Sortie de l’album Anamorphosée ..

Posté par francesca7 le 26 août 2011

 

Dès sa sortie, le 17 octobre 1995, la pochette de l’album Anamorphosée frappe immédiatement les esprits. 

 

 

Sortie de l'album Anamorphosée .. dans Mylène 1995 - 1996 104659852On y voit la silhouette de Mylène, court vêtue mais sans tête. La chanteuse s’explique : 

 

-          « J’ai plus pensé, en ce sens, à l’esprit qui s’échappe, qui va vers le haut, j’esprit qui voyage, c’est ce que moi, j’ai voulu évoquer. J’ai choisi l’Amérique, pourquoi ? Je ne le sais pas bien dans le fond, c’était peut-être plus facile pour moi d’aller vers Los Angeles parce que j’y avais déjà rencontré quelques personnes. Maintenant, c’était plus l’idée des étendues vastes, d’une forme de liberté et une certaine solitude… » 

 

Les clichés du livret de Anamorphosée sont signés Herbe Ritts, le photographe des stars américaines comme Madonna ou Michael Jackson. Ils dévoilent une nouvelle image de Mylène, toujours aussi rousse (ouf !) mais plus sexy, plus sophistiquée et tellement star ! Ce choix est tout sauf innocent. 

 

-          « Ritts pouvait m’emmener vers une certaine sensualité sans me donner l’impression d’être dénudée. Ses photos me montrent plus « femme » : c’est un mot qui ne me fait plus peur et que j’accepte totalement« .

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

L’Anamorphose

Posté par francesca7 le 26 août 2011

L’Anamorphose dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_83aAprès une pause médiatique propice à un exil californien, elle revient en 1995 avec l’album Anamorphosée, enregistré à Los Angeles, aux sonorités plus rock et électriques et une image plus lumineuse et féminine. Le changement de style est risqué, mais des titres comme XXL, L’instant X, California, Comme j’ai mal et Rêver font de cet album un succès qui dépasse le million de ventes. Salué par la critique, Anamorphosée constitue dans la carrière de Mylène Farmer, selon la formule du Monde, une « parenthèse stylistique ». Il est l’album français le plus exporté de l’année 1996.

Cette même année, Mylène Farmer présente sa seconde tournée, le Tour 1996, un show à l’américaine avec chorégraphies, écrans géants et effets pyrotechniques. Le CD résultant de cette tournée, Live à Bercy, demeure depuis sa parution en 1997 l’album Live le plus vendu en France

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Sages confidences de Mylène

Posté par francesca7 le 26 août 2011

 

 

 

 

Sages confidences de Mylène dans Mylène 1995 - 1996 MF90_78aForte de cette nouvelle image, Mylène ose même revenir sur son enfance et parler de ce physique qu’elle a mis tant de temps à accepter. 

 

-          Je pense que j’étais malade de mon enfance. Jusqu’à l’âge de 10 ans, c’est le noir total dans mes souvenirs. Un gouffre. Par la suite, mes problèmes n’ont fait que s’amplifier. La fracture s’est élargie. J’étais devenue une étrangère à mes propres yeux. En même temps, ces problèmes m’enivraient. Un cercle vicieux. J’étais en pleine ambiguïté. Et c’est de cela que j’ai joué. Les clips que je tournais augmentaient mon trouble. Or, même si je l’ai chanté, même si cet univers me fascine toujours, je ne suis ni une libertine ni une catin (…) Sur le chemin de l’équilibre, je bascule encore vers l’angoisse. Je ne me suis jamais trouvée jolie, et cela ne change.. – malheureusement – pas. Je me suis toujours trouvée trop maigre ! Cela me hante depuis des années et me hante toujours. Je préfère l’image de la femme qui a des formes. Mon nez non plus n’est pas ce que je préfère en moi… Mais la bonne évolution, dans tout ça, est que j’ai pris le parti de m’accepter telle que je suis. Je cesse de me concentrer sur moi-même et mes idées sombres. 

 

 

Anamorphosée s’impose comme l’album du changement et de la lumière. Résolument plus rock, il a fait perdre à la chanteuse une partie de son public originel tout en lui en faisant gagner un nouveau. La presse est déstabilisée et agacée par cette mutation, car certains journalistes ne savent plus comment qualifier cette chanteuse, dans quelle « case » la ranger. « Aujourd’hui, on brûle de lui demander : « Qui êtes-vous donc Mylène Farmer ? » s’interroge ainsi l’Express

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène…Ça plaît ou pas

Posté par francesca7 le 26 août 2011

  

Ceux qui ne trouvent pas de réponses à leurs questions de savoir qui est Mylène, minimisent le phénomène de la chanteuse en la qualifiant de reine de « la mise en scène du néant » (l’Evénement du Jeudi). Des propos cruels et incisifs qui s’expliquent aussi sans doute par la difficulté pour les journalistes de décrocher la moindre interview de la part d’une chanteuse qui Mylène…Ça plaît ou pas dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_06apréfère définitivement le silence à une campagne de promotion. Malgré tout, les ventes de Anamorphosée décollent, doucement mais sûrement. 

 

Et si les critiques doutent de l’authenticité de la démarche artistique de Mylène, les fans, eux, adhèrent à cet album qui reste l’un des plus lumineux de la chanteuse, comme elle le reconnaît : 

 

-          « En voyant d’autres choses, d’autres gens, d’autres pays, j’ai enfin accepté la vie. Je suis moins hantée par la mort. Je suis apaisée à l’idée qu’il y a une vie après. L’idée de la mort m’a longtemps attirée, impressionnée et oppressée. Aujourd’hui, je suis libérée de cette obsession. » 

 

Sur Anamorphosée, la star est effectivement moins provocante dans on écriture et joue beaucoup plus avec les mots, avec l’agilité d’un Gainsbourg version féminine comme c’est le cas sur le titre EaunanismeMylène associe l’écriture à la masturbation. Quant au reste de l’album, il évoque toujours ses thèmes les plus chers, comme la fuite du temps, la mort, mais avec plus de distance qu’auparavant et de nombreuses allusions au bouddhisme. 

 

-          « Ne fusse que par curiosité, découvrir cette philosophie, dire qu’elle est probablement plus douce que d’autres philosophies ou religions, en tout cas pour moi cela l’a été : plus convaincante. C’est en tout cas intéressant que de s’ouvrir à cette philosophie, cela peut penser l’âme, cela peut aider en tout cas. Là encore, j’en reviens à l’idée de dialogue, si on n’a pas la chance d’avoir quelqu’un à qui perler, on peut le faire à travers une lecture comme cela parce que vous avez beaucoup de réponses, en tout cas des tentatives de réponses.«  

 

Sans être libérée de ses névroses, Mylène offre donc un nouveau sourire radieux et brouilles pistes. Son jeu favori.

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Anamorphosée

Posté par francesca7 le 26 août 2011

Anamorphosée est le titre du quatrième album studio de Mylène Farmer, paru le 17 octobre 1995 (Polydor). Le titre de l’album est une référence à l’anamorphose, effet d’optique qui distord une image, si bien qu’elle n’est visible que dans un miroir.

Enregistré à Los Angeles, mettant en avant un son plus rock et acoustique qu’à l’accoutumée, et une Mylène Farmer sexy et lumineuse (Je vertige de vivre) inspirée par Le Livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoché, il permet à la chanteuse de revenir sur le devant de la scène après l’échec de son film Giorgino.

