  a toujours été une attirance très profonde, tant chez Mylène et Laurent que chez moi. A l’époque où Laurent ne connaissait pas encore Mylène, j’avais fait un court métrage, « La lettre à Dieu », et je lui avais demandé de bien vouloir filmer en tant que cadreur (car Laurent cadre fort bien !) La fin se déroulait dans un cimetière. Cela fait partie de ces choses qui nous ont réunies. Il y avait un aspect de la foi chez Laurent qui m’intéressait énormément. On en a beaucoup parlé. Il avait un rapport à la mort aussi qui me touchait ; quand nous nous sommes connus, il répétait tout le temps qu’il pourrait à 20 ans ! 

 

Vous parlez beaucoup de Laurent et assez peu de Mylène ? 

 

Oui, car j’étais plus proche de lui au quotidien. Mylène échangeait beaucoup plus avec Bertrand. Mais nous avons tout de même travaillé à trois. Mylène est quelqu’un d’intelligent, de particulier. Elle est écorchée, elle a une craie sensibilité, une réelle écoute, et un instinct tout à fait remarquable. 

 

A la fin du film « en concert », le décor du spectacle est brûlé dans un champ. Etes vous à l’origine de cette idée ? 

 

Non pas du tout. J’avoue d’ailleurs que je ne le savais pas puisque je n’ai pas vu le film. C’est quelque chose qui ne me parle pas. Les ruines de Stonehenge m’impressionnent par leur éternité figée au-delà de nos existences humaines. Les brûler, je ne comprends pas très bien… 

 

 

Une purification peut-être ? 

 

Dans ce cas, j’airais personnellement choisi d’y faire tomber la neige. Mais il s’agit ici de mon fantasme. J’ignore les motivations de Laurent et Mylène dans ce décor brûlé, puisque comme e vous le disais tout à l’heure, je n’ai pas vu le spectacle, et j’ai même perdu de vue Mylène et Laurent pendant près de deux ans après son élaboration. 

 

Vous en êtes néanmoins le co-scénariste, avec Laurent. Comment est né ce projet ? 

 

giorgino5C’est parti d’une musique au piano… qui fait d’ailleurs partie des thèmes musicaux du film final. Laurent avait le fantasme d’une histoire se construisant autour de ces notes. 

 

 

Vous n’avez participé ni au tournage, ni au montage du lm. Donc vous l’avez découvert une fois fini. Y avez-vous retrouvé ce que vous aviez écrit avec Laurent ? 

 

Oui, bien sûr. J’y ai aussi vu la perte de certaines choses, comme les traits d’humour présents dans le projet original. Par exemple, quand Giorgino rentre des marais après avoir regardé l’endroit où les enfants se sont noyés, ses chaussures mouillées étaient censées faire un « pschout pschout » ridicule qui faisait se retourner tous les gens de l’auberge ; un brin de légèreté qui rendait la douleur un peu plus supportable, mais qui a disparu. 

 

Pourquoi Laurent a-t-il enlevé ce type de détails ? En avez-vous parlé avec lui ? 

 

Non. Si on ne vous appelle pas au montage, quand le film est fini, il est fini. On retrouve rarement à l’écran le film qu’on a écrit. Hélas ! C’est une souffrance que connaissent régulièrement les scénaristes (et dont la majorité des critiques n’ont aucune idée ! » 

 

Avez-vous été satisfait du casting ? 

 

J’imaginais le personnage de Giorgio plus solide, plus fort, un héros américain. Jeff est trop frêle, trop enfantin. L’enfant dans l’histoire, c’était censé être Catherine (Mylène). 

 

Avez-vous été sensible aux critiques lors de la sortie de « Giorgino ? » 

 

Bien sur ! j’ai essentiellement été frappé par les attaques personnelles visant Laurent. Je lui ai d’ailleurs envoyé une lettre à l’époque pour lui dire à quel point je trouvais certaines attaques indignes. On a le droit de s’attaquer au metteur en scène, mais à l’homme. C’était immonde. Et c’était sans aucun doute lié au succès et au personnage de Mylène Farmer 

 

Vous auriez aimé participer au nouveau long métrage de Laurent ? 

