L’album L’Autre…

Posté par francesca7 le 20 août 2011

Pochette de l’album « L’Autre… » 

 

 

 

-          J’aime bien ce paradoxe. Le corbeau étant un oiseau de malheur ou de mauvais augure et moi, j’ai chois plutôt quelqu’un de protecteur, ce pourrait être l’Autre, et j’aime le contraste du noir et du blanc… mais il y a de multiples symboles dans le corbeau…

 

 

L'album L'Autre… dans Mylène 1991 - 1992 mylene-farmer-plv-lautreSi la pochette de ce troisième album est différente, les thèmes sont les mêmes et l’image de l’artiste reste toujours intacte, une beauté figée et intemporelle. C’est ainsi qu’au fil de ses nouvelles chansons, Mylène tisse sa propre légende. L’album s’ouvre sur un Agnus Dei dans lequel la jeune femme retrouve ses réflexes masochistes tout en lançant un regard interrogateur vers l’Autre, vers Dieu ou tout simplement celui vers qui elle voudrait tant se diriger. Hélas, comme La fille de Ryan de David Lean qu’elle chante dans Il n’y pas d’ailleurs, la jeune femme, au regard désespéré, attend toujours les réponses à ses questions.

 

Si après avoir rencontré son propre public, Mylène souhaite se tourner à présent vers l’autre, il semble que le paradoxe soit encore présent… car enfin, l’autre ne serait-il finalement pas son propre reflet ? Je suis ici pour toi et toi c’est moi…

 

-          « Je ne peux pas lui donner de définition très précise. L’Autre suggère tellement de choses ! Cela peut être l’autre moi ; l’autre le compagnon. J’ai pris ce mot pour évoquer beaucoup de choses dont certaines ne sont pas visibles et planent au-dessus de nous. »

 

L’Autre… a un impact exceptionnel, restant classé pendant six longs mois numéro UN des ventes d’albums atteignant, au final, plus de 1 800 000 albums vendus. Un record de ventes pour Mylène. Et pourtant quand nous interrogeons tous ceux qui ont acheté cet album, la réponse est quasiment toujours la même :

 

« C’est le moins réussi de ses albums« .

 

Ce qui est le plus souvent reproché à la Mylène de cette époque, c’est essentiellement que ses textes sont trop tristes et son regard top fuyant. Il manque cette nuance, cet équilibre entre la joie de vivre et le désespoir ! Et puis, nombreux sont les fans de la première heure, les plus gothiques ou les plus rocks qui ont abandonné la partie, trouvant la musique trop synthétique.

 

ClipDesenchantee14 dans Mylène 1991 - 1992

 

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...