Isolement pour Mylène

Posté par francesca7 le 21 août 2011

Chaque soir, quand Mylène le peut, elle trouve refuge dans la chambre de l’hôtel Panorama, à Prague. Dans ces rares moments de détente, elle aime se promener dans les rues de la ville.  Comme par magie, toutes ses errances la ramènent sur les quais de la capitale tchèque. 

 

Isolement pour Mylène dans Mylène 1993 - 1994 MF2000_96a-          J’avais pris l’habitude d’aller m’installer au café Lavka, sur l’autre rive, au pied du pont Charles. J’y passais des heures, au ras de l’eau, à regarder voguer les cygnes et la lumière changer. A mesure que le soir tombait, tout se métamorphosait. Mon café se faisait boîte de nuit, et les abords de la rivière s’embrumaient, se diluaient. C’est le moment où l’on perçoit le mieux la complexité et l’immensité de la ville. On s’attend à voir des fantômes sans tête, on sent que les légendes se mettent à vivre et, en même temps, les gens dans les cafés e et les bars à bière se retrouvent et discutent avec une vitalité et une chaleur incroyables

 

Giorgino est enfin achevé en mai 1993 et le tournage laisse place à une post-production exceptionnellement longue puisqu’elle dure presque un an. Pendant ce temps, Laurent Boutonnat compose la bande originale du film, superbe musique baroque et morbide qui sera, elle, encensée par les média à la sortie du film. Il est un instant envisagé que Mylène pose sa voie sur cette musique pour quelques chœurs. Hélas, un problème d’emploi tu temps – ou un manque d’envie de la part de la chanteuse – contraint à les faire enregistrer par une chorale d’enfants. C’est avec l’orchestre philharmonique de Prague et sous la direction d’Yvan Cassar que Boutonnat enregistre la bande originale en janvier 1994, le mixage étant ensuite confié à Tierry Rogen

 

Vidéo bande annonce

Image de prévisualisation YouTube 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...