Interview Mylène presse décembre 2004

Posté par francesca7 le 4 septembre 2011

  

Yves (La dernière heure Belgique) : On a annoncé, à tort ou a raisons, que ce concert serait votre concert d’adieu, que vous n’en feriez plus après, est-ce exact ? 


Interview Mylène presse décembre 2004 dans Mylène 2003 - 2004 0Mylène : Vous m’annoncez quelque chose que j’ignore. Ce n’est pas mon concert d’adieu. Je souhaite faire ce métier le plus longtemps possible. 

Michel Troadec (Ouest France) : Juste une question facile : c’est la symbolique des 13 concerts à partir d’un vendredi 13. Comment est venue l’idée ? 


Mylène : Écoutez, c’est vraiment un pur hasard et j’avoue qu’on s’amuse de cette idée en tout cas (rires). C’est juste un hasard. 


Thierry Suc : Juste pour la petite histoire, c’est un vrai hasard car Bercy est peu disponible pour les spectacles car c’est avant tout une salle de sport. Quand on a téléphoné pour parler de notre projet, une des seules possibilités était à partir de ce vendredi 13 janvier et juste pendant 13 dates… Et si vous additionnez 13 janvier 2006, la somme des chiffres fait encore 13. (Ndlr : 1+3+0+1+2+0+0+6=13) 

 

Un journaliste (anonyme) : Si c’est un spectacle intransportable, c’est que vous avez prévu des choses un peu particulières. Est ce qu’on peut en savoir plus… 


Mylène : Cela fait pour l’instant à peut près 6 mois qu’on travaille sur ce spectacle avec quelques idées, vous dire que ce sera magique, je l’espère… Que ce sera émouvant, je le souhaite,…. Ma foi, après, il faut continuer pour nous de travailler tous les trois (rires). Si monsieur Boutonnat veut rajouter des choses, non ? 


Laurent Boutonnat : Par rapport au fait que ce soit intransportable… L’idée c’est en fait d’utiliser toute la salle de Bercy, qui est une salle assez incroyable, et de pouvoir l’utiliser complètement, c’est à dire de se dire que tout à coup on n’a pas besoin de restreindre la scène… Qu’on peut tout faire : avoir plusieurs scènes, maquiller la salle, mettre du son partout, mettre des caissons de basses sous tous les gradins… Par exemple, mettre du son de façon à ce que tous les gens, où qu’ils soient dans la salle, aient la même vision direction sonore, qu’il n’y ait pas de direction sonore face à une scène. Donc, on essaie plein de choses, on va essayer plein de choses comme ça. Voilà… Plus des tas d’éléments qu’on ne peut pas transporter. 

 

Daniel Beaucourt (Télé Poche) : Je voudrais vous parler de ce qu’on a qualifié de « stratégie du silence », qui vous a plutôt réussi ces dernières années… Pourquoi la brisez-vous  aujourd’hui ? La conférence de presse n’est pas un exercice auquel vous êtes rompue, en tout cas, pas en France… 


Mylène :

 

Daniel Beaucourt : Pourquoi avez vous décidé de vous adresser aux médias de cette façon ?


mylene-farmer-17 dans Mylène 2003 - 2004Mylène : Écoutez, je l’ai fait vraiment pour une raison, pour répondre à une demande de Thierry Suc, qui est mon ami, mon manager et mon producteur de spectacles. Parce que je pense que parfois il faut être quelqu’un d’autre que soi-même. Ma nature profonde est le mystère. Je ne cultive pas le mystère, contrairement à tout ce qu’on peut dire sur moi, c’est ma nature profonde. J’ai beaucoup de mal à me justifier, maintenant je pense qu’il était important de répondre à cette demande. 

 

Sonia (NRJ) : Est ce que vous pouvez parler du contenu du spectacle ? Nouvel album ? Pas de nouvel album ? Nouvelles chansons sur scène ? 


Mylène : Alors, oui j’ai un nouvel album qui sortira, je pense, mi-mars. Nous sommes en quasi-finalité de cet album, en mixage donc. Vous dire qu’il existera sur scène, certainement, dans sa majorité, avec, bien sur, d’autres chansons d’autres albums… Quant au contenu de la scène, là, j’avoue que je ne peux pas répondre précisément car c’est en cours d’élaboration. 

 

Sonia : L’atmosphère des chansons peut être ? 


Mylène : L’atmosphère, ce sera en terme de production qu’il y aura de petits changements, mais moi je reste la même, donc, c’est la même atmosphère (rires). 

Laurent Boutonnat : C’est difficile de répondre précisément sur quelque chose qu’on fait soi-même, d’avoir du recul dessus, sur les choses qui changent, qui sont différentes…

barre fleurs mult...

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...