Publicité de mauvais goût pour Mylène

Posté par francesca7 le 19 août 2011

 

Févier 1989. Alors que Mylène répète intensivement cette première tournée, elle devient l’objet d’une récupération politique

 

Publicité de mauvais goût pour Mylène dans Mylène 1989 - 1990 2951467522huEn effet, Le Rassemblement pour une France libre, le parti ouvrier européen, avec à sa tête Jacques Cheminade, utilise pour sa campagne publicitaire une photographie extraite du clip Sans logique, entièrement sortie du contexte, avec une carte à jouer satanique qui est largement diffusée sur tous les murs de Paris, affublée du texte : « Ils promeuvent la laideur et la drogue. »

 

Trouvant le rapprochement injurieux entre la drogue et sa personne, Mylène n’hésite pas un instant et saisit le tribunal de grande instance de Paris en référé. Le jugement est rendu à la mi-juin de cette même année et donne raison à Mylène, injustement agressée. Car si la chanteuse peut employer dans ses chansons des expressions qui pourraient faire allusion à la prise de stupéfiants, comme : souffrez qu’une autre en moi se glisse, elle refuse les amalgames.

 

Toujours très intéressé par la vie de Mylène, Libération dans on numéro du 17 juin 1989 fait paraître l’affiche en question en rendant compte du jugement du tribunal : « Mylène Farmer gagne au tribunal. Elle n’a pas apprécié. Il faut dire que le Rassemblement pour une France libre n’avait pas fait dans le slogan en dentelles !… Preuve que même quand on est une rousse libertine, on n’aime pas voir sa gueule utilisée à son corps défendant« .

 

 

Mylene-Farmer-236-x-80_8146_1 dans Mylène 1989 - 1990Heureusement, la vie reprend son cours et Mylène a d’autres choses en tête que la défense contre ce genre d’attaques mal placées. Sa future grande scène parisienne l’attend et c’est pour ce combat qu’elle souhaite canaliser toute son énergie, en faisant une légère parenthèse pour organiser son déménagement.

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...