Vidéos PUB de Mylène

Posté par francesca7 le 15 août 2011

C’est ainsi donc que Mylène se retrouve dans des publicités vantant les mérites de la lessive le Chat Machine, les ciseaux Fiskars, ou bien encore posant sur les murs de Paris pour les magasins Ikea. Des annonceurs japonais, séduits par son minois, lui proposent même quelques juteux contrats. Ce n’est pas l’Eldorado, mais juste assez pour lui permettre de continuer à croire en son rêve de célébrité.

 

 

lien vidéo : PUB POUR LE LOTO   

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

lien vidéo : POUR LES CISEAUX FISKARS  

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

lien vidéo (très brève apparition) : 

POUR LE  CHAT MACHINE   

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Pour  Ikéa – Maggi     

  

 

Vidéos PUB de Mylène dans Mylène 1982 - 1984 pub

 

 

Pendant son temps libre, quand Mylène ne fait pas la course aux auditions pour pouvoir pousser la fameuse porte qui la propulsera vers la lumière, elle reste seule dans on appartement à se passer en bouche la cassette vidéo de Bambi, tout en dévorant des pots de confiture à la myrtille et de Nutella. Et puis, quand la fatigue se fait enfin sentir et que les paupières se font trop lourdes, la jeune fille se couche l’estomac rassasié, en rêvant de devenir la nouvelle Isabelle Adjani, l’actrice qui reste à ses yeux l’unique femme en France à pouvoir se vanter d’être une star, une vraie ! Celle qui sait préserver un mystère et qui ne ressemble à aucune autre actrice…

 

 

 

68a6g81b dans Mylène 1982 - 1984Ses cachets de mannequin junior ne lui rapportant  pas des rentrées d’argent assez régulières, la jeune fille s’essaye dans des professions moins glamour, plus quotidiennes. En effet, elle devient l’assistante d’un dentiste, puis d’un kinésithérapeute qui la paye à coups de croissants, d’un gynécologue et enfin elle est vendeuse dans une boutique de chaussures pour une clientèle aussi exigeante qu’insupportable !

 

-          – Ça ne durait jamais plus d’une semaine et demi : soit parce qu’on s’apercevait de mon incompétence, soit encore parce que ça ne me convenait pas et que me sauvais. La seule chose qui me faisait tenir, c’était l’idée qu’il fallait être indépendante.

 

 

Bref, Mylène est comme ces milliers de jeunes filles qui errent sans grande conviction sur les quais de Seine à la recherche du bonheur en attendant cette rencontre qui provoquera le déclic. Car, malgré les galères, elle reste certaine que son destin basculera un jour ! Elle en est persuadée… il ne peut pas en être autrement ! 

 

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...