Pour beaucoup, cet album marque une césure dans la carrière de Mylène Farmer, et le chassé-croisé des fans a été si fort qu’on parle de « fans avant » et de « fans après » Anamorphosée. La chanteuse semble en effet ouvrir son univers artistique, même si Laurent Boutonnat continue de produire, arranger et composer l’album (à l’exception de Tomber 7 fois, première composition de Mylène Farmer). Toutefois, ce dernier laisse place à une nouvelle équipe de musiciens (dont Jeff Dahlgren, acteur principal de Giorgino) et ne prend plus en charge la réalisation des clips.

C’est dans cet album que Mylène Farmer commence à utiliser des néologismes.

Les photographies du livret, dans des tons sépias, sont l’œuvre de Herb Ritts. La pochette représente une Mylène sans tête, afin d’évoquer « l’esprit qui s’évade ».

Anamorphosée dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_84aCinq singles sont extraits de l’album : XXL (no 1 dès sa sortie), L’instant X, California, Comme j’ai mal et Rêver. Parmi les titres marquants, outre California et son clip réalisé par Abel Ferrara, Rêver est devenu un véritable symbole, si bien que, dès lors, la chanson sera interprétée avec émotion à chaque spectacle de la chanteuse.

L’album donnera lieu à une tournée (la première de l’artiste depuis 1989) et sera récompensé d’une Victoire de la Musique, comme étant l’album français le plus exporté en 1996. Il atteint 1 400 000 ventes et se classe no 1 des ventes d’albums en France 67 semaines après sa sortie.

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Eaunanisme

Posté par francesca7 le 26 août 2011

 

Synonyme de la masturbation, le terme « onanisme » est souvent appelé métaphoriquement « plaisir solitaire ». Je crois que le jeu de mots de Mylène signifie que la personne dont elle va nous parler s’est octroyée « un plaisir solitaire via l’eau ». 

Eaunanisme dans Mylène 1995 - 1996Analyse: 

Il semble que cette personne ait disparue et Mylène Farmer décide de lui rendre hommage (« J’irai lui dire »). Cette personne semblait avoir une piètre opinion d’elle-même par manque d’assurance ou de soutient des autres. « La pâleur de ses yeux ». Les yeux sont le reflet de l’âme. Elle et les autres se sont arrêtés sur le fait qu’ils étaient pâles, à une première impression selon laquelle ils étaient inexpressifs, et que dés lors, il n’y avait rien d’intéressent chez elle. « La pâleur de ses yeux » semble donc être un complexe que la personne a acquise. 

   

A-t-elle changé d’avis ou n’a-t-elle pas osé lui dire de peur de représailles, Mylène Farmer ne nous le dit pas. Toujours est-il qu’elle semble avoir vu plus loin car elle veut lui dire « qu’ils avaient la profondeur de nos cieux ». Les cieux ont pour moi les deux qualités suivantes: la beauté, mais aussi un profond mystère que chacun rêve de découvrir. Dés lors, pour Mylène, les yeux de cette jeune fille semblent avoir aussi ce charme: une beauté et un mystère égaux aux cieux vu qu’ils ont la même profondeur. Il semble donc que Mylène désire apaiser la personne, peut-être même se faire pardonner. Elle nous en donne la réponse dans les deux vers suivants. « Je sais qu’elle marche / Sans savoir qui elle est » signifie que la personne n’a pas découvert sa personnalité et continuerait à la chercher après sa disparition. Mylène semble aussi avoir découvert que la jeune fille a agi sous l’influence d’une force. En effet, elle dit qu’elle sait aussi « que c’est les jambes/ D’une autre qui la portaient ».  Toujours est-il que Mylène Farmer nous dit: « Je l’entends murmurer ». « Océan d’ambre/ Mélange, mélange-moi/ A tes légendes »: ces trois vers, je crois, expliquent beaucoup de choses. Le terme « Océan d’ambre » est selon moi une déformation farmerienne d’une métaphore choisie pour illustrer le visage d’un héros ou d’un saint: « visage d’ambre ». Dés lors, le terme « Océan d’ambre » signifie pour moi « océan des héros et des saints ». Mylène semble donc nous dire que parce que personne ne la comprenait, la jeune fille s’est réfugiée dans la lecture de récits et de « légendes », notamment celles où l’eau occupait une place importante. Je crois que quand Mylène nous dit « que c’est les jambes d’une autre qui la portait », elle nous explique que la jeune fille était tant sous l’influence de ces histoires qui la réconfortaient qu’elle a voulu en faire partie.

 

 

 2261332137_small_1 dans Mylène 1995 - 1996La jeune fille semblait en avoir marre de l’incompréhension des autres (« Son cœur s’est fatigué/ De vous »); ce « vous signifiant que Mylène annonce à ses personnes ses intentions, mais aussi qu’elle s’oppose à eux en leur disant qu’elle comprend le désarroi de cette jeune fille. Elle explique aussi que cette jeune fille s’est lassée par la suite du monde entier (« J’irai lui dire/ Que l’homme, elle s’est lassée/ De tout »).  

Le terme « vie rare » signifie que pour Mylène, cette personne valait la peine d’être connue et que maintenant, sa souffrance a disparue à tout jamais car « sa vie rare est cachée »: cachée à un endroit très doux appelé « velours de l’immensité », immensité signifiant je crois le royaume des morts. En bref, elle repose maintenant dans un endroit bénéfique pour elle. 

Cependant, Mylène Farmer semble se rendre compte que cet hommage posthume ne changera rien. Le fait de l’aimer maintenant ne la fera pas revenir et il n’est pas sûr que la jeune fille entendra ces paroles. C’est pour ça « Qu’il est trop tard pour l’aimer ». Elle en ré évoque la raison principale: elle n’est plus là, elle est morte. « Elle s’est dissoute… dans l’éternité, Eau ». Ce vers explique pour moi clairement le suicide. Cette jeune fille a choisi de se mêler à un élément qui existera pour « l’éternité »: celui appelé « Eau ».   

 

 Vu que Mylène sait « qu’il est trop tard pour l’aimer », on peut se demander les raisons de cet hommage posthume. Je crois qu’en fait, elle culpabilise de n’avoir pas soutenu cette personne de son vivant et qu’elle se sent coupable. Cette culpabilité la ronge comme dans « Serais-tu là? ». Je crois donc que si elle souhaite rendre cet hommage, c’est surtout pour se pardonner à elle-même  et avoir ce poids en moins sur la confiance. 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Eaunanisme

Posté par francesca7 le 26 août 2011

PAROLES et MUSIQUE de Eaunanisme 

Image de prévisualisation YouTube 

PAROLES DE EAUNANISME 

j’irai lui dire
la pâleur de ses yeux qu’ils avaient
la profondeur de nos cieux
je sais qu’elle marche
sans savoir qui elle est
que c’est les jambes
d’une autre qui la portaient
je l’entends murmurer
océan d’ambre
mélange, mélange moi
à tes légendes
mets l’ancre, l’ancre en moi
c’est si doux la brûlure
là où ta main me touche, Eau
et coule cette écume
de ma bouche

j’irai lui dire
que son coeur s’est fatigué
de vous
j’irai lui dire
que de l’homme elle s’est lassée
de tout
que sa vie rare
est cachée dans le velours… de l’immensité
qu’il est trop tard pour l’aimer
elle s’est dissoute… dans l’éternité, Eau

océan d’ambre
mélange, mélange moi
à tes légendes
mets l’ancre, l’ancre en moi
c’est si doux la brûlure
là où ta main me touche, Eau
et coule cette écume
de ma bouche

