• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 août 2011

Zut pour Giorgino

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Zut pour Giorgino  dans Mylène 1993 - 1994 03C003C000788782-photo-affiche-giorginoà propos de Giorgino, le premier long-métrage de Laurent Boutonnat, il y a tant à écrire. 

 

Même si pour le réalisateur, le souvenir de ce film reste encore aujourd’hui une plaie toujours ouverte : 

 

-          « Cela a été une histoire assez difficile à vivre vu que le film n’a pas marché du tout. J’avais financé moi-même 80 % du film, donc il a fallu rebondir. J’ai pu récupérer les droits d’exploitation vidéo. Je n’avais alors qu’une envie, c’est de prendre ces droits, de les mettre dans un tiroir et de ne plus jamais en entendre parler. C’et aussi simple que ça. » 

 

Et pourtant, rien ne laissait présager un pareil échec. Giorgino est certes une œuvre à part où l’on voyage durant près de trois heures dans une sorte de conte de fées pour adultes, à l’ambiance pesante et au romantisme exacerbé. Un monde couvert de neige et peuplé de femmes agressives fumant la pipe, vulgaires à souhait. Giorgino débute comme une grande fresque pour se transformer en un film d’aventure puis en drame, pour finalement s’achever dans le désespoir le plus total. De quoi déstabiliser la poignée de spectateurs qui s’est rué dans les salles lors de sa sortie. 

 

 

Et pourtant si l’on arrive à pénétrer dans cet univers sombre et tourmenté, sans être mal à l’aise par certaines scènes un peu violentes, il n’y a aucune raison de ne pas se laisser emporter pas l’histoire de ce grand film. Bouleversant et totalement culte. 

 

giorgino_pic_tournage12 dans Mylène 1993 - 1994Même si la réalisation de ce fil obsède Laurent Boutonnat depuis son adolescence, la première version du scénario date de 1986. Conscient à cette époque que ce long-métrage lui coûtera une fortune, un producteur lui propose de le financer en 1987. Mais le jeune homme refuse. Il n’est pas encore prêt et puis, surtout, il eut pouvoir préserver sa liberté artistique et tout maîtriser comme ile fait déjà avec Mylène et ses clips. C’est précisément pour cette raison qu’il crée dès le début du succès de sa protégée, différentes sociétés de production dont Heathcliff S.A qui gère la première grande tournée de Mylène et dont il se sert pour produire Giorgio. 

 

Il se lance ensuite corps et âme dans l’écriture du scenario en compagnie de Gilles… 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Mylène et Jeff Dahlgren

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Mylène et Jeff Dahlgren dans Mylène 1993 - 1994 MF2000_50aLaurent Boutonnat en est convaincu : il a enfin déniché son Giorgino. Et tant pis pour Hugh Grant qui a été contacté, mais qui avait déjà pris des engagements avec Mike Newell, le réalisateur de Quatre mariages et un enterrement. Aussi, c’est sans hésitation que Boutonnat propose à ce jeune musicien issu d’un groupe punk (les Wasted Youth, autrement dit les « Jeunesses gâchées« ) et photographe à ses heures, de participer à cette aventure

 

Arrivé à Paris, Jeff Dahlgren apprend qu’il va tourner avec la fameuse Mylène Farmer, l’une des chanteuses françaises les plus en vue du moment. Il ne la connaît pas encore mais il a des amis à Paris qui possèdent tous ses albums et surtout tous ses clips. Très impressionné, le jeune homme est pressé de faire sa connaissance. 

