Nouveau paradoxe Mylène

Posté par francesca7 le 19 août 2011

 

Nouveau paradoxe Mylène dans Mylène 1989 - 1990 sans_logique01C’est à la mi-février 1989 que sort Sans logique, quatrième extrait de Ainsi soit je. Pour ce nouveau titre, Mylène s’attaque au thème de la schizophrénie, avec un vocabulaire oscillant sans cesse entre l’angélisme et le démoniaque. Aux yeux du grand public, la chanteuse était déjà morbide et instable. Avec Sans logique, elle ajoute le satanisme dans sa petite collection de bizarreries !

 

 

Pour ce titre, Sans logique, aucune explication de texte n’est réellement utile. C’est juste l’histoire de Mylène, cette vierge sage qui semble avoir la faculté de se glisser dans un univers de folie fait d’excès, tout en appréciant le calme et ses dîners en famille, près de Versailles avec sa sœur aînée Brigitte et de sa mère.

 

 

Mylène est comme ça : tantôt tirée vers des aspirations banales, tantôt soulevée par ce  besoin d’être sur le devant de la scène, prête à travailler d’arrache-pied pour devenir une icône.

 

Après le gigantesque clip de Pourvu qu’elles soient douces, Laurent Boutonnat aurait pu se permettre une pause cinématographique afin de se consacrer entièrement à la préparation de la première tournée de Mylène, et pourtant il n’en est rien. Il décide de tourner une vidéo dont le coût est une nouvelle fois impressionnant, environ 200 000 € ! Par manque d’espace, ce clip ne peut être tourné dans les studios de Sets de Stains où Plus grandi et Ainsi soit je avaient été réalisés. Le réalisateur en loue de plus grands à Arpajon dans le sud de Paris.

 

C’est d’ailleurs dans ces mêmes studios que Mylène enregistrera le clip de Que mon cœur lâche en novembre 1992 sous la direction de Luc Besson.

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...