Eaunanisme dans Les Chansons de Mylène

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Double succès pour Mylène

Posté par francesca7 le 26 août 2011

Double succès 1995 

 

 

 

Double succès pour Mylène dans Mylène 1995 - 1996 anamorphosee-coffret 

Vers la mi-octobre 1995, 60 spots télévisés sont diffusés régulièrement sur toutes les chaînes françaises alors que les radios continuent de matraquer depuis un mois le single XXL. Polydor sort en même temps Anamorphosée en tirage limité dans un packaging de luxe comprenant un grand livre dans lequel sont glissés des clichés inédits de Herb Ritts. De quoi faire jubiler les fans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  Une reprise, on en pensera ce qu’on voudra : Eaunanisme (Mylène Farmer) – New Wave Recital – Art Song 

 

Vidéo : 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène décembre 1995

Posté par francesca7 le 26 août 2011

LE 12 décembre 1995 – L’Instant X 

 

Mylène décembre 1995 dans Mylène 1995 - 1996 discosingle_19_linstantx01Le deuxième extrait de l’album, L’Instant X, arrive sur les ondes le 12 décembre 1995, quelques jours avant Noël. Cela tombe bien, le refrain évoque justement le père Noël qui fait la joie et le bonheur des enfants. 

 

Ce nouveau titre est intéressant sous plusieurs aspects. La voix pour commencer. Mylène chante différemment en oubliant ses légendaires aigus pour offrir une voix plus grave et plus caverneuse. Ensuite, le texte semble lui aussi plus ancré dans le quotidien en citant le magazine Elle. Nous sommes bien loin des références littéraires romantiques, même si Mylène cite le fleuve Styx, le passage entre la vie et l’enfer. Et même si L’instant X  évoque, selon les écoutes, une journée de déprime ou la fin du monde, c’est avec beaucoup de recul et d’humour. 

 

-          « J’ai voulu retracer la vie… non pas une vie, mais une journée où tout va mal. c’est une concentration d’événements. Dès qu’on se lève et tout va mal à nouveau. » 

 

 

VIDEO CLIP

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

Peu après les premiers passages à la radio, le clip arrive enfin sur les écrans. Une nouvelle fois, cette vidéo tournée à New York est signée Marcus Niespel. Toujours aussi féminine, Mylène dénudée baigne dans une mousse qui déborde sur toute une ville. Les images en couleur sont extrêmement soignées et jamais le visage de Mylène n’a été autant maquillé et la rousseur de ses cheveux aussi éclatante ! 

 

Le single est également accompagné de remixes réalisés cette fois-ci par de vrais D.J. qui consacrent Mylène en diva des dancings. 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

L’instant X

Posté par francesca7 le 26 août 2011

L’instant X dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_137aMylène Farmer vient de sortir son album « Anamorphosée » qui peine à rester dans le top 10 des meilleures ventes d’albums et le précédent single « XXL » a vite dégringolé dans le classement des ventes de singles. C’est un succès « mi-figue mi-raisin » qui montre à Mylène qu’elle ne peut pas encore vendre sans aucune promo.

Comme deuxième extrait de l’album, la chanteuse décide de sortir « L’instant X » peu de temps avant Noël ! Une aubaine pour ce titre qui reprend les paroles de la chansonnette « Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel ». Et ce single est d’ailleurs le mieux vendu de l’album « Anamorphosée », avec 200 000 exemplaires.

 

Le single sort comme toujours sous CD 2T, maxi CD et maxi 45T. Les remixes sont très techno/dance dont le « Have an instant X mix ». Ce single voit aussi l’apparition de remixeurs extérieurs (hors Laurent Boutonnat ou Bertrand Châtenet) avec notamment Ramon Zenker.

 

Pour le clip, Mylène Farmer refait confiance à Marcus Nispel : la ville de New York est ensevelie de mousse. Cette métaphore de la fin du monde est assez esthétique mais le clip reste décevant dans son ensemble. On est loin des super productions à la Laurent Boutonnat ! Mylène Farmer dira à propos du clip : « J’ai voulu retracer une journée que l’on peut avoir, où tout va mal. C’est une concentration d’évènements dès qu’on se lève… et tout va mal à nouveau ! Et on attend ce moment et souvent il se passe ça ou dans une journée, ou dans un mois, où à la fois toutes les choses viennent se concentrer, se former un peu comme un puzzle et c’est le moment où tout rejaillit cette fois vers le haut et non pas vers le bas. ». 

Dans « L’instant X », Mylène Farmer utilise un vocabulaire assez spécial. On peut y voir des correspondances avec les menstruations des femmes. On peut noter le néologisme « zoprack » qui est l’anagramme de l’antidépresseur « Prozac ». La chanteuse cite également le nom d’un magazine féminin célèbre « ELLE » ainsi que le Styx qui est le fleuve qui coule en Enfer.

Pour la promotion, Mylène Farmer réalise 2 télés dont la « provocante » « Top aux Carpentiers » où elle embrasse ses deux danseuses sur la bouche durant le pont musical.  

Le titre sera interprété uniquement lors de la tournée 1996 dans une version très énergique.

 

« L’instant X » est revisité en 2003 pour la compilation « RemixeS » par One-T, très jeune DJ ayant déjà réalisé quelques succès. C’est le troisième extrait de la compilation qui est diffusé en radios pendant les fêtes de Noël. A noter que c’est le remix de la compilation le plus « promotionné » en radios.

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

L’instant X

Posté par francesca7 le 26 août 2011

PAROLES ET MUSIQUE DE L’INSTANT X 

 

Vidéo 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

PAROLES de L’instant X 

 

Bloody lundi
Mais qu’est ce qui
Nous englue la planète
Et embrume m’a comète
C’est la loi des séries
Le styx, les ennuis s’amoncellent
J’ai un teint de poubelle
Mais, c’est l’instant X
Qu’on attend comme le messie
Comme l’instant magique
C’est l’équation
L’ax + b qui fait tilt
Mais pour l’heure, dis

Papa Noël quand tu descendras du ciel
Du fun, du zoprack et des ailes
L’an 2000 sera spirituel
C’est écrit dans  » ELLE  »
Du fun pour une fin de siècle

Humeur Killer
C’est l’heure pour
Moi de prendre la pose
De penser à aut’chose
C’est, le cycle infernal
Fatal, un rien devient l’Everest
Mon chat qui s’défenestre
A, à quand l’instant X
Qu’on attend comme le messie
Comme l’instant magique
C’est l’hécatombe, vernis qui craque
Asphyxie, pied dans la tombe

Papa Noël quand tu descendras du ciel
Du fun, du zoprack et des ailes
L’an 2000 sera spirituel
C’est écrit dans  » ELLE  »
Du fun pour une fin de siècle

(Ya ya ya i ya a) 

 

 

L'instant X dans Les Chansons de Mylène 121969_LK2YSTPOXYRA5M5L7NXSYBCYLEJ3C3_instantxsingle_1__H123241_L

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Show TV Mylène

Posté par francesca7 le 26 août 2011

Quelques shows TV en 1995 

 

 

Show TV Mylène dans Mylène 1995 - 1996 poopoo1pour promouvoir ce deuxième extrait, Mylène sort enfin de sa tanière et sacrifie à quelques apparitions télévisées om tous ses fans, ceux qui la suivent et l’attendent jour et nuit devant son appartement parisien, répondent présents. Tout d’abord, la chanteuse passe faire un petit coucou le 14 décembre 1995 au Studio Gabriel chez son ami Michel Drucker. L’entretien est chaleureux et Mylène rigole même de bon cœur face aux frasques du duo Laurent Gerra et Virginie Lemoine. Dans la foulée, le 17 décembre 1995, c’est son autre ami Jean-Luc Delarue qui la convie dans on émission Déjà le retour. Très calme, Mylène en profite pour inviter un auteur et psychanalyste, Marie de Hennezel qui vient d’écrie La Mort intime, dont le sujet est l’accompagnement de la fin de vie, un thème très cher à Mylène qui aborde une nouvelle fois des préoccupations qui la touchent comme l’acceptation de la mort et le Bouddhisme.