 

Mylène, très impliquée dans le choix du casting de Giorgino, rencontre Jeff Dahlgren. Dès les premières paroles échangées, une complicité s’installe, début d’une forte amitié qui les aidera à surmonter ensemble un tournage très dur physiquement en grande partie à cause de la météo, la température atteignant souvent les – 20° C. malgré ces conditions parfois rudes, Jeff Dahlgren ne remerciera jamais assez Laurent Boutonnat de lui avoir fait confiance et il restera toujours fidèle à Mylène qui a toujours su le réconforter quand il commençait à perdre courage

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Mylène dans le rôle de Catherine

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Mylène dans le rôle de Catherine dans Mylène 1993 - 1994 giorgino_presentationDe son côté, Mylène qui a totalement quitté le devant de la scène médiatique, se prépare à jouer le rôle de Catherine, une jeune fille différente qui plonge progressivement dans une folie libératrice. Fatalement, elle est attirée par l’histoire sombre et tourmentée de Giorgino. Et puis elle avoue : 

 

-          « Le titre aussi me plaisir : il y a dans ce mot quelque choses d’enfantin et de mystérieux. » 

 

A propos du personnage de Catherine, elle explique : 

 

-          « C’est une jeune fille qui a du mal à quitter l’enfance, qui a quasiment le comportement d’une autiste ola plupart du temps. C’est quelqu’un d’un peu perdu et en même temps d’une grande lucidité. Ce pourrait être une enfant de 10 ans mais avec une clairvoyance étonnante. » 

 

Pour bien faire, Mylène aborde le rôle avec tout le sérieux qui la caractérise et va même jusqu’à rencontrer des patients en hôpital psychiatrique pour écouter et surtout pour regarder. 

 

 

Giorgino20 dans Mylène 1993 - 1994Le décor construit et le casting terminé, le tournage de Giorgino peut enfin débuter en janvier 1993. 

 

Comme l’acteur incarnant le personnage de Giorgio Voli ne parle pas encore un seul mot de français, le film se tourne en anglais. Un détail qui a le chic de déplaire à certains professionnels du cinéma français. Le tournage, qui dure cinq mois, se déroule dans le plus grand secret et s’avère particulièrement difficile pour Laurent Boutonnat qui semble réellement jouer sa propre vie. Mais pour Mylène aussi : 

 

-          « Ce tournage s’est déroulé dans des conditions extrêmement éprouvantes… Physiquement d’abord. Parce que Laurent m’a toujours fait beaucoup courir (…) avec des robes serrées, dans la neige, et à perdre haleine ! En tout cas, je voulais être là tous les jours. Même quand je ne tournais pas. J’ai donc passé cinq mois à me lever à cinq heures du matin. J’adorais voir ce puzzle se mettre en place petit à petit. » 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Mylène, World Music Awards

Posté par francesca7 le 21 août 2011

Mars 1993 –  

 

Mylène, World Music Awards dans Mylène 1993 - 1994 4hbnvjzdEn mars 1993, Mylène quitte un moment la peau de la belle et tourmentée Catherine et les plaines enneigées de Slovaquie pour revêtir son habit de chanteuse et son peignoir blanc. Direction Monte-Carlo à l’occasion des World Music Awards, où elle est conviée pour avoir été la meilleure vendeuse francophone de disques de l’année. 

 

Oubliée la romanesque Catherine, la jeune femme redevient Mylène Farmer le temps d’interpréter Que mon cœur lâche devant un parterre de stars et notamment Michael Jackson qui, rappelons-le, fut ridiculisés dans ce dernier clip. C’est unique apparition de la chanteuse avant la sortie du long-métrage. Mais ce jour-là, Mylène n’a pas vraiment le cœur à chanter, tellement pressée de revoir son nouvel ami Jeff Dahlgren et son compagnon de toujours, Laurent Boutonnat, qu’elle voit sous un autre jour : 

 

-          « J’ai découvert un autre homme. Il a changé de tout au tout. C’est quelqu’un qui, pour moi, était totalement nouveau. Il y avait d’un côté une confiance absolue et de l’autre côté, une absence de dialogue…. » 

 

Et pourtant, que ce soit du côté des acteurs ou des techniciens présents sur le tournage, personne n’a jamais entendu l’actrice se plaindre ou refuser de travailler. Laurent Boutonnat lui demandait de tomber encore et encore dans la neige ? 

