Eaunanisme

Posté par francesca7 le 26 août 2011

 

Synonyme de la masturbation, le terme « onanisme » est souvent appelé métaphoriquement « plaisir solitaire ». Je crois que le jeu de mots de Mylène signifie que la personne dont elle va nous parler s’est octroyée « un plaisir solitaire via l’eau ». 

Eaunanisme dans Mylène 1995 - 1996Analyse: 

Il semble que cette personne ait disparue et Mylène Farmer décide de lui rendre hommage (« J’irai lui dire »). Cette personne semblait avoir une piètre opinion d’elle-même par manque d’assurance ou de soutient des autres. « La pâleur de ses yeux ». Les yeux sont le reflet de l’âme. Elle et les autres se sont arrêtés sur le fait qu’ils étaient pâles, à une première impression selon laquelle ils étaient inexpressifs, et que dés lors, il n’y avait rien d’intéressent chez elle. « La pâleur de ses yeux » semble donc être un complexe que la personne a acquise. 

   

A-t-elle changé d’avis ou n’a-t-elle pas osé lui dire de peur de représailles, Mylène Farmer ne nous le dit pas. Toujours est-il qu’elle semble avoir vu plus loin car elle veut lui dire « qu’ils avaient la profondeur de nos cieux ». Les cieux ont pour moi les deux qualités suivantes: la beauté, mais aussi un profond mystère que chacun rêve de découvrir. Dés lors, pour Mylène, les yeux de cette jeune fille semblent avoir aussi ce charme: une beauté et un mystère égaux aux cieux vu qu’ils ont la même profondeur. Il semble donc que Mylène désire apaiser la personne, peut-être même se faire pardonner. Elle nous en donne la réponse dans les deux vers suivants. « Je sais qu’elle marche / Sans savoir qui elle est » signifie que la personne n’a pas découvert sa personnalité et continuerait à la chercher après sa disparition. Mylène semble aussi avoir découvert que la jeune fille a agi sous l’influence d’une force. En effet, elle dit qu’elle sait aussi « que c’est les jambes/ D’une autre qui la portaient ».  Toujours est-il que Mylène Farmer nous dit: « Je l’entends murmurer ». « Océan d’ambre/ Mélange, mélange-moi/ A tes légendes »: ces trois vers, je crois, expliquent beaucoup de choses. Le terme « Océan d’ambre » est selon moi une déformation farmerienne d’une métaphore choisie pour illustrer le visage d’un héros ou d’un saint: « visage d’ambre ». Dés lors, le terme « Océan d’ambre » signifie pour moi « océan des héros et des saints ». Mylène semble donc nous dire que parce que personne ne la comprenait, la jeune fille s’est réfugiée dans la lecture de récits et de « légendes », notamment celles où l’eau occupait une place importante. Je crois que quand Mylène nous dit « que c’est les jambes d’une autre qui la portait », elle nous explique que la jeune fille était tant sous l’influence de ces histoires qui la réconfortaient qu’elle a voulu en faire partie.

 

 

 2261332137_small_1 dans Mylène 1995 - 1996La jeune fille semblait en avoir marre de l’incompréhension des autres (« Son cœur s’est fatigué/ De vous »); ce « vous signifiant que Mylène annonce à ses personnes ses intentions, mais aussi qu’elle s’oppose à eux en leur disant qu’elle comprend le désarroi de cette jeune fille. Elle explique aussi que cette jeune fille s’est lassée par la suite du monde entier (« J’irai lui dire/ Que l’homme, elle s’est lassée/ De tout »).  

Le terme « vie rare » signifie que pour Mylène, cette personne valait la peine d’être connue et que maintenant, sa souffrance a disparue à tout jamais car « sa vie rare est cachée »: cachée à un endroit très doux appelé « velours de l’immensité », immensité signifiant je crois le royaume des morts. En bref, elle repose maintenant dans un endroit bénéfique pour elle. 

Cependant, Mylène Farmer semble se rendre compte que cet hommage posthume ne changera rien. Le fait de l’aimer maintenant ne la fera pas revenir et il n’est pas sûr que la jeune fille entendra ces paroles. C’est pour ça « Qu’il est trop tard pour l’aimer ». Elle en ré évoque la raison principale: elle n’est plus là, elle est morte. « Elle s’est dissoute… dans l’éternité, Eau ». Ce vers explique pour moi clairement le suicide. Cette jeune fille a choisi de se mêler à un élément qui existera pour « l’éternité »: celui appelé « Eau ».   

 

 Vu que Mylène sait « qu’il est trop tard pour l’aimer », on peut se demander les raisons de cet hommage posthume. Je crois qu’en fait, elle culpabilise de n’avoir pas soutenu cette personne de son vivant et qu’elle se sent coupable. Cette culpabilité la ronge comme dans « Serais-tu là? ». Je crois donc que si elle souhaite rendre cet hommage, c’est surtout pour se pardonner à elle-même  et avoir ce poids en moins sur la confiance. 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...