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Le CLIP de l’instant X

Posté par francesca7 le 26 août 2011

Réalisé par : Marcus Nispel
Diffusé le : Décembre 1995
Durée : 4’22 

Le CLIP de l’instant X dans Mylène 1995 - 1996 photos-diverses33Aux Etats-Unis, un grand nuage blanc survole la ville de New York. Mylène, vêtue excentriquement semble perdue dans ce nuage. La cité, au dessous, est inondée par la mousse qui arrive de partout. Les gens prennent un plaisir enfantin à jouer avec cette mousse tandis que Mylène face à la caméra entame le refrain. Les immeubles commencent à être pris, la mousse sort par les fenêtres, le World Trade Center disparaît bientôt sous la mousse… 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène vidéos 1995

Posté par francesca7 le 26 août 2011

2 VIDEOS TV 

 

Image de prévisualisation YouTube

  

 

 

ET POUR LE FUN / Mylène Farmer Hit Machine M6 30 décembre 1995 (trop mignonne !) 

 

VIDEO TV 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

L’évolution Mylène

Posté par francesca7 le 26 août 2011

L'évolution Mylène dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_67aRevenu de son exil, le personnage a évolué et Mylène maîtrise beaucoup mieux son émotion quand il s’agit de parler de ce qui l’émeut profondément. Nous sommes bien loin de la jeune vedette trop fragile et si sensible qui pleurait chez Jean-Pierre Foucault, la peluche de Bambi dans les bras. 

Mylène prouve en participant à ces émissions TV que vendre des millions d’albums n’empêche pas pour autant d’être quelqu’un de profond qui assume ses doutes et ses choix; aussi, chacune de ses apparitions devient un véritable régal pour ses fans qui voient leur idole aborder la trentaine d’une manière épanouie

Après avoir partagé son intérêt pour La Mort intime de Marie de Hennezel, Mylène continue de faire parler d’elle en rencontrant un autre écrivain, Amélie Nothomb, pour un jeu d’interview destiné à la version allemande du magazine Vogue. L’entretien se déroule 22 décembre 1995 dans le palace parisien, Le Crillon. C’est le magazine qui a demandé à l’écrivain belge de choisir une personnalité qu’elle souhaiterait rencontrer. 

Mylène fait partie de la liste. Et, surprise, la star accepte le rendez-vous. Amélie Nothomb déborde d’énergie à côté d’une Mylène toujours aussi timide. L’auteur se souvient

-          « Lorsque Vogue m’offrit la possibilité de rencontrer la personne de mon choix, je n’ai pas hésité une seule seconde. » 

La rencontre dure tout l’après-midi, avec une séance de photos à l’appui. Durant cet entretien, Mylène revient sur son enfance, dont le souvenir reste immuablement la neige. Elle parle aussi de l’échec de Giorgino

-          Notre film a subi des critiques extrêmement brutales. Nous savions d’avance que les critiques le mettraient en pièce avant sa sortie

Et pour la première fois, Mylène évoque le drame de Polydor : 

-          « Ce fut très douloureux. Un déséquilibré voulant me rencontrer fit irruption dans ma maison de disques, tirant autour de lui avec sa carabine. Il tua le standardiste âgé de 28 ans. Ce fut un des événements les plus marquants de ma vie. » 

L’interview s’achève avec un souhait d’Amélie Nothomb, un souhait qui ne rencontrera jamais le moindre écho : 

-          Je souhaiterais que Laurent Boutonnat adapte le film (l’Hygiène de l’assassin) et que vous interprétiez le rôle de la journaliste

Mylène lui promet d’en parler à son complice, mais depuis, rien ne s’est fait. Mylène a continué sa carrière et Amélie Nothomb s’est attachée à une autre jeune femme, la chanteuse Robert, a qui elle a justement écrit de sublimes textes que Mylène aurait pu certainement interpréter

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

L’instant X

Posté par francesca7 le 26 août 2011

 Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat

+ d’infos sur cette chanson

L’instant X dans Mylène 1995 - 1996« L’instant X » fait partie des chansons atypiques de Mylène Farmer. On lui découvre une facette méconnue et surprenante, comme si nous elle disait : vous voyez, je ne suis jamais enfermé dans un genre, je fais les chansons que je veux quand je veux. Rares aujourd’hui sont les artistes qui résonnent ainsi. Ces chansons atypiques sont peut-être inférieures à celles plus proches du style mylénien, mais elles ne sont pas dépourvues de beauté. En l’occurrence, « l’instant X » est une réussite pas toujours appréciée à sa juste valeur, défavorisée sans doute par un clip qui fait regretter l’époque Boutonnat et qui doit être interprété à la lueur du texte.

Une assez longue entrée en matière campe un décor de langueur et de répétition. Une musique terne, plutôt plate comme une autoroute, bas de gamme, expression exacte du quotidien d’une citoyenne. Cette impression est confirmée par le texte. C’est « lundi », la narratrice à l’accent gouailleur commence sa semaine, la xième de sa vie. C’est un matin de plus dans sa vie. Va suivre une succession de plaintes, qui ne seront comprises que lorsqu’on aura compris quel personnage Mylène joue ici.

Mylène invoque sa « comète », comme d’autres invoquent leur bonne étoile. Son étoile à elle est filante… Le sexe n’est pas totalement absent de ce début ou, au moins, l’idée inconsciente est introduite. Quand on connaît le clip, le mot « englue » paraît beaucoup moins innocent. Quant à la comète, sa forme peut évoquer, avec sa tête blanche et sa queue, plus qu’une étoile filante…On commence à mettre le doigt sur ce que Mylène essaie de caricaturer dans cette chanson. C’est la femme actuelle, occidentale moyenne, libérée, féministe, branchée qui raconte son monde, majoritairement constitué de ses petits problèmes et de ses frustrations. Deux lectures sont alors possibles, et elles peuvent se compléter puisque ce sont deux caricatures, plus ou moins hard, du même type de femme. La principale préoccupation de la femme actuelle est…ses menstruations. D’où le « bloody lundi » ou « la loi des séries ». « Le styx », fleuve mythologique des Enfers, peut être vu comme le fleuve sanglant qui coule d’elle-même et qui est une sorte de mythe pour toutes les jeunes filles. L’équation, c’est la somme des savants calculs qu’elles font pour se régler, et régler leur vie sexuelle.