 

Mylène l’écoutait et tombais dix fois de suite s’il le fallait. Si Mylène confie avoir découvert un autre homme dans cette interview, c’est que sur place, Laurent Boutonnat est dur avec elle. Surtout avec elle. Et des conflits naissent entre les deux amis. D’ailleurs, par la suite, Laurent Boutonnat présentera ses excuses d’une manière détournée

 

-          « Dès le début du tournage, mon comportement est devenu incontrôlable. Je ne pensais ni à moi ni aux autres, mais uniquement au film. J’étais devenu quelqu’un d’autre. J’avais l’impression d’être fou, dans un autre monde. J’aurai pu tuer froidement quelqu’un ! » 

 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Isolement pour Mylène

Posté par francesca7 le 21 août 2011

Chaque soir, quand Mylène le peut, elle trouve refuge dans la chambre de l’hôtel Panorama, à Prague. Dans ces rares moments de détente, elle aime se promener dans les rues de la ville.  Comme par magie, toutes ses errances la ramènent sur les quais de la capitale tchèque. 

 

Isolement pour Mylène dans Mylène 1993 - 1994 MF2000_96a-          J’avais pris l’habitude d’aller m’installer au café Lavka, sur l’autre rive, au pied du pont Charles. J’y passais des heures, au ras de l’eau, à regarder voguer les cygnes et la lumière changer. A mesure que le soir tombait, tout se métamorphosait. Mon café se faisait boîte de nuit, et les abords de la rivière s’embrumaient, se diluaient. C’est le moment où l’on perçoit le mieux la complexité et l’immensité de la ville. On s’attend à voir des fantômes sans tête, on sent que les légendes se mettent à vivre et, en même temps, les gens dans les cafés e et les bars à bière se retrouvent et discutent avec une vitalité et une chaleur incroyables

 

Giorgino est enfin achevé en mai 1993 et le tournage laisse place à une post-production exceptionnellement longue puisqu’elle dure presque un an. Pendant ce temps, Laurent Boutonnat compose la bande originale du film, superbe musique baroque et morbide qui sera, elle, encensée par les média à la sortie du film. Il est un instant envisagé que Mylène pose sa voie sur cette musique pour quelques chœurs. Hélas, un problème d’emploi tu temps – ou un manque d’envie de la part de la chanteuse – contraint à les faire enregistrer par une chorale d’enfants. C’est avec l’orchestre philharmonique de Prague et sous la direction d’Yvan Cassar que Boutonnat enregistre la bande originale en janvier 1994, le mixage étant ensuite confié à Tierry Rogen

 

Vidéo bande annonce

Image de prévisualisation YouTube 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Succès pour Mylène

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Décembre 1993

 

C’est l’événement ! le visage apeuré et désespéré de Catherine Degrâce, alias Mylène Farmer dans Giorgio, fait la couverture du magazine Studio qui va jusqu’à classer le film comme l’un des plus attendus de l’année 1994. 

 

 

Succès pour Mylène dans Mylène 1993 - 1994 mylene-farmer-giorgino_18-imgLes cheveux de Mylène sont toujours aussi roux et longs, et ils contrastent parfaitement avec les paysages enneigés de Giorgino. Même si le public s’en était douté, ce premier long-métrage ne sera pas une suite des Bronzés et ce n’est pas là que l’on verra Mylène dans le rôle de la caissière d’un supermarché ! Dans l’interview menée par le magazine de cinéma, qui annonce en avant-première le film, elle évoque son personnage de Catherine qui refus de vieillir, mais aussi sa carrière de chanteuse et son besoin de s’exposer tout en souhaitant rester en retrait : 

 

-          « Ce paradoxe de l’artiste est très réel : avoir un désir névrotique de lumière et envie de se cacher. » 

 

Et à la question d’un prochain album ? 

