Zut pour Giorgino

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Zut pour Giorgino  dans Mylène 1993 - 1994 03C003C000788782-photo-affiche-giorginoà propos de Giorgino, le premier long-métrage de Laurent Boutonnat, il y a tant à écrire. 

 

Même si pour le réalisateur, le souvenir de ce film reste encore aujourd’hui une plaie toujours ouverte : 

 

-          « Cela a été une histoire assez difficile à vivre vu que le film n’a pas marché du tout. J’avais financé moi-même 80 % du film, donc il a fallu rebondir. J’ai pu récupérer les droits d’exploitation vidéo. Je n’avais alors qu’une envie, c’est de prendre ces droits, de les mettre dans un tiroir et de ne plus jamais en entendre parler. C’et aussi simple que ça. » 

 

Et pourtant, rien ne laissait présager un pareil échec. Giorgino est certes une œuvre à part où l’on voyage durant près de trois heures dans une sorte de conte de fées pour adultes, à l’ambiance pesante et au romantisme exacerbé. Un monde couvert de neige et peuplé de femmes agressives fumant la pipe, vulgaires à souhait. Giorgino débute comme une grande fresque pour se transformer en un film d’aventure puis en drame, pour finalement s’achever dans le désespoir le plus total. De quoi déstabiliser la poignée de spectateurs qui s’est rué dans les salles lors de sa sortie. 

 

 

Et pourtant si l’on arrive à pénétrer dans cet univers sombre et tourmenté, sans être mal à l’aise par certaines scènes un peu violentes, il n’y a aucune raison de ne pas se laisser emporter pas l’histoire de ce grand film. Bouleversant et totalement culte. 

 

giorgino_pic_tournage12 dans Mylène 1993 - 1994Même si la réalisation de ce fil obsède Laurent Boutonnat depuis son adolescence, la première version du scénario date de 1986. Conscient à cette époque que ce long-métrage lui coûtera une fortune, un producteur lui propose de le financer en 1987. Mais le jeune homme refuse. Il n’est pas encore prêt et puis, surtout, il eut pouvoir préserver sa liberté artistique et tout maîtriser comme ile fait déjà avec Mylène et ses clips. C’est précisément pour cette raison qu’il crée dès le début du succès de sa protégée, différentes sociétés de production dont Heathcliff S.A qui gère la première grande tournée de Mylène et dont il se sert pour produire Giorgio. 

 

Il se lance ensuite corps et âme dans l’écriture du scenario en compagnie de Gilles… 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...