Et le fun passe par l’instant X. Mylène ne semble guère y croire. Même, l’instant X semble bizarrement absent, irréel. C’est normal. Ce n’est rien de plus qu’un désir. Les mots « messie » et « magique » renvoient à des notions de surnaturel, de quelque chose qu’on ne voit jamais. C’est vraiment la chose qui mettrait du piment dans sa vie sans relief. Mais, comme le messie, il ne vient jamais. Mylène reste là, à l’attendre, prenant la pose, ne pouvant que constater « l’hécatombe » qui se déchaîne autour d’elle. En fait, elle attend désespérément le moment où elle jouira vraiment, où l’amour charnel se conjuguera à l’amour spirituel, qui la rendra vraiment heureuse. C’est un peu le personnage du clip de « California ».

Quant aux « ailes », elles représentent l’espoir de pouvoir un jour s’envoler…vers le septième ciel ? Surtout l’espoir de décoller de cette vie terre-à-terre. La deuxième partie du refrain reprend la phrase « l’an 2000 sera spirituel ou ne le sera pas », célébrissime et largement médiatisée, jusque dans « Elle », le point zéro de l’information ! Et qu’en dit la Mylène de la chanson ? « Du fun » ! C’est vraiment la femme coincée dans sa société, consommant tout de la même façon, dénuée justement de spiritualité.

C’est, en fait, une femme complètement désespérée, une « pretty woman » qui n’a pas trouvé son Richard Gere. « Un rien devient l’Everest » : la nouvelle sensibilité qui fait pousser des gémissements de douleur quand on se casse un ongle de pied, mais qui laisse froidement indifférente quand son chat se jette par la fenêtre. L’ironie devient fatale à la fin du couplet, quand l’instant X tourne à l’hécatombe, au carnage, parce que les ébats passionnés font craquer son vernis. Humour de disproportion et d’allusion corrosif. L’instant X est mortel (« pied dans la tombe »), Mylène en ressort à moitié « asphyxiée », mais elle le dit sans la moindre passion. On en vient presque à préférer la période de « Beyond my control », quand l’amour et la mort se mêlaient tragiquement. Au moins, c’était beau. Dans « l’instant X », même ce qui est mortel devient banal.

Alors que Mylène essaie de voir la vie autrement en quittant ses neiges originelles pour les plages californiennes, elle découvre le revers de cette société aux vitrines attirantes, les travers de la femme « fashion », au ridicule douloureux.

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène dans Vogue

Posté par francesca7 le 26 août 2011

CR de l’Interview paru dans Vogue en mars 1995 

 

Vogue (Allemagne) : mars 1995 

 

 

 

Mylène dans Vogue dans Mylène 1995 - 1996 106161C’est avec un pas plein d’entrain qu’Amélie Nothomb entre dans la suite de l’hôtel parisien  » le Crillon «  où elle a rendez-vous pour un entretien avec Mylène Farmer. La chanteuse est déjà là. Amélie déborde d’énergie. Mylène paraît timide et fragile. L’écrivain raconte à quel point elle s’est réjouie de cette rencontre : 


 » Lorsque ‘Vogue’ m’offrit la possibilité de rencontrer la personne de mon choix, je n’ai pas hésité une seule seconde. «  


Les deux jeunes femmes rapprochent spontanément leur fauteuil ; toutes deux parlent d’une voix basse. 

                                                                             

A.N. : Je me souviens très bien de la première fois où j’ai entendu votre musique. C’était en 1986, pendant les vacances de Noël. Ma cousine entonna  » Libertine « . Je n’avais encore jamais entendu cette mélodie. Comment, me dit-elle, tu ne connais pas Mylène Farmer ? Je suis depuis une fan de vos clips. Vous êtes, pour moi, le chanteuse aux clips les plus beaux et talentueux. 

 

M.F. : Et moi j’ai lu vos livres. C’est pourquoi j’ai accepté de vous rencontrer. 

 

Je le sais. J’ai découvert, grâce à vous, un auteur qui m’a beaucoup impressionné ; vous avez précisé, lors d’une interview, que vous aimiez Luc Dietrich

 

Ce sont mes livres de chevet. 

 

 

107106604_small dans Mylène 1995 - 1996C’est un des rares auteurs qui écrit comme un enfant sans se ridiculiser. J’ai moi-même décrit mon enfance dans  » Le Sabotage Amoureux « , mais non de la manière dont je l’aurais souhaité. 

 

J’ai écrit des chansons sur l’enfance, en particulier sue la crainte de grandir. 

Dans votre chanson  » Plus Grandir « , vous évoquez le désir de rester une enfant. 

 

Je ne peux moi-même l’expliquer, mais je n’en subit aucunement un traumatisme. J’ai vécu au Québec jusqu’à l’âge de 9 ans ; il ne me reste de cette époque que le souvenir très marquant de la neige. 

 

La neige apparaît dans vos clips de façon ininterrompue ainsi que votre film. Je regrette de ne pas avoir eu la possibilité de voir  » Giorgiono « . Il ne fut projeté à Paris que pendant deux semaines et comme je vis à Bruxelles, je l’ai manqué. Je connais cependant presque tout sur ce film car j’ai dévoré tous les articles le concernant. Je suis persuadée qu’il est exceptionnel même si beaucoup de critiques prétendent le contraire. Je considère Laurent Boutonnat, le réalisateur, comme un génie

 

Notre film a subi des critiques extrêmement brutales. Nous savions d’avance qu’ils le mettraient en pièce avant sa sortie. La principale critique étant qu’il s’agissait d’un long clip. 

Je rêve d’un clip de deux heures ! 

 

Le maquillage, les costumes, la lumière ; toutes les techniques existantes ne sont pas exploitées par le cinéma. Le jeu de scène est, par ailleurs, primordial. J’interprète soit mon propre rôle, soit celui d’un autre, j’écris également les paroles de mes chansons. Ce sont les façons de m’exprimer. 

 

Cela m’a frappée, vous vous déguisez souvent et cependant, vous passez pour une artiste particulièrement discrète. 

 

Lorsque je montre ma nudité ou lors de photos sexy, les journalistes me dépeignent comme une dévergondée sans aucuns mystères. Cela leur paraît paradoxal que je sois si discrète d’ordinaire et beaucoup attendent une justification. Je déteste cela ! 

 

Vous n’avez pas non plus à vous justifiez, comme c’est le cas lorsque l’on commet des erreurs. 

 

MF2000_135aLe clip  » Libertine «  a d’ailleurs été censuré en Allemagne. Quelle hypocrisie ! J’ai déjà vu des films pornographiques sur la chaîne allemande. 

 

 

Je n’ai encore jamais eu l’honneur de me faire censurer ! 

 

Cela m’étonne. 

 

Ma famille considère mes livres comme pornographiques. Vous savez, la Belgique est aujourd’hui encore un pays du 19ème siècle. De plus, je descends d’une famille aristocratique et catholique extrêmement conservatrice. 

 

Votre famille vous repousse-t-elle ? 

 

Précisément. A l’exception de mes parents qui acceptent mes ouvrages. Mon père fut diplomate pour que nous vivions en Asie. Vous savez, ma famille ne fut pas fière de son agissement durant la seconde guerre mondiale. Je peux remercier mes parents d’avoir passer mon enfance en Extrême-Orient. Lorsqu’à 17 ans je suis allée, pour la première fois, à Bruxelles, je fut marquée par la consternation des gens à l’évocation de mon nom. 

 

Aujourd’hui encore, les Nothomb jouent un rôle important dans la vie politique belge, mais je reste en dehors de cela. 

 

Votre père n’est pas également artiste ? 

 

En effet, il est ambassadeur le jour et interprète de nos chants médiévaux le soir. 

Merveilleux ! C’est une musique mystérieuse, captivante. 

 

Le plus court dure 4 heures. Lorsque nous étions enfants, nous devions écouter l’intégralité de ces drames et ceci à genoux. Aujourd’hui, nous sommes autorisés à nous asseoir et même à nous assoupir. Combien de fois avons-nous écouté papa chanter le dimanche ! 

Je m’ennuyais terriblement, d’autant plus que je ne comprends que le japonais moderne. 

Les rapports que j’entretiens avec ma famille sont complètement différents. Bien entendu, je reste en contact avec elle, mais nous communiquons très peu. Je présume qu’elle doit être fière de mon succès. Mon père n’est plus de ce monde, il est décédé avant le début de ma carrière, lorsque j’avais 21 ans. 


Je n’ai reconnu que plus tard à quelle point il avait compté pour moi. 

 

Avec qui vivez-vous ? 

 

Avec ma sœur Juliette, un être hors du commun. 


Enfants, nous étions comme les deux doigts de la main et toutes deux anorexiques. Je fus seule à m’en sortir. Elle a cessé de grandir à 16 ans. 


Aujourd’hui, à 31 ans, c’est encore une enfant. Elle refuse tout contact social et intrusion dans notre appartement sous peine de hurler. Elle ne veut que ma présence. 

 

Pour ma part, je vis à Paris avec mon singe capucin. Pensez-vous éprouver un jour le besoin de quitter votre sœur ? 

 

Non, car je n’ai encore jamais ressenti le besoin de me marier et d’avoir des enfants. De plus, j’ai une vie sentimentale que l’on peut qualifier de normale, en dehors de chez moi. Ceci me permet de mener une existence quelque peu aventureuse qui me plaît. 

 

Me perpétuer est une chose qui me paraît, pour l’instant, inimaginable. Pourtant j’aime les enfants. 

L’écriture est pour moi plus facile comparée à d’autres choses de la vie. 

            Mais elle vous paraît également torturante. J’ai cru comprendre que vous n’étiez créative que lorsque vous avez la sensation du froid. 

 

C’est exact. Le froid s’installe tout naturellement en moi lorsque j’écris. La température de mon corps chute. Je ne suis pas habituellement aussi frileuse, mais lorsque j’écris, je m’enveloppe de longs manteaux de laine. Je porte même un bonnet. Le froid m’est très désagréable, mais le désir d’écrire prédomine. 

On dit pourtant que le désir et le tourment ne sont pas compatibles. 

 

Je vis constamment dans ce mystère et j’écris chaque jour durant quatre heures au moins. 

 

Est-il vrai que souvent vous ne dormez que trois, quatre heures ? J’imagine à quel point vos angoisses sont liées à vos nuits Cela doit être éprouvant. L’écriture est un remède à la solitude. 

 

L’insomnie ne me gêne pas, par contre, la tentative vaine de trouver le sommeil, oui. Ce qui est horrible, ce sont les pensées qui surgissent dans ces moments-là. 

 

Je connais ça aussi : le heurt de pensées différentes, à la limite de la folie. 

 

Surtout que nous possédons toutes deux une fantaisie quelque peu morbide. Lorsque je ne trouve pas le sommeil, toutes mes pensées tournent autours de la mort et de cadavre. C’est insupportable ! 


Je suis convaincue d’avoir choisi l’écriture pour échapper à cette horreur. Je ne souffre plus lorsque j’écris. Le fait même d’écrire m’apporte une plaisir formidable. Les passages les plus dramatiques d’  » Hygiène de l’Assassin « , où Pretextat Tach étrangle sa jeune compagne de ses propres mains m’ont fait éclater de rire. 

Ces passages n’apparaissent que plus cruels et plus inquiétants ! 

On m’a qualifiée de sadique. Est-ce vrai ? Certainement pas dans la vie de tous les jours

 

Je ne vous considère pas comme une sadique. Vos livres dérangent et c’est pour cela qu’ils me plaisent. Ils font naître dégoût et angoisse, des réactions très vivantes. Dans mon travail, la mort est un thème très important. Elle fait, après tout, partie de notre existence. 

J’ai eu l’occasion de vous voir dans une émission dans laquelle vous aviez le choix des reportages. Vous aviez retenu des images de cadavres et de corps sans tête. C’était très courageux. 

(Elle rit) 


Je voulais exprimer la beauté qui se trouve dans la violence et l’horreur. C’est pourquoi j’ai choisi deux reportages sur les exécutions


Une exécution est, bien entendu, répugnante et cruelle, mais il s’en dégage une réelle force. Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens. 

Vous aviez alors affirmé éprouver de la joie en voyant ces images.           

C’était peut-être maladroit. Il faut faire attention à ce que l’on dit et songer aux conséquences possibles. Même la mort d’un proche peut être fascinante. Voir cette personne morte me parut presque un spectacle. 

 

Suis-je morbide ou vais-je au-delà de ça ? Est-ce une preuve d’amour ? 

 

Je ne sais pas. 

 

On sent depuis peu en vous une influence tibétaine. Que s’est-il passé ? 

 

Je n’ai pas beaucoup travaillé pendant trois ans, j’avais besoin d’oxygène, c’est pour cela que j’ai voyagé aux Etats-Unis, mais le lieu n’a pas d’importance. Là-bas, par hasard, j’ai trouvé un livre tibétain traitant de la vie et de la mort. J’ai tiré quelques vérités de cet enseignement bouddhiste, à savoir qu’il y a une vie après la mort. Cette idée m’est devenue familière. Ce livre était un baume. 

 

Vous n’avez plus de doutes aujourd’hui ? 

 

Je refuse aujourd’hui l’angoisse que me crée la pensée de la mort. Je me dis qu’il existe effectivement une vie après la mort. J’ai changé de philosophie. 

 

On le devine dans votre dernier album  » Anamorphosée « . A propos d’immortalité, la notoriété d’un écrivain n’est pas comparable à celle d’une chanteuse. Ma notoriété est supportable, voire amusante. Mais votre gloire doit prendre des proportions considérables. Il paraît que des fans dorment devant votre porte. Comment vivez-vous cela ? 

 

Je dédramatise. Je ne le supporte qu’ainsi. 

 

Et quelle est l’histoire de ce meurtre ? 

 

Ce fut très douloureux. Un déséquilibré voulant me rencontrer fit irruption dans ma maison de disques, tirant autour de lui avec sa carabine. Il tua le standardiste âgé de 28 ans. Ce fut un des événements les plus marquants de ma vie. 

 

Tournerez-vous à nouveau un film avec Laurent Boutonnat ? 

 

 

Je l’ignore. L’échec de  » Giorgiono «  a été douloureux pour Laurent. 

Puis-je vous faire part d’un rêve ? Plusieurs producteurs souhaitaient adapter  » Hygiène de l’Assassin « . A ce jour, tous les projets ont avorté. Je souhaiterais que Laurent Boutonnat adapte le film et que vous interprétiez le rôle de la journaliste. 

Je n’ai offert vos livres que récemment à Laurent, mais je vais lui parler de votre souhait. Je vous le promets. 

 

 

Traduction : Barbara Volk
On peut supposer qu’il y ait eu une double traduction : du français à l’allemand puis de l’allemand au français.
Le texte que je vous propose ici est celui paru dans le « Mylene Farmer Magazine n°2″
 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

The French Madonna pour Mylène

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

 

Il nous faut évoquer une dernière émission, le 9 mars 1996, Top à Maritie et Gilbert Carpentier sur TF1 au cours de laquelle Mylène embrasse sur la bouche sa danseuse Valérie Bony. Un baiser certes pudique, une provocation gentillette, mais que la communauté gay perçoit comme un encouragement de la part de Mylène, leur icône. 

 

Vidéo : 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

The French Madonna pour Mylène dans Mylène 1995 - 1996 MF90_154aMalgré un timide départ, Anamophosée atteint les 500 000 exemplaires vendus tandis que le single, L’Instant X, fait son bonhomme de chemin avec 200 000 copies. Nous sommes loin des immenses tubes « farmeriens », mais le chiffre des ventes reste plus qu’honorable.

Avouons aussi que Mylène ne joue pas vraiment le jeu de la promotion à outrance car la belle est repartie aux Etats-Unis pour préparer sa future grande tournée dans la plus grande confidentialité, comme elle sait si bien le faire ! 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène joue dans l’anglicisme

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

 

Mylène joue dans l'anglicisme dans Mylène 1995 - 1996 mylene-farmer-20040920-10117Le troisième extrait, California, est sans conteste l’un des meilleurs titres de l’album Anamorphosée et celui qui se vendra le mieux, devenant ainsi le nouveau tube phare de la chanteuse. Le texte est particulièrement recherché et abouti. 

 

Dans l’esprit de Guillaume Apollinaire, Mylène joue avec les anglicismes, les sons et les onomatopées. Dans ce texte, Mylène commente son long séjour sous le ciel So sexy de Californie

 

 

Quelques semaines avant la sortie du clip, on apprend le mariage professionnel de Mylène avec le réalisateur aussi génial que sulfureux Abel Ferrara. Si Mylène reste discrète sur cette rencontre – sans doute par l’intermédiaire de Madonna-, les démarches semblent avoir été longues, car Ferrara, chantre de l’underground, ne semblait au départ pas très motivé par une éventuelle collaboration. Mais la chanteuse réussit finalement à la persuader de lui offrir le rôle d’une prostituée, une sorte de Libertine, version 1990. 

 

-          Je l’ai appelé pendant plusieurs mois, souvent à trois heures du matin, puis je me suis rendue à New York où nous avons continué à converser. Il m’a demandé ce que je voulais faire, ce que j’exprimais dans ma chanson. Je lui ai dit que je souhaitais jouer une prostituée. Il m’a alors demandé de travailler sur le scénario et de lui proposer des idées. Puis il m’a proposé les siennes

 

Avant de préciser : 

 

-          Mais je ne voulais pas d’une victime !

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène et California

Posté par francesca7 le 24 août 2011

California en mars 1996 

 

 

Mylène et California dans Mylène 1995 - 1996 v36129_23907_16Le clip de California, le plus cher de l’année 1996, coûte la bagatelle de 160 000 €. Le single sort le 26 mars 1996 et le clip est diffusé dans la foulée. 

 

 

La vidéo de California  (voir sur ce blog)   est tournée à Los Angeles avec un Abel Ferrara pas toujours très tendre avec Mylène, bousculant sa timidité. California met en scène deux jeunes femmes : l’une bourgeoise et l’autre prostituée, chacune sous la domination d’un homme interprété par l’acteur Giancarlo Esposito, un comédien issu de la grande famille de Spike Lee. La bourgeoise au tailleur sophistiqué est partagée entre les ennuyeuses soirées people et les flashes des photographes pendant que la prostituée vulgaire à souhait, la coupe en pétard, racole sur Sunsel Boulevard, accompagnée d’une armada de travestis agressifs et provocants. Un soir, le regard des deux femmes se croise. La prostitué est alors tuée par son maquereau et la bourgeoise en profite pour prendre sa place et la venge en poignardant sauvagement le criminel. 

 

Contrairement aux deux derniers clips de Mylène, California suit un scénario bien défini et la chanteuse apparaît une nouvelle fois dans une image rock et contemporaine : 

 

-          « C’était mon idée. Elle me trottait dans la tête depuis longtemps. La liberté, pour moi, ça peut être une pute qui fait le trottoir sur Holywood Boulevard. Je voulais en savoir plus long avant de tourner. Je les ai rencontrées. Certaines m’ont dit qu’elles prenaient un vrai plaisir à faire ce métier (…) J’avoue moi aussi que j’y ai pris du plaisir. On a tous en nous un côté vulgaire qu’on refoule. Le sexe fait partie intégrante de notre vie. »

 

  

3082579 dans Mylène 1995 - 1996Dès lors, la presse commence à qualifier Mylène de « Madonna française ». Une comparaison qui ne choque, ni n’émeut la chanteuse qui apprécie énormément le travail de la star américaine : 

 

-          « C’est quelqu’un de grand talent. Qu’on épouse ou non ses revendications, ses excès, c’est malgré tout quelqu’un de grand talent. Et elle l’a assez prouvé, parce qu’elle dure, perdure. Donc ça ne peut être dans le fond qu’un compliment. » 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

California

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

California dans Mylène 1995 - 1996 mylene-farmer-mylene-farmer_clip_california_captures_00005min-img« California » est le troisième extrait de l’album « Anamorphosée » sorti en mars 1996. C’est une chanson très attendue par les fans où s’alternent les paroles en français et en anglais. C’est un clair hommage à la Californie avec un vocabulaire très recherché et surtout une musique particulière. Le titre permettra à l’album de remonter dans le classement.

Le clip est tourné à Los Angeles par Abel Ferrara. Mylène interprète un double rôle, celui d’une prostituée et d’une femme mondaine. Lors d’une interview accordée à Paul Amar, celui-ci lui demandait si ce clip reflétait sa perception de la Californie : « Non parce que là elle est un petit peu caricaturale je dirais. C’est quand même polarisé ou concentré sur la prostitution. Los Angeles n’est pas uniquement la prostitution. D’ailleurs il a été difficile de… sur Sunset, il y a souvent justement le quartier où sont cloisonnées toutes les prostituées et là j’avoue qu’elles avaient disparues parce qu’elles avaient eu des problèmes avec cet acteur. […] J’ai toujours eu envie de jouer, d’interpréter une prostituée et j’avoue que sur « California » c’est spontanément venu. Et donc j’ai fait appel à Abel Ferrara qui lui évoque beaucoup la prostitution dans ses longs-métrages. ».

Les premières photos du clip « California » sont diffusées par Voici qui a réussi à se procurer (illégalement) quelques clichés pendant le tournage. On voit cette scène dans le making of du clip où le réalisateur aime l’effet des flashes qui est rendu. Ais ces flashes sont ceux d’un photographe peu scrupuleux !

Le single sort sous CD single digipak en édition limitée triptyque. Il sort également en maxi CD 6 titres. A noter que c’est le seul maxi encore en vente car étant le nombre de pistes, ce CD est considéré comme un « mini-album » et est donc réédité. Le titre est également commercialisé en Allemagne sous une pochette inédite.

La chanson est interprétée lors d’une prestation télé où elle danse de façon très sensuelle dans les bras d’un homme.