 

-          « J’attends que le réalisateur veuille bien délaisser ses caméras pour reprendre son piano. » 

 

Une déclaration qui explique que si, à l’avenir, les disques se font de plus en plus attendre, ce n’est pas du fait de Mylène Farmer, comme ses fans les plus virulents le lui reprocheront souvent, mais bel et bien de celui de Laurent Boutonnat. Et mieux vaut ne pas lui proposer, à cette époque, de se tourner vers d’autres compositeurs : elle n’en a pas envie ! De même quand on lui parle d’une nouvelle tournée : 

 

-          « C’est quelque chose pour moi, qui ne peux pas être routinière. L’émotion que j’ai eue au travers de la scène, c’est quelque chose que je ne pourrais pas ressentir de la même façon éternellement (…) Donc, j’ai le sentiment aujourd’hui que je ferais peut-être une deuxième scène et peut-être jamais… » 

 

113498838 dans Mylène 1993 - 1994La sortie du film est prévue le 14 AOUT 1994 et, plusieurs semaines avant, les affiches publicitaires sont visibles un peu partout avec ce slogan accrocheur : « Il est certaines histoires dont personne ne souhaite être le héros ». Néanmoins, après dix mois de postproduction, et après avoir visionné la première version du film en mai 1994, le distributeur AMLF le juge beaucoup trop long (plus de quatre heures) et ordonne au réalisateur de l’amputer d’une bonne heure. Le film pend du retard, mais Laurent Boutonnat obtempère et le ramène alors à une durée de trois heures et quart puis à trois heures et trois minutes. Au final, le film durera deux heures et cinquante sept minutes. 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Réalisateur maudit et Mylène

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Le 4 octobre 1994, c’est à la veille de la sortie de Giorgino que Laurent Boutonnat apprend le sort que la censure a réservé à son long-métrage. Celui-ci est interdit aux moins de 12 ans, en raison de certaines scènes jugées trop violentes, notamment celles qui se déroulent dans un hôpital psychiatrique. Finalement, après bien des reports, Giorgino arrive enfin sur les écrans le 5 octobre 1994 au même moment que Forest Gump de Robert Zemeckis et de Léon de Luc Besson

 

 

VIDEO Scène 1/20 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

VIDEO Scène 2/20 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

VIDEO Scène 3/20 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

VIDEO Scène 4/20 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

VIDEO Scène 5/20 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

Réalisateur maudit et Mylène dans Mylène 1993 - 1994 mini-86064783fleche-droite-004-gifet la suite ici bien sûr …..   

 

 

 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Echec pour Giorgino

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

La promotion qui suit la sortie du Film Giorgino est houleuse. En effet, le réalisateur maudit et Mylène solidaire, affrontent vaillamment une presse qui semble avoir attendu le film avec impatience uniquement pour briser un couple trop auréolé de succès. Si Laurent Boutonnat se montre plutôt content de son film, la chanteuse apparaît devant les caméras, le visage fatigué et le regard perdu, comme si elle était encore possédée par son personnage de Catherine

 

Echec pour Giorgino dans Mylène 1993 - 1994 2957901627_1_3_e7gWO53dEt puis, surtout, elle craint que le film ne rencontre pas son public. 

 

-          « c’est quelque chose de presque inhumain. C’est difficile. Je crois qu’on sera contents le jour où on sera dépossédés de la chose totalement« . 

 

Et puis, s’il doit y avoir un échec, tant pis, elle se dit qu’ils ont eu raison d’aller jusqu’au bout ! 

 

-          « Le tiède, le rien ou là peu près, non seulement ne m’intéressent pas, mais me terrifient, donc j’ai besoin de choses, oui, qui vous bousculent, qui vous violentent un peu, quitte à en payer le prix. Je préfère oui, prendre ce risque-là. Je pense que ce sera violent encore comme réactions. Je pense qu’il y a des personnes qui ont vraiment envie que ça marche et que ce soit un beau film, il y en a d’autres, je pense, qui ne l’acceptent en aucun cas, parce que c’est un projet ambitieux, et je crois qu’on condamne l’ambition en France définitivement. Mais, j’y crois. » 

 

 

VIDEO ANNONCEImage de prévisualisation YouTube 

 

Hélas, l’échec est cinglant ! Jamais un film n’aura autant fait l’unanimité… contre lui. 