 

Non, je crois que la mise en commun de nos imaginaires fait partie du passé ! Laurent m’a rappelé un jour pour que nous discutions du projet de film. J’étais heureux e le revoir, mais les choses en sont restées là. 

 

Donc les ponts ne sont pas coupés ? 

 

Non. Mais je n’ai pas de nouvelles récentes.

barre de séparation

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

Mylène et Edwige Chandelier

Posté par francesca7 le 10 septembre 2011

Interview exclusive de EDWIGE CHANDELIER – Danseuse 

 

« Une scène a été coupée pour le clip de Allan » 

 

 

QUESTION / REPONSES 

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live 

 

Mylène et Edwige Chandelier dans CONCERTS DE MYLENE barreClients

 

 

Comment est-vous arrivée sur cette tournée ? 

 

je connaissais Sophie Tellier l’éternelle rivale de « Libertine », NDLR). On avait travaillé ensemble sur plusieurs spectacles, comme « l’Amérique, de Fred Astaire à nos jours », une sorte de rétrospective des comédies musicales. Sophie y était surtout chanteuse, et moi danseuse. C’était entre 1987 et 1989. 

 

Elle vous a donc pistonnée auprès de Mylène ? 

 

Non. Elle m’a simplement informée qu’on recherchait des danseurs pour le premier spectacle de Mylène Farmer. J’ai donc donné photos et CV. Au départ, ce devait être une audition in peu privée parce que Mylène ne voulait pas se retrouver avec des milliers de personnes. Finalement, il y avait au moins 500 personnes ! C’était LA grande audition de l’année car on savait que ceux qui seraient choisis auraient du boulot pour un an. De surcroît, Mylène était la seule à proposer un spectacle très théâtralisé et très chorégraphié, donc c’était très intéressant pour les danseurs. 

 

Vous vous intéressiez à son travail avant cette tournée ? 

 

Ah oui, j’adorais ! J’aimais bien ses chansons, ses clips, son univers

 

Où et quand a eu lieu l’audition ? 

 

Je crois que c’était en février 1989. Et ça se déroulait dans les grands studios de répétition du Théâtre des Champs Elysées. 

 

Mylène était-elle là ? 

 

Oui, elle regardait beaucoup, mais intervenait très peu. 

 

Comment s’est passé le casting ? 

 

mr89jg dans Mylène TOUR 1989Sophie avait préparé une petite chorégraphie… sur « Sans logique » je crois. On passait par groupes de dix filles devant Mylène et Sophie. Il me semble que Bertrand Le Page, le manager de Mylène, était là aussi. Ça a duré des heures ! Après une première audition, assez peu de filles sont restées. Mylène a alors demandé à nous revoir. On a passé une seconde audition, quelques jours plus tard. Trois filles et quatre garçons ont été sélectionnés. 

 

Les danseurs ont été les mêmes tout au long de la tournée ? 

 

Non. Car un garçon et une fille nous ont lâchés au moment de la tournée en province, à l’automne 89 ; ils ont juste fait le Palais des Sports au mois de mai. 

 

Pourquoi cela ? 

 

Je crois qu’ils avaient des engagements par ailleurs. 

 

 

Mais vous n’êtes pas tenus par contrat d’aller jusqu’au bout de la tournée ? 

 

Si, bien sûr. Je ne sais pas comment ça s’est passé avec la production. Peut-être ont-ils trouvé un arrangement à l’amiable. 

 

Qui est parti ? 

 

Mariane Filali a prévenu deux ou trois jours avant le début de la tournée. Elle a été remplacée au pied levé par Dominique Martinelli qui avait déjà fait quelques télés avec Mylène. Chez les garçons, c’est Pascal Montrouge qui a quitté le navire ; il a été remplacé par Yann Jonas. 

 

 

Quand ont commencé les répétitions ? 

 

Deux ou trois semaines après les dernières auditions. Dans un premier temps, on a répété près d’un mois, dans ces mêmes studios du Théâtre des Champs Elysées. Puis on est parti répéter dix jours à St Etienne où l’on a donné un concert avant de faire le Palais des Sports. 

 

Comment était Mylène pendant les répétitions ? 

 

Elle était très gentille, très agréable. Mais ce n’était pas évident pour elle, dans la mesure où elle n’avait pas de formation de danseuse. Elle a énormément bossé. 

 

C’était de longues journées ? 

 

On répétait six ou sept heures par jour. Et Mylène avait, en outre, des répétitions avec les musiciens et les choristes. 

 

Au même endroit ? 

 

Non. Je crois me souvenir que c’était aux studios Hocco, à Vitry sur Seine. 

 

Y a-t-il eu d’autres imprévus ? 

 

Oui ! Lors de notre premier filage, les fermetures éclair des costumes ont éclaté à cause des chorégraphies. Du coup, il a fallu faire descendre tout l’atelier de Thierry Mugler à St Etienne pour refaire une partie des costumes afin qu’on puisse bouger dedans. C’était la grosse panique car on était à quelques jours de la première. 

 

1989_MarianneRosenstiehl_2-1_006Comment était l’ambiance pendant la tournée ? 

 

C’était très agréable. C’est vrai que les musiciens restaient de leur côté, et nous, danseurs, du nôtre. Mais ça marchait très bien comme ça. 

 

 

Mylène participait à cette vie de groupe ? 

 

Oui. On dînait souvent ensemble. Du moins quand elle était dans le même hôtel que nous car parfois, à cause de fans qui la pistaient, elle allait dans un autre hôtel. 

 

Elle faisait la route avec vous, dans le bus de la tournée ? 

 

Non. Elle était en voiture avec Bertrand Le Page, son manager, et Thierry Suc, le tourneur. Il est arrivé qu’elle prenne un ou deux danseurs avec elle en voiture. Et elle est venue deux ou trois fois  avec nous dans le car. 

 

Vous la sentiez porche de vous ? 

 

Oui. Même si nos rapports restaient essentiellement professionnels. Elle avait un certain charisme qui imposait le respect ; elle n’inspirait pas la tape dans le dos. Mais ça ne nous empêchait pas d’avoir des discussions très intéressantes. Elle venait parfois avec nous dans les loges, elle nous coiffait, elle nous offrait des petits cadeaux. Je me rappelle par exemple qu’on avait fait un peu de promo à la télé pour le spectacle – même s’il n’en avait pas vraiment besoin puisqu’ils ‘est rempli très vite – et Mylène nous a offert les tenues qui avaient été créées pour l’occasion par Plein Sud. Et à la fin de la tournée, on a tous eu un stylo Bulgari, et un peignoir griffé « Mylène Farmer – Tour 89 ». 

 

Et en comité plus restreint ? 

 

file_42_92Après la tournée, pour les besoins d’un clip, Laurent voulait brûler le décor. Il l’a donc fait reconstitué dans un champ à La Ferté Alais, en région parisienne. Et après le tournage, on a fait un grand repas tous ensemble – Mylène, Laurent, les musiciens, la production et les danseurs. 

 

Quelle relation avez-vous eu avec les fans de Mylène ? 

 

Dans la mesure où Mylène partait rapidement après sa sortie de scène, on servait souvent de palliatif aux fans qui l’attendaient après le concert. On en retrouvait à l’hôtel, au restaurant ; ils nous suivaient partout. Même après la tournée, je recevais des lettres et des coups de fil chez moi – je ne sais pas comment ils faisaient pour avoir mes coordonnées. Mais je n’ai pas donné suite parce que ça me faisait assez peur ce fanatisme. 

 

Pourquoi ? les fans étaient violents ? 

 

Non, pas du tout. Mais ils étaient souvent dans un état émotionnel qui me perturbait car j’ai du mal à comprendre le fanatisme à ce point. 

 

Vous n’avez jamais collaboré à nouveau avec Mylène après le Tour 89 ? 

 

Si, une seule fois. C’était juste après la tournée, pour les besoins du clip de « Allan ». 

 

Mylène a assisté au tournage ? 

 

Oui. Elle est même venue nous aider après car on peinait à se débarrasser de cette boue qui nous collait à la peau. Elle nous a séché les cheveux et nous a coiffées. 

 

Qu’avez-vous fait depuis cette tournée ? 

 

J’ai arrêté la danse presque aussitôt après. Je me suis lancée dans les relations presse. Puis dans le chant. Aujourd’hui, je chante (des chœurs pour Serge Lama, Hervé Vilard, Disney…) et j’enseigne le chant dans les écoles de formation.

barre de séparation

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

12
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...