« California » est interprétée dans une version très énergique lors de la tournée 1996. Il s’agit en réalité du « Wandering mix » réalisé par Laurent Boutonnat. La chanson est plus calme pour le « Mylenium Tour » en 2000. Egalement une version adoucie pour les concerts de « Avant que l’ombre… A Bercy ».

On peut noter dans « California » de nombreuses références et notamment avec la phrase « Vienne la nuit et sonne l’heure et moi je meurs entre apathie et pesanteur où je demeure » qui est une référence à un auteur que Mylène aime bien : Guillaume Apollinaire. En effet, on peut quasiment retrouver les même vers dans « Le pont Mirabeau » : « Vienne la nuit sonne l’heure / Les jours s’en vont je demeure« . 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

California

Posté par francesca7 le 24 août 2011

PAROLES et MUSIQUE de « California «   Video clip 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

PAROLES DE CALIFORNIA

Aéroport, aérogare
mais pour tout l’or m’en aller
c’est le blues, l’coup d’cafard
le check out assuré
vienne la nuit et sonne l’heure
et moi je meurs
entre apathie et pesanteur
où je demeure
changer d’optique,
prendre l’exit
et m’envoyer en Amérique
sex appeal, c’est Sunset
c’est Marlboro qui me sourit
mon amour, mon moi,
je sais qu’il existe
la chaleur de l’abandon
c’est comme une symphonie

c’est sexy le ciel de Californie
sous ma peau j’ai L.A. en overdose
so sexy le spleen d’un road movie
dans l’rétro ma vie qui s’anamorphose

j’ai plus d’I.D., mais bien l’idée
de me payer le freeway
c’est l’osmose, on the road
de l’asphalte sous les pieds
vienne la nuit,
c’est le jet lag qui me décale
L.A.P.D. me donne un blâme
c’est pas le drame
se faire un trip,
s’offrir un streap
sous le soleil en plein midi
six a.m., j’suis offset
j’suis l’ice dans l’eau,
j’suis mélo, dis
mon amour mon Wesson
mon artifice
la chaleur du canon
c’est comme une symphonie 

c’est sexy le ciel de Californie
sous ma peau j’ai L.A. en overdose
so sexy le spleen d’un road movie
dans l’rétro ma vie qui s’anamorphose 

 

California dans Les Chansons de Mylène

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Mylène Presse 95-96

Posté par francesca7 le 24 août 2011

Mylène Presse 95-96 dans Mylène 1995 - 1996 cyber_deutschland_1996_02_01b

 

mylene-farmer_presse_le-progres-de-lyon_05-12-1996_001 dans Mylène 1995 - 1996

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

Mylène show à l’américaine

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

Mylène show à l'américaine dans Mylène 1995 - 1996 mylene-farmer-20050504-38376Cette comparaison avec Madonna va encore plus s’imposer avec la future tournée que Mylène prépare dans le plus grand secret. Le couturier Paco Rabanne s’occupe des costumes, succédant à Thierry Mugler. 

 

La chanteuse suit un entraînement intensif avec Hervé Lewis et répète aux Etats-Unis avec ses musiciens et danseurs qui sont tous Américains, à l’exception de Valérie Bony et de Christophe Danchaud, l’unique survivant de la tournée 1989. L’objectif est clair pour Mylène : offrir un mega show qui éblouira son public : 

 

-          « Je crois que je n’éprouverais pas de réel plaisir à être seulement derrière un micro. Mes envies de scène passent par ce goût du show à l’américaine, de performance, de polyvalence. » 

 

Outre Laurent Boutonnat à la conception générale et Jeff Dahlgren à la guitare, le groupe de musiciens comprend quelques pointures comme Brian Ray à la guitare et Abraham Laboriel Jr à la batterie (déjà présent sur l’enregistrement de l’album Anamorphosée) deux musiciens qui sont des habitués des concerts de Johnny Hallyday. A la basse, Jerry Watts Junior qui a joué avec Billy Idol et Dave Stuart. La jeune Susie Davis (qui a notamment travaillé avec Patti Smith et Sincad O’Connor) se retrouve aux claviers, tout en donnant de la voix sur les chœurs de L’Instant X. par ailleurs, Madonna « prête » à Mylène l’une de ses deux choristes et danseuses préférées, Donna De Lory. Ces futurs concerts marquent aussi la venue dans l’équipe de Mylène d’Yvan Cassar qui s’occupe de la direction musicale. Ce jeune prodige était déjà présent sur la bande son de Giorgino. Très vite, il devient un élément indispensable du staff Farmer

 

-          « Je travaillais au Studio Mega sur mon premier album en tant qu’arrangeur avec Réjane Perry. Thierry (Rogen) mixait son album (…) Il travaillait avec Laurent (Boutonnat) qui pensait à son premier film. Il lui a parlé de moi, nous avons travaillé ensemble sur la musique de Giorgino et ce n’est qu’ensuite que j’ai travaillé avec Mylène, dont la personnalité m’avait plu dès notre première rencontre. » 

 

En dehors de Valérie Bony et de Christophe Danchaud, les danseurs sont sélectionnés à New-York, car Mylène souhaite que sa troupe soit placée sous le signe du métissage. Les répétions durent plusieurs semaines aux Etats-Unis, puis une dizaine de jours à Toulon pour les derniers « filages » avant la première dans cette même ville.

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

La tournée de Métamorphosée

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

La tournée de Métamorphosée dans Mylène 1995 - 1996 t-XXLLa nouvelle tournée annonce « seulement » vingt dates à travers la France et en Belgique, dont deux rendez-vous à Bercy car le plateau d’envergure ne pourra pas se jouer dans les petites salles. Mylène sort le grand jeu avec une infrastructure gigantesque et une mise en scène époustouflante. 

 

Le coup d’envoi de ce nouveau spectacle est donné le 25 mai 1996 au Zénith de Toulon. Toulon, c’est ville du Front National, un parti politique qui n’est pas vraiment en bons termes avec la chanteuse… 

 

Le 9 avril 1996, à l’occasion d’un meeting électoral, Jean-Marie Le Pen décide, en guise de spectacle, d’inviter Line Gregory, un sosie de Mylène Farmer pour interpréter les chansons Sans contrefaçon et Désenchantée. En l’apprenant, Mylène est profondément choquée. Elle intervient en direct de Los Angeles lors du Journal de 20 heures sur France 2

 

-          « Je suis scandalisée d’apprendre que Monsieur le Pen a utilisé mon image, et a trompé les gens de cette façon. Je trouve que ce procédé est révoltant. C’est scandaleux, je suis triste et profondément malheureuse que des gens qui m’aiment bien aient pu penser un instant que je cautionne une telle politique. Il y a des gens qui ont appelé la maison de disques et qui ont fait un amalgame et qui n’ont pas pensé une seconde que c’était un sosie. » 

 

Mylène décide de porter plainte et, après un long procès, elle obtient réparation du parti politique et s’arrange ensuite à l’amiable avec le sosie. Un an après cette affaire, Mylène n’hésite pas un seul instant à présenter son show dans cette ville

 

-          « Je sais quels sont les problèmes à Toulon, maintenant, ma vie est celle du spectacle donc pourquoi refuser que d’aller dans cette ? Tous les gens n’ont pas choisi ce qu’il s’est passé et ce qu’il s’y passe (…) Et le Zénith de Toulon est une très, très belle salle, et le public était magnifique. »

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaire »

123456...15
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...