Exemple, dans le magazine Première : « Ce n’est plus ni ennui ni horreur qu’on ressent, mais de la compassion (…) Laurent Boutonnat devient aujourd’hui le premier réalisateur de l’infilmable : rien mais longtemps. » 

 

A quelques rares exceptions, les média sont unanimes pour trouver Giorgino trop long, trop morbide, trop glauque et trop grotesque. Sans omettre de souligner que Mylène n’apparaît à l’écran qu’au bout d’une heure  de film. Un élément qui décourage fortement les fans dont beaucoup décident, au dernier moment, de ne pas voir le film… Giorgino subit donc un double échec : le premier est critique et le deuxième, le plus douloureux, est commercial. Le jour de la sortie, seulement 2 500 personnes se déplacent à Paris et en périphérie… 

 

Son exploitation durera seulement trois semaines et on comptabilisera un peu plus de 60 000 entrées durant cette période. Ce piètre résultat fait de Giorgino l’un des plus grands désastres financiers de l’année 1994, au point que la sortie en Italie est annulée. 

 

Seul Canal + diffusera quatre fois le film (au lieu de 6 programmations habituelles et dont une seule fois en version originale). 

 

Laurent Boutonnat ne veut plus qu’une seule chose, reprendre ses droits pour ne plus jamais en entendre parler. Giorgino devient une douloureuse croix qui le plonge dans un désespoir atroce. Mylène, quant à elle, continuera à le défendre envers et contre tout

 

-          « Je ne suis pas sûr que ça remette en question la qualité innée d’un film, ni d’un album, ni d’un artiste. Là, j’essaye de faire abstraction de moi, de ma présence dans le film, mais tout simplement, je continuerai de défendre ce film, je continuerai d’aimer ce film. Maintenant, je crois qu’il n’a pas eu cette rencontre avec le public. Est-ce que c’était un mauvais moment pour ce film ? Est-ce que c’était trop noir pour le public ! » 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Mylène aux Etats-Unis

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Meurtrie par ce premier grand échec alors qu’elle rêvait tant de faire du cinéma, Mylène prend subitement conscience que son nom n’est peut-être pas aussi synonyme de réussite qu’elle le pensait. Un matin, elle n’en peut plus. Elle décide de fuir Mylène aux Etats-Unis dans Mylène 1993 - 1994 b27d7bbcson appartement parisien où elle passait la majorité de son temps, seule dans l’obscurité, les rideaux tirés sur des murs de laque rouge et noir. Elle s’exile ainsi pour une période indéterminée à Los Angeles et quelque temps à New York. 

 

 

-          « Je suis partie de Paris pour avoir une sorte de perte d’identité. A Los Angeles, personne ne me connaît. En me promenant dans la rue en toute liberté, j’ai réveillé des sens que je croyais avoir oubliés. J’étais atrophiée. Je suis allée là-bas parce que j’avais à la fois besoin d’atmosphère urbaine et d’espace. Ile déserte et cocotiers ne me conviennent guère ! 

 

 

Mylène fait ses valises et part loin des attaques incessantes contre son personnage de femme déprimée, qui commence à lasser, mais aussi loin de Laurent Boutonnat. Même si la jeune femme a toujours aimé l’excès et la démesure, elle ressent à présent une très forte envie de protéger, d’oublier son personnage de chanteuse et de fuir. Sur le sol américain, elle savoure d’autant plus un anonymat retrouvé qu’elle apprécie la manière de vivre des Américains

 

-          « Ils n’ont pas ce jugement si facile que l’on a chez nous, ces regards qui vous dérangent de trop près ou vous considèrent comme une anormale« . 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Long exil pour les fans de Mylène

Posté par francesca7 le 21 août 2011

Originaire de Los Angeles, Jeff Dahlgren est bien évidemment du voyage. 

 

 

Long exil pour les fans de Mylène dans Mylène 1993 - 1994 1585764198_smallHeureuse de cette nouvelle vie incognito, Mylène se sent en quelque sorte renaître auprès de cet ami, ce jeune homme aussi fragile qu’elle. La chanteuse en  profite pour se teindre en blonde platine et pour conduire à toute vitesse des voitures de sport. Son nouveau refuge est une superbe villa avec une piscine privée, une salle de sport et un jacuzzi sur les hauteurs de Hollywood au Sunset Marquis sur Alta Loma Road, à deux pas des studios Universal. Cette résidence, dont chaque nuit est facturée aux alentours de 650 € est le repère favori des célébrités comme Johnny Hallyday ou Steven Spielberg qui cherchent de l’intimité et du confort. C’est avec un plaisir immense qu’elle offre, pour la première fois de sa vie, sa peau de porcelaine au soleil californien. Elle apprend enfin à aimer le soleil et à s’ouvrir à de nouveaux amis lors de cet agréable séjour. 

 

Alors que Mylène coule des jours heureux sous le soleil de Californie, entre quelques soirées et la piscine où elle plonge tous les matins, les fans s’interrogent quant à cette soudaine disparition. Et une fois de plus, l’absence de communication et le vide médiatique entraînent les questions les plus désespérées. Décidera-t-elle d’arrêter sa carrière ? 

 

 

733764479 dans Mylène 1993 - 1994La presse française n’est pas en reste : suite au terrible échec de Giorgino, la diva  saura-t-elle renaître de ses cendres ? A cette  époque, l’ancien manager de Mylène, Bertrand Le Page, remercié sans cérémonie à la fin de la première tournée de la chanteuse, sent que l’heure de sa vengeance a sonné et il offre une interview au magazine Platine

 

-          « Mylène avait pu imaginer qu’elle était une « élue » et elle a, comme Jeanne Mas, perdu le contrôle de ce qu’elle était. Le problème, c’est que Laurent lui aussi était persuadé d’être un « élu » et il pensait que rien ne pourrait empêcher leur ascension. Aucun des deux ne pouvait alerter l’autre. On sent que Mylène est toute seule, perdue. Pour la promo du film Giorgino, c’est évident qu’elle et Laurent étaient isolés, entourés de gens incapables de les prévenir du danger. Comment peut-on dire à une super star ou à un super producteur que ce qu’il fait n’est pas bien, à moins d’avoir été débutant avec lui ? » 

 

Mylène a certainement dû apprécier cette remarque, mais comme elle le chantera si bien sur un prochain album, Mylène s’en fout

 

  

 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Mylène et spiritualité

Posté par francesca7 le 21 août 2011

  

Mylène et spiritualité dans Mylène 1993 - 1994 bpf001Au bout de cinq mois d’exil, Mylène demande à Laurent Boutonnat de venir la rejoindre dans sa villa car elle se sent à nouveau prête à travailler sur un prochain album. Epanouie par ses récentes lectures dont le fameux Livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoché, un ouvrage simple sur la pensée bouddhiste, Mylène se sent plus forte que jamais ! 

 

 

-          « Un vrai détonateur. En le lisant, j’étais émue jusqu’aux larmes car auparavant, la mort m’obsédait. L’idée qu’un être disparaisse, me donnait un vertige qui m’attirait vers le bas. Je me dis aujourd’hui que la vie n’est pas vaine. Qu’il y a peut-être un passage. Un au-delà qui justifie notre combat. » 

 

Acceptant enfin l’idée de la mort, la star s’ouvre à la vie et son esprit tourmenté découvre une nouvelle manière de penser, plus constructive, qui va l’aider à profiter du moment présent sans s’angoisser sur le futur. Alors à cours d’inspiration, ce livre lui permet de retrouver un nouveau souffle créatif. Dure comme un roc et plus forte qu’une péninsule, Mylène n’a plus peur du lendemain. Et elle le fait savoir ! 

 

Face à l’appel de sa sirène, Laurent Boutonnat n’hésite pas un seul instant et saute dans le premier avion. Direction Los Angeles. Immédiatement, il engage les meilleurs musiciens de Californie et la machine est lancée. Le travail sur ce nouvel album tant attendu durera plus de sept mois… 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Nouveaux textes de Mylène

Posté par francesca7 le 21 août 2011

Nouveaux textes de Mylène dans Mylène 1993 - 1994 0Toute timide, Mylène ose à peine monter à Laurent Boutonnat sa première composition, le premier morceau qu’elle ait osé écrire seul, Tomber sept fois… Une chanson qui reprend justement l’un des théories bouddhistes et une règle universelle : tomber, d’accord, mais pour mieux se relever ! 

-           » Je ne me donne pas le droit de tomber, en tout cas pas plus bas que terre. Par ailleurs, j’ai toujours cette volonté de relever la tête, comme l’illustre cette image de résurrection, cette envie de repartir. » 

Laurent Boutonnat apprécie le morceau, la félicite et c’est reparti pour des vacances studieuses ! Giorgio est oublié

trogen dans Mylène 1993 - 1994Thierry Rogen (photo), qui fut responsable du mixage du film, se fâche avec Laurent Boutonnat dès son arrivée à Los Angeles. Il commence à peine l’enregistrement qu’il décide de tout abandonner, cédant sa place à Bertrand Châtenet. L’ingénieur du son des débuts de Mylène n’a jamais souhaité s’étendre sur cette dispute et confirmera simplement s’être brouillé avec Laurent Boutonnat et non avec Mylène. D’ailleurs, avant l’arrivée de Laurent Boutonnat sur le sol américain, il a même failli produire en collaboration avec la chanteuse, un disque de rap du professeur d’anglais de Mylène

Finalement, cet opus sera produit, mais sans lui. Le groupe s’appelle les Underbelly et Mylène est co-compositrice de cet album baptisé Shade, finalement sorti en 1994 et qui comprend six titres; en toute discrétion et uniquement aux Etats-Unis. Mylène ne serait-elle pas un brin cachotière ?  Pour l’heure, de l’autre côté de l’Atlantique, la rumeur s’amplifie pour la plus grande joie des fans. Ils en sont à présent certains : Mylène prépare son grand retour musical ! 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Mylène et Rogen

Posté par francesca7 le 21 août 2011

Mylène et Rogen dans Mylène 1993 - 1994 trogenThierry Rogen commence sa carrière en 1979 au Studio Jean Jaurès, Porte de Pantin. Entré en tant qu´assistant, il passe rapidement ingénieur et, après avoir travaillé en free lance au Studio du Palais des Congrès ou Plus XXX, rencontre Roland Guillotel. Thierry est embauché à Guillaume Tell en 1983, il en part quatre ans plus tard pour fonder en avril 1987, avec Frédéric Rousseau, le Studio Mega, Porte de la Muette à Paris. Abrité dans un ancien gros bunker de l’armée allemande, le studio verra passer les plus grands noms français et internationaux. De nombreux producteurs américains ou anglais apprécient particulièrement le Studio Mega, un fait assez rare à Paris ! Thierry Rogen, très fier de les accueillir, assure lui-même de multiples séances. Il passe pour un fou de micros, et compte parmi les plus grands fans de l’école américaine de prise de son (Swedien, Massenburg et consorts). Un de ses plus grands souvenirs est l’album de Mylène Farmer qu’il part enregistrer à Los Angeles, à Ocean Way, le repaire d’Allen Sides.

En 1995, confronté au manque de place, Thierry Rogen aménage à grands frais une ancienne usine de plasturgie à Suresnes. Inauguré mi-96, le nouveau Studio Mega est bien plus vaste que l’ancien et encore mieux équipé

(bio extraite du site http://www.studiomega.com/html/body_managers.html

 

Thierry Rogen est porté disparu depuis le tsunami de 2004.

 

 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Tomber 7 fois…

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

Tomber 7 fois... dans Mylène 1993 - 1994Radio Contact:  Mylène, on vient d’écouter Tomber 7 fois « se relever 8″, c’est un peu votre devise dans la vie ? 


Mylène Farmer : Oui, en tout cas, ça fait réellement partie de moi. Je ne me donne pas le droit de tomber, en tout cas plus bas que terre, et j’ai toujours cette volonté  que de relever la tête. Ce n’est surtout pas moi qui inventé cela, c’est un proverbe chinois qui dit: « tomber sept fois, toujours se relever huit ». Et , c’est toujours une belle idée, c’est toujours cette notion… cette résurrection, cette envie que de se redresser donc, c’était quelque chose que j’avais envie d’exprimer.

Radio Contact: Dans un autre genre plus futile dirons-nous, il y a Alice, la petite araignée. Les araignées, ce sont des petites bêtes qui vous intéressent ?! 


Mylène Farmer: J’ai une phobie des araignées (rires) mais j’ai toujours eu en mémoire l’histoire d’une petite araignée dans une cellule et qui était le compagnon et le seul compagnon du prisonnier, ce qui n’a rien à voir avec le thème d’ Alice, mais… mais je peux apprivoiser aussi une petite araignée ! (Rires)

Radio Contact: On dit « araignée du matin chagrin, araignée du soir espoir ». Est-ce que l’araignée est un symbole particulier pour vous ? 


Mylène Farmer : Non, non, l’araignée… vous savez, parfois, on a des choses qui vous viennent, vous ne savez pas pourquoi… et c’est vrai, quand j’ai entendu cette musique, il y a cette boucle, cette répétition et j’y voyais bien le… la marche d’un petit animal. (…) Alice est devenue l’artiste et la représentation du mal-être de l’artiste. (Rires)
 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

Tomber sept fois…

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 PAROLES et MUSIQUE de « Tomber sept fois… » 

 

Vidéo : 

Image de prévisualisation YouTube 

 

Tomber 7 fois 

  • Interprète :Mylène Farmer 

  • Album : Anamorphosée 

  • Genre :Pop, Rock 

 

Hey
faire les 400 coups
se prendre des coups
plutôt que le tiède
Ceux qui ont peur sont debout
les autres dorment mou
se battre pour ses rêves
qu’on nous enseigne never explain
qu’on nous assène never complain
et c’est un peuple qui se soulève

[Refrain] :
mais toujours vouloir pour soi
la lune, la lune
même pour un nirvana
de fortune, la lune
et si tu tombes 7 fois
et si tu tombes 7 fois
toujours se relever 8

Hey
faire des nœuds magiques 

au temps élastique
rester éveillé
pas faire les choses à moitié
Mieux même si le prix à payer
vaut être atypiques même si
l’on vous tire vers le bas
vertébrés excentriques
qu’un fossile usé
qu’on nous enseigne never explain
qu’on nous assène never complain
et c’est un peuple qui se soulève

[Refrain]

Tomber sept fois... dans Les Chansons de Mylène a220

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

Nom de l’album : Anamorphosée

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

 

 

Nom de l'album : Anamorphosée dans Mylène 1993 - 1994 5m2t9c4bJeff Dahlgren, musicien rock de son état, est aussi de l’aventure, en charge de la partie « guitares énervées ». L’univers « farmerien« , plus accoutumé aux boîtes à rythmes électroniques, mélangé à un son rock américain : voilà qui laisse présager de bons moments. Le titre de cet album est déjà trouvé : Anamorphosée

 

 

A… na quoi ? 

 Un mot que Mylène sort des méandres de la langue française. Chacun se jette sur son dictionnaire pour connaître la définition de ce terme cinématographique : « Une anamorphose est une image déformée et grotesque, donnée par un miroir courbe« , explique le Robert. 

 

Tout un programme…. 

 

Mais……… Tous les fans, curieux d’en savoir plus, devront encore attendre la fin de l’été 1995 pour entendre en exclusivité sur NRJ, XXL, le tout nouveau single de Mylène. Une excellente surprise, car l’attente est à la hauteur des espérances.  Ce titre n’a rien à voir avec ce que la chanteuse avait enregistré auparavant. Les guitares électriques sont ultraprésentes, le rythme est rock, plus agressif et les paroles d’une simplicité rare………

 

 

Publié dans Mylène 1993 - 